Vendredi 22 Septembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Vingt-et-une personnes sont mortes et au moins sept autres étaient recherchées par les autorités vendredi après le naufrage d'un bateau qui transportait des migrants dans la mer Noire, au large de la côte turque, ont annoncé les garde-côtes turcs.

Quarante migrants avaient été secourus à la mi-journée, mais les recherches se poursuivaient pour sept à neuf autres personnes, selon un communiqué des garde-côtes.

Une femme enceinte, transférée à l'hôpital, a perdu son enfant malgré l'intervention des secours, a précisé l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

(AFP)

"Amadou & Mariam publient vendredi "La Confusion" (Because Music), un nouveau disque où le célèbre couple de musiciens aveugles de Bamako aborde sur des musiques toujours festives des sujets aussi brûlants que l'exode dans "C'est Chaud", l'un des titres phares de leur album le plus engagé à ce jour.

"Le monde a changé. On écrit les textes par rapport au temps où nous vivons", a expliqué Amadou, sans Mariam, souffrante ce jour-là, lors d'une interview à l'AFP.

(AFP)

Le Gabon a dénoncé vendredi un "acharnement" en réagissant à la résolution du Parlement européen appelant Libreville à cesser de "harceler, intimider et persécuter" les opposants, tandis qu'un des principaux partis d'opposition se "félicite" du texte voté.

"Le Gouvernement de la République joint sa voix à celle du Sénat gabonais pour dénoncer cet acharnement que rien ne justifie", a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement Alain-Claude Bilie-By-Nze, indiquant que cette résolution "induit de manière insidieuse, qu'il y aurait des souverainetés au-dessus des autres".

(AFP)

Si la circulation reste largement à l'arrêt faute de carburant, la vie reprend sur les marchés des quartiers de Deir Ezzor loyaux au régime syrien, et désormais libérés d'un siège de près de trois ans par le groupe Etat islamique (EI).

Près d'une place de cette ville de l'est syrien décorée par une sculpture d'une traditionnelle cafetière arabe, deux agents de la circulation se tiennent debout en uniforme, surveillant le passage de rares voitures.

Depuis que l'armée syrienne a brisé le siège début septembre, seul quelques conducteurs ont pu se procurer du carburant.

(AFP)

Le bilan de l'ouragan Maria s'est alourdi vendredi dans les Caraïbes avec au moins 13 morts à Porto Rico, où de nouvelles pluies diluviennes sont attendues, tandis que la Dominique, également durement touchée, commence à sortir de son isolement avec l'arrivée d'un premier bateau d'aide français.

Frappée de plein fouet mardi par Maria, la Dominique paye le plus lourd tribut humain avec au moins 15 morts, ce qui porte à 33 le nombre total de victimes dans l'ensemble des Caraïbes, avec les trois annoncées à Haïti et les deux de la Guadeloupe.

(AFP)

Déterminée à relancer les négociations de sortie de l'UE, Theresa May a plaidé vendredi pour un Brexit "soft" avec une période de transition de deux ans et s'est engagée à honorer les engagements financiers britanniques vis à vis des Européens.

"Nous traversons une période critique" mais "quand on se rassemble, on peut aboutir à de bons résultats", a déclaré à Florence (Italie) la Première ministre britannique, dans son premier grand discours sur le Brexit depuis celui prononcé en janvier à Londres à Lancaster House.

(AFP)

Isolé, confronté à une grave crise humanitaire et à un soutien moindre du Qatar, le mouvement palestinien Hamas au pouvoir à Gaza tente de se rapprocher d'anciens alliés et de vieux ennemis.

Dernière volte-face en date, l'annonce cette semaine par la formation islamiste qu'elle cèdera aux demandes du Fatah de Mahmoud Abbas, son rival politique en Cisjordanie occupée, en vue de parvenir à une réconciliation palestinienne.

(AFP)

La majorité des habitants de la riche province de Kirkouk est favorable à une participation au référendum sur l'irakien. Mais ses régions limitrophes sont, elles, prêtes à monter au front contre cette consultation.

Dans la "Jérusalem du Kurdistan" --comme l'a surnommée l'ancien président Jalal Talabani en raison de son caractère multi-communautaire--, il est impossible de tomber sur une affiche électorale appelant à voter le 25 septembre.

(AFP)

Un jeune homme de 18 ans a été inculpé dans le cadre de l'enquête sur l'attentat à la bombe artisanale qui a fait 30 blessés dans une rame du métro londonien la semaine dernière, a annoncé vendredi la police britannique.

Ahmed Hassan a été inculpé de tentative de meurtre et d'utilisation d'explosifs, a indiqué la police dans un communiqué.

Il avait été arrêté vers 07h50 (06h50 GMT) samedi matin au lendemain de l'attaque à Douvres (sud-est de l'Angleterre), un point de transit vers l'autre rive de la Manche.

(AFP)

L'armée de l'air israélienne a bombardé vendredi avant l'aube un dépôt d'armes du Hezbollah libanais en Syrie, dernières frappes en date contre ce mouvement ennemi d'Israël et allié du régime syrien, a indiqué une ONG.

Interrogé par l'AFP, l'armée israélienne s'est refusé à tout commentaire.

Israël confirme rarement ses actions militaires en Syrie, pays voisin ravagé par la guerre, mais ne cesse d'affirmer sa détermination à empêcher que des armes ne tombent entre les mains du Hezbollah, mouvement qu'il a combattu en 2006 au Liban sans pouvoir le vaincre.

(AFP)

"Civils, nous vous appelons à partir et rejoindre les zones sécurisées". A Raqa, au milieu des ruines, un combattant antijihadiste s'adresse via un haut-parleur aux habitants pris au piège dans les derniers réduits tenus par le groupe Etat islamique (EI).

Près de quatre mois après leur entrée dans Raqa, les Forces démocratiques syriennes (FDS) une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington, sont sur le point de reprendre à l'EI sa "capitale" dans le Nord syrien.

(AFP)

Pas assez de nourriture, d'eau, des camps difficiles d'accès et jonchés d'excréments: la situation pour les Rohingyas réfugiés au Bangladesh alarme les Nations unies et les ONG, qui appellent à l'aide pour éviter une catastrophe sanitaire.

L'ONU a estimé vendredi qu'il faudrait 167 millions d'euros (200 millions de dollars) au cours des six prochains mois pour affronter la "catastrophique" crise humanitaire des réfugiés rohingyas venus de Birmanie.

(AFP)

Le théâtre moscovite du Bolchoï a annoncé vendredi pour décembre la première, annulée à la dernière minute en juillet, d'un ballet consacré au danseur soviétique Rudolf Noureev, mis en scène par Kirill Serebrennikov qui est poursuivi pour détournement de fonds.

La première très attendue de ce ballet aura lieu les 9 et 10 décembre, selon le site du Bolchoï, qui a indiqué que le spectacle était interdit aux moins de 18 ans.

(AFP)

Le président kényan Uhuru Kenyatta peut rester à son poste jusqu'à la prestation de serment d'un chef de l'Etat issu des urnes, a affirmé vendredi le procureur général du Kenya, tentant d'apaiser la crainte d'une crise constitutionnelle si l'élection présidentielle devait à nouveau être reportée.

(AFP)

Nasr Mansour Ghaleb, 13 ans, travaillait dans un magasin familial vendant des noix et espérait retourner à l'école quand il a été fauché par la mort dans sa ville de Taëz, la troisième du Yémen.

L'adolescent figurait parmi quatre garçons tués le 18 septembre dans un bombardement attribué aux rebelles Houthis à Al-Jamaliya, l'un des plus vieux quartiers de cette ville du sud-ouest du Yémen.

Taëz est en grande partie tenue par les forces progouvernementales, soutenues par une coalition militaire arabe intervenue en mars 2015 sous commandement saoudien.

(AFP)

L'incertitude était totale vendredi sur la tenue lundi au Kurdistan irakien du référendum d'indépendance en raison d'énormes pressions et menaces internationales pour annuler cette consultation qui pourrait entraîner des troubles dans le pays.

Le président de la région autonome du Kurdistan Massoud Barzani devrait samedi, lors d'une conférence de presse à Erbil, faire connaître sa position finale, alors que des représentants étrangers se succèdent pour tenter de le convaincre de renoncer.

(AFP)

La foule, soudain, devient silencieuse et retient son souffle quand l'écran géant à l'extérieur de la gare principale de Pyongyang noircit. Il est 15H00 (06H30 GMT): le régime va faire une annonce.

Il y a là des travailleurs, des étudiants en uniforme gris, des familles qui sortent de la gare avec leurs bagages, des femmes qui s'abritent sous des parapluies du soleil encore dur de cette fin d'été.

Pendant quelques minutes, tous fixent religieusement le grand écran.

(AFP)

Quatre, trois, deux, un... Ultimes secondes du dernier combat puis c'est l'explosion de joie dans cette salle des sports de Pyongyang: les Nord-Coréennes sont championnes du monde. Ou du moins d'un monde, car on parle ici de taekwondo, sport encore plus divisé que la péninsule coréenne où il est né.

Les championnats qui ont eu lieu cette semaine à Pyongyang et réuni des délégations de plusieurs dizaines de pays ont été organisés par la Fédération internationale de Taekwon-Do (ITF), sous le portrait bienveillant de son fondateur, le défunt général sud-coréen Choi Hong-Hi.

(AFP)

Les forces gouvernementales irakiennes sont parvenues vendredi au centre d'Al-Charqat, une localité au nord de Bagdad tenue par le groupe État islamique (EI), ont constaté des journalistes de l'AFP.

Cette localité se trouve à 30 km au nord-ouest du principal objectif des forces irakiennes dans le nord de l'Irak: Hawija, une localité tombée aux mains de l'EI en juin 2014.

(AFP)

Porto Rico, "anéanti" par le passage de l'ouragan Maria qui y a fait au moins 13 morts, vivait vendredi dans l'attente de nouvelles pluies qui pourraient provoquer des inondations "catastrophiques" et des glissements de terrain.

Plus au sud, la Dominique, frappée de plein fouet mardi et qui paye le plus lourd tribut humain avec au moins 15 morts, a commencé à sortir de son isolement avec l'arrivée d'un premier bateau d'aide français.

(AFP)

La Garde civile a arrêté un Marocain soupçonné d'avoir aidé les auteurs des attentats meurtriers d'août dernier en Catalogne à préparer des explosifs, a annoncé vendredi le ministère espagnol de l'Intérieur.

Ce Marocain de 24 ans, vivant en Espagne, avait des liens étroits avec plusieurs membres de la cellule qui a commis les attentats, en particulier l'imam Abdelbaki Es Satty, considéré comme le cerveau du groupe, précise le ministère dans un communiqué.

(AFP)

Pour ses détracteurs, le commandant rohingya Ata Ullah est un amateur malavisé qui a plongé son peuple dans la crise en lançant une rébellion en Birmanie. Mais pour ses partisans, c'est un héros intrépide qui a renoncé à une vie luxueuse pour défendre cette minorité victime d'une répression féroce.

Ata Ullah est le visage le plus connu de l'armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA), un mouvement rebelle qui a attaqué des dizaines de poste-frontières birmans, déclenchant une répression de l'armée qui a poussé quelque 420.000 Rohingyas à fuir vers le Bangladesh.

(AFP)

Avec ses eaux turquoise, ses plages de sable blanc et ses coraux multicolores, l'archipel de Raja Ampat attire des visiteurs du monde entier. Mais ce coin de paradis perdu en Indonésie est menacé par le tourisme de masse, et ses habitants s'inquiètent pour l'environnement.

Les îles de Raja Ampat -- qui signifie "les quatre rois" en indonésien -- abritent 1.400 espèces de poissons et 600 variétés de coraux qui en font l'une des plus grandes biodiversité marine de la planète.

(AFP)

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi qu'ils dépenseraient 575 millions de dollars supplémentaires pour venir en aide aux personnes victimes de famine dans des pays déjà touchés par des violences ou des guerres, comme le Yémen, le Soudan du Sud, le Nigeria ou la Somalie.

"Avec ce financement supplémentaire, l'aide humanitaire totale dépensée par les Etats-Unis pour répondre à ces quatre crises est de 2,5 milliards de dollars depuis le début de l'année fiscale 2017", a annoncé l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID)

(AFP)

Six tentes sont plantées sur le trottoir. Une femme âgée, un gilet rose sur ses frêles épaules, essuie ses larmes devant le panneau où sont inscrits les noms des personnes encore prisonnières d'un immeuble qui s'est effondré quand un terrible séisme a secoué Mexico.

Voilà plus de 48 heures qu'ils attendent et le compte-à-rebours se fait plus pressant. Mais les proches de ces disparus faisaient montre jeudi d'un espoir résolu.

(AFP)

Erika Abarran nourrissait son bébé quand le séisme a détruit mardi sa maison à Mexico. Comme de nombreux autres Mexicains sans ressources financières, cette jeune maman doit faire face à un avenir incertain dans une capitale qui cherche encore des survivants.

(AFP)

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré vendredi que son pays allait renforcer ses capacités militaires et balistiques malgré les critiques des Etats-Unis et de la France, lors d'un défilé marquant l'anniversaire de la guerre Irak-Iran en 1980.

(AFP)

Omniprésente au point d'être devenue de facto la voix de la diplomatie américaine, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU Nikki Haley a tenté jeudi de faire taire les rumeurs qui la voient remplacer le très discret secrétaire d'Etat Rex Tillerson.

Veut-elle ce poste? "Non, je ne veux pas", a-t-elle clairement répondu lors d'une conférence de presse à New York.

(AFP)

Angela Merkel, favorite des élections, et son rival social-démocrate tentent vendredi de mobiliser leurs troupes et de rallier les indécis en cette fin de campagne que la remontée de la droite nationaliste contribue à tendre.

La chancelière de 63 ans, bien partie pour remporter dimanche un quatrième mandat, tiendra un meeting à Munich en soirée, tandis que Martin Schulz, 61 ans, s'adressera à ses sympathisants à Berlin.

Si les conservateurs distancent toujours largement les sociaux-démocrates, les derniers sondages ont aussi de quoi les inquiéter.

(AFP)

La Première ministre britannique Theresa May va tenter vendredi de débloquer les négociations sur le Brexit en donnant des gages aux Européens sur la facture de sortie et les droits des citoyens, dans un discours prononcé à Florence (Italie).

(AFP)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a reconnu jeudi devant l'Assemblée générale de l'ONU que son pays n'avait pas bien traité les populations autochtones mais a assuré qu'il s'employait à améliorer les choses.

(AFP)

L'ampleur des dégâts commençait seulement à émerger à Porto Rico, "anéanti" par le passage de l'ouragan Maria qui a fait au moins 21 morts dans les Caraïbes, et apporte dans son sillage des inondations potentiellement "catastrophiques".

L'ouragan, désormais classé en catégorie 3 (sur une échelle de 5), est passé jeudi soir à environ 130 kilomètres au nord de la République dominicaine, en direction des îles britanniques Turques-et-Caïques.

Trois personnes ont été tuées jeudi en Haïti, selon un premier bilan établi par le ministère de l'Intérieur.

(AFP)

La Chine estime que "la négociation est la seule solution" pour résoudre la crise nucléaire nord-coréenne, a déclaré jeudi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi devant l'Assemblée générale des Nations unies.

"Nous exhortons la Corée du Nord à ne pas aller plus loin" sur "cette voie dangereuse", a-t-il lancé, prônant "la dénucléarisation complète et irréversible" de la péninsule coréenne. "L'espoir de paix demeure", a-t-il assuré, appelant les pays concernés, dont les Etats-Unis et la Corée du Nord, à "se réunir" autour d'une table de négociations.

(AFP)

L'ouragan Maria qui a dévasté la petite île indépendante de la Dominique, dans les Caraïbes, y a fait au moins 15 morts, a annoncé jeudi le Premier ministre Roosevelt Skerrit.

"Jusqu'à présent, nous avons enterré au moins 15 personnes", a-t-il déclaré à la télévision d'Antigua et Barbuda, un pays voisin. Il y a aussi une vingtaine de personnes portées disparues, a-t-il dit.

Le bilan total du passage de l'ouragan dans les Caraïbes passe ainsi désormais à au moins 18 morts.

(AFP)

Les indépendantistes catalans sont descendus dans la rue vendredi pour la troisième journée consécutive afin de protester contre les opérations de police visant à empêcher le référendum d'autodétermination du 1er octobre, pendant que Madrid dénonçait leurs "pressions" sur les institutions.

Agitant des drapeaux indépendantistes et reprenant des slogans comme "Liberté pour les détenus !", près de 2.000 personnes se sont rassemblées devant un tribunal de Barcelone où ont comparu six hauts fonctionnaires arrêtés mercredi, a constaté un journaliste de l'AFP.