Vendredi 24 Novembre 2017
(AFP 08/10/13)
Le Cap - L'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan a estimé lundi que ce serait «une marque de honte» pour l'Afrique si ses dirigeants votaient pour que leurs pays quittent la Cour pénale internationale (CPI). «Quelques dirigeants résistent (à la CPI) et la combattent», a relevé M. Annan dans un discours au Cap, mettant en garde contre l'éventualité d'un tel vote. «S'ils combattent la CPI, s'ils votent contre la CPI, ce sera une marque de honte pour chacun d'entre eux et pour leurs pays», a affirmé M. Annan dans ce discours prononcé pour le 82e anniversaire de l'archevêque sud-africain Desmond Tutu. L'ancien secrétaire général de l'ONU a rejeté les accusations de certains dirigeants africains selon lesquelles la CPI,...
(La Tempête des Tropiques 07/10/13)
« Il n’y a pas de solution autre que politique pour sortir de cette situation », a notamment déclaré avec insistance le représentant adjoint de la France à l’ONU, faisant allusion aux négociations entre Kinshasa et le M23 relancées dans la capitale ougandaise depuis septembre 2013 mais qui sont actuellement au point mort. Malgré la mise sur pied d’une brigade spéciale d’intervention de l’ONU à l’Est de la République Démocratique du Congo, avec pour mission de neutraliser tous les groupes armés opérant dans cette région des Grands lacs, le Conseil de sécurité de l’ONU s’oppose à tout recours à des méthodes fortes dans le règlement du conflit armé opposant le Gouvernement congolais aux rebelles du M23, rébellion composée essentiellement des...
(KongoTimes 07/10/13)
Le ciel s’éclaircit au-dessus de la RDC. Sentant leur fin approcher les balkanisateurs opèrent désormais à découvert. Un accord qui empiète sur la souveraineté de la RDC et pire consacre la cession des pans entiers du territoire national est sorti des entrailles de la facilitation. Aguerris, les Congolais dénouent tous les pièges de front. Les pourparlers de Kampala consacrent la fin d’une époque, celle où les Congolais avalaient les couleuvres rwandais, ougandais, …, sans broncher. Echec et mât pour Museveni, la balkanisation ne s’opérera pas avec l’accord des Congolais. Désigné par ses pairs de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) pour jouer au facilitateur des pourparlers que ces derniers avaient imposés à Kinshasa et au M23...
( 07/10/13)
Ça va mal à Kampala. Le médiateur de la CIRGL, le Président ougandais Kaguta Museveni, continue à poser des actes qui trahissent sa vraie face. Celle de défenseur de la cause du M23. Le dernier acte en date a tout juste été consommé vendredi dernier. On ne sait pas comment Museveni est parvenu à convaincre le Gouvernement congolais de réduire sa liste de la quatre-vingtaine de membres du M23 inéligible à toute amnistie à seulement 43. Alors que le souhait des Congolais tout comme celui de Ban Ki-moon le secrétaire général de l'Onu devant les membres du Conseil de sécurité est de n'accorder aucune amnistie à tout le mouvement M23. Ce qui veut dire que tous sont inéligibles. En conséquence,...
(Les Afriques 07/10/13)
La nouvelle tragédie de l’immigration au large des côtes italiennes de Lampedusa, avec plus de 130 morts, doit interpeller tout le monde, et en premier lieu les africains. Ce drame doit les inviter à une véritable prise de conscience sur ce phénomène. Un navire avec à son bord quelques 500 migrants somaliens et érythréens fait naufrage au large de Lampedusa, avec un bilan provisoire qui fait état d’une centaine de morts et 200 portés disparus. L'Italie a prévu de proclamer un deuil national. "C'est affreux, c'est comme un cimetière, on ramène toujours de nouveaux corps", avait déclaré la maire de Lampedusa, Giusy Nicolini, visiblement marquée par cette grave tragédie. Jusqu’ici, tout laisse penser que rien n’est fait pour arrêter cette...
(AFP 07/10/13)
LAGOS, 7 octobre 2013 (AFP) - L'Afrique abrite beaucoup plus de milliardaires en dollars qu'on ne l'estimait jusqu'à présent, révèle le magazine Ventures qui publie lundi les noms de 55 d'entre eux, alors que le nombre de pauvres continue de progresser. Parmi les personnalités les plus riches d'Afrique répertoriées dans ce nouveau classement, 20 d'entre elles sont nigérianes. L'Afrique du Sud et l'Egypte arrivent en seconde et troisième position, avec respectivement neuf et huit milliardaires qui en sont originaires. Selon Ventures, l'entrepreneur nigérian Aliko Dangote, considéré comme l'homme le plus riche d'Afrique depuis plusieurs années par Forbes, est à la tête d'une fortune de 20,2 milliards de dollars. M. Dangote, qui a fait fortune dans le ciment, est aujourd'hui à...
(AFP 04/10/13)
PARIS, 4 octobre 2013 (AFP) - "Ca continue. il n'y a pas encore de calme": Pour Soeur Angélique Namaika, une religieuse congolaise qui vient de recevoir le Prix Nansen pour les réfugiés, la menace de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) est toujours bien présente dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). "Les déplacés ont toujours peur. Il n'y a pas moyen qu'ils puissent rentrer chez eux. Celui qui a le courage de rentrer, on entend parfois qu'il a été tué", affirme cette religieuse de 46 ans, lors d'un passage à Paris dans le cadre d'une tournée européenne. "Dungu ne connaît pas les attaques de 2009 qui ont fait déplacer tout le monde. Mais dans la périphérie,...
(Radio Okapi 04/10/13)
Alors que le délai de quatorze jours imparti au gouvernement congolais et à la rébellion du M23 pour clore les négociations de Kampala est largement dépassé, ces discussions ne sont pas prêtes à aboutir à un accord. Jeudi 3 octobre, le coordonnateur du mécanisme de suivi de l’accord-cadre de paix d’Addis-Abeba, François Muamba a accusé le facilitateur de vouloir «imposer un document qui viole la souveraineté et l’intégrité territoriale de la RDC». Des manœuvres que le gouvernement congolais n’accepte pas, affirme le chef de la délégation congolaise à Kampala. « Quelle n’a pas été notre déception de constater que les fameux quatorze jours, lorsqu’on nous appelle à Kampala, ont été consacrés à du théâtre, à du cosmétique. La seule chose...
(Xinhua 04/10/13)
Une délégation des membres du Conseil de sécurité de l'ONU va visiter la région des Grands Lacs pour afficher leur soutien à l'accord de paix négocié en février dernier sous l'égide des Nations Unies, a confié aux journalistes un porte-parole de l'ONU jeudi à New York. "Les 15 membres du Conseil de sécurité vont quitter cet après-midi New York pour entamer un voyage dans la région africaine des Grands Lacs. Cette délégation se rendra en République populaire du Congo (RDC), au Rwanda, en Ouganda et en Ethiopie", a déclaré Martin Nesirky, porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'un point de presse quotidien. "L'un des objectifs de cette visite est de réitérer le soutien du Conseil de sécurité...
(Le Mag 04/10/13)
Le club algérien de handball, le Groupement Sportif des Pétroliers, se serait retiré de la 35e édition du championnat africain de handball qui se déroule à Marrakech du 2 au 13 octobre. Le Maroc est représenté, lors de ce championnat, par deux clubs: le Mouloudia de Marrakech et le Wydad Smara. Ce dernier club se trouve au groupe D avec l’Espérance de Tunisie (Tunisie), GSP (Algérie), l’AS Sonabel (Burkina Faso) et Warriors Club (Tchad). Cependant, l'équipe algérienne se serait retirée de la compétition, selon les médias, prétextant son retrait par la présence du Wydad Smara, un club qui ne représenterait pas le Maroc, selon les algériens, puisque "Smara n'est point une ville marocaine", selon l'équipe algérienne. Le retrait a été...
(Fraternité Matin 04/10/13)
« Après avoir gagné la bataille du mobile et comblé le fossé numérique, le grand défi du continent africain, à présent, est d’éviter un nouveau fossé en matière d’Internet et de haut débit, à travers la mise en place d’une politique nationale qui attirera les investissements nécessaires, occasionnera la mise en place de l’infrastructure et permettra le développement du contenu », a indiqué Hamadoun Touré, ce jeudi 3 octobre, à sa sortie d’audience avec le Chef de l’Etat. « Nous avons vu ensemble les stratégies à mettre en place pour cela. Ce sont évidemment, une politique nationale qui attire l’industrie à faire les investissements nécessaires, la mise en place des infrastructures et enfin le développement du contenu », a-t-il poursuivi...
(Sidwaya 04/10/13)
La conférence régionale sur la population et le développement a entamé le dernier virage, hier jeudi 3 octobre 2013, à Addis-Abeba, avec le début de la rencontre de 48h des ministres africains en charge de ces questions. Les ministres vont examiner un projet de déclaration, à eux soumis par les experts, sur ce que doit être l’Afrique de demain. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.L’Afrique se prépare à faire une déclaration d’espoir sur son avenir depuis Addis-Abeba, la capitale de l’Union africaine (UA). La même ville qui a vu naître la vision 2063 de l’UA, avec pour objectif de relever les nouveaux défis du continent en matière de croissance, pour les cinquante prochaines...
(KongoTimes 03/10/13)
Les pourparlers de Kampala ne sont plus qu’un vieux souvenir. Programmées pour 14 jours, selon le vœu exprimé par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, les négociations de Kampala ont pris plus de temps que prévu. Les négociations butent notamment sur les nouvelles revendications, présentées début septembre par le M23. A Kinshasa, l’on ne se dit pas prêt à céder au chantage. Pendant ce temps, dans la capitale ougandaise, les discussions basculent finalement dans un trou noir. Lancées en décembre 2012, il reste difficile de prédire quand et comment vont se dénouer les négociations de Kampala entre le gouvernement et le M23. Relancé il y a trois semaines par la...
(Reuters 03/10/13)
Un bateau chargé de clandestins pour la plupart originaires de Somalie et d'Erythrée a fait naufrage au large de l'île de Lampedusa en Sicile (Italie) ce jeudi. Le bilan provisoire dépasse les 80 morts, selon les autorités et les sauveteurs interrogés par Reuters.Le nombre de victimes, alignées sur le port, augmente au fur et à mesure des opérations de sauvetage. D'après les garde-côtes, il semblerait que le bateau transportait entre 400 et 500 clandestins lorsqu'il a coulé. Jusqu'ici, 150 ont pu être sauvés.On rappelle que chaque année, des milliers de clandestins africains attirés par ce qu'ils pensent être une vie meilleure en Europe débarquent sur les côtes italiennes après un voyage éprouvant dans des embarcations souvent de fortune.
(Xinhua 03/10/13)
Il y a peu de signes d'une réduction systématique de la "pauvreté vécue en Afrique malgré les taux de croissance du PIB de 4,8 % affichés en Afrique entre octobre 2011 et juin 2013, selon une étude publiée mardi. L'enquête d'Afrobarometer révèle que la pauvreté vécue reste omniprésente sur le continent, démentant les prévisions selon lesquelles le recul de la pauvreté suivrait la progression des taux de croissance du PIB officiels. Afrobarometer est un projet de recherche indépendant et non- partisan qui mesure les conditions sociales, politiques et économiques en Afrique. Cette enquête a collecté des données auprès de 34 pays entre octobre 2011 et juin 2013, dans un projet d'une ampleur sans précédent prenant également en compte l'opinion et...
(Le Phare Online 02/10/13)
Dès ce vendredi, une délégation du Conseil de Sécurité des Nations Unies est attendue à Kinshasa pour un séjour de deux jours. Au cours de cette visite de travail, les membres de cette délégation auront des entretiens avec les plus hautes autorités du pays, notamment le chef de l’Etat, le Premier Ministre, le ministre des Affaires Etrangères et lés présidents de deux chambres du parlement. Cette visite rentre dans le cadre de la recherche de la paix dans la région des Grands Lacs devenue le théâtre des affrontements récurrents entre les FARDC et les groupes armés financés, équipés et formés des éléments des armées régulières de trois Etats de l’Est, à savoir le Rwanda et l’Ouganda et dans une mesure...
(Afrik.com 02/10/13)
Au moins 36 personnes ont été enlevées par les rebelles ougandais qui sévissent dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), dans le territoire de Béni. Pis, cinq autres ont été tuées, alors que l’armée congolaise avait annoncé avoir repris le contrôle de cette zone, en juillet dernier. Ils semblerait que les rebelles ougandais de l’ADF-NALU n’ont en réalité jamais quitté le territoire de Béni, située dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Selon la société civile du territoire de Béni, elle serait responsable de l’enlèvement de 36 personnes et 5 tuées en une semaine dans les collectivités de Watalinga, Rwenzori et Beni-Mbau, rapportent les médias locaux. Un autre groupe armé les mai-mai serait aussi incriminée dans...
(RFI 02/10/13)
Entre 2002 et 2011, la croissance annuelle moyenne en Afrique a été de 4,8%. Pourtant, la grande majorité des Africains a le sentiment de ne pas avoir profité de cette croissance. C’est ce que révèle Afrobaromètre, qui a présenté son rapport 2012 sur les conditions de vie dans 34 pays africains, mardi 1er octobre à Johannesburg, en Afrique du Sud. Afrobaromètre regroupe plusieurs instituts de recherche en sciences sociales et en économie du continent. Le rapport présenté mardi 1er octobre à Johannesburg regroupe une série d'études d'opinion réalisées de 2010 à 2012. Plus de 50 000 personnes ont été sondées. Toutes les personnes sondées ont évoqué en détail leurs conditions de vie. Combien de fois leur famille a manqué de...
(La Tempête des Tropiques 01/10/13)
Il s'agit de l'avenir des leaders rebelles, de la question d'amnistie ainsi que l'intégration des combattants du M23 dans les rangs des FARDC. Annoncés pour une durée de 14 jours, les pourparlers entre le gouvernement congolais et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui ont repris le 10 septembre à Kampala, s'éternisent. Les discussions achoppent notamment sur les questions de la réintégration des rebelles au sein de l'armée et du devenir des leaders politiques de la rébellion. En principe, le dernier round des pourparlers ouverts le 10 septembre avec un jour de retard entre les rebelles du M23 et la délégation de Kinshasa ne devait durer que 14 jours, suivant les recommandations des chefs d'État de la Conférence...
(Le Potentiel Online 01/10/13)
Les pourparlers de Kampala ne sont plus qu’un vieux souvenir. Programmées pour 14 jours, selon le vœu exprimé par les chefs d’Etat et de gouvernement de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, les négociations de Kampala ont pris plus de temps que prévu. Les négociations butent notamment sur les nouvelles revendications, présentées début septembre par le M23. A Kinshasa, l’on ne se dit pas prêt à céder au chantage. Pendant ce temps, dans la capitale ougandaise, les discussions basculent finalement dans un trou noir. Lancées en décembre 2012, il reste difficile de prédire quand et comment vont se dénouer les négociations de Kampala entre le gouvernement et le M23. Relancé il y a trois semaines par la...

Pages