Lundi 25 Septembre 2017
(AFP 22/09/17)
Le principal leader d'opposition ougandais a condamné vendredi la répression policière des opposants à la suppression de la limite d'âge du président qui permettrait à Yoweri Museveni, actuel chef de l'Etat, de se représenter en 2021. Une proposition des députés du parti majoritaire de soumettre un amendement constitutionnel supprimant la limite d'âge présidentiel a suscité l'indignation des opposants politiques, de la société...
(Le Monde 22/09/17)
Après une journée tendue à Kampala, l’examen du projet de loi devant le Parlement, qui permettrait à Yoweri Museveni de se représenter à vie, a été ajourné. Signe de nervosité ou tentative de démobilisation de l’opposition : le texte de révision de la Constitution sur l’âge limite pour participer à la présidentielle, qui devait être présenté au Parlement jeudi 21 septembre, a finalement été reporté sine die. Après cette nouvelle, des députés de l’opposition sont sortis de l’Hémicycle, en chantant et arborant des bandeaux rouges. C’est l’épilogue rocambolesque d’une journée assez tendue à Kampala, qui a commencé...
(RFI 22/09/17)
Officiellement, il a 73 ans. Yowéri Museveni est au pouvoir depuis 1986. Aujourd’hui, il n’est pas autorisé à se représenter en 2021 car l’âge limite d’un candidat à l’élection présidentielle est de 75 ans. Mais le NRM, le parti du président souhaiterait voir cette limite d’âge supprimée. Le dépôt de l'amendement de la Constitution était attendu ce jeudi. Finalement, il n'a pas été mis à l'ordre du jour. Après une matinée de tensions et de fébrilité...
(Xinhua 22/09/17)
GOMA (RDC), (Xinhua) -- L'évasion massive des prisonniers au mois de juin denier a permis aux rebelles de Forces démocratiques alliées (ADF, rebelles ougandais) de renforcer leurs rangs dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué mercredi le porte-parole militaire intérimaire de la mission de l'ONU au Congo (MONUSCO). Dans un bref entretien accordé à Xinhua à Goma, le capitaine Adil, porte-parole militaire intérimaire de la MONUSCO, a souligné...
(AFP 21/09/17)
La police ougandaise a interdit une manifestation prévue jeudi, au moment où le parti au pouvoir s'apprête à déposer un amendement constitutionnel sur la limite d'âge pour être élu président, considéré par l'opposition comme une tentative de faire élire le président Yoweri Museveni pour un sixième mandat. Cet amendement qui devrait être déposé jeudi au Parlement modifie une clause de la Constitution selon laquelle le président doit avoir entre 35 et 75 ans. M. Museveni, au pouvoir depuis 1986, a indiqué qu'il avait 73 ans, ce qui lui interdit de se présenter en 2021 pour un sixième mandat consécutif.
(RFI 21/09/17)
En Ouganda, la pression monte alors que le projet de réforme de la Constitution devrait être déposé jeudi 21 septembre devant le Parlement. Il est question de supprimer la limite d'âge des candidats à la présidentielle. En l'état actuel, Museveni, au pouvoir depuis 1986, n'est pas autorisé à se représenter en 2021. Mais la Constitution a déjà été modifiée en 2005 afin de supprimer la limite des deux mandats. Désormais, c'est la limite d'âge qui est visée. Une opposition tente...
(RFI 06/09/17)
En Ouganda, la tentative d’amendement de la Constitution concernant le foncier est au cœur des préoccupations. Le gouvernement ougandais tente de modifier la Constitution afin d’accélérer les procédures d’achats de terres nécessaires pour sa politique de grands travaux. Mais des violences dans certaines régions ont déjà éclaté car des procédures d’expulsion ont déjà eu lieu. L’amendement est pour l’instant bloqué par les députés. Pour tenter de convaincre le pays du bienfait de cette...
(AFP 21/08/17)
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema, au pouvoir depuis août 1979, est actuellement le doyen politique des chefs d'Etat africains. L'Angolais José Eduardo dos Santos, en fonction depuis le 20 septembre 1979, était jusque sa retraite le vice-doyen africain en terme de longévité au pouvoir. Il doit quitter ses fonctions lors des élections du 23 août, après quasiment 38 ans au pouvoir.
(Xinhua 14/08/17)
KINSHASA, (Xinhua) -- Au moins sept militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), ont été tués samedi soir par les rebelles ougandais des Forces démocratique alliées (ADF), dans l'est de la RDC. Selon des sources sécuritaires sur place, plusieurs centaines des ADF ont attaqué simultanément les trois positions des FARDC pour se ravitailler en vivres, armes et munitions. Les mêmes sources contactées par Xinhua indiquent qu'au cours de ces attaques, les assaillants ont ciblé certains officiers...
(Xinhua 11/08/17)
KAMPALA, (Xinhua) -- L'armée ougandaise a terminé mercredi le retrait de ses 2.500 soldats qui pourchassaient les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) en République centrafricaine (CAR), a déclaré jeudi un porte-parole de l'armée à Kampala. Le lieutenant-colonel Deo Akiiki, porte-parole adjoint de la Force de défense du peuple ougandais, a déclaré à Xinhua que le dernier contingent des troupes ougandaises sous le commandant du brigadier Richard Otto, est rentré dans le pays de l'Afrique de l'Est...
(Xinhua 04/08/17)
KAMPALA, (Xinhua) -- Les ressortissants rwandais vivant en Ouganda se sont présentés en grand nombre jeudi pour voter de manière anticipée au scrutin visant à élire le président de leur pays pour les sept années à venir. Des centaines de citoyens rwandais originaires de différentes régions faisaient la queue devant la Haute commission rwandaise à Kampala, capitale de l'Ouganda, qui est le seul bureau de vote désigné dans ce pays pour recevoir leurs scrutins. Frank Mugambage, Haut-commissaire rwandais en Ouganda,...
(AFP 20/07/17)
La police ougandaise a annoncé jeudi l'arrestation de plusieurs dizaines de personnes pour "rassemblement illégal" cette semaine, au moment où le président est soupçonné par l'opposition de vouloir modifier la Constitution pour garder le pouvoir, ce qu'il a démenti. Selon le porte-parole de la police ougandaise, Emilian Kayima, le chef d'un petit parti d'opposition, ainsi que treize de ses membres, ont été arrêtés jeudi pour rassemblement illégal. La police a par ailleurs annoncé avoir arrêté 56 autres personnes mercredi pour rassemblement...
(RFI 18/07/17)
La Cour pénale internationale a lancé à Kampala un nouveau programme en partenariat avec l'ambassade du Danemark, en plus de la collaboration déjà en cours avec les autorités ougandaises. Son objectif est de permettre aux populations du nord du pays notamment, les plus touchées par la guerre de la LRA, de suivre le procès pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité qui se déroule en ce moment à La Haye de l'ancien chef rebelle...
(APA 18/07/17)
L'Afrique progresse vers la création d'ici le 30 octobre d'une grande zone de libre-échange (ZLE) qui couvrira environ la moitié des pays du continent. Cette zone serait formée de la fusion du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) et de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Francis Mangeni, directeur des questions commerciales et douanières auprès du COMESA, rappelle dans une tribune parue lundi dans le quotidien kenyan The Star que...
(RFI 12/07/17)
En Ouganda, le chanteur Bobi Wine, le «président du ghetto» comme il est surnommé a prêté serment mardi à Kampala. Il y a deux semaines environ, il a été élu député à la suite de l'organisation de nouvelles élections partielles, celles de 2016 dans cette région ayant été annulées pour de mauvaises pratiques. Bobi Wine de son vrai nom Robert Kyagulanyi Ssentamu qui s'est présenté comme candidat indépendant a gagné ces élections avec plus de 77% des voix, loin devant le candidat du parti du président le NRM ainsi ...
(AFP 07/07/17)
Trois militants politiques ougandais ont été arrêtés vendredi pour "rassemblement illégal" après avoir mené une parodie de funérailles du président Yoweri Museveni, de certains ministres et de parlementaires proches du pouvoir, a-t-on appris de source policière. Les trois hommes ont été arrêtés à Mbarara, à 300 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Kampala, après avoir maintenu cet événement en dépit de l'interdiction formulée par la police. Ils entendaient ainsi protester contre un amendement constitutionnel...
(RFI 24/06/17)
En Ouganda s'est tenu ce vendredi 23 juin le Sommet de la solidarité pour les réfugiés sud-soudanais. Objectif principal : lever des fonds pour aider l’Ouganda à faire face à l'arrivée massive de ces réfugiés. L'Ouganda accueille plus d’1,2 million de réfugiés. Parmi eux plus de 740 000 viennent du Soudan du Sud depuis juillet de l’année dernière. Pour nourrir toutes ces personnes, le PAM a besoin de 19 millions de dollars chaque mois. Aujourd’hui, l’argent fait défaut sur le terrain. Objectif du sommet : lever 2 milliards de dollars...
(RFI 21/06/17)
Dans l’Est de la RDC, les milices et groupes armés pullulent. Environ 70 groupes répertoriés seraient actifs dans le Nord-Kivu. Parmi eux, le groupe ougandais de l’Allied Democratic forces, les ADF. Fondé en 1995 sur principes religieux de l’islam, l’ADF a pour but originel de renverser le pouvoir de Museveni. Aujourd’hui, l’ADF n’a plus de réelles positions en Ouganda, son leader Jamil Mukulu est en prison à Kampala. Affaibli, sans voix, le groupe est tout de même pointé du doigt...
(AFP 14/06/17)
L'ONU a dit mardi redouter un "vide sécuritaire" en Afrique centrale après le retrait des troupes ougandaises, sud-soudanaises et américaines qui traquaient en vain depuis des années le chef de la rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony. "La menace persistante que représente la LRA pour la stabilité régionale ne devrait pas être sous-estimée, en particulier au moment où les forces ougandaises et sud-soudanaises se désengagent de la force régionale de l'Union africaine, de même que les forces spéciales américaines", a souligné le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique centrale, François Lounceny Fall.
(Xinhua 14/06/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Les tensions politiques persistent dans certains pays d'Afrique centrale, "principalement liées à des processus électoraux récents ou à venir", a expliqué mardi au Conseil de sécurité le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (BRENUAC), Francois Lounceny Fall, cité par l'ONU dans un communiqué publié mardi. M. Fall présentait le rapport du Secrétaire général sur la situation en Afrique centrale et sur les activités entreprises...

Pages