Mardi 16 Janvier 2018
(Agence Ecofin 03/11/17)
Le gouvernement ougandais prévoit de réduire le tarif électrique de 50%, dès la mise en service des centrales hydroélectriques de Karuma et d’Isimba. « Le plan du gouvernement est de prioriser la satisfaction des besoins énergétiques domestiques et industriels lorsque les centrales de Karuma (300 MW) et d’Isimba (183 MW) seront opérationnelles. Les bénéfices que générera la production de ces centres énergétiques permettront d’économiser le montant actuellement utilisé pour le paiement du surplus de la facture électrique.», a affirmé Simon Kasyate, le directeur commercial de l’Uganda Electricity Generation Company Limited (UEGCL) aux medias.
(RFI 03/11/17)
En Ouganda, l’ouverture du procès fin octobre 2017, à Kampala, de plusieurs policiers ougandais ayant participé à l'arrestation et au retour forcé du Rwandais Joël Mutabazi, ancien membre de la garde présidentielle de Paul Kagame, met en lumière un phénomène qui semble plus vaste qu’il n’y paraît. Actuellement, des gens disparaissent en Ouganda. Sont-ils rapatriés de force au Rwanda ? Mercredi 1er novembre, une femme, qui préfère rester anonyme pour sa sécurité, s’est présentée au bureau de l’ONG ougandaise The Pan-African Development Education and Advocacy Programme (PADEAP), qui apporte du soutien aux réfugiés. Elle est rwandaise, elle vit en Ouganda depuis 2001 avec son mari et ses cinq enfants. Mais son mari, qui a fui les persécutions dans son pays,...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(Xinhua 31/10/17)
L'armée ougandaise a fait savoir lundi que certains de ses soldats étaient jugés pour des crimes sexuels commis en République centrafricaine (RCA). Le brigadier Richard Karemire, porte-parole de l'armée ougandaise, a indiqué, dans une interview accordée à Xinhua, que le procès des soldats incriminés, qui avaient participé à une mission de l'Union africaine en RCA pour lutter contre les rebelles de l'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA), avait débuté suite à des enquêtes sur ces crimes. "Nous avons reçu le rapport sur l'exploitation et les abus sexuels (commis) en RCA. Nos dirigeants ont décrété l'ouverture d'une enquête qui a été faite. Par conséquent, nous avons pris des mesures punitives. Certains de nos soldats sont jugés", a déclaré...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(Le Monde 27/10/17)
Des élus de l’opposition accusent le pouvoir d’avoir voulu les soudoyer pour qu’ils votent la révision de la Constitution voulue par le président Museveni. C’est un acte inattendu. En Ouganda, alors que le débat sur la réforme de la Constitution destinée à supprimer l’âge limite (75 ans) des candidats à la présidentielle bat son plein, des opposants à ce projet ont effectué, mercredi 25 octobre, un geste qui pourrait assurer leur renommée. Six députés se sont présentés au Parlement avec des sacs pleins de billets pour dénoncer l’octroi à chaque élu d’une somme rondelette, 7 000 euros pour « frais de fonctionnement », destinée officiellement...
(Le Monde 27/10/17)
Ebola, Zika, peste, typhoïde… A Entebbe, un laboratoire analyse les pires ennemis de l’espèce humaine. Visite guidée. Avec ses pelouses entretenues et ses petits bâtiments de deux ou trois étages entre lesquels déambulent quelques singes en quête de nourriture, le centre ressemble à s’y méprendre à un campus huppé. A travers les fenêtres, on aperçoit des conférenciers donner des cours à des étudiants. Seuls les réservoirs annotés « azote liquide », les panneaux alertant sur les risques biologiques et quelques gardes armés postés à l’entrée donnent des indications sur la nature de ce qui se cache derrière ces murs.
(AFP 26/10/17)
Le chef de l'opposition ougandaise, Kizza Besigye, a été arrêté à nouveau mercredi cinq heures après avoir été inculpé et libéré sous caution, a annoncé à l'AFP un dirigeant de son parti, Harold Kaija. "Il a été libéré aujourd'hui mais a été à nouveau arrêté après. Nous ignorons pourquoi", a précisé le haut responsable du Forum for Democratic Change (FDC). Le chef de l'opposition ainsi que cinq de ses partisans avaient auparavant été inculpés d'incitation à la violence et remis en liberté mercredi après six jours de détention, selon son parti et la police.
(Agence Ecofin 26/10/17)
En Ouganda, la filière café a affiché de bons résultats durant la saison 2017/2018 achevée en septembre dernier. Les exportations de fève ont, en effet progressé de 39,4% en volume pour atteindre 4,3 millions de sacs tandis que la valeur des expéditions a bondi de 67 % en s’établissant à 545 millions $. Cette performance est à mettre au compte des campagnes massives de plantations menées par l’Autorité ougandaise de développement de café (UCDA) et les parties prenantes du sous-secteur qui ont boosté la production et à une meilleure implication des exploitants dans leurs activités. « Les producteurs sont devenus plus organisés et gèrent leur plantation en même temps que leurs affaires. Ils réinvestissent leurs revenus et ceci se traduit...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
Le chef de l'opposition ougandaise, Kizza Besigye, ainsi que cinq de ses partisans ont été inculpés d'incitation à la violence et remis en liberté mercredi après six jours de détention, ont annoncé son parti et la police. M. Besigye avait été arrêté la semaine dernière à la suite de la mort d'un partisan de l'opposition lors d'une manifestation interdite par les autorités dans la ville de Rukungiri (ouest). Les manifestants protestaient contre un projet du parti au pouvoir visant à amender la Constitution pour supprimer l'âge limite fixé pour être président, ce qui permettrait au chef de l'Etat Yoweri Museveni, âgé de 73 ans, de se représenter en 2021 pour un sixième mandat consécutif. Mugisha Muntu, haut responsable du Forum...
(AFP 24/10/17)
L'opposition ougandaise a dénoncé mardi la détention sans charge depuis plusieurs jours de son leader Kizza Besigye et de deux responsables du parti après une manifestation qui avait fait un mort. "Nous sommes très inquiets de la détention arbitraire de Kizza Besigye et de ses collègues", a affirmé à l'AFP Harold Kaija, secrétaire général adjoint du Forum pour un Chagement démocratique (FDC). Les trois hommes, a expliqué Harod Kaija qui a pu leur rendre visite lundi au poste de police de Nagalama, dans la banlieue de Kampala, ont été arrêtés jeudi au lendemain d'une manifestation à Rukungiri, ville d'origine de Kizza Besigye, au cours de laquelle un manifestant avait été tué.
(Jeune Afrique 24/10/17)
Le climat est toujours tendu en Ouganda autour du débat sur la réforme constitutionnelle proposée par Yoweri Museveni. L'opposition a dénoncé ce mardi la détention depuis plusieurs jours de son leader Kizza Besigye, arrêté en marge d'une manifestation. Frappé par la limite d’âge pour être candidat à la présidentielle, Yoweri Museveni, président depuis 1986, souhaite à nouveau modifier la Constitution pour pouvoir prétendre à un sixième mandat en 2021. Coups de poings, cris, dossiers qui volent et chaise lancée sur un député… Le Parlement Ougandais a été le théâtre d’une bagarre générale mardi 26 septembre. La raison ? La présentation par les députés de la majorité d’un amendement de la Constitution. Depuis, la tension ne retombe pas. Dernier épisode en...
(Xinhua 23/10/17)
Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed est arrivé dimanche à Kampala, pour rencontrer son homologue ougandais Yoweri Museveni. M. Mohamed, dans un message publié sur son compte twitter, a affirmé que l'Ouganda est un partenaire crédible, sans donner de détails sur sa visite en Ouganda. Un attentat terriste sanglant avait fait 358 morts le 14 octobre à Mogadiscio, capitale somalienne. Le président Museveni a envoyé un message de condoléances au gouvernement somalien, condamnant l'attaque terroriste. L'Ouganda...
(Xinhua 23/10/17)
Le ministère ougandais de la Santé a indiqué dimanche qu'il surveillait 55 personnes soupçonnées d'avoir eu des contacts avec les patients infectés par le virus de Marburg. Jane Aceng, ministre de la Santé, a déclaré aux journalistes que trois cas d'infection par le virus Marburg ont été enregistrés, dont un cas confirmé, un cas suspect et un cas probable de la maladie virale dans le district de Keen. Elle a assuré le public que le pays a la capacité de gérer efficacement cette épidémie. "Le ministère de la santé appelle la population à rester calme mais vigilante", a-t-elle déclaré. L'Ouganda a confirmé le 19 octobre l'éclatement de la fièvre hémorragique mortelle de Marburg. La dernière flambée de l'épidémie de Marburg...
(Agence Ecofin 21/10/17)
Une délégation russe composée d’une trentaine de membres a été reçue en audience par le président de la République d’Ouganda, Yoweri Museveni, le 17 octobre dernier. Conduite par Alexey Volin, le vice-ministre russe des télécommunications, elle a discuté avec le chef de l’Etat ougandais d’une coopération dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Les principaux segments qui ont été abordés au cours de cet échange ont été la cybersécurité, les technologies de l’information et les villes intelligentes. A travers l’Ouganda, la Russie veut entamer l'extension de sa présence dans le domaine des TIC sans cesse en développement sur le continent. Actuellement, la Russie est surtout présente en Afrique dans les domaines de l’énergie, des mines, de...
(Jeune Afrique 20/10/17)
Réunis à Brazzaville sous la houlette du nouveau président en exercice, le président congolais Denis Sassou-Nguesso, les chefs d’État de la région des Grands lacs (CIRGL) ont adopté une série de recommandations ce 19 octobre pour accélérer le règlement des conflits dans cette zone qui réunit douze États du continent. Ils ont par ailleurs apporté leur soutien à l'accord électoral en RDC. La situation politique et sécuritaire de la région se retrouvait au cœur des résolutions adoptées au terme de cette 7ème session de la CIRGL, notamment la question cruciale des groupes armés actifs en République démocratique du Congo (RDC) face auxquels Kinshasa accuse certains de ses voisins de ne pas suffisamment agir.
(APA 20/10/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La 8ème Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région, tenue sous l’égide de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) jeudi à Brazzaville, a pris fin en recommandant de « neutraliser les bandes armées et les rapatrier dans leurs pays respectifs pour une paix durable dans la région. » Le communiqué final de cette réunion lu par le ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a listé une trentaine de recommandations, soulignant la complexité de la situation de la paix et de la sécurité...
(AFP 19/10/17)
Deux personnes sont décédées après avoir contracté la fièvre hémorragique à virus de Marburg dans l'est de l'Ouganda, à la frontière avec le Kenya, a-t-on appris jeudi de source officielle. "Des échantillons de sang prélevés sur des personnes qui ont depuis succombé se sont révélés positifs au Marburg", a déclaré une responsable du ministère ougandais de la Santé, le Dr Diana Atwine. "Nous avons envoyé une équipe d'experts dans le district de Kween pour mener de plus amples investigations et prévenir une éventuelle épidémie", a-t-elle ajouté.

Pages