Jeudi 26 Avril 2018
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(RFI 27/11/17)
En Ouganda, il y a un an un se déroulaient les évènements de Kasese, dans l'ouest du pays à la frontière avec la RDC. Après une série d'attaques dans la région et des tensions liées à l'élection présidentielle, le palais du roi local - soupçonné d'organiser sa milice aux volontés indépendantistes - fait l'objet du raid des forces armées ougandaises. Le bilan est lourd et toute la lumière n'a pas été encore faite sur cette attaque. Le bilan officiel des 26 et 27 novembre 2016 s'élève à 87 personnes tuées, dont 16 policiers. Mais le quotidien Daily Monitor a publié ce week-end une enquête, listant 151 noms de disparus, dont 15 enfants. La présence d'enfants dans le palais lors du...
(Xinhua 27/11/17)
Un exercice d'entraînement sur le terrain de la Force en attente d'Afrique de l'Est (EASF), baptisé "Mashariki Salaam II", a débuté samedi sur la base militaire de Gebeit, dans l'est du Soudan. Au total, dix pays d'Afrique de l'Est prennent part à l'exercice, qui s'achèvera le 6 décembre. "Cet exercice aidera l'EASF à se préparer à accomplir les tâches assignées, notamment en ce qui concerne le maintien de la paix", a déclaré le lieutenant-général Yahya Mohamed Khair, chef d'état-major adjoint du Soudan et président du Comité des chefs des effectifs de défense de l'EASF, dans un discours prononcé lors de la cérémonie de lancement de l'exercice. Le général Khair a promis que l'armée soudanaise fournirait toute l'assistance nécessaire pour garantir...
(AFP 24/11/17)
Huit directeurs et rédacteurs en chef d'un groupe de tabloïds ougandais ont été inculpés de "trahison" pour la publication d'un article sur l'implication présumée du président ougandais Yoweri Museveni dans un complot contre le Rwanda, a assuré jeudi leur avocat. Les huit hommes avaient été arrêtés mardi au cours d'une descente dans les locaux du groupe Pepper Publications visant le tabloïd en langue anglaise Red Pepper ainsi que plusieurs publications en langues locales appartenant au groupe. Ils ont été inculpés mercredi soir de "trahison", passible dans ce cas d'une peine de sept ans de prison.
(RFI 24/11/17)
Suite de notre série de reportages sur l'exploitation pétrolière en Ouganda. Nous vous en parlions dans nos reportages Afrique en début de semaine et nous poursuivons avec les questions économiques que pose l'arrivée prochaine du pétrole. Dès 2020, le gouvernement espère qu'une manne de 2,4 milliards de dollars par an sortira des champs pétroliers. Dans l’attente de l’or noir, les activités économiques se développent de manière significative dans la région d’Hoima à proximité des puits. Investisseurs et communautés se préparent à l’arrivée de nouvelles activités et d'une nouvelle population de travailleurs. Un reportage de Charlotte Cosset. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171124-ougandais-craignent-pas-beneficier-r...
(La Tribune 24/11/17)
Pour 2 millions de dollars, Idriss Deby, le président du Tchad aurait cédé une concession pétrolière à une entreprise chinoise. Pour moins (500.000 dollars), Yoweri Kaguta Musveni, le chef de l’Etat ougandais, aurait accordé des avantages commerciaux à la même société dans le secteur banquier et énergétique. Pourtant, bien avant ces deux présidents africains, certains de leurs pairs ou ex-pairs ont été éclaboussés par des scandales de corruption. La Tribune Afrique vous en dresse une liste non exhaustive. Dans le sulfureux rôle d'entremetteur, Chi Ping Patrick Ho, ancien ministre de l'intérieur de Hongkong, aidé dans le cas tchadien par Cheikh Tidiane Gadio, ancien chef de la diplomatie sénégalaise, aurait réussi à obtenir des présidents tchadien et ougandais, des avantages commerciaux...
(RFI 24/11/17)
En Ouganda, trois personnes ont été inculpées de terrorisme jeudi 23 novembre dans le cadre du procès concernant le meurtre de l'inspecteur général de police Félix Kaweesi, l'ancien numéro deux de la police. Ce dernier avait été tué à la sortie de chez lui en mars dernier. Ces trois hommes (sur les 22 personnes poursuivies dans cette affaire) sont soupçonnés d'avoir appartenu à la rébellion ADF. Alors que certains venaient de voir leur demande de libération sous caution acceptée, le procureur général a déposé de nouvelles accusations. Trois hommes sont donc poursuivis pour terrorisme. Ils auraient appartenu à la rébellion ADF. Très rapidement après l'assassinat de Felix Kaweesi, les forces de l’ordre avaient brandi la piste de l'attentat commis par...
(RFI 23/11/17)
Suite de notre série de reportages sur l'exploitation pétrolière en Ouganda. Nous vous en parlions dans nos reportages Afrique en début de semaine et nous poursuivons avec les questions économiques que pose l'arrivée prochaine du pétrole. Dès 2020 une manne de 2,4 milliards de dollars par an sortira des champs pétroliers. Dans l’attente de l’or noir, les activités économiques se développent de manière significative dans la région d’Hoima à proximité des puits. Investisseurs et communautés se préparent à l’arrivée de nouvelles activités et d'une nouvelle population de travailleurs.
(Le Monde 22/11/17)
Un ex-chef de la diplomatie sénégalaise et un ancien premier ministre de Hongkong sont soupçonnés d’avoir versé des pots-de-vin aux chefs d’Etat contre des avantages commerciaux. Les noms des présidents tchadien, Idriss Déby Itno, et ougandais, Yoweri Museveni, apparaissent en rouge dans un acte d’inculpation dressé le 16 novembre par la justice américaine dans le cadre d’une vaste affaire de corruption.
(Agence Ecofin 22/11/17)
Depuis lundi, séjourne à Kampala, la capitale ougandaise une forte délégation d’hommes d’affaires intéressés par le secteur des hydrocarbures du pays d’Afrique orientale. Ils ont été accueillis par le Conseil des industries extractives (IEC), l’ambassade britannique et la Stanbic Bank Uganda, un partenaire clé du gouvernement dans la construction de l’industrie pétrolière de l’Ouganda. Ces derniers joueront comme le précise East African Business Week, un rôle d’intermédiaire entre les arrivants et les entreprises locales. Pour Patrick Mweheire (photo), le PDG de la branche Ougandaise de Stanbic, le Royaume-Uni est un partenaire commercial clé pour l’Ouganda, déjà par l’histoire commune qu’ils partagent et la position clé de Londres comme l’une des capitales financières les plus importantes du monde. Mweheire a ajouté...
(RFI 22/11/17)
2020 : c’est la date à laquelle le pétrole ougandais devrait être produit. 216 000 barils de pétrole devraient être exportés via le futur pipeline qui reliera la région d’Hoima en Ouganda et le port de Tanga en Tanzanie. Mais pour cela, de nombreux travaux sont attendus dans la région d’Hoima et des Murchison Falls, là où se trouvent les réserves de pétrole exploitables. De nombreuses infrastructures vont être construites en plus des puits de forages, notamment une raffinerie. L’arrivée du pétrole et de ces infrastructures inquiètent les communautés locales. Toutes les rumeurs courent (réalistes ou non) autour de cela… Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171122-petrole-ouganda-region-hoima-crainte...
(AFP 21/11/17)
Le responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis, ainsi qu'un ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda. Chi Ping Patrick Ho, 68 ans, et Cheikh Gadio, 61 ans, sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables de ces pays afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Les pots-de-vin représentent plusieurs millions de dollars, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié lundi.
(RFI 21/11/17)
Direction l'Ouganda pour le deuxième volet de notre série de trois reportages consacrée au pétrole et à la région d’Hoïma. Les autorités ougandaises et les compagnies pétrolières espèrent voir le pétrole couler dès 2020. En plus du pipeline, de nombreuses infrastructures liées au pétrole vont être construites : raffinerie, aéroport, etc. Pour cela, il faut des terres, beaucoup de terres. Les populations locales doivent donc être déplacées. Pour elles deux options : la compensation financière ou le relogement. Mais sur le terrain, cela ne se passe pas toujours très bien. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171121-ouganda-hoima-compensations-critiquees
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(Le Monde 14/11/17)
Yoweri Museveni a officiellement ouvert le chantier de l’oléoduc qui doit être livré en 2020, un an avant la présidentielle. Mais les défis techniques sont légion. C’est au milieu de nulle part, un peu à l’extérieur du petit village de Kabaale, dans la région de Hoima, au centre de l’Ouganda, qu’a été organisée la cérémonie. Samedi 11 novembre a été posée la première pierre du pipeline qui devra transporter le pétrole brut ougandais jusqu’au port tanzanien de Tanga à partir de la fin 2020. Dans quelques années devraient cohabiter ici, au pied de ces collines arborées, un aéroport international, une raffinerie destinée au marché intérieur et, surtout, le point de départ de l’oléoduc devant transporter les 200 000 barils de...
(AFP 11/11/17)
Les présidents tanzanien John Magufuli et ougandais Yoweri Museveni ont vivement critiqué la décision des juges de la Cour pénale internationale (CPI) autorisant l'ouverture d'une enquête sur des crimes contre l'humanité présumés au Burundi, apprend-on samedi de source officielle tanzanienne. "Le président Magufuli a déclaré que cette décision compromet les efforts déployés par la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), qui a mis en place un comité chargé d’aider à la résolution du conflit burundais, sous la direction du président Yoweri Museveni et de l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa"...

Pages