Samedi 22 Juillet 2017
(AFP 20/07/17)
La police ougandaise a annoncé jeudi l'arrestation de plusieurs dizaines de personnes pour "rassemblement illégal" cette semaine, au moment où le président est soupçonné par l'opposition de vouloir modifier la Constitution pour garder le pouvoir, ce qu'il a démenti. Selon le porte-parole de la police ougandaise, Emilian Kayima, le chef d'un petit parti d'opposition, ainsi que treize de ses membres, ont été arrêtés jeudi pour rassemblement illégal. La police a par ailleurs annoncé avoir arrêté 56 autres personnes mercredi pour rassemblement...
(RFI 18/07/17)
La Cour pénale internationale a lancé à Kampala un nouveau programme en partenariat avec l'ambassade du Danemark, en plus de la collaboration déjà en cours avec les autorités ougandaises. Son objectif est de permettre aux populations du nord du pays notamment, les plus touchées par la guerre de la LRA, de suivre le procès pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité qui se déroule en ce moment à La Haye de l'ancien chef rebelle...
(APA 18/07/17)
L'Afrique progresse vers la création d'ici le 30 octobre d'une grande zone de libre-échange (ZLE) qui couvrira environ la moitié des pays du continent. Cette zone serait formée de la fusion du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) et de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Francis Mangeni, directeur des questions commerciales et douanières auprès du COMESA, rappelle dans une tribune parue lundi dans le quotidien kenyan The Star que...
(RFI 12/07/17)
En Ouganda, le chanteur Bobi Wine, le «président du ghetto» comme il est surnommé a prêté serment mardi à Kampala. Il y a deux semaines environ, il a été élu député à la suite de l'organisation de nouvelles élections partielles, celles de 2016 dans cette région ayant été annulées pour de mauvaises pratiques. Bobi Wine de son vrai nom Robert Kyagulanyi Ssentamu qui s'est présenté comme candidat indépendant a gagné ces élections avec plus de 77% des voix, loin devant le candidat du parti du président le NRM ainsi ...
(AFP 07/07/17)
Trois militants politiques ougandais ont été arrêtés vendredi pour "rassemblement illégal" après avoir mené une parodie de funérailles du président Yoweri Museveni, de certains ministres et de parlementaires proches du pouvoir, a-t-on appris de source policière. Les trois hommes ont été arrêtés à Mbarara, à 300 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Kampala, après avoir maintenu cet événement en dépit de l'interdiction formulée par la police. Ils entendaient ainsi protester contre un amendement constitutionnel...
(RFI 24/06/17)
En Ouganda s'est tenu ce vendredi 23 juin le Sommet de la solidarité pour les réfugiés sud-soudanais. Objectif principal : lever des fonds pour aider l’Ouganda à faire face à l'arrivée massive de ces réfugiés. L'Ouganda accueille plus d’1,2 million de réfugiés. Parmi eux plus de 740 000 viennent du Soudan du Sud depuis juillet de l’année dernière. Pour nourrir toutes ces personnes, le PAM a besoin de 19 millions de dollars chaque mois. Aujourd’hui, l’argent fait défaut sur le terrain. Objectif du sommet : lever 2 milliards de dollars...
(RFI 21/06/17)
Dans l’Est de la RDC, les milices et groupes armés pullulent. Environ 70 groupes répertoriés seraient actifs dans le Nord-Kivu. Parmi eux, le groupe ougandais de l’Allied Democratic forces, les ADF. Fondé en 1995 sur principes religieux de l’islam, l’ADF a pour but originel de renverser le pouvoir de Museveni. Aujourd’hui, l’ADF n’a plus de réelles positions en Ouganda, son leader Jamil Mukulu est en prison à Kampala. Affaibli, sans voix, le groupe est tout de même pointé du doigt...
(AFP 14/06/17)
L'ONU a dit mardi redouter un "vide sécuritaire" en Afrique centrale après le retrait des troupes ougandaises, sud-soudanaises et américaines qui traquaient en vain depuis des années le chef de la rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony. "La menace persistante que représente la LRA pour la stabilité régionale ne devrait pas être sous-estimée, en particulier au moment où les forces ougandaises et sud-soudanaises se désengagent de la force régionale de l'Union africaine, de même que les forces spéciales américaines", a souligné le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale, François Lounceny Fall.
(Xinhua 14/06/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les tensions politiques persistent dans certains pays d'Afrique centrale, "principalement liées à des processus électoraux récents ou à venir", a expliqué mardi au Conseil de sécurité le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (BRENUAC), Francois Lounceny Fall, cité par l'ONU dans un communiqué publié mardi. M. Fall présentait le rapport du Secrétaire général sur la situation en Afrique centrale et sur les activités entreprises...
(RFI 24/05/17)
La force ougandaise UPDF en charge de la traque de la rébellion de la LRA dans l’Est de la Centrafrique est en train de se retirer. Ce retrait doit se terminer à la fin du mois de mai. Le départ des 1500 hommes en charge de la sécurité de la région vont laisser un grand vide, ce qui inquiète les habitants d’Obo notamment. Cette ville de 15 000 habitants environ était protégée depuis 2009 par les forces ougandaises. Ils s’inquiètent pour leur sécurité mais aussi pour la survie du commerce.
(RFI 22/05/17)
En République démocratique du Congo (RDC), vingt ans se sont écoulés depuis la chute du maréchal Mobutu, chassé du pouvoir par les troupes de Laurent-Désiré Kabila, soutenues par les Rwandais et les Ougandais. Dans un rare entretien consacré à ce sujet, le président ougandais Yoweri Museveni donne sa version des raisons de ce soutien. A en croire le président Yoweri Museveni, si son pays a « aidé Laurent Desiré Kabila à prendre le pouvoir, avec le Rwanda », il ne...
(AFP 21/05/17)
Les présidents de Tanzanie et d'Ouganda ont lancé un appel samedi à Dar es Salaam en faveur de la levée des sanctions de l'Union européenne contre le Burundi, au cours d'un sommet régional. L'appel, qui a été lancé par Yoweri Museveni (Ouganda) et John Magufuli (Tanzanie) devant la Communauté est-africaine (EAC), qui comprend aussi le Burundi, le Kenya et le Soudan du Sud, a aussitôt été rejeté par un diplomate de l'UE. "C'est notre problème. Nous ne voulons pas que l'Union européenne prenne des mesures contre un Etat membre sans discussions avec nous", a déclaré le président Museveni, qui est le président de l'EAC et le principal
(RFI 20/05/17)
L'armée ougandaise présente en Centrafrique depuis 2009 sous mandat de l'Union africaine pour lutter contre la rébellion de la LRA et trouver son chef Joseph Kony - recherché par la CPI - a débuté son retrait et devrait le terminer à la fin du mois. Ce sont 1 500 soldats ougandais qui quittent ainsi la Centrafrique après avoir réduit le nombre des rebelles de la LRA à une centaine. La sécurité d'Obo revient donc aux forces armées centrafricaines (Faca) et à la mission de l'ONU. La cérémonie officielle de départ a eu lieu ce jeudi 18 mai à Obo. Une mission qui n'a pas été parfaite mais que la population encense.
(AFP 16/05/17)
Le président ougandais Yoweri Museveni a dénoncé mardi le recours "inutile et mauvais" à la torture dans une lettre adressée aux chefs de la police et des services de sécurité, auxquels il demande de ne plus y recourir. "L'usage de la torture est inutile et mauvais, et si, comme certains groupes l'ont prétendu dans les médias, elle a été utilisée, alors elle ne doit plus l'être", écrit Museveni, après des accusations de recours à la torture par les forces de l'ordre qui se sont multipliées ces dernières semaines. La torture pourrait être appliquée à "la mauvaise personne...
(AFP 16/05/17)
Stella Nyanzi, une militante des droits de l'homme poursuivie pour outrage au président ougandais Yoweri Museveni, a ravivé la polémique en lançant de nouvelles attaques au langage toujours aussi cru contre le dirigeant et son gouvernement. Moins d'une semaine après sa remise en liberté provisoire, dans l'attente de son procès, l'activiste et universitaire a comparé le gouvernement ougandais à une infestation "de morpions", accusant le régime de vouloir de nouveau l'arrêter. "Je suis à présent une fugitive dans mon propre pays", a expliqué dimanche Mme Nyanzi aux 150.000 abonnés de son compte Facebook. Elle a précisé qu'elle ne pouvait...
(AFP 10/05/17)
Stella Nyanzi, militante des droits de l'homme arrêtée le 7 avril pour outrage au chef de l’État ougandais, a été remise en liberté mercredi par un tribunal de Kampala dans l'attente de son procès le 25 mai. Mme Nyanzi, 42 ans, avait été arrêtée après avoir posté des commentaires souvent très crus sur les réseaux sociaux et visant nommément la ministre de l’Éducation, Janet Museveni, qui n'est autre que l'épouse du président Yoweri Museveni. Elle avait multiplié ses attaques après...
(Jeune Afrique 02/05/17)
Dans une interview à l’étranger, le président ougandais s’est lui-même qualifié de « dictateur ». Humour ? Les propos font plus ou moins rire les internautes… Les déclarations de l’énigmatique Yoweri Museveni devraient toujours être livrées avec un décodeur. Après visionnage, le 29 avril, de son interview accordée à la chaîne al-Jazeera, les téléspectateurs ont été interloqués par certains propos. À la question « que retiendra l’histoire de Museveni : un dictateur ou un président démocratique ? », l’intéressé répond : « un dictateur qui est élu cinq fois. Cela doit être un dictateur merveilleux. Il doit être spécial ».
(RFI 02/05/17)
Le président ougandais a accordé une longue interview d’une heure à la télévision d’al-Jazeera lors d’un voyage au Qatar. Diffusée le 29 avril, et conduite par le journaliste Mohamed Vall, elle fait parler en Ouganda. Yoweri Museveni a comme à son habitude répondu fermement, parfois avec humour, au journaliste. La réponse à une question du journaliste a particulièrement suscité les réactions des internautes ougandais. « Que retiendra l’histoire de Museveni : un dictateur ou un président démocratique ? » Demande...
(BBC 26/04/17)
Stella Nyanzi, une activiste ougandaise, arrêtée pour avoir "insulté" le président Yoweri Museveni a été placée en détention provisoire jusqu'au mois prochain. Son avocat a déclaré à la salle d'audience de la capitale Kampala que son client avait été privé de tout contact avec sa famille et son équipe juridique. Mme Nyanzi, qui a été accusée de cyber-harcèlement, affirme qu'elle n'a rien fait de mal sinon qu'écrire des métaphores.
(Apa 26/04/17)
Le contingent ougandais en poste en Somalie dans le cadre de la Mission de l’Union africaine (AMISOM) a déployé un nouveau groupe de combat pour soutenir les opérations de paix et de sécurité en cours dans le pays, indique un communiqué de la mission publié ce mardi. Les troupes nouvellement déployées remplacent celles qui ont accompli le tour de service obligatoire d’un an. Le nouveau groupe de soldat est arrivé à Mogadiscio samedi matin et devra sécuriser des installations clés...

Pages