Des drones civils à l’assaut des villages africains pour sauver des vies | Africatime
Samedi 21 Janvier 2017

Des drones civils à l’assaut des villages africains pour sauver des vies

Des drones civils à l’assaut des villages africains pour sauver des vies
(France TV Info 09/01/17)
Base opérationnelle de Muhanga au sud de Kigali, la capitale rwandaise. C'est d'ici qu'une société robotique basée en Californie a livré les premières poches de sang en utilisant un drone, le 12 octobre 2016.

Ils étaient plutôt associés à la guerre et considérés comme des espions redoutables. Les drones civils partiront dès cette année à la conquête du ciel africain pour sauver des vies. Des couloirs aériens sont en cours d’essai et des drones ports en construction pour accueillir ces engins volants sans pilote qui livrent déjà des poches de sang dans les villages les plus reculés du Rwanda.

Le Malawi est parmi les pays africains qui ont pris une longueur d’avance dans ce domaine. Ce pays s’apprête à tester, dès le mois d’avril, un couloir aérien réservé aux drones pour lutter contre le sida. Un projet soutenu par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef).

Dans ce pays, où 10% de la population est contaminée, des milliers d’enfants décèdent chaque année faute de tests de dépistage fournis à temps. Comme l’explique le représentant de l’Unicef au Malawi, «les drones peuvent réduire le temps nécessaire pour obtenir un test de séropositivité et il est essentiel de placer les enfants sous traitement le plus vite possible.»

Il faut aujourd’hui 11 jours pour transférer un échantillon de sang d’un centre de santé à un laboratoire et plus de quatre semaines pour transmettre les résultats aux patients. Des délais trop longs et aux conséquences désastreuses pour les enfants qui naissent dans des endroits isolés.

Des drones solaires à batteries rechargeables vont pouvoir emprunter un couloir aérien réservé long de 40 kilomètres qui couvrira principalement les communautés rurales autour de la capitale Lilongwe.

Des poches de sang larguées sur les collines rwandaises
Sur les collines rwandaises, les drones civils ont déjà fait leur preuve. C’est le premier pays à avoir inauguré en octobre 2016 une base abritant 15 de ces petits avions sans pilote de 10 kilos. Ils sont capables d’emporter chacun un poids maximum de 1,3 kilo de cargaison médicale sur une distance de 150 kilomètres. Guidés par GPS, ils peuvent effectuer entre 50 et 150 vols par jour à destination d’une vingtaine de centres de transfusion situés dans la moitié Ouest du pays.

Commentaires facebook