Samedi 19 Août 2017
(AFP 25/03/17)
Une invasion de chenilles légionnaires, qui a déjà détruit des plantations de céréales de plusieurs pays d'Afrique australe, s'est propagée en Afrique de l'Est, et vient d'être détectée en Ouganda, ont annoncé vendredi des responsables. Cette "chenille légionnaire d'automne", originaire des Amériques et récemment arrivée en Afrique vraisemblablement par des vols commerciaux, s'attaque notamment au maïs, au blé, au millet ou au riz et a déjà causé des ravages dans plusieurs pays d'Afrique australe. Ces céréales constituent la base alimentaire des populations d'Afrique australe et de l'Est. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les conséquences de cette propagation pourraient être "catastrophiques" en termes de sécurité alimentaire. Selon le ministre ougandais de l'Agriculture, Vincent Ssempijja, la présence...
(AFP 17/03/17)
Le porte-parole de la police ougandaise Andrew Kaweesi a été abattu vendredi matin à Kampala à bord de son véhicule, avec deux autres policiers, par des hommes lourdement armés, a indiqué à l'AFP le chef de la police. "Il a été abattu ce (vendredi) matin alors qu'il quittait son domicile pour se rendre au travail", a déclaré à l'AFP l'Inspecteur général Kale Kayihura. "Le mobile est encore inconnu". Les faits se sont déroulés vers 09H30 (06H30 GMT) dans le quartier de Kulambiro, à environ 10 km au nord-est du centre-ville de la capitale ougandaise: deux hommes installés à l'arrière de deux motos ont criblé de balles le véhicule du responsable policier, tuant sur le coup le porte-parole, son chauffeur et...
(Le Monde 17/03/17)
Le décompte officiel donnait 87 victimes après l’assaut donné en novembre 2016 contre les gardes du roi du Rwenzururu, qualifiés de « séparatistes » par Kampala. Fin novembre 2016, les forces de l’ordre ougandaises ont attaqué le palais du roi du Rwenzururu, soupçonné d’avoir des visées séparatistes, à Kasese, dans l’ouest de l’Ouganda. Une intervention meurtrière qui a fait l’objet d’un rapport d’enquête de l’ONG Human Rights Watch (HRW) publié mercredi 15 mars. Un document accablant pour les forces de l’ordre, aussitôt dénoncé par le gouvernement. Après avoir enquêté dans la région et interrogé 95 témoins et personnes clés, l’ONG conclut à une version des faits très différente de celle des autorités. Alors que le décompte officiel fait état de...
(AFP 15/03/17)
Plus de 155 personnes, dont 15 enfants, ont été tuées pendant les affrontements entre les forces de sécurité ougandaises et les gardes d'un souverain local dans l'ouest du pays fin novembre 2016, a annoncé mercredi Human Rights Watch dans un rapport. Ce bilan, établi au terme d'une enquête menée en janvier et février par l'organisation de défense des droits de l'Homme qui a interviewé 95 proches de victimes, responsables religieux, sécuritaires et administratifs locaux, est bien supérieur à celui du gouvernement ougandais qui fait état de 87 morts. Les 26 et 27 novembre, à Kasese (ouest), la police et l'armée ougandaises avaient, dans une opération conjointe, assiégé puis donné l'assaut du palais du Roi du Rwenzururu, Charles Wesley Mumbere, défendu...
(RFI 15/03/17)
A Kampala, le premier procès d'un ancien commandant de la LRA, Thomas Kwoyelo, va s'ouvrir. Ce mardi 14 mars, se tenait son avant-procès. Alors que celui de Dominic Ongwen se tient en ce moment à La Haye, à Kampala c'est l'un des commandants du mouvement rebelle qui comparaît devant la division des crimes internationaux de la Haute Cour de Justice. Il aura fallu plusieurs années - Kwoyelo a été arrêté en 2009 - avant de voir le procès de celui qui était surnommé « Latoni » se profiler. Ce mardi, dans le cadre de l'avant-procès, ses charges lui ont enfin été lues : 92 au total présentées sous différentes juridictions : meurtre, kidnapping, pillages, actes inhumains, torture, viol etc. La...
(Agence Ecofin 08/03/17)
Le gouvernement ougandais a dédié 54 milliards de shillings (15 millions $) à l’achat de semences à maturation précoce destinées à l’approvisionnement des agriculteurs. Ces variétés de semences, qui n’ont besoin que d’un faible apport hydrique pour leur développement, devraient permettre aux producteurs de mieux faire face à la sécheresse qui frappe le pays depuis l’année dernière. Selon Vincent Bamulangaki (photo), le ministre ougandais de l’agriculture, le montant fait partie de l’enveloppe globale affectée à l’accélération de la production agricole du pays. «Nous avons également reçu un financement de 67 milliards de shillings (18,8 millions $) du ministère de l’eau et de l’environnement qui seront dédiés à la construction des systèmes d’irrigation afin de permettre aux agriculteurs de produire en...
(RFI 06/03/17)
Le spectre de la famine plane sur l’Afrique de l’Est. L'état de famine a été déclaré au Soudan du Sud il y a deux semaines et l’état de « catastrophe nationale » en Somalie. La situation est mauvaise également en Ethiopie, en Ouganda, au Kenya et dans une moindre mesure, en Tanzanie. La faute à la sécheresse qui frappe depuis trois ans tout l’est du continent mais aussi, en Somalie et au Soudan du Sud, aux crises politico-sécuritaires majeures qui secouent ces deux derniers pays. Dossier réalisé avec nos correspondants, Douze millions de personnes sont concernées par cette crise alimentaire qui sévit principalement dans six pays de l’Afrique de l’Est : la Somalie, le Soudan du Sud, l'Ethiopie, l'Ouganda, Djibouti,...
(APA 03/03/17)
APA Kinshasa (RDC) - La Conférence internationale des pays des Grands Lacs (CIGRL) vient de mettre en place à Kasese, en Ouganda, un centre de renseignements pour le suivi des rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) opérant à l’Est de la RDC. Ce centre qui fait suite à une recommandation du dernier sommet de la CIRGL à Luanda, en Angola, a pour mission de rassembler les informations sur les mouvements des rebelles ADF dans la région et d’en informer les forces de sécurité des 4 pays de la sous-région : Kenya, Ouganda, RDC et Tanzanie. Actifs en RDC depuis plusieurs années, les rebelles ougandais des ADF sont accusés de nombreuses exactions notamment des meurtres atroces de plusieurs centaines de...
(RFI 02/03/17)
La présidente de la CPI, Silvia Fernández de Gurmendi, a conclu mercredi 1er mars sa visite en Ouganda avec une rencontre avec le président Museveni. Elle a plus tôt effectué un voyage dans le nord du pays pour rencontrer les victimes de la LRA et prendre connaissance sur le terrain des actions du Fonds au profit des victimes de la CPI. Elle est d'ailleurs en Ouganda sur invitation de ce dernier. Le Fonds est indépendant, mais associé à la Cour pénale internationale et a été créé en application du statut de Rome de 2002. Son objectif : travailler auprès des victimes et des familles de victimes, des crimes relevant de la compétence de la CPI. Le Fonds est aujourd'hui présent...
(RFI 02/03/17)
En Ouganda, plusieurs cinémas modernes permettent de voir des films. En tout, ce sont environ 2 000 places qui sont ainsi disponibles. La diffusion en 3D est aussi assurée dans plusieurs salles. Malgré ces dispositifs à disposition, très peu, voire aucun film produit en Afrique, ne sont proposés dans ces cinémas. Un reportage de Charlotte Cosset.
(BBC 01/03/17)
Le gouvernement ougandais a reconnu mardi, dans un communiqué, que des milliers de personnes sont durement affectées par la sécheresse dans le pays. L'annonce intervient après que plusieurs voix se soient élevées pour dénoncer le silence des autorités face au drame que vivent les populations dans plusieurs localités de l'Ouganda. Plus de trente pour cent de la population du pays est confrontée à une situation d'insécurité alimentaire aiguë, précise le communiqué. Au moins un million et demi de personnes ont ainsi besoin de secours d'urgence. C'est la région de Karamoja dans l'extrême Nord-Est de l'Ouganda qui est la plus touchée. Il est signalé également des poches de famine dans l'Est et le Sud-Ouest du pays. Cette situation est due à...
(Le Monde 27/02/17)
Vingt millions de personnes ont besoin d’assistance en raison de la sécheresse mais aussi des guerres. Les Nations unies lancent un cri d’alarme pour éviter « une catastrophe ». Triste constat et sombres souvenirs : la famine est bel et bien de retour en Afrique de l’Est. La sécheresse frappe depuis fin 2016 plusieurs pays de la région (Somalie, Kenya, Ethiopie, Djibouti, Ouganda, Soudan du Sud, et dans une moindre mesure Tanzanie), où 20 millions de personnes auraient aujourd’hui besoin d’une assistance humanitaire d’urgence, selon les chiffres rendus publics par l’ONU. Les plus affectés demeurent la Somalie – 2,9 millions...
(RFI 25/02/17)
Protections trop coûteuses, manque d'espaces pour se changer, etc. Le manque de prise en compte des règles féminines joue de manière significative sur la déscolarisation en Afrique. Selon certaines études, les jeunes filles manqueraient jusqu’à 20% du temps scolaire à cause de leurs menstruations, quand d’autres sont totalement retirées du système. C'est le cas par exemple à Kampala, en Ouganda.
(Xinhua 25/02/17)
Les Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) sont en train d'accélérer un examen complet des Barrières tarifaires communes (CET) afin de protéger les industries naissantes, ont rapporté vendredi des officiels. La secrétaire permanente du ministère kenyan chargé des Affaires liées à la CAE, du Travail et de la Protection sociale, Betty Maina, a déclaré que la CAE étudiera les critères utilisés dans la classification des marchandises qui entrent dans la CAE. "L'intention de cette étude est d'établir les règles du commerce et d'attirer les investissements dans la région", a expliqué Mme Maina lors de la troisième réunion du réseau des industriels de la CAE. "L'étude incluera également des réformes des modèles d'exemption des taxes afin de créer...
(AFP 24/02/17)
En contrebas des pics dentelés et enneigés des monts Rwenzori, dans le sud-ouest de l'Ouganda, la ville de Mpondwe déborde d'activité. Mais l'insécurité qui règne de l'autre côté de la frontière, en République démocratique du Congo, y est une préoccupation constante. Lentement, un à un, des camions traversent un pont métallique branlant sur la rivière Lhubiriha pour rejoindre la RDC où, selon les commerçants locaux, on peut faire des affaires, à condition de ne pas avoir trop peur. "Nous n'avons aucune inquiétude ici...
(AFP 22/02/17)
ransparency International s'est interrogée mercredi sur l'origine de l'or qui alimente la première raffinerie ougandaise, inaugurée lundi, craignant qu'au moins une partie provienne de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où des milices rebelles se financent par la vente du métal précieux. "Il y a de très grandes chances qu'une raffinerie basée en Ouganda contribue massivement à alimenter le conflit", a déclaré à l'AFP Peter Wandera, directeur de la branche ougandaise de l'ONG. Située à Entebbe, à quelques encablures du plus grand aéroport du pays, la raffinerie de la société belge African Gold Refinery (AGR)...
(RFI 22/02/17)
Lundi 20 février en Ouganda, près de l’aéroport d'Entebbe, a été inaugurée la première raffinerie d’or du pays et la première dans la région. Quinze millions de dollars ont été investis par une société ougandaise, African Gold refinery (AGR). Elle raffine aujourd’hui 1 tonne d’or par mois, mais estime ses capacités à 1 tonne par semaine. Lors du lancement de l'usine, avant-hier, le président Museveni a annoncé la suppression de la taxe de 5 % que supportait le commerce de l'or. La ministre de l’Energie en espère des retombées plus importantes que celles venant de l'exploitation pétrolière. Cela dit, le commerce formel de l’or est compliqué, car la contrebande est très importante. AGR espère avec cette raffinerie formaliser le commerce...
(AFP 21/02/17)
Les autorités ougandaises ont saisi plus d'une tonne d'ivoire découpé en morceaux et enduit d'un produit chimique visant à empêcher sa détection par les chiens des services des douanes, a-t-on appris lundi auprès des services ougandais de protection de la faune sauvage. L'ivoire a été saisi samedi dans la banlieue de Kampala, avant son transfert prévu via l'aéroport international d'Entebbe, au sud de la capitale, vers une destination inconnue. Deux Bissau-Guinéens et un Libérien, ont été arrêtés dans cette affaire à Kampala. "Au cours d'une opération menée conjointement avec la police, nous avons saisi samedi plus d'une tonne d'ivoire introduit...
(Agence Ecofin 21/02/17)
Ferdsult Engineering Services Limited (FESL), une compagnie d’électrification intervenant en Ouganda vient de renoncer à son contrat d’électrification de sept districts ruraux dans le pays. Selon elle, la fourniture de l’électricité à ces régions est trop coûteuse. « Il faut parcourir de longues distances avant d’atteindre l’un de ces potentiels clients. Notre tarif pour les consommateurs domestiques est de 511 shillings ougandais par unité (0,14$) contre 696,9 shillings par unité (environ 0.20$) pour les clients de l’Umeme (un autre fournisseur d’électricité, NDLR).
(RFI 20/02/17)
En Ouganda, un nouveau centre de collaboration régional chargé de la lutte contre les ADF a été inauguré samedi 18 février. Une initiative originairement discutée lors du sommet de la CIRGL en Angola en juin 2016, alors que l'est du Congo subissait un regain de violence attribué aux ADF. Situé à Kasese dans l'ouest de l'Ouganda, près de la frontière congolaise, ce bâtiment officiellement inauguré va accueillir le « mécanisme conjoint de suivi », un nouveau programme de la CIRGL dont l'objectif est de mieux combattre le groupe rebelle...

Pages