Lundi 21 Août 2017

L'invasion de la chenille légionnaire progresse en Afrique de l'Est

L'invasion de la chenille légionnaire progresse en Afrique de l'Est
(AFP 19/04/17)
Une invasion de chenilles légionnaires.

Une invasion de chenilles légionnaires, qui ont déjà causé des ravages en Afrique australe, se propage en Afrique de l'Est, touchant désormais le Rwanda, après l'Ouganda et plus récemment le Kenya, ont annoncé mercredi des sources officielles à Kigali.

Cette "chenille légionnaire d'automne", originaire des Amériques et récemment arrivée en Afrique vraisemblablement par des vols commerciaux, s'attaque notamment au maïs, au blé, au millet ou au riz et a déjà détruit des plantations de céréales dans plusieurs pays d'Afrique australe. Ces céréales constituent la base alimentaire des populations d'Afrique australe et de l'Est.

"Nous avons des chenilles légionnaires au Rwanda, dans la plupart des trente districts du pays", a déclaré à l'AFP Telesphore Ndabamenye, à la tête du département de production agricole et de sécurité alimentaire à l'Office rwandais de l'agriculture (RAB), assurant que l'invasion était pour le moment "sous contrôle" et que "la situation n'est pas mauvaise".

Vendredi, l'armée rwandaise avait dressé un bilan plus alarmiste en indiquant dans un communiqué que cet insecte est devenu "une réelle menace pour la sécurité alimentaire nationale" et que l'armée avait notamment acheminé de l'insecticide par hélicoptère en différents endroits du pays.

Selon ce communiqué, cette chenille légionnaire a été détectée pour la première fois au Rwanda en février, dans le district de Nyamagabe (sud-ouest).

M. Ndabamenye a précisé que la chenille s'attaquait majoritairement au maïs, dont le Rwanda produit chaque année environ 900.000 tonnes, et au sorgho. Près de 80% des 11,7 millions d'habitants de ce pays dépendent de l'agriculture.

Au Kenya, la presse locale a rapporté en avril que la chenille légionnaire d'automne avait ravagé des centaines d'hectares dans 11 comtés - sur un total de 47 que compte le Kenya -, situés dans le sud et l'ouest du pays, véritables greniers de la première économie d'Afrique de l'Est.

"Les plantations sont infestées de ce nuisible, ce qui augure d'une dure saison pour les fermiers", a déclaré William Kimosong, président de la branche du district de Trans Nzoia (ouest) de la Fédération des fermiers kényans, cité dans le quotidien Daily Nation.

En Ouganda, où les autorités s'étaient déjà alarmées fin mars des ravages provoqués par cet insecte, la chenille légionnaire d'automne est désormais présente dans 54 des 113 districts du pays. Le ministère de l'Agriculture estime que les pertes causées par cette invasion pourraient atteindre jusqu'à 193 millions de dollars en 2017 dans le secteur du maïs.

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les conséquences de cette propagation pourraient être "catastrophiques" en termes de sécurité alimentaire. Ces insectes ont développé des résistances aux pesticides chimiques.

Commentaires facebook