| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(Jeune Afrique 24/03/17)
Après sept ans de cavale, Aboubacar Sidiki Diakité a été extradé vers son pays. Un espoir pour tous ceux qui attendent que soient jugés les auteurs présumés du massacre du 28 septembre 2009. Il est un peu plus de 19 heures, ce dimanche 12 mars, lorsque le commandant Aboubacar Sidiki Diakité, dit « Toumba », foule le tarmac de l’aéroport de Conakry. Au pied de la passerelle de l’Airbus A330-300 de Brussels Airlines, en provenance de Dakar, une escouade des forces de sécurité l’attend de pied ferme. L’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara est ensuite immédiatement conduit dans une cellule aménagée de la maison d’arrêt centrale, à l’écart des autres détenus, afin de...
(RFI 24/03/17)
Depuis quelques semaines, les autorités centrafricaines et la Minusca se targuent d'un succès : avoir amené à la table de discussions du processus de désarmement (DDR), tous les groupes armés, soit 14 sur les 14 que compte le pays. Les deux derniers groupes les anti-balaka aile Mocome, et le FPRC de Noureddine Adam ont accepté d'envoyer des représentants au Comité consultatif et de suivi du DDR. Une avancée à nuancer toutefois. Présence ne signifie pas adhésion. Le FPRC a rejeté jusqu'à maintenant le processus DDR. Mais il y a quelques jours, il a finalement nommé des représentants au Comité consultatif. « Nous avons déploré la manière dont le processus a été conçu. C’est ça que nous ne voulons pas. Donc...
(La Tribune 24/03/17)
Pas question de dormir sur ses lauriers pour le Rwanda. Après avoir engagé de nombreux chantiers pour son développement économique, le pays de Paul Kagamé veut doper ses exportations. Sa piste : le marché sous-régional. Un plan pour la construction de nouveaux marchés équipés au niveau des frontières rwandaises vient d'être lancé dans ce sens. Maximiser sur le potentiel sous-régional pour améliorer son positionnement commercial, telle est la visée actuelle de Kigali qui envisage de doper ses exportations en passant...
(La Tribune 24/03/17)
Certains le lui déconseillaient, d’autres osaient à peine le lui susurrer. Pourtant, ce n’est ni le rejet cinglant du texte par la Chambre haute, ni les cris d’orfraie de l’opposition qui vont stopper les ambitions du général-président de doter la Mauritanie d’une nouvelle constitution quitte à flanquer le drapeau de deux nouvelles bandes rouges. La réforme constitutionnelle portée par le président Mohamed Ould Abdelaziz passera par la case « référendum ». Pari risqué ou boulevard pour un troisième mandat ?...
(Le Monde 24/03/17)
Au moins dix-sept fosses communes ont été découvertes dans la province centrale de la République démocratique du Congo. Après des mois de dénégations par le régime de Joseph Kabila, la découverte de charniers dans le Kasaï illustre l’ampleur de la violence qui sévit toujours en République démocratique du Congo (RDC). Dès décembre 2016, la Mission des Nations unies en RDC (Monusco) avait transmis au gouvernement des « allégations sur la présence de sept fosses communes » dans cette province au...
(Le Monde 24/03/17)
L’ex-chef de milice congolais, reconnu coupable de « crimes contre l’humanité », devra verser des réparations collectives et individuelles. Une première. Germain Katanga a été condamné à verser 1 million de dollars (925 000 euros) aux victimes de crimes commis lors de l’attaque du village de Bogoro, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), le 24 février 2003. L’ancien commandant de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) a été, en mars 2014, reconnu coupable de «...
(RFI 24/03/17)
A Djibouti, le parti d’opposition MRD déplore une vingtaine d’arrestations parmi ses membres ou sympathisants en 10 jours. Ce jeudi, 9 d’entre eux ont été présentés au procureur de la République, accusés d’activités politiques illégales, 4 ont été placés sous mandat de dépôt. Mais les opposants ne sont pas les seuls touchés, les syndicalistes et les défenseurs des droits de l’homme sont également victimes d'une répression qui suscite une mobilisation internationale. Omar Ali Ewado, entame son 6e jour aux mains ...
(Guinee7 24/03/17)
Dans le cadre de la réforme de la police au service des citoyens, les Journées d’information et de partage d’expérience sur la police de proximité dans les communes de Kaloum et Dixinn ont été lancées mercredi dernier à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Dans son discours de bienvenue, le recteur de l’université Gamal Abdel Nasser, Dr Doussou Lancinet Traoré estime qu’‘‘un accent particulier doit être mis sur la lutte contre la délinquance et les travers sociaux ainsi que les...
(La Tribune 24/03/17)
Pour honorer la devise nationale de la Namibie, Unité, Liberté, Justice, lePrésident Hage Geingob a décidé d’exproprier les fermiers blancs qui occupent plus de 85% des terres cultivables du pays. Annonce en a été faite lors de la célébration de l’indépendance de l’ancienne colonie allemande. Hage Geingob, Président de la Namibie, n'est pas fan du Président du Zimbabwe, Robert Mugabe, mais il épouse certaines de ses idées. Comme par exemple exproprier les ...
(Le Point 24/03/17)
Rencontré dans un grand hôtel parisien, celui qui fait figure de principal opposant au président Idriss Déby depuis qu'il a été congédié du gouvernement en 1998 tient absolument à poser ses propres questions avant de commencer l'interview. Ses réflexes d'ancien journaliste ne l'ont pas quitté. Une fois quelques renseignements pris, Saleh Kebzabo accepte enfin de se confier. C'est après un court séjour en Colombie, où s'est déroulé le Congrès de l'Internationale socialiste (IS) du 2 au 4 mars, que le...
(Jeune Afrique 24/03/17)
Très remonté contre la Monusco, Me Omar Kavota, à la tête de l'une des ONG les plus actives dans le Nord-Kivu, estime que les Casques bleus déployés en RD Congo ne constituent pas une force appropriée pour mettre fin aux exactions contre les civils à Beni. De Goma à Beni, tout le monde connaît Me Omar Kavota. Ancien vice-président et porte-parole de la société civile du Nord-Kivu pendant la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), le jeune avocat de...
(Le Point 24/03/17)
Il est une voix qui porte. Il n'élude pas les sujets qui fâchent, ne louvoie, dit son sentiment aux plus hautes autorités de l'État. Il, c'est Bassem Loukil. Il préside, avec son frère, le groupe Loukil, fondé par son père dans les années 70. Groupe qui emploie aujourd'hui plus de 4 500 salariés à travers une trentaine de sociétés réparties en Tunisie, au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne. Agriculture, communication, automobile, immobilier… le groupe Loukil représente également en Tunisie les...
(RFI 24/03/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Farmajo est au Kenya pour une visite d’Etat de trois jours en amont d’un sommet de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad) en Afrique de l'Est sur la question des réfugiés somaliens dans la région qui aura lieu ce samedi. C’est sa première visite officielle au Kenya depuis son investiture et jeudi, il s’est entretenu pendant plus d’une heure avec le président kényan Uhuru Kenyatta. Au menu des discussions : sécurité, et coopération économique. C’est...
(RFI 24/03/17)
Le Quai d'Orsay vient de reconsidérer son avis aux voyageurs pour certaines régions de la Mauritanie. En raison des menaces terroristes, certaines régions étaient classées « rouges ». Mais mardi 21 mars, les régions situées au centre, au sud et dans l'Adrar ont été classées en catégorie « orange », autrement dit « déconseillées sauf raison impérative ». Malgré tout, cette nouvelle suscite l'espoir d'une reprise des activités économiques et touristiques. Dans la zone dite « orange », le Quai...
(RFI 24/03/17)
Y a-t-il une responsabilité de l'église catholique dans le génocide des Tutsis en 1994 au Rwanda ? Cette question est au cœur de la rencontre - la première du genre - qui a eu lieu lundi dernier au Vatican entre le pape François et le président rwandais Paul Kagamé. Le sociologue français Benoît Guillou a publié, aux éditions François Bourin, « Le pardon est-il durable ? Une enquête au Rwanda ».
(La Tribune 24/03/17)
Lundi dernier, un article du média Maka Angola critiquait la gestion par Isabel Dos Santos de la Sonangol, la compagnie pétrolière nationale angolaise, faisant notamment état de la rémunération « secrète » et expansive des membres du conseil d’administration et d’une soixantaine de consultants portugais. Hier jeudi, la compagne a dénoncé une une campagne visant à nuire à l’image sa présidente. C'est un communiqué très pointilleux dont s'est fendu la Sonangol hier, jeudi 23 mars, en fin d'après-midi. La compagnie pétrolière nationale angolaise répond ainsi aux « révélations » faites dans un article du média Maka Angola qui accusait, lundi 20 mars, la présidente Isabel Dos Santos de gestion « opaque ».
(Le Monde 24/03/17)
Mimi Ould Baba Ould Cheickh, un Malien arrêté en janvier, est présenté par les autorités burkinabées comme le « commanditaire principal ». Par Morgane Le Cam (contributrice Le Monde Afrique, Ouagadougou) L’hôtel Splendid de Ouagadougou après l’attentat du 16 janvier 2016 revendiqué par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, afilié à Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI). Il aura fallu quatorze mois aux autorités burkinabées pour identifier les cerveaux de l’attentat de Ouagadougou, qui avait fait 30 morts et près de 70 blessés...
(La Voix de l'Amérique 24/03/17)
Selon les informations, Harouna Dicko a été abattu sur une colline de Petega, un village situé à 25 kilomètres de Djibo dans le nord du pays. Dix-huit suspects ont aussi été interpellés dans le Nord. Ouagadougou annonce la mort d’un certain Harouna Dicko. Il s’agit d’un présumé terroriste qui aurait perpétré plusieurs attaques dans le nord du pays. "Cela fait quelques éléments nuisibles de moins" s’est félicité sur VOA Afrique le journaliste Ibrahim Maiga qui vit aux Etats-Unis et qui...
(RFI 24/03/17)
Au Cameroun, c’était ce jeudi 23 mars l’audience au tribunal militaire de Yaoundé des leaders et activistes anglophones. Ils sont près d'une trentaine, poursuivis par l'Etat pour rébellion et actions terroristes. Ils ont, pour certains, été interpellés à Bamenda, Kumba et Buea. Ces villes sont depuis trois mois au cœur des mouvements de protestations qui agitent les régions anglophones du pays, dont les populations se considèrent marginalisées par le pouvoir central. 13h30, la cour intérieure du tribunal militaire de Yaoundé...
(RFI 24/03/17)
A Dakar, Khalifa Sall était à nouveau dans le bureau du juge jeudi 23 mars. En prison depuis deux semaines, le maire de Dakar, soupçonné d'avoir détourné 2,7 millions d'euros issus d'un fonds de l'Etat a été confronté avec ses principaux collaborateurs qui sont aussi inculpés dans ce dossier. Une affaire évoquée aussi à l'Assemblée nationale dans la soirée par le Premier ministre et qui a provoqué une bronca des députés proches de l’édile. Un dossier extrêmement sensible entre justice...

Pages