Dimanche 22 Octobre 2017
(AFP 21/10/17)
L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, effectuera la semaine prochaine son premier voyage en Afrique, notamment au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo où les violences redoublent en dépit d'une forte présence de Casques bleus. Annoncé en septembre par Donald Trump, "profondément préoccupé" par les "millions de vies en danger" dans ces deux pays, ce voyage conduira d'abord en Ethiopie celle qui a rang de ministre dans l'administration américaine. Son séjour en Afrique durera du 23 au 28 octobre. "Outre des entretiens avec les autorités des pays visités, des responsables de l'Union africaine et des représentants de l'ONU, Nikki Haley rencontrera des hommes...
(AFP 20/10/17)
La récente embuscade au Niger, qui a coûté la vie à quatre soldats des forces spéciales américaines, a mis en lumière la discrète mais très nette montée en puissance de ces unités d'élite en Afrique, devenue leur deuxième zone d'intervention dans le monde, après le Proche-Orient. Leur mission est de contrer la progression des mouvements jihadistes: "neutraliser" les shebabs en Somalie, "affaiblir" le groupe Etat islamique au Sahel, en Libye ou en Egypte ou encore Al-Qaïda au Mali, et "contenir" Boko Haram au Nigeria, selon des responsables des Forces spéciales rencontrés récemment au siège de leur commandement (SOCOM) à Tampa, en Floride. Sur les 8.000 "opérateurs" des Forces spéciales américaines déployés chaque jour dans le monde en 2017, plus de...
(AFP 17/10/17)
Sa devise: "une Afrique, une voix". Mais depuis sa mise en place en 2004, le Parlement panafricain a bien du mal à se faire entendre, au point que dans l'hémicycle des députés exaspérés interpellent un à un le président: "mais à quoi servons-nous ?" "A chaque fois qu'on est ici, on s'agite sur la même préoccupation. Si on ne peut pas légiférer, ce n'est pas la peine d'être là !", s'emporte devant ses collègues Corneille Padonou du Bénin. "Il n'y...
(APA 11/10/17)
APA-Pretoria (Afrique du Sud) - L’Union africaine (UA) a besoin d’un soutien solide de ses Etats membres et organes pour aider le continent à réaliser son intégration politique et économique, a annoncé mardi la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Maite Nkoana-Mashabane. S’exprimant lors de la cinquième session ordinaire du Parlement panafricain (PAP), près de Johannesburg, la ministre a déclaré que l’engagement et l’enthousiasme manifestés par les Etats membres du PAP étaient encourageants et un signe certain...
(Le Monde 07/10/17)
Face aux aspirations au changement, les forces au pouvoir sur le continent font preuve d’une grande capacité de résistance et d’adaptation pour se maintenir en place. Les régimes bâtis sur les ruines de guerres civiles en Angola, au Burundi, au Congo, en République démocratique du Congo (RDC), en Ouganda et au Rwanda, ont reposé sur des forces politico-militaires. Hormis au Kenya, en Tanzanie et en Zambie, où le multipartisme a été rétabli au début des années 1990 et a perduré...
(Le Point 06/10/17)
Le cas actuel du Cameroun anglophone n'est pas sans rappeler l'histoire chaotique des frontières africaines. Explications. Après la proclamation des indépendances de l'Érythrée en 1993, du Sud-Soudan en 2011, c'est au tour des Camerounais de l'Ambazonie (nom donné aux deux régions anglophones qui souhaitent l'autodétermination, ndlr) de proclamer symboliquement leur souveraineté dimanche 1er octobre. Hasard du calendrier, c'est ce même jour que les séparatistes catalans ont choisi pour le référendum sur l'autodétermination de la région de l'Espagne. Quelques jours auparavant,...
(RFI 02/10/17)
Au Rwanda, le 4 août dernier, le président sortant Paul Kagame a écrasé ses adversaires avec plus de 98 % des voix. Et pourtant, après cette élection, la répression s’est accentuée. Ainsi l’opposante Diane Rwigara vient-elle d’être arrêtée, en compagnie de sa sœur et de sa mère. Pourquoi ce durcissement ? La chercheuse américaine Ida Sawyer est la directrice pour l’Afrique centrale de l’ONG Human Rights Watch (HRW) qui vient de publier un rapport sur le Rwanda. En ligne de...
(Le Monde 28/09/17)
Pour notre chroniqueur, le récent rapport de l’Institut Montaigne, malgré ses qualités, illustre la difficulté de la France à se réinventer sur le continent. L’Institut Montaigne, l’un des cercles de réflexion les plus influents de France, vient de publier un rapport qui s’intitule « Prêts pour l’Afrique d’aujourd’hui ? ». Celui-ci « identifie les grandes priorités stratégiques pour l’avenir du continent », et formule des « propositions qui permettront aux acteurs économiques, français et européens, d’accompagner les transformations actuelles de...
(Agence Ecofin 15/09/17)
(Agence Ecofin) - Une mesure de restriction d’octroi de visa d’entrée sur le territoire américain a été adoptée par l’administration Trump à l’encontre de quatre pays, dont trois pays africains. Il s’agit notamment du Cambodge, de l'Erythrée, de la Guinée et de la Sierra Leone. Cette mesure est applicable depuis mercredi 13 septembre 2017. Les Etats-Unis reprochent à ces quatre pays de ne pas coopérer au rapatriement de leurs ressortissants en situation irrégulière sur le sol américain. Ces expulsions concernant,...
(La Tribune 12/09/17)
Désormais installé à Bamako, Paul Derreumaux jette un regard prospectif sur les économies africaines. Soulevant les blocages structurels et les écueils de gouvernance, il prévoit des écarts de plus en plus marqués entre des Etats, menacés par une croissance démographique galopante et un risque terroriste fort. Entretien avec Paul Derreumaux, le fondateur de Bank of Africa (BOA). LTA : Depuis que vous avez quitté vos fonctions de directeur exécutif de Bank of Africa Group, comment occupez-vous votre temps ? Paul...
(Jeune Afrique 08/09/17)
Les "sherpas" africains du président français se réunissent ce vendredi pour une première réunion informelle. Onze profils issus du monde de la culture, les sports et de la finance. Portraits. Ils ont la trentaine, sont en majorité binationaux et presque tous entrepreneurs ou engagés dans la société civile. Tel est le profil type des membres du nouveau Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) porté sur les fonts baptismaux par Emmanuel Macron, mardi 29 août. C’est ce vendredi 8 septembre qu’une partie...
(RFI 29/08/17)
Les deux côtés de la Méditerranée réunis à Paris pour parler migrations. Un mini-sommet à l'Elysée a rassemblé dirigeants européens – français, italien, espagnol, allemand – et dirigeants africains – nigérien, tchadien et libyen. L'idée est de mettre en place une feuille de route sur la question des migrations, alors que 140 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014. Il s'agit aussi de s'atteler aux différentes étapes de cette migration, des pays de départ à ceux de...
(Le Monde 28/08/17)
Pour notre chroniqueur, les anciens héros des luttes d’indépendance s’enferment dans leur solitude, ressassant un passé à ranger dans les rayons de l’histoire. Le départ de José Eduardo dos Santos, après trente-huit années de règne à la tête de l’Angola, ouvre une ère nouvelle pour le pays, alors qu’une génération entière d’Angolais n’a connu que le chef du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) comme président. Dos Santos appartient à la cohorte de ces dirigeants africains qui se comportent...
(Jeune Afrique 22/08/17)
Dans un discours essentiellement tourné vers l'Afrique, le roi du Maroc y défend sa politique africaine menée sur le plan économique, mais se place surtout en défenseur du codéveloppement. Ce n'est un mystère pour personne. Le roi Mohammed VI a enclenché une politique dynamique sud-sud sans précédent, avec des actions concrètes à la clé. Ce dimanche 20 août, alors que le royaume célèbre le 64e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, le roi s'est une fois de...
(Afrik.com 22/08/17)
L’important discours prononcé le dimanche 20 août par le Roi du Maroc Mohammed VI, à l’occasion du 64e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, a permis au souverain de détailler la stratégie africaine du Maroc. Pour le souverain, l’Afrique représente "l’avenir qui commence aujourd’hui". L’avenir passera par l’Afrique. C’est très précisément ce qu’a affirmé le roi Mohammed VI dans son discours marquant le 64e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple le dimanche 20 août...
(AFP 21/08/17)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis août 1979, est actuellement le doyen politique des chefs d'Etat africains. L'Angolais José Eduardo dos Santos, en fonction depuis le 20 septembre 1979, était jusque sa retraite le vice-doyen africain en terme de longévité au pouvoir. Il doit quitter ses fonctions lors des élections du 23 août, après quasiment 38 ans au pouvoir.
(La Tribune 21/08/17)
C’est à l’Afrique que le roi du Maroc a exclusivement consacré son message à la nation prononcé dans la soirée de ce dimanche 20 août à l’occasion de la commémoration du 64 e anniversaire de la révolution du roi et du peuple. Le souverain marocain est revenu sur les raisons qui expliquent l’orientation africaine du Maroc et, dans une approche qui tient plus à une conviction personnelle, a tenu à lever toutes les équivoques sur les tenants et les aboutissants...
(Le Point 11/08/17)
D'une présidentielle à une autre, l'Afrique expérimente combien le chemin vers la démocratie est semé d'embûches. Illustration*. En deux années (2015 et 2016), la moitié du continent devait se rendre aux urnes pour élire ou réélire pas moins de 27 présidents sur les 54 États officiellement reconnus. Et force est de constater que 25 consultations ont bel et bien eu lieu dans ce créneau calendaire. Bel et bien n'est pas tout à fait l'expression adéquate, et nous avions eu l'occasion...
(Le Monde 12/07/17)
En marge du G20 qui vient de s’achever en Allemagne, Emmanuel Macron, le président français, a donné une conférence de presse samedi 8 juillet. Au cours de celle-ci, un journaliste ivoirien peu inspiré, faisant référence au « partenariat [du G20] avec l’Afrique » et au « Plan Marshall », lui a posé la question suivante : « Concrètement, combien les pays du G20 sont prêts à mettre dans l’enveloppe pour sauver l’Afrique ? Et quelle sera la contribution de la...
(RFI 07/07/17)
Que pense Moussa Faki Mahamat de la politique du président américain Donald Trump ? Est-il pour ou contre les sanctions infligées aux proches du Congolais Joseph Kabila ? Que peut-il faire pour aider l'Arabie saoudite et le Qatar à sortir de leur bras de fer ? Au terme du 29° sommet de l'Union africaine, le nouveau président de la Commission de l'UA répond aux envoyés spéciaux de RFI à Addis-Abeba, Christophe Boisbouvier, Matthew Kay et Victor Uhl.

Pages