| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(AFP 27/03/17)
Des combattants présumés de Boko Haram ont mené un raid dans un village du nord-est du Nigeria et tué trois hommes accusés d'avoir collaboré avec l'armée nigériane, ont rapporté lundi des sources sécuritaires à l'AFP. Un groupe de militants a envahi le village de Kalari, dans le district de Konduga (Etat du Borno), vers 02h00 samedi (01H00 GMT) et égorgé trois habitants, selon des membres des milices civiles qui travaillent en appui de l'armée. Les combattants se sont identifiés comme faisant partie de la faction dissidente de Boko Haram dirigée par Abou Mosab Al Barnaoui. Désigné par le groupe de l'Etat islamique en août pour reprendre la tête du mouvement en Afrique de l'Ouest, Al...
(AFP 27/03/17)
Des combattants d'une faction du groupe jihadiste nigérian Boko Haram ont attaqué vendredi un village du nord-est du Nigeria pour se ravitailler notamment en nourriture et en médicaments, ont rapporté dimanche des habitants et des miliciens d'autodéfense. Des dizaines de membres de la faction dirigée par Abou Mosab Al Barnaoui ont attaqué vendredi soir le village de Sabon Garin Kimba, à 140 km au sud-ouest de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno (nord-est). Selon Mustapha Karimbe, un membre d'une milice d'autodéfense qui s'est rendu samedi sur place, "les assaillants ont emporté des vivres et des fournitures médicales (...) mais ils n'ont fait de mal à personne". "Ils n'ont pas cessé de dire aux habitants qu'ils appartenaient à la faction Barnaoui...
(RFI 27/03/17)
Au Nigeria, dans la ville de Ile Ife, dans le sud-est du pays, des conflits ont opposé des personnes d'ethnie Yoruba et Hausa, en début de semaine, faisant au moins 46 morts, selon un bilan fourni par la police. Ce conflit est bien particulier puisque cette cité ancienne est considérée comme la capitale des Yorubas. Au lendemain de ces violences, la tension est toujours très vive. Plusieurs personnalités dénoncent une stigmatisation des Yorubas à travers les interpellations faites par les...
(AFP 25/03/17)
"Je ne quitterais plus le Nigeria oh, je n'oublierais jamais que c'est chez moi!": en chanson, parfois en larmes, plus de 150 Nigérians sont de retour dans leur pays après été bloqués en Libye pendant des mois, sur le chemin de l'Europe. En cette fin mars, il pleut à grosse gouttes et la nuit va bientôt tomber sur la piste de l'aéroport de Lagos, mais l'ambiance est quasiment hystérique dans le petit bus qui emmène les jeunes fraîchement débarqués de...
(La Tribune 25/03/17)
Le gouvernement du Nigéria a décidé d’accélérer la procédure de traitement des visas d’entrée sur son territoire. La mesure qui concernera principalement les investisseurs vise à améliorer le climat des affaires dans le pays afin de drainer davantage de flux d’IDE. 48H chrono ! C'est le temps qu'il faudrait désormais pour voir sa demande de visas d'entrée traitée par les services de l'immigration nigériane. L'annonce a été faite récemment par les autorités fédérales du pays qui visent par là, l'amélioration de la facilité...
(Agence Ecofin 25/03/17)
Au Nigéria, dorénavant, les demandes de visa seront traitées en 48 heures. La mesure mise en place par le gouvernement fédéral vise à attirer les investisseurs étrangers et améliorer la facilité à faire affaire dans le pays. L’information a été révélée par l’assistante spéciale du président en charge de l’industrie, du commerce et de l’investissement, Dr Jumoke Oduwole. L’exécutif a également accordé à certains pays l’exemption de visa, entre autres, dans le cadre de voyages touristiques et d’affaires. « Le...
(APA 24/03/17)
Cent cinquante-cinq Nigérians établis en Libye, ont volontairement regagné leur pays, deux semaines après le rapatriement de 171 de leurs compatriotes depuis ce même pays. Les émigrés qui comptaient regagner l’Europe depuis les côtes libyennes, sont rentrés à bord d'un aéronef de la compagnie Nouvel Air, qui a atterri à l'aéroport international Muhammed de Murtala de Lagos à 18 heures (locale). Leur rapatriement est le fruit d’une collaboration entre l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l'ambassade du Nigeria en Libye. Les rapatriés ont été accueillis à leur descente d’avion par les officiels...
(AFP 24/03/17)
Les forces maritimes de 31 pays du Golfe de Guinée, d’Europe, d’Amérique du Sud et des Etats-Unis ont commencé jeudi des manœuvres maritimes dans le Golfe de Guinée destinées notamment à lutter contre la piraterie, a annoncé jeudi l'ambassade américaine en Côte d'Ivoire. Organisées par l'U.S. African Command (AFRICOM), ces manoeuvres baptisées "Obangame Express 2017" doivent durer jusqu'à la fin du mois. Elles comprennent des exercices devant permettre aux marines africaines notamment d'améliorer leurs techniques "d’interception" et de surveillance. "L’exercice...
(AFP 23/03/17)
Les autorités libyennes ont rapatrié jeudi 159 migrants nigérians bloqués en Libye après avoir échoué à traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, ont constaté des journalistes de l'AFP. "En coordination avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), nous évacuons jeudi (…) 159 migrants clandestins nigérians dont trois nourrissons", a déclaré à l'AFP Badreddine Ben Hamed, chef du bureau de lutte contre l'immigration clandestine. Deux autocars ont conduit les migrants à l'aéroport de Mitiga, près de Tripoli. Portant tous les mêmes survêtements et des chaussures de sport neuves, ces derniers étaient rangés en files.
(AFP 22/03/17)
Un conflit entre Yoroubas et Haoussas, deux des plus grandes ethnies au Nigeria, a fait au moins 46 morts et une centaine de blessés, les 7 et 8 mars derniers dans la ville d'Ile-Ife (sud-est), selon un bilan de la police. "Le nombre de personnes tuées s'élève à 46 et 96 ont été blessées dans les violences à Ile-Ife (Etat d'Osun)", a déclaré mercredi à l'AFP Moshood Jimoh, porte-parole de la police fédérale nigériane, ajoutant que "15 blessés étaient encore...
(AFP 22/03/17)
Cinq attaques suicide coordonnées ont frappé mercredi matin un camp de déplacés à la périphérie de Maiduguri (nord-est du Nigeria), faisant trois morts et une vingtaine de blessé ont indiqué des responsables des services d'urgence locaux. "Cinq kamikazes en tout, tous des hommes adultes, étaient impliqués dans ces incidents et ont tué trois personnes", a indiqué à l'AFP Ibrahim Abdulkadir, porte-parole régional de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema). Une vingtaine de blessés ont été conduits à l'hôpital de...
(AFP 22/03/17)
Une des principales organisations des droits de l'Homme au Nigeria a dénoncé mardi des "attaques" visant le bureau d'Amnesty International à Abuja ces derniers jours, demandant aux autorités d'ouvrir une enquête, alors que l'armée a récemment accusé Amnesty de vouloir déstabiliser le pays. Lundi, "un groupe de manifestants a barricadé le bureau d'Amnesty International et demandé à l'organisation internationale de quitter le Nigeria dans les 24 heures", s'indigne dans un communiqué signé du Socio-Economic Rights and Accountability Project (Serap). Le...
(Reuters 22/03/17)
DAKAR, (Reuters) - Les autorités camerounaises expulsent des milliers de réfugiés nigérians chassés de leur domicile par la secte islamiste Boko Haram malgré la signature d'un accord entre les autorités d'Abuja et Yaoundé destiné à éviter ces reconduites à la frontière, ont annoncé mardi les Nations unies. Réquisitionnée, l'armée camerounaise a pour l'heure expulsé plus de 2.600 réfugiés vers des villages du nord-est du Nigeria où l'insurrection des djihadistes se poursuit et où l'accès aux services les plus élémentaires reste...
(Xinhua 22/03/17)
La reprise des opérations militaires dans la région du Lac risque de provoquer des conséquences humanitaires, notamment en termes de protection et d'accès, prévient le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) au Tchad, dans son dernier bulletin. La Force multinationale mixte (FMM), qui intervient dans les pays du bassin du Lac Tchad sous l'égide de l'Union africaine, a annoncé le début de nouvelles opérations militaires dans la région depuis le mois de février 2017. "La situation sécuritaire demeure...
(AfricaNews 22/03/17)
Des milliers de réfugiés nigérians ont été expulsés par les autorités camerounaises en dépit de l’accord entre les autorités d’Abuja et Yaoundé pour éviter ce genre de reconduites à la frontière. C’est environ 2.600 réfugiés qui ont été renvoyés vers des villages du nord-est du Nigeria où la présence djihadiste est encore perceptible par la multiplication des attaques terroristes, selon l’ONU. Une expulsion étonnante, d’autant que les deux pays voisins avaient conclu début mars un accord avec le HCR qui...
(AFP 21/03/17)
Un groupe d'hommes armés a attaqué une communauté rurale du centre du Nigeria et tué 17 personnes, dernier épisode en date du conflit opposant éleveurs et cultivateurs pour les droits de pâturage, a annoncé mardi la police locale. "Des inconnus ont lancé une attaque hier contre un marché de Zaki Biyam", dans l'Etat du Benue. "Dix-sept personnes ont été tuées et onze blessées", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police de l'Etat Moses Yamu, ajoutant que la plupart...
(AFP 20/03/17)
Quatre personnes ont été tuées samedi soir par l'explosion des charges portées par trois assaillants à l'entrée d'un village du nord-est du Nigeria, a indiqué dimanche la police locale. Les trois kamikazes - un homme et deux femmes - ont tenté de rentrer dans le village de Umarari, dans les faubourgs de la capitale régionale Maiduguri, a expliqué le porte-parole de la police de l'Etat de Borno Victor Isuku. Ils ont fait exploser les charges qu'ils portaient à l'approche d'un poste de contrôle, a-t-il ajouté, tuant un milicien local et une femme et ses deux enfants.
(RFI 20/03/17)
Trois kamikazes, un homme et deux femmes, ont tué quatre personnes dans une localité proche de la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, rapporte la police. Ils ont fait sauter leurs charges explosives samedi soir dans le village d'Umariri, quand un membre d'une milice pro-gouvernementale a tenté de les interroger. Ce dernier, ainsi qu'une femme et ses deux enfants ont été tués. Déclarée « terrassée et battue » par l'armée nigériane, la branche ouest-africaine de l'Etat islamique multiplie les attaques depuis ce début d'année 2017.
(RFI 20/03/17)
Ce lundi 20 mars est la Journée internationale de la francophonie. De langue officielle anglaise, le Nigeria et ses 180 millions d'habitants est complètement entouré par des pays francophones. Au début des années 90, le pays envisageait d'instituer le français comme langue officielle. Le français est ainsi devenu la seconde langue étrangère obligatoire à l'école. Mais la pénurie de professeurs et le manque d'intérêt de la population a freiné sa pénétration. En 2014, l'ex-président Goodluck Jonathan a refait de l'apprentissage du français une priorité. Trois ans plus tard, la prise de conscience commence à infuser, notamment en milieu professionnel et dans le monde des affaires.
(AFP 17/03/17)
Trois personnes sont mortes jeudi dans le nord-est du Nigeria dans un incendie déclaré dans un camp abritant des déplacés ayant fui les violences provoquées par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram, ont annoncé les services d'urgence. Selon l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema), le feu s'est déclaré dans la localité de Konduga, dans un site accueillant plus de 6.200 personnes déplacées par le conflit entre l'armée nigériane et les combattants islamistes de Boko Haram. "L'incendie s'est déclenché aux...

Pages