Mercredi 25 Avril 2018

Centrafrique : la capitale se prépare à se doter de nouvelles infrastructures urbaines

Centrafrique : la capitale se prépare à se doter de nouvelles infrastructures urbaines
(Xinhua 20/03/18)

Des travaux de la construction et de la réhabilitation des infrastructures vont démarrer bientôt à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA), en proie à la crise sécuritaire depuis 2013, a-t-on appris lundi d'une source locale.

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a procédé lundi à la pose de la première pierre au 3ème arrondissement de Bangui, un geste symbolique marquant le début de la construction d'une série d'infrastructures urbaines. Il était accompagné par Samuela Isopi, la chef de la délégation de l'Union européenne (UE) en RCA, et Marcel Ondelé, le représentant de la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC).

Les projets phares de ces travaux qui s'inscrivent dans le cadre du Projet de reconstruction économique et sociale en milieu urbain (PRESU), sont la construction du centre de santé urbain de Mamadou Mbaïki et le bitumage de l'avenue Idriss Déby Itno au Kilomètre 5 dans le 3ème arrondissement de Bangui ainsi que la construction d'un bâtiment de deux étages avec 30 salles de classe au lycée de Miskine dans le 5ème arrondissement de Bangui.

Dans le 3ème arrondissement de Bangui, les projets connexes vont concerner l'extension de l'école Yakité, la reconstruction d'un atelier appartenant à des forgerons, la canalisation aux abords de certaines voies pour contenir les inondations en saison pluvieuse. L'éclairage public dans ce secteur sera également revisité.

Quant au 5ème arrondissement de Bangui, notamment au lycée de Miskine, en plus des salles de classes, les infrastructures sportives notamment les terrains de football, de handball, de basketball, de volleyball et une piste de course seront réaménagés. Le marché et le siège des femmes seront retouchés.

Il s'agit, pour les promoteurs du programme, de favoriser le retour de l'action publique par l'amélioration de l'environnement social et urbain, facteur de la reconstruction économique des ménages. Aussi, ces réalisations favoriseront les offres scolaire et sanitaire ainsi que les équipements marchands. La construction d'un pont est envisagée sur l'une des principales rues, l'avenue des martyrs.

D'un coût de 12 milliards de francs CFA, tous ces projets, cofinancés la BDEAC et l'UE à travers le fonds Bêkou, seront exécutés sur une période de trois ans.

D'après le ministre centrafricain de l'Economie, du Plan et de la Coopération, tous ces travaux s'inscrivent bien dans la mise en œuvre du Plan national de relèvement et de consolidation de la paix pour la RCA (RCPCA), élaboré par le gouvernement et approuvé par la communauté internationale à Bruxelles.

Il a émis le vœu que les entrepreneurs qui ont gagné ces marchés recrutent en premier les jeunes des 3ème et 5ème arrondissements de Bangui.

Commentaires facebook