Jeudi 26 Avril 2018

L’Ouganda va exporter de la force de travail en Arabie Saoudite

L’Ouganda va exporter de la force de travail en Arabie Saoudite
(La Tribune 11/01/18)
Janat Mukwaya, ministre ougandaise du Travail, du genre et du développement social

L’Ouganda et l’Arabie Saoudite ont signé un nouvel accord de travail en vertu duquel les professionnels ougandais peuvent chercher du travail sur le marché saoudien. L’année dernière, le gouvernement avait pourtant interdit l’envoi des filles domestiques en Arabie Saoudite en raison de l’exploitation dont certaines d'entre elles sont victimes de la part de leurs employeurs. Cette fois, les autorités ougandaises assurent que tout sera mis par les deux pays pour s’assurer du respect des engagements contractuels.

Les ougandais peuvent désormais solliciter un visa de travail et espérer trouver un emploi en Arabie Saoudite. C'est la substance du nouvel accord de travail signé le 31 décembre dernier, mais qui n'a été rendu public que ce mardi 9 janvier. C'est à l'occasion d'une visite qu'elle a effectué à Riyad, du 26 décembre au 1er janvier dernier que la ministre du Travail, du genre et du développement social, Janat Mukwaya, a paraphé l'accord avec son homologue saoudien Ali Bin Nasser Al Ghafis.

D'après les termes du nouvel accord bilatéral, des entreprises ougandaises de placement de mains-d'œuvre peuvent désormais recruter des professionnels et des travailleurs qualifiés comme les médecins, les infirmières, des ingénieurs mais aussi des chauffeurs, des ouvriers du BTP ou des travailleurs domestiques. Ces derniers seront par la suite envoyés vers le marché du travail saoudien. La ministre a également souligné que durant son séjour, elle a fait le point avec la partie saoudienne sur les engagements pris précédemment par les deux pays en matière d'externalisation de main-d'œuvre au cours des deux dernières années et a assuré que des mécanismes sont prévus pour s'assurer du respect des clauses contractuels.

« Nous avons également signé l'accord modifié sur le travail domestique, signé en 2015, afin de rationaliser les opérations du secteur de l'externalisation du travail, en mettant l'accent sur la lutte contre la traite et les violations des droits des travailleurs. Nos deux pays ont convenu d'intensifier leurs mécanismes de gestion et de réglementation du travail afin d'éliminer les employeurs qui exploitent leurs employés et assurer la protection des droits des travailleurs ». Janat Mukwaya, ministre ougandaise du Travail

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/economie/strategies/2018-01-11/l-ouganda-va...

Commentaires facebook