Dimanche 18 Février 2018
(Jeune Afrique 14/02/18)
Vendredi 23 février, le BPI Hub de Paris accueillera la deuxième édition des rencontres Start IT Congo, une rencontre entre entrepreneurs et influenceurs de la RDC et d’ailleurs. Haweya Mohamed, la directrice générale d’Afrobytes, Christian Kamayou, le patron de My African start-up, on encore Cédric Longange, président de la Chambre de commerce britannico-congolaise, s’exprimeront sur des sujets tels que l’impact social des entrepreneurs de la diaspora congolaise, l’écosystème numérique de la RDC ou encore les pièges à éviter pour lancer son entreprise à Kinshasa. Rééditer le succès de l’édition 2017 Trois cents personnes sont attendues pour cette soirée, dont la première édition, en 2017 , avait rassemblé 250 participants, contre 80 attendus. « Il s’agissait à 60% de Congolais de...
(RFI 14/02/18)
En Éthiopie, des affrontements le long de la frontière entre les États Oromo et Somali, au sud-est du pays, ont provoqué le déplacement de près d’un million de personnes depuis 2015. C’est ce qu’a révélé un rapport des Nations unies publié cette semaine. Ces conflits se sont intensifiés au cours de l’année 2017 durant laquelle près de 700 000 personnes ont pris la fuite. C’est une véritable guerre territoriale qui se joue. René Lefort est chercheur indépendant et spécialiste de la Corne de l’Afrique. Il répond aux questions de Gaëlle Laleix. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180213-ethiopie-question-frontieres-pas-ete...
(Jeune Afrique 14/02/18)
Candidat de l’Afrique à l’organisation de la Coupe du monde de football, le royaume a quatre mois pour s’imposer face au trio États-Unis - Canada - Mexique. Mise en place en janvier par Mohammed VI, la "dream team" du coach Elalamy est entrée en jeu. Atouts et handicaps d’un pari royal. Siège de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), à Hay Riad, à Rabat. Ce mardi 23 janvier, une faune inhabituelle a envahi les lieux réservés généralement au microcosme footballistique. La présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Bensalah, est là, juste à côté du magnat de la finance Othman Benjelloun, président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), et d’un prestigieux parterre d’hommes d’affaires et de responsables...
(RFI 14/02/18)
Autodéfense pour les filles et masculinité positive pour les garçons… Dans les bidonvilles de Nairobi, ou le taux de viol atteint les 24%, l’ONG Ujamaa a mis en place un programme de prévention des agressions sexuelles novateur. Reportage lors d’une intervention dans une école de Korogocho, un des plus grands bidonvilles de la capitale kényane, et l’un des plus dangereux. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180214-kenya-cours-auto-defense-contre-agre...
(Jeune Afrique 14/02/18)
Kheireddine Zetchi, le président de la fédération Algérienne de Football (FAF) a demandé à Rabah Saâdane (72 ans) de prendre les commandes de la Direction Technique Nationale (DTN) en octobre dernier. Celui qui avait qualifié les Fennecs pour les Coupes du Monde 1986 et 2010 a accepté la mission de contribuer à la relance du football algérien. Pas assez d’attention portée à la formation, un foot amateur laissé à l’abandon, des salaires trop élevés des joueurs et dirigeants qui plombent les comptes et empêchent d’investir là où il faut… Le nouveau directeur technique national algérien livre un constat sans concession des freins qui ont empêché le football algérien d’atteindre le niveau auquel il peut prétendre. Rabah Saâdane explique le plan...
(Le Monde 14/02/18)
La classe africaine (24). Parents et enseignants se perdent dans la liste des manuels agréés, qui change à chaque rentrée. Un gâteau éditorial qui attise les appétits. Comment équiper en manuels scolaires les près de 5,5 millions d’élèves que compte la Côte d’Ivoire ? C’est le casse-tête que tentent de résoudre chaque année l’Etat, les parents et les enseignants, mais aussi les éditeurs et les distributeurs. Découvrez notre série La classe africaine Selon un rapport de la Banque mondiale publié en janvier 2017, les « enfants ivoiriens n’ont pas assez d’ouvrages pour perfectionner leur apprentissage scolaire ». Un constat conforté par les statistiques du ministère de l’éducation nationale. En primaire, par exemple, le manque de manuels scolaires est criant :...
(Jeune Afrique 14/02/18)
La chaîne américaine de fast-food, dont les négociations avec le centre commercial Playce avaient échoué en 2015, s'est finalement alliée à Vivo Energy pour s'implanter en Côte d'Ivoire. Un premier restaurant KFC est en cours de construction, et quatre autres devraient suivre en cinq ans. La chaîne américaine de restauration rapide KFC, connue pour ses recettes à base de poulet frit, doit ouvrir d’ici la fin de l’année 2018 son premier restaurant à Abidjan. Ce n’est pas la première tentative du groupe, qui avait déjà tenté de se lancer dans la capitale économique ivoirienne en 2015, à l’occasion de l’ouverture du centre commercial Playce de Marcory, mais les discussions avec la coentreprise de Carrefour et de CFAO, qui devait porter...
(Jeune Afrique 14/02/18)
Le 8 février dernier, lors d'un duel qui s'est tenu à guichets fermés aux États-Unis, Ikram Kerwat, boxeuse tuniso-allemande, a remporté le titre de championne du monde de boxe. Ikram Kerwat, boxeuse tuniso-allemande, a remporté le jeudi 8 février le championnat du monde de boxe WBC au Pensacola Bay Center, en Floride, aux États-Unis, en battant son adversaire américaine Angel Gladney. Née à Béja, en Tunisie, cette femme de 33 ans a été une adepte des sports de combat dès son plus jeune âge. Elle commence d’abord par le judo à quatre ans et continue avec la boxe, à neuf ans. Partie vivre en Allemagne avec sa famille à son adolescence, elle continue à exercer sa passion à Francfort. Très...
(Le Monde 14/02/18)
Il est 8 heures au marché d’Adjamé, une commune populaire d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Vendeurs et clients, ménagères et domestiques, patrons et mendiants peuplent déjà les rues. Le marché d’Adjamé, c’est le plus grand de la ville. On y vend tout, partout, tout le temps. Ici ce sont des étals précaires qui croulent sous le poids de poissons frais, là des contrefaçons chinoises de sacs et chaussures de grandes marques d’antan, plus loin des supermarchés climatisés qui débordent de produits high-tech. C’est au beau milieu de ce capharnaüm organisé qu’est niché le collège-lycée public Nangui-Abrogua. Découvrez notre série La classe africaine 8 h 30. Lassina Kanté, 46 ans, professeur de sciences de la vie et de la Terre (SVT), débute...
(La Tribune 13/02/18)
Les dirigeants burundais ont contesté avec véhémence le contenu du projet de rapport onusien sur la situation sécuritaire dans le pays le traitant de «faux et archifaux». Le document qui sera présenté ce 25 février devant les membres du Conseil de sécurité fait le point sur une situation sécuritaire «calme, mais instable» et une situation socio-économique qui ne cesse de «se détériorer». La tension est de plus en plus palpable entre l'ONU et l'Etat burundais. Face à la presse ce samedi 10 février, en marge d'une manifestation organisée par les autorités de la province urbaine de Bujumbura-Mairie abritant la capitale burundaise, les autorités burundaises se sont énergiquement exprimées contre le prochain rapport de l'ONU sur la situation au Burundi, allant...
(Jeune Afrique 13/02/18)
De 1979 à 2017 dans le cadre de la coopération Japon-Burkina, plus de 347 milliards de francs CFA ont été investis. Selon Tamotsu Ikezaki, le diplomate nippon à Ouagadougou, qui a révélé l'information, cette coopération a été marquée par diverses réalisations notamment dans les secteurs agricole, éducatif, sanitaire et infrastructurel. La coopération bilatérale et multilatérale entre le Burkina Faso et le pays du ''Soleil levant'' est au beau fixe. Depuis plus de quatre décennies, ces deux pays entretiennent des relations dans plusieurs secteurs économiques tels que: l'agriculture, l'éducation, la santé, l'hydraulique et les infrastructures. Selon l'ambassadeur japonais au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki les investissements du Japon au Burkina Faso sont estimés à plus de 347 milliards entre 1979 et 2017,...
(La Tribune 13/02/18)
Sur fond de crise sociale généralisée, le gouvernement tchadien vient de débloquer 12,3 milliards de francs CFA pour payer une partie de sa dette intérieure au bénéfice des seuls opérateurs offrant des biens et services à l'Etat, appelés «bons de commandes administratives». Les grandes entreprises, elles, devraient patienter le temps que l'Etat prépare les 40 milliards qui leur sont prévus à titre de compensation. Les patrons des PME tchadiennes se frottent déjà les mains. Le ministre tchadien des Finances et du budget, Abdoulaye Sabre Fadoul, a annoncé le lundi 12 février que l'Etat débloquera une enveloppe de 12,2 milliards de Fcfa pour s'acquitter d'une partie de sa dette intérieure. «J'ai le plaisir de vous informer que nous avons l'autorisation de...
(La Tribune 13/02/18)
Janvier 2018 a vu deux big bang monétaires transpercer le ciel africain. Les étalons de l'Angola et du Maroc, jusqu'alors en régime de change fixe, ont basculé en taux de change flottant. Véritables électrochocs monétaires, ces deux événements pourraient bien être les précurseurs d'une vague de réformes ondoyantes un peu partout sur le Continent. Le cas angolais est le plus éclairant des défis de ces réformes. Le kwanza, étalon national de l'Angola pétrolier, fonctionnait jusqu'alors en régime de change fixe. Depuis 2016 et l'arrimage au dollar, il fallait 166 kwanza pour 1 dollar, quand sur le marché noir, très loin du taux de change officiel, il en fallait 400 pour la même correspondance en billet vert. Rétablissement des comptes publics...
(Jeune Afrique 13/02/18)
L’opposant historique et militant des droits de l’homme, Saïd Sadi a annoncé son retrait de la vie publique, lors du congrès, ce week-end, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RDC). « N’étant pas congressiste et n’étant plus, depuis ce matin, militant, je ne vais pas m’exprimer en tant que fondateur du parti comme cela a été suggéré. On ne fonde pas un parti pour se l’approprier », a déclaré Saïd Sadi, ancien leader du RCD, annonçant par là-même sa décision de quitter définitivement la vie politique à l’âge de 71 ans. Il a aussi affirmé qu’il souhaitait contribuer sur d’autres plans : « Je serai engagé dans d’autres registres et sur d’autres terrains, mais je partagerai toujours avec...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Alors que l'activité de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) était à l'arrêt depuis le 20 janvier par un mouvement social, les cadres ont à leur tour décidé de suspendre leur travail ce lundi et manifestent devant le siège de l'entreprise, prévoyant d'aller jusqu'au gouvernorat de la région, pour sortir de la crise dont elle peine à sortir depuis 2008. Les activités de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) ne sont pas prêtes de reprendre. Ce lundi 12 février, les cadres et les ouvriers de la Compagnie ont lancé la campagne « Sauvez le phosphate ! », et ont débuté un sit-in devant le siège social de l’entreprise. Celui-ci devrait se poursuivre plus tard dans la journée devant...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Il a beau dominer d’une bonne tête la plupart de ses pairs, le général Sékou Touré passe toujours inaperçu. Voir sans être vu, n’est-ce pas une qualité pour un militaire ? Oui, sauf que lui n’est autre que le patron de l’armée ivoirienne. Humble et discret pour les uns, l’homme manque de charisme et d’autorité, selon les autres. « Sékou Touré ? Qui ça, le président guinéen ? », rit un bon connaisseur de l’armée, soulignant l’anonymat dans lequel demeure le chef d’état-major. Son port altier et son corps svelte ne parviennent pas à faire oublier son allure frêle et ses épaules qui, pour certains, ne sont décidément pas assez larges pour une si sensible fonction. Formé en France À 61 ans, Sékou...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Un paiement de 310 milliards de francs CFA est attendu dans les prochaines semaines dans le cadre du règlement de la dette intérieure. Un plan de remboursement qui devrait dans un premier temps concerner 177 PME gabonaises. L’État gabonais a annoncé ce vendredi 9 février la signature d’une « convention de règlement définitif de sa dette intérieure avec un ensemble de créanciers constitués sous la forme d’un Groupement d’intérêt économique (GIE), et dont le chef de file est le groupe BGFI Bank ». Le montant que l’État gabonais entend rembourser s’élève à 310 milliards de francs CFA. Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Brice Laccruche, le directeur de cabinet du président gabonais, a précisé que ce montant représentait...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Pilier de la vie politique locale, Adrien Houngbédji devrait mettre un terme à sa carrière en 2019. Qu’en retiendra-t-on ? Ses années de lutte ou ses revirements répétés ? Alliance avec Patrice Talon, échec à la présidentielle de 2011... Houngbédji revient pour Jeune Afrique sur les épisodes marquants de sa carrière. Adrien Houngbédji est assis derrière le bureau en bois massif de sa résidence de Cotonou, celle-là même qui fut saisie par le régime de Mathieu Kérékou en 1975. Il a le calme et l’aplomb de ceux qui semblent avoir tout vu, tout vécu. Alors quand on lui demande pourquoi il a décidé de se ranger derrière Patrice Talon...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Un mois après avoir déjoué un coup d'État, fin décembre 2017, le président équato-guinéen a remanié son gouvernement et resserré les rangs avec l'arrivée de quelques personnalités réputées très proches de lui. Agapito Mba Mokuy, ministre des Affaires étrangères depuis 2012 et ancien candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine (UA), est l’une des victimes collatérales du putsch déjoué à Noël. Son maroquin a été attribué à Simeón Oyono Esono Angüe, jusque-là ambassadeur en Éthiopie et auprès de l’UA. Nommé par décret le 6 février, ce proche du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait qualifié, en novembre 2014...
(Jeune Afrique 13/02/18)
À la mort de Salif Diallo, le choix s’est naturellement porté sur Alassane Bala Sakandé pour diriger l’Assemblée. En poste depuis six mois, ce proche de Kaboré tente d’affirmer son style et son indépendance. Pas simple de succéder à une telle personnalité. Figure emblématique de la politique burkinabè pendant plus de trois décennies, aussi bien tombeur que « faiseur » des rois de Ouaga, Salif Diallo est mort le 19 août 2017 à Paris, laissant vide le fauteuil de président de l’Assemblée nationale. Pour le remplacer, un seul candidat s’était présenté : Alassane Bala Sakandé, 48 ans. En poste depuis six mois, celui-ci souffre inévitablement de la comparaison avec son défunt aîné. Moins influent, moins charismatique, moins redouté, mais aussi moins...

Pages