| Africatime
Samedi 25 Février 2017
(Jeune Afrique 23/02/17)
Le roi du Maroc a signé 113 accords avec les pays africains depuis que le royaume a annoncé son intention de regagner l'Union africaine (UA) en juillet dernier. Et ça continue ! Jamais le Boeing royal n’a autant survolé d’espaces africains. Depuis l’annonce de son intention de regagner l’Union africaine (UA) en juillet 2016, le roi du Maroc a multiplié les périples en Afrique, signant pas moins de 113 conventions, mémorandums et accords d’investissement. Cette pluie d’accords a été scellée avec des pays qui étaient jusque-là terra incognita pour la diplomatie marocaine à cause de leur alliance avec le Polisario. C’était sans compter la volonté du royaume, qui a réussi à s’adjuger de nouvelles voix...
(Jeune Afrique 22/02/17)
Le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, fêtait le 21 février ses 93 ans. Un âge canonique qui ne cesse d'alerter, année après année, tant il semble s'accrocher au pouvoir. Mais est-il pour autant une exception en Afrique ? Réponse en deux infographies. Le cas de Robert Mugabe n’est pas banal. À 93 ans tout juste, le président zimbabwéen a déjà passé plus de 29 ans au pouvoir, sans se lasser. Sa femme, Grace, a même confié à ses partisans, sur le demi-ton de la plaisanterie, que, même si son mari venait à mourir, il pourrait encore remporter la prochaine élection présidentielle ! On frise la caricature, un peu comme quand le même Robert Mugabe célèbre ses anniversaires dans des...
(RFI 14/02/17)
C’est l’histoire d’un retour incroyable, celui du Maroc dans la grande maison africaine. Il y a 33 ans, au lendemain de l’admission dans l’OUA de la République arabe sahraouie démocratique, la RASD, Hassan 2, le roi du Maroc, avait claqué la porte de l’Organisation de l’Unité africaine. Mais, le 31 janvier 2017, son fils, Mohammed VI, a mis fin à cette politique de la chaise vide, et a fait quelque chose que personne n’imaginait, il y a encore quelques mois. Ce jour-là, le roi du Maroc s’est rendu personnellement au siège de l’Union africaine...
(RFI 13/02/17)
L’Union africaine soutient le retrait de ses Etats-membres de la Cour pénale internationale, accusée de s’acharner sur l’Afrique. La décision entérinée pendant le sommet d’Addis-Abeba du 30-31 janvier 2017 ne fait pas l’unanimité. Elle n’est pas non plus assortie d’un calendrier de sorties précis. Prévue pour prendre le relais de la CPI, la Cour africaine de la justice et des droits de l’homme n’a pas encore été ratifiée par tous les Etats membres de l’organisation panafricaine. Les chefs d’Etat africains...
(Le Monde 13/02/17)
Le nouveau secrétaire général de l’ONU, livre son programme pour l’Afrique. Trop souvent, l’Afrique est vue à travers le prisme des problèmes qu’elle connaît. Moi, quand je pense à l’Afrique, je vois un continent à l’énorme potentiel, plein d’espoir et de promesses. Je compte bien tirer parti de ces points forts et mettre en place un cadre de coopération plus ambitieux entre l’Organisation des Nations unies (ONU) et les dirigeants et peuples de l’Afrique. C’est indispensable pour permettre un développement...
(Le Monde 03/02/17)
L’Union africaine a adopté une « stratégie de retrait collectif » de la CPI lors du sommet d’Addis-Abeba. Une décision qui est loin de faire consensus. Le divorce entre l’Union africaine (UA) et la Cour pénale internationale (CPI) est-il consommé ? Les chefs d’Etat et de gouvernement du continent ont adopté, à l’issue du 28e sommet de l’UA qui s’est déroulé à Addis-Abeba, en Ethiopie, les 30 et 31 janvier, une « stratégie de retrait collectif » de l’institution de...
(Jeune Afrique 03/02/17)
Le 30 janvier 2017, le Maroc a intégré l’Union africaine grâce à une faible mais solide majorité : 39 États sur les 54 que compte l’organisation ont voté pour son retour. Cette entrée timide dans l’unique organisation multilatérale continentale s’est faite difficilement et tardivement. Elle constitue le résultat d’une politique de la chaise vide qui a duré près de 20 ans, puis d’une « stratégie diplomatique indirecte » à l’œuvre depuis une quinzaine d’années. Dans un premier temps, le Royaume...
(Jeune Afrique 03/02/17)
Yahya Jammeh est désormais en exil à Malabo, en Guinée équatoriale. Villa tout confort et bolides de luxe devrait lui assurer une paisible retraite. Mais tous les chefs d’État africains battus dans les urnes ont-ils choisi la même voie ? Comment négocie-t-on, quand on a occupé un palais présidentiel pendant de nombreuses années, un retour à une vie plus normale ? Privilégie-t-on un repos plus ou moins mérité ? Utilise-t-on son expérience pour servir, encore, son pays ? Ou vogue-t-on...
(Le Point 03/02/17)
CHRONIQUE. D'une présidentielle à une autre, l'Afrique expérimente combien le chemin vers la démocratie est semé d'embûches. Illustration. En deux années (2015 et 2016), la moitié du continent devait se rendre aux urnes pour élire ou réélire pas moins de 27 présidents sur les 54 États officiellement reconnus. Et force est de constater que 25 consultations ont bel et bien eu lieu dans ce créneau calendaire. Bel et bien n'est pas tout à fait l'expression adéquate, et nous avions eu...
(APA 02/02/17)
Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA, Smail Chergui, a déclaré que le Sommet de l’organisation panafricaine qui vient de s’achever, a adopté une initiative pour la création d’un fonds spécial destiné à combattre le terrorisme. Pour ce faire, le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement à Addis-Abeba en Ethiopie a décidé cette semaine de permettre le lancement du Mécanisme africain de coopération policière (AFRIPOL), a déclaré mardi M. Chergui. “Le document qui contient les...
(Xinhua 31/01/17)
ADDIS-ABEBA, (Xinhua) -- Le nouveau secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a exprimé lundi son vif intérêt pour collaborer avec l'Union africaine (UA) et ses pays membres. "L'Union africaine travaille pour l'unité, la paix et le progrès de tous les habitants de chaque parcelle de ce grand continent", a-t-il déclaré à l'ouverture du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'UA, en ouverture du 28ème sommet de cette organisation lundi à Addis-Abeba, capitale de l'Éthiopie. L'ONU souhaiterait travailler...
(Jeune Afrique 31/01/17)
Président sortant de l'Union africaine, le président tchadien Idriss Déby Itno s'est réjoui mardi de la décision des chefs d'État d'accepter le retour du Maroc au sein de l'organisation panafricaine. Pour Idriss Déby Itno, « c’est avec une très grande joie, qui vient vraiment du fond du cœur, que nous avons accueilli la décision de Sa Majesté de revenir dans sa famille constitutionnelle. Sa Majesté a respecté l’ensemble des procédures, toutes les procédures, conformément aux textes de l’UA. Aujourd’hui, le...
(Les Echos 31/01/17)
C’était hier lundi 30 janvier 2017 enfin de journée à Addis Abeba, lors du 28éme sommet de l’Union Africaine et avec une majorité écrasante qu’a été prononcé l’admission du Maroc comme État membre. Après plus de 32 ans de vacances de poste et au regard de ce regain historique, plusieurs apostrophes nous interpellent des éventuels corollaires économiques sur le tissu économique Africain. C'était hier lundi 30 janvier 2017 enfin de journée à Addis Abeba, lors du 28éme sommet de l'Union...
(MondAfrique 31/01/17)
Le huis clos des chefs d’Etats africains qui a décidé le retour du Maroc dans l’Union Africaine a été le théâtre d’un vif débat de grandes manœuvres diplomatiques. Mondafrique en dévoile les coulisses. Lundi 30 janvier, les chefs de l’Etat se retirent en huis clos après le déjeuner. Deux points sont à l’ordre du jour et non des moindres. L’élection du nouveau président de la Commission de l’Union Africaine qui doit succéder à la sud-africaine Dilamini Zuma. Une affaire expédiée...
(Jeune Afrique 31/01/17)
Les chefs d'État de l'UA réunis à Addis-Abeba ce lundi ont admis le royaume du Maroc au sein de la grande famille africaine. Chronologie d'une réintégration programmée. Outre l’élection du nouveau président de la Commission de l’Union africaine, c’était l’événement le plus attendu de ce 28e sommet des chefs d’État de l’organisation : lundi 30 janvier, quatre mois après qu’elle a été déposée, la demande d’adhésion du Maroc a été officiellement acceptée. Le royaume chérifien est ainsi admis après un...
(AFP 30/01/17)
Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a critiqué lundi la fermeture de nombreuses frontières, après le décret du président américain Donald Trump interdisant pendant trois mois l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans dont trois africains. Les pays africains figurent parmi les "plus généreux" au monde pour les réfugiés, a rappelé M. Guterres, lors de la cérémonie d'ouverture d'un sommet de l'Union africaine dans Addis Abeba. "Les frontières africaines demeurent ouvertes pour ceux qui ont besoin...
(Le Monde 30/01/17)
Les chefs d’Etat du continent, réunis en Ethiopie les 30 et 31 janvier, doivent notamment se prononcer sur un retour du Maroc dans l’organisation panafricaine. Rarement un sommet de l’Union africaine (UA) aura autant focalisé l’attention. Réunis à Addis-Abeba (Ethiopie), au siège de l’organisation, lundi 30 et mardi 31 janvier, les chefs d’Etat du continent vont devoir se prononcer sur plusieurs sujets-clés pour le futur de l’institution panafricaine : le retour du Maroc, trente-trois ans après que le royaume chérifien...
(RFI 30/01/17)
Le Maroc va-t-il revenir dans la grande maison africaine dès demain, lundi, à l'occasion du 28ème sommet de l'Union africaine ? A l'heure qu'il est, ce n'est pas encore certain, notamment du fait que la commission de l'Union africaine est avare d'information. A priori le Maroc remplit les trois conditions pour revenir dans l’Union africaine. Un, c’est un Etat africain. Deux, il a fait sa demande d’admission auprès de la commission de l’UA sans poser comme préalable l’exclusion de la...
(Jeune Afrique 30/01/17)
La demande d'adhésion du Maroc à l'Union africaine sera étudiée lundi lors du 28e sommet des chefs d'État de l'UA. À Addis-Abeba, le retour programmé du royaume crée de fortes tensions. Le royaume du Maroc sera-t-il le 55e État de l’Union africaine à l’issue du 28e sommet de l’organisation qui se déroule les 30 et 31 janvier à Addis-Abeba ? Théoriquement, ce retour devrait être une formalité. Mais, alors que la question sera abordée lundi après-midi lors du huis-clos des...
(Le Monde 30/01/17)
Zoom sur les trois principaux candidats à la succession de la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. L’élection aura lieu durant le 28e sommet de l’Union africaine, les 30 et 31 janvier. Si le passage de flambeau de la présidence de l’Union africaine (UA) entre le président tchadien Idriss Déby et son homologue guinéen Alpha Condé semble une affaire entendue, il n’en va pas de même pour la succession de la présidence de la Commission de l’organisation panafricaine. Lors du 28e sommet de...

Pages