Dimanche 22 Avril 2018

Ouganda: le défi de l'eau sur la durée pour les réfugiés

Ouganda: le défi de l'eau sur la durée pour les réfugiés
(RFI 22/03/18)

Plus d'un million de réfugiés fuyant les combats au Soudan du Sud vivent désormais dans d'immenses zones d'installation au nord de l'Ouganda. Un des plus gros défis de la communauté internationale a été de leur apporter un accès à une eau propre en grande quantité, et sur la durée.
« Avant que le forage n'ait été effectué, nous devions venir jusqu'à cette rivière saisonnière, pour trouver de l'eau. Il y avait des animaux qui venaient s'y abreuver. » Elégante, les cheveux tressés en chignon sur la tête, Rosa se souvient des difficultés à trouver la précieuse ressource, lorsque la Naara était à sec. « Nous devions alors creuser pour trouver l'eau. Elle n'était pas bonne, il y avait beaucoup de cas de diarrhée. » Rosa est arrivée en Ouganda en 2015, peu avant que la crise des réfugiés Sud-Soudanais ne s'intensifie. Installée avec sa famille à Ofua 5, un des villages de Rhino camp, elle a pu obtenir un terrain. Mais une de ses plus grosses préoccupations était d'avoir accès à une eau propre à la consommation, pour elle et sa famille.

« Les réfugiés sont arrivés en grand nombre, et au début, la question de l'approvisionnement en eau était un véritable problème », confirme Solomon Osakan, responsable des réfugiés de la région pour le gouvernement. Une vaste opération de forages de puits a été engagée, pour aller chercher l'eau à plusieurs dizaines de mètres sous terre. Ces programmes, gérés sur le terrain par plusieurs ONG, dont le Danish Refugee Council (DRC), commencent aujourd'hui à porter leurs fruits, approvisionnant désormais plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires.

« L'eau pompée dans le puits motorisé d'Ofua 5 depuis début 2017, alimente jusqu'à cinq points d'eau dans le camp de Rhino », explique John Paul Mwaniki, coordinateur eau, assainissement et hygiène pour DRC. Pour ce seul puits, ce sont plus de 22 000 personnes dans trois villages qui peuvent avoir accès à cette précieuse ressource, grâce à un système de pipeline, dont le coût à lui seul a représenté près de 270 000 dollars.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180321-ouganda-le-defi-eau-duree-refugies

Commentaires facebook