La coopération Chine-Afrique sur la bonne voie (officiel chinois) | Africatime
Mercredi 26 Avril 2017

La coopération Chine-Afrique sur la bonne voie (officiel chinois)

La coopération Chine-Afrique sur la bonne voie (officiel chinois)
(Xinhua 08/12/14)

Les relations et la coopération sino-africaines ont connu un développement vigoureux depuis que les deux côtés ont élaboré conjointement en 2012 un plan de trois ans pour la coopération dans tous les domaines, a indiqué un officiel chinois lundi.
Lin Songtian, secrétaire général du Comité de suivi chinois du Forum sur la coopération Chine-Afrique (FOCAC), a fait ces remarques à la veille de la 10e réunion des hauts fonctionnaires du Forum.

Avec des efforts concertés, les échanges et la coopération dans divers domaines ont maintenu un élan dynamique, et des résultats fructueux ont été accomplis dans la mise en œuvre du plan 2013-2015 élaboré lors de la cinquième Conférence ministérielle du FOCAC il y a deux ans, a déclaré M. Lin à Xinhua.

Sous la direction du FOCAC, la Chine et l'Afrique ont exploré un chemin unique de coopération, a dit M. Lin, également directeur du Département des affaires africaines du ministère chinois des Affaires étrangères.

Premièrement, les deux parties ont maintenu des contacts politiques plus étroits, ont coopéré dans les affaires internationales, et ont approfondi la confiance politique, a-t-il dit.

Ils ont échangé des visites de haut niveau plus fréquentes au cours des deux dernières années, a-t-il rappelé.

Le président chinois Xi Jinping a effectué sa première visite d'Etat sur le continent africain en mars 2013. Le Premier ministre chinois Li Keqiang a visité des Etats africains et le siège de l'Union africaine en mai. Et plusieurs autres dirigeants chinois se sont rendus en visite sur le continent africain.

Pour les Etats africains, 29 présidents ou chefs de gouvernement se sont rendus en Chine au cours de cette période.

La Chine et l'Afrique ont également renforcé les consultations et dialogues. La Chine a organisé des dialogues stratégiques ou des consultations politiques avec sept pays africains, et a participé aux réunions des comités économiques et commerciaux avec neuf pays africains.

En outre, des progrès ont également été réalisés dans la coopération dans d'autres domaines, a déclaré le responsable chinois.

La coopération entre la Chine et l'Afrique sur les questions internationales ou régionales importantes a également été stimulée. Les deux parties ont maintenu une communication et une coordination sur diverses questions telles que la réforme du système de gouvernance mondiale, le changement climatique, et l'Agenda de développement post-2015, renforçant ainsi la force des voix des pays en développement, a-t-il dit.

Deuxièmement, la mise en œuvre des nouvelles mesures annoncées en 2012 concernant la coopération Chine-Afrique dans cinq domaines, soit l'investissement et le financement, l'assistance, l'intégration africaine, les échanges civils, et la paix et la sécurité en Afrique a atteint un avancement substantiel, a dit M. Lin.

Les investissements et financements pour soutenir le développement durable en Afrique ont été élargis, a dit M. Lin. La promesse chinoise de fournir des prêts de 20 milliards de dollars américains pour les pays africains a été honorée plus tôt que prévu. De plus, le volume des échanges bilatéraux a dépassé 200 milliards de dollars pour la première fois en 2013, et la Chine est devenue le plus grand partenaire commercial de l'Afrique pour la cinquième année consécutive.

La Chine est pleinement engagée à offrir son assistance à l'Afrique. Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, le gouvernement chinois a offert jusqu'à présent quatre lots d'aide humanitaire d'urgence totalisant 750 000 000 yuans (122,6 millions de dollars), a noté le fonctionnaire chinois.

En outre, la Chine a fait de grands efforts pour soutenir le processus d'intégration africaine, renforcer l'amitié entre les peuples, et promouvoir la paix et la stabilité en Afrique.

Troisièmement, le mécanisme du FCSA a été témoin d'une amélioration continue. Des nouvelles plates-formes de dialogue, comme le séminaire ministériel sur les questions de santé et le mécanisme de dialogue entre les ministres de l'Environnement, ont promu les relations sino-africaines d'une manière tous-azimuts, a-t-il dit.

Comme la Chine est engagée dans la transition économique et la mise à jour industrielle, qui exige plus d'investissement dans le marché d'outre-mer, et l'Afrique a un besoin urgent d'investissements étrangers pour son processus d'industrialisation, les deux parties font face à des opportunités historiques pour la coopération, a souligné M. Lin.

Commentaires facebook