Mercredi 25 Avril 2018

La société civile centrafricaine exige le retrait des soldats de la Minusca de Bangassou

La société civile centrafricaine exige le retrait des soldats de la Minusca de Bangassou
(APA 21/03/18)

APA-Bangui(Centrafrique) - Christian Beninga, porte-parole par intérim du groupe de travail de la société civile (GTSC) de Centrafrique a exigé, mardi, le retrait du contingent de la Minusca de la ville de Bangassou.

«La situation est très compliquée parce que à un moment donné on a à faire à des bandits, qui n’ont aucune revendication politique, et qui sèment panique au sein de la population de Bangassou, Paoua, la ville de Bria et bien d’autres», a expliqué Christian Beninga.

Au cours d’une conférence de presse, il a dit soutenir les recommandations des femmes de Bangassou qui ont manifesté le 8 mars dernier dans la ville pour le départ des militaires de la MINUSCA.

« Nous interpellons une fois de plus la MINUSCA et nous souscrivons entièrement aux recommandations des femmes qui ont défilé, demandant le retrait du contingent parce que nous estimons que ce contingent n’est pas efficace. Nous recommandons un contingent qui peut nous aider à ramener la paix dans la ville», a poursuivi Christian Beninga, porte-parole par intérim du groupe de travail de la société civile (GTSC) de Centrafrique.

Sur la question de la ligne rouge à ne pas franchir à Bangassou décidée par les casques bleus, il a déclaré que « ce n’est qu’une pure distraction ».

Car, a-t-il dit, « la ligne rouge n’a jamais fait ses preuves dans ce pays. On se souvient de Damara, de Paoua et maintenant on nous parle d’une ligne rouge à Bangassou. Si on devra définir une ligne rouge, c’est au niveau de nos frontières et non dans la ville, cette politique de ligne rouge n’est pas efficace. Nous exigeons le départ du contingent onusien de Bangassou, nous exigeons le déploiement de nos Forces armées centrafricaines, au niveau de la ville de Bangassou».

Pour lui, la force onusienne dans la localité a fait preuve d’inefficacité dans la résolution du conflit.

Commentaires facebook