Mercredi 13 Décembre 2017
(Le Monde 08/12/17)
Dans cette région productrice de cacao, première source de richesse du pays, les tensions sont avivées par les rivalités foncières et l’absence de justice. C’est l’histoire d’un conflit sans fin, où se forgent et se lisent les lignes de fracture de la société ivoirienne. Il se déroule dans l’ouest du pays, à près de 500 km de la capitale économique, Abidjan. Une nouvelle série d’affrontements, entre mi-septembre et début novembre, a fait craindre le pire une fois de plus. Bilan officiel, selon les autorités locales : onze morts. Bilan officieux, selon les acteurs de la société civile : seize morts. Quant aux nombres de blessés, de viols et de déplacés, ils donnent lieu à d’interminables querelles de chiffres. C’est sur...
(Financial Afrik 08/12/17)
La banque britannique Standard Chartered va accélérer dans la digitalisation avec le lancement d’une banque mobile en Côte d’Ivoire qui constituera son marché test avant un déploiement sur d’autres marchés émergents. Dans une interview accordée au journal français Les Échos, Bill Winters, le patron du groupe bancaire, annonce le lancement d’une banque digitale dans le pays, via sa filiale ivoirienne, qui servira de pilote pour l’Asie, le Moyen-Orient et en Afrique. « Sur le continent africain (…), la présence en agence n’est pas pertinente. Nous sommes ainsi sur le point de lancer en janvier une nouvelle banque mobile en Côte d’Ivoire qui servira de pilote pour tous pays nos émergents » a-t-il expliqué au confrère. Dans un pays où le...
(La Tribune 08/12/17)
Les autorités ivoiriennes viennent d'annoncer de nouvelles mesures visant à éviter davantage les accidents de circulation et la pollution en décidant, à travers deux décrets, à limiter l'âge des véhicules d'occasion importés et leur durée d'exploitation en Côte d'Ivoire. L'Etat ivoirien veut maîtriser la circulation des véhicules usés. En réunion hebdomadaire ce mercredi 6 décembre, le gouvernement ivoirien a émis deux décrets portant sur la limitation de l'âge des véhicules importés en fonction du type de l'activité à laquelle le véhicule est affecté et pour la catégorie d'automobile, puis sur la durée d'exploitation du véhicule une fois importé et utilisé en territoire ivoirien, en fonction de la catégorie d'automobile. Ainsi d'après le premier décret, les véhicules dont l'âge dépasse 5...
(RFI 08/12/17)
C’est une première en Afrique. Une étude sur la perception de l’élevage nomade dans les médias a été rendue publique jeudi 7 décembre, lors d’une réunion du PASSHA. Le Projet d’appui au pastoralisme et à la stabilité au Sahel est réuni depuis deux jours à Cotonou au Bénin pour parler de la prévention des conflits. Une équipe de l’Institut des sciences de l’information de Bordeaux a épluché des centaines d’articles de presse, publiés dans 5 pays, dont le Mali, la Mauritanie et le Niger, entre 2000 et 2017. Il en ressort un certain nombre de préjugés à l’encontre des éleveurs nomades. Sept thématiques ont guidé les recherches de l’équipe de l’Institut des sciences de l’information de Bordeaux, comme la valeur...
(RFI 08/12/17)
Amadou Haïdara fait partie de la génération des moins de 17 ans qui a été finaliste du Championnat du monde de 2015 au Chili. Une campagne malienne qui a permis à ce jeune joueur de s’exporter vers le vieux continent. L’ancien sociétaire du l’AS Real Bamako s’épanouit désormais au RB Salzbourg en Autriche. A seulement 19 ans, Amadou Haïdara est devenu une des pierres angulaires du champion autrichien avec le RB Salzbourg. Qualifier pour les 16es de finale de la Ligue Europa, son dernier match de la phase de groupes se déroulera au stade Vélodrome face à l’Olympique de Marseille jeudi 7 décembre. « Le championnat autrichien est idéal pour un jeune comme moi » Une rencontre que le milieu...
(Jeune Afrique 07/12/17)
Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, est à la tête d'un colloque organisé en France, le 12 décembre prochain, sur le thème « G5 Sahel : une initiative régionale pour une nouvelle architecture de paix ? ». L’Association Europe-Mauritanie (AEM), que préside l’ex-colonel des troupes de marine Peer de Jong, organisera un colloque, « G5 Sahel : une initiative régionale pour une nouvelle architecture de paix ? », le 12 décembre à l’Assemblée nationale française. Cette force sahélienne conjointe a vu le jour en 2014 à l’instigation de Mohamed Ould Abdelaziz, le chef de l’État mauritanien. Parmi les intervenants, Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, François-Xavier de Woillemont, l’ex-patron de Barkhane...
(RFI 07/12/17)
L’association professionnelle des sociétés de gestion et d’intermédiation de l’UEMOA s’est réunie à Cotonou la semaine dernière. Il y a 29 SGI dans la zone... Elles négocient pour leurs clients, contre commissions, les valeurs mobilières cotées à la bourse régionale d’Abidjan. Mais les SGI s’intéressent à un autre marché en pleine expansion, celui du financement participatif, le « crowdfunding » en anglais. C’est lorsqu’un grand nombre d’individus ou des personnes morales donnent ou prêtent de l’argent via Internet pour soutenir un projet ou un investissement. Le financement participatif existe déjà et depuis longtemps en Afrique : c’est la tontine. Internet dynamise cette pratique, en élargissant le nombre de cotisants qui n’ont pas de lien entre eux. Ça peut prendre plusieurs...
(RFI 07/12/17)
Nouvel épisode de la bataille de leadership qui divise l'UDPS, le premier parti d'opposition, depuis la mort d'Etienne Tshisekedi le 1er février 2017. Pendant trois jours, le Premier ministre Bruno Tshibala et les quelques dissidents de l'UDPS qui l'ont rejoint, organisent leur propre congrès, sans la branche de Limete qui soutient Félix Tshisekedi, le fils de l'ancien président du parti, et qui considère que le Premier ministre n'a aucune légitimité, car il s'est « auto exclu » du parti il y a plusieurs mois. La scission au sein de l’UDPS remonte en fait au printemps 2017. Après la mort d'Etienne Tshisekedi, le Rassemblement nomme Félix, son fils comme président de la coalition, et Pierre Lumbi à la tête du comité...
(RFI 07/12/17)
Nouvelles réactions après les révélations de l'ONG Human Rights Watch qui accuse le régime de Joseph Kabila d'avoir utilisé des éléments du M23 comme mercenaires pour se maintenir au pouvoir en décembre 2016. Des accusations que le gouvernement congolais dément. De son côté, la Monusco demande une enquête. Charles Bambara, le directeur de la communication à la Monusco, rappelle ici que la déclaration de Nairobi est en panne ; cette déclaration, qui engage la RDC et le M23 doit être prise en compte par les différentes parties. Il faudrait l'ouverture d'une enquête pour étayer ces faits. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171207-rdc-monusco-human-rights-watch-revela...
(RFI 07/12/17)
Selon nos informations, le touriste allemand tué dimanche alors qu'il se trouvait sur le volcan Erta Ale, en pays afar, dans le nord de l'Ethiopie, aurait été victime de tirs accidentels, et non d'une attaque à motivation politique. Cette région, très prisée des touristes et des chercheurs, est aussi très dangereuse : plusieurs attaques meurtrières ont été perpétrées ces dix dernières années par des rebelles venus de l'Erythrée voisine. Agé d'une soixantaine d'années, l'homme était fatigué et avait fait une pause. Le groupe qu'il suivait sur les pentes du volcan continuait son ascension, dans la nuit, avec une escorte armée comme c'est l'usage. En visite dans une ville voisine, lui avait insisté pour se rendre par ses propres moyens sur...
(Jeune Afrique 07/12/17)
Sept mois après les dernières mutineries, le gouvernement ivoirien engage la réforme de l’armée ivoirienne, attendue depuis des années. Devenu urgent depuis les mutineries d’anciens rebelles en janvier et mai dernier, le premier acte fort de la réforme de l’armée ivoirienne a été annoncé ce mercredi 6 décembre : 991 militaires ont volontairement accepté de partir à la retraite le 31 décembre prochain, a révélé Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement ivoirien, à l’issu du conseil des ministres. Des départs qui ne sont ni une chasse aux sorcières ni un règlement de compte, liés aux derniers soubresauts dans l’armée, insistent les autorités. « Une cérémonie sera organisée en leur honneur », a ainsi expliqué Bruno Koné. Des per diem –...
(La Tribune 07/12/17)
Evoquant le développement des pays Africains, l’ancien premier ministre français et humaniste Michel Rocard disait : « En Afrique (…) on a beaucoup essayé, sinon tout (…) tout a un peu marché, rien n’a vraiment réussi, il n’y a pas de potion magique.». Certes, sur beaucoup de choses, Michel Rocard a eu raison, souvent avant les autres. Concernant l’Afrique, la digitalisation du continent est en train de montrer qu’il avait tort de compter parmi les afro-pessimistes. La transformation digitale, socle de la quatrième révolution industrielle, suscite un fol espoir. Pour la première fois depuis les indépendances, l'Afrique se distingue dans les classements internationaux, non par son archaïsme, mais dans l'adoption de produits à haut degré de sophistication. L'Afrique a ainsi...
(RFI 07/12/17)
Changement d'ère au Sénégal. C'est aujourd'hui à la mi-journée que le très attendu aéroport international Blaise-Diagne doit ouvrir. Un outil moderne, situé à quarante kilomètres au sud de Dakar, très attendu après près de dix ans de travaux. Une inauguration qui s'est précipitée ces dernières semaines. Lancé sous Abdoulaye Wade, terminé sous Macky Sall, voilà donc le nouvel aéroport de Dakar, qui est inauguré officiellement ce 7 décembre à la mi-journée. D'un coût de 400 milliards de francs CFA, plus de 600 millions d'euros, bien au-delà des prévisions, l'aéroport Blaise-Diagne porte le nom du premier député africain noir qui a siégé à la Chambre des députés en France en 1914. C'est un aéroport « green field », sorti de terre,...
(RFI 07/12/17)
Journée spéciale consacrée à l’émigration irrégulière vers l’Europe sur RFI. Direction Daloa, la troisième ville la plus importante de la Côte d’Ivoire. C’est un carrefour agricole situé en plein centre-ouest du pays. On y cultive du café, du cacao, du riz. Et malgré toutes ces ressources, cette ville ne parvient pas à retenir une jeunesse qui rêve de gagner sa vie en Europe. Résultat : les activités tournent au ralenti.
(Le Monde 07/12/17)
La fourniture de connexion Internet, vocation première des cybercafés de la capitale malienne, a laissé la place à d’autres services. Le temps est à la diversification. A Magnambougou Faso Kanu, en commune VI du district de Bamako, Ousmane pousse la porte du cybercafé Tabanet en ce vendredi de fin novembre. Il est 20 heures. « Je suis sûr que tu viens imprimer quelque chose sinon tu n’as rien à faire ici », lance Drissa, le gérant. « Je dois imprimer des documents pour ma maman », s’excuse Ousmane en esquissant un sourire qui en dit long sur le temps qui a passé depuis sa dernière venue. « Cela faisait deux mois que je l’avais pas vu. Avant il venait ici...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions à être originaires d'Afrique. Or,...
(RFI 07/12/17)
C'est une cartographie sans précédent au Congo et en Centrafrique. L'IPIS, un institut de recherche indépendant, vient de publier deux rapports sur les barrières routières et les taxes, illégales pour la plupart. Des tracasseries tant décriées par les civils dans ces deux pays d’Afrique Centrale. Et le principal constat est que ce sont des groupes armés qui sont les principaux responsables de ces barrières en Centrafrique, mais qu'au Congo, ce sont des agents de l'Etat. Laissez piller, c'est le titre du rapport d'IPIS sur la Centrafrique : 284 barrières identifiées, 41% d'entre elles sont tenues par des agents de l'Etat centrafricain, la gendarmerie en tête. Les anti-balaka, eux, contrôlent 40 barrages, soit 14% des barrières répertoriées. Mais le grand bénéficiaire...
(La Tribune 06/12/17)
Le décompte macabre est désormais officiel : l’attentat qui a frappé Mogadiscio le 14 octobre dernier, est bien le plus meurtrier de l’histoire de la Somalie. Au lendemain de cet attentat, le décompte des morts indiquait une centaine de victimes. Un mois après, le bilan final qui s’est alourdi au point de multiplier par cinq la létalité de l’attaque. Il faut désormais retenir plus de 500 morts et près de 300 blessés. Les détails. Le temps semble s'être étiré pour constater les effets désastreux du carnage et compter les morts qu'il a laissé derrière lui. Un peu plus d'un mois nous sépare de l'attentat de Mogadiscio mais le pays ajoute aux morts de l'attaque du 14 octobre, les blessés qui...
(La Tribune 06/12/17)
Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international a approuvé en faveur du Bénin un prêt de 22,5 millions de dollars soit environ 13 milliards de francs CFA. Cet appui financier constitue le second décaissement pour le pays au titre de la Facilité élargie de crédit. Le Fonds monétaire international a annoncé un autre décaissement en faveur du Bénin d'un montant de 22,5 millions de dollars, équivalent à 13 milliards de francs CFA. Il s'agit d'un prêt que vient d'approuver le Conseil d'administration de l'institution et qui représente un second décaissement au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Cette décision intervient suite à une première revue du FMI qui a permis de constater des avancées sur le plan économique...
(La Tribune 06/12/17)
A l’initiative de l’UA, une réunion préparatoire s’est tenue ce lundi 4 décembre à Addis Abeba afin d’élaborer un plan d’urgence pour évacuer les migrants en situation de détresse en Libye. A court terme, entre 4 000 et 15 000 migrants seront concernés d’ici à la fin d’année, mais les défis s’annoncent difficiles, notamment en matière de logistique. Certains pays comme le Maroc ou le Rwanda ont fait part de leur contribution et plusieurs pays s’activent à rapatrier leurs citoyens par leurs propres moyens. A terme, il va falloir évacuer entre 400 000 et 700 000 personnes, selon les prévisions de l’organisation continentale. Après la vague d'indignations officielles et populaires qui a suivi la publication par la chaîne américaine CNN...

Pages