Mardi 17 Octobre 2017

Travail des enfants en Ouganda : deux ONG accusent: LafargeHolcim de ne pas assumer ses responsabilités

Travail des enfants en Ouganda : deux ONG accusent: LafargeHolcim de ne pas assumer ses responsabilités
(Jeune Afrique 12/05/17)

En Ouganda, la décision du franco-suisse LafargeHolcim d'abandonner le travail des mineurs, après y avoir eu recours pendant une décennie selon un reportage du journal Le Monde, aurait laissé nombre d'entre eux sur le carreau. C'est ce qui ressort du rapport, fruit d'une enquête de six mois, de deux ONG, l'organisation suisse Pain pour le prochain (Bread for All, BFA) et son partenaire local en Ouganda, Twerwaneho Listeners’ Club.

En mars 2016, un reportage du Monde à Harugongo, dans l’ouest du pays, révélait que des enfants travaillaient dans des mines ougandaises à l’extraction du pouzzolane, un additif d’origine volcanique au ciment, pour les sous-traitants de Hima Cement, la filiale locale de LafargeHolcim.

Après la polémique, le géant du ciment avait annoncé son intention de cesser sa collaboration avec des mineurs artisanaux et de ne plus recourir qu’à des chaînes automatisées. « Avec cette décision, LafargeHolcim a simplement réduit le risque lié à sa réputation sans mettre en oeuvre de mesures pour garantir un futur digne aux enfants qui travaillaient dans ses carrières », accuse BFA.

Commentaires facebook