Dimanche 22 Octobre 2017

Quatre groupes armés du centre est de Centrafrique signent un accord de cessation des hostilités

Quatre groupes armés du centre est de Centrafrique signent un accord de cessation des hostilités
(APA 11/10/17)
Des élements Anti-Balaka

APA Bangui (Centrafrique) - Quatre groupes armés du centre est de Centrafrique ont signé lundi soir à Ippy, une localité située a plus de 400 km de Bangui un accord de cessation des hostilités en discussions depuis une semaine.

Trois factions des ex sélékas à savoir, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) , l'Unité pour la Centrafrique (UPC) et une nouvelle branche d’anti balaka dénommé Rassemblement des républicains (RDR) sont les signataires de cet accord de cessez le feu.

Cette signature met fin à la situation dans la ville d’Ippy où ces groupes armés se regardaient en chiens de faïence.

Le document prévoit que ces rebelles signataires doivent désormais régler leurs différends par le dialogue et non les armes.

Ils s’engagent également à démanteler les barrières illégalement installées sur les voies afin de rendre fluide, la circulation des biens et des personnes.

Ces rebelles ont décidé de tout faire pour faciliter la reprise des cours dans leur zone d’occupation et de libérer les bâtiments scolaires.

Cet accord a été signé en présence des autorités locales et non du gouvernement et de la MINUSCA.

Il faut retenir que ce n’est pas la première fois que ces groupes armés signent des accords de cessation des hostilités en RCA.

Ces groupes armés se butent toujours à leur application si bien qu’une autorité locale a déclaré être prudent sur la sincérité de ces mouvements rebelles à respecter leurs engagements.

Cette signature est intervenue après que les casques bleus rwandais ont chassé de la ville de Bocaranga au nord-ouest de Centrafrique le week end dernier, un autre groupe rebelle les 3R (Retour, Réclamation, Réconciliation) qui ont envahi la ville depuis plusieurs jours mettant en débandade la population civile.

Cette action musclée des casques bleus contre ce groupe rebelle a été apprécié positivement par la majorité des Centrafricains qui souhaitent que ces actions des casques bleus se multiplient dans d’autres villes pour en débarrasser les groupes armés qui imposent leurs lois et diktats aux populations civiles paralysant la vie dans ces régions sous leur coupole.

Commentaires facebook