Samedi 23 Septembre 2017

RCA: la Minusca garante d'un calme précaire à Ippy, occupée par des hommes armés

RCA: la Minusca garante d'un calme précaire à Ippy, occupée par des hommes armés
(RFI 16/03/17)
Des casques bleus de la MINUSCA

Le centre de la RCA connaît une accalmie relative après les violents combats qui ont opposé l’UPC et le FPRC, deux factions rivales des rebelles de l’ex-Seleka, pour le contrôle de la Ouaka. Il y a un mois, l’UPC cédait du terrain face à l’avancée du FPRC qui a pris, entre autres, Ippy, une ville qui constitue un verrou stratégique pour les belligérants et la force onusienne. La Minusca s’y est installée pour tenter d’atténuer les effets néfaste de la présence massive des groupes armés.

Ippy est une ville carrefour comme il y en a beaucoup en Centrafrique. Mais celle-ci a un intérêt majeur dans une région où la brousse est impénétrable pour les véhicules. La ville est la clé des routes vers Bria au nord-est, vers Bambari au sud, vers Bakala et les mines d’or de Ndassima à l’ouest.

Le 11 février, plus de 250 hommes et une dizaine de 4x4 du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) ont déferlé sur Ippy pour en déloger l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) lors de violents combats. On en ignore le bilan exact, mais ils ont coûté la vie à l’un des leaders des assaillants, Joseph Zoundéko, tué par un tir de roquette sur sa voiture.

Un mois après, les hommes en armes du FPRC sont partout. Ils ont investi de nombreux bâtiments au cœur de la ville. Parmi les habitants, alliés de circonstances, les anti-balakas contrôlent eux les accès à Ippy.

La Minusca a renforcé sa présence. Elle a sa base dans l’ancienne gendarmerie, à moins de cent mètres de la plus grosse emprise rebelle. Les relations sont glaciales ; la Minusca peine à entamer le dialogue.

Commentaires facebook