Jeudi 25 Mai 2017
(AFP 23/05/17)
Les députés de l'Etat de Kano ont suspendu une enquête parlementaire ouverte contre leur émir, une des figures traditionnelles les plus influentes du Nigeria, mettant fin à des accusations d'abus de biens sociaux qui auraient pu lui coûter sa stature royale. Le président de la Chambre des députés de l'Etat de Kano, Kabiru Alhassan Rurum, a révélé lundi aux élus que l'enquête commandée par le gouverneur de l'Etat visant l'émir Muhammadu Sanusi II était suspendue pour une durée indéterminée. Lisant une lettre écrite par le gouverneur Abdullahi Umar Ganduje, le président de l'assemblée a expliqué que cela faisait suite à "l'intervention de personnalités importantes sur la question". "Ainsi, j'appelle les honorables membres de cette Chambre...
(Afrique sur 7 23/05/17)
Des rumeurs faisant état d’un coup d’Etat qui se prépare contre le Président Buhari ont amené les autorités du parti au pouvoir, le All Progressives Congress (APC), d’attirer l’attention des instigateurs sur les risques qu’ils prennent à vouloir ramener le Nigeria dans la mauvaise spirale des putschs. Les rumeurs d’un probable coup d’Etat contre le Président Muhammadu Buhari se font de plus en plus persistantes au Nigeria. Les autorités du parti au pouvoir All Progressives Congress (APC) ont choisi la voie de la menace pour dissuader les éventuels instigateurs de ce coup d’Etat en préparation. Il s’agit du Secrétaire national du parti du Président Buhari, à savoir Mallam...
(RFI 22/05/17)
Il y a 50 ans était proclamée l’indépendance du Biafra, une éphémère république africaine qui allait connaître la guerre et la famine, semer la division sur le continent et montrer jusqu’où la France du général de Gaulle était prête à aller pour défendre ses intérêts. Des documents d’archives français rappellent les origines d’un conflit qui a coûté la vie à des centaines de milliers de personnes. Dans les rues d’Enugu, la future capitale de la République biafraise, des jeunes gens...
(BBC 22/05/17)
Au Nigéria, le sultan de Sokoto, le plus haut dignitaire musulman du pays, a appelé à la fin de la pratique de la mendicité qui favorise le recrutement des enfants par les extrêmistes de Boko Haram. Muhammadu Sa'ad Abubakar III a déclaré dimanche lors d'une réunion en prélude au Ramadan à Kaduna que la pratique, appelée almajiri, ne représentait pas l'islam et devait donc être dissociée de l'islam.
(Afrik.com 19/05/17)
Nouvelle tempête de violence en République centrafricaine, 2 000 personnes encore aux mains de la secte islamiste Boko Haram au Nigéria. Bref retour sur des faits souvent méconnus. Centrafrique : risque considérable d’une nouvelle guerre civile Depuis 2013, les combats n’ont jamais cessé en Centrafrique. De nouvelles vagues de violence viennent endeuiller le pays. À Bangassou, au Sud-Est du pays, plus de 100 corps sans vie ont été retrouvés ces derniers jours. Dans cette même ville, le 15 mai 2017,...
(La Tribune 17/05/17)
Le Maroc et le Nigéria viennent de signer de nouveaux accords de partenariats destinés à la mise en œuvre des projets convenus lors de la dernière visite du roi Mohammed VI à Abuja. Il s’agit notamment du très stratégique et ambitieux projet de réalisation d’un gazoduc qui devrait relier les deux pays en desservant toute la côte ouest-africaine, ainsi que celui relatif au renforcement de la coopération dans le domaine des engrais. Après les bonnes intentions, place aux actes. Sous...
(Le Monde 17/05/17)
Sanusi II, monarque de l’Etat du nord du pays depuis 2014, ainsi que son conseil sont sous le coup d’une enquête parlementaire pour « détournement de fonds » publics. C’est en tenue d’apparat violette, un peu raide, le poing levé comme il se doit, que l’émir de Kano a traversé la cour, vendredi 12 mai, du palais fendant sur sa monture royale une foule de notables et de partisans. Puis le second leader musulman du Nigeria a dirigé la cérémonie...
(AFP 11/05/17)
Les parlementaires du nord du Nigeria ont ouvert une enquête sur de supposés détournements de fonds visant l'un des principaux chefs traditionnels musulmans du pays, dont les positions progressistes sont très controversées dans l'Etat conservateur de Kano, a-t-on appris jeudi de source législative. Mercredi, le parlement de Kano a mis en place un comité chargé d'examiner huit allégations visant l'émir de Kano, Muhammadu Sanusi II, qui portent notamment sur un "détournement de fonds appartenant au conseil de l'émirat". Le comité...
(Jeune Afrique 11/05/17)
Le mouvement Peuples indigènes du Biafra veut faire reconnaître le génocide des peuples igbo, ijaw et ogoni à la fin des années 1960. Les démons du séparatisme sont de retour dans la partie orientale du Nigeria. Sous la conduite de Nnamdi Kanu, ancien directeur de Radio Biafra, située à Londres, le mouvement Peuples indigènes du Biafra (Ipob) envisage de saisir l’ONU dans les prochaines semaines pour faire reconnaître le « génocide » des peuples igbo, ijaw, ogoni, notamment, qui avaient constitué, à la fin des années 1960, l’éphémère République du Biafra. Ils entendent également obtenir l’instauration d’une journée internationale de commémoration de la guerre du Biafra...
(AFP 09/05/17)
Muhammadu Buhari avait prévenu les 190 millions de Nigérians en rentrant de Londres début mars, après huit semaines d'absence pour raisons médicales: il y en aurait d'autres. Dimanche soir, le président de 74 ans est retourné en Grande-Bretagne, laissant son pays dans l'incertitude. Personne au Nigeria n'était dupe de la mauvaise santé du chef de l'Etat, qui n'a assisté à aucun conseil des ministres depuis un mois. Mais son départ précipité, quelques minutes après avoir rencontré 82 lycéennes de Chibok libérées des mains du groupe jihadiste Boko Haram, a pris tout le monde de court. Son porte-parole, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, n'a donné aucune...
(La Tribune 09/05/17)
Muhammadu Buhari est à Londres pour de nouveaux examens médicaux. Accompagné de ses médecins personnels, le chef de l'Etat nigérian a notifié son voyage au Sénat et à l'Assemblée nationale, comme le stipule la Constitution du pays. En attendant son retour, le pouvoir sera assuré par le vice-président, Yemi Osinbajo. La joie qu'a procurée son retour après deux longs mois d'hospitalisation aura finalement été de courte durée. Le président Muhammadu Buhari est reparti ce dimanche 7 mai vers Londres, où...
(Agence Ecofin 09/05/17)
Alors que la population s’interroge sur son aptitude à gérer le pays, le président nigérian, Muhammadu Buhari, est reparti pour la Grande-Bretagne pour passer des examens médicaux. C’est ce qu’a révélé le 7 mai le porte-parole du président, Femi Adesina. « Toutefois, le gouvernement poursuivra normalement ses activités sous la houlette du vice-président, Yemi Osinbajo, » a-t-i indiqué. Bien que la durée son séjour à Londres dépendra de ses médecins, le dirigeant, avant de partir dimanche dernier, a tenu à...
(AFP 08/05/17)
Le président nigérian Muhammadu Buhari est parti dimanche soir à Londres pour de nouveaux "examens médicaux", a annoncé la présidence, quelques instants après avoir reçu 82 lycéennes de Chibok libérées par le groupe jihadiste Boko Haram. Le président Buhari "avait décidé de partir dimanche après-midi mais a finalement repoussé son départ, après l'arrivée des 82 filles de Chibok", a déclaré son porte-parole Femi Adesina. Ces adolescentes font partie du groupe de 276 jeunes filles enlevées dans leur lycée par le groupe jihadiste en 2014, et dont la libération faisait partie des grandes priorités du mandat électoral de M. Buhari. Le porte-parole de la présidence nigériane s'exprimait après des semaines de spéculations...
(BBC 08/05/17)
Le président nigérian est reparti dimanche en Grande Bretagne pour de nouveaux examens médicaux. Il a pris l'avion juste après avoir reçu les 82 lycéennes de Chibok libérées par le groupe jihadiste Boko Haram. Le président nigérian n'a pas assisté aux conseils des ministres depuis près d'un mois. Muhammadu Buhari agé de 74 ans était rentré de Londres début Mars après y avoir passé huit semaines pour raisons médicales. "Le président souhaite rassurer tous les Nigérians qu'il n'y a aucune...
(Afrique sur 7 08/05/17)
Le Président Mahamadou Issoufou du Niger a annulé la visite qu’il devait effectuer au Nigeria, chez son homologue le Président Muhammadu Buhari en ce moment affaibli par la maladie. Prévue pour ce jour vendredi 05 mai 2017, le Président du Niger devait se rendre au Nigeria dans le cadre des relations bilatérales qui lient les deux pays. Aussi unis dans une force mixte pour combattre la secte islamique de Boko Haram, le Niger et le Nigeria ambitionne de se voir...
(AFP 05/05/17)
Le président nigérian Muhammadu Buhari a effectué vendredi sa première apparition publique depuis des semaines, une absence qui a alimenté les inquiétudes sur son état de santé, selon une vidéo postée sur Twitter par la présidence. Le chef de l'Etat, âgé de 74 ans et qui s'était absenté du pays en début d'année pendant près de deux mois pour un congé médical à Londres, a participé à la prière du vendredi dans une mosquée à la résidence présidentielle d'Abuja. La vidéo postée par son aide de camp, Bashir Ahmad, montre Buhari vêtu de blanc, serrant des mains et saluant...
(AFP 05/05/17)
Abubakar Shekau, le chef du groupe jihadiste Boko Haram, est apparu jeudi dans une vidéo dans laquelle il dément avoir été blessé lors d'un bombardement aérien dans le nord-est du Nigeria. Des sources sécuritaires nigérianes avaient affirmé mercredi que Shekau avait été blessé le 28 avril lorsque plusieurs missiles tirés par des chasseurs nigérians avaient frappé des combattants de Boko Haram réunis à Balla, un village situé en lisière de la forêt de Sambisa, l'une des caches des islamistes. Dans...
(RFI 05/05/17)
Il faut dire qu’avant-hier, pour la troisième fois consécutive, Muhamadu Buhari a séché le conseil des ministres qu’il aurait dû normalement présider. Il y a une semaine, le président nigérian a également brillé par son absence à la mosquée pour la prière du vendredi. Qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Toujours est-il que les inquiétudes sur son état de santé redoublent et les déclarations rassurantes de son épouse n’y changent rien. Au Nigeria même, l’inquiétude est palpable. Le quotidien This Day souligne...
(France TV Info 04/05/17)
Pour la troisième fois consécutive, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari n’a pas pu se rendre au conseil hebdomadaire du gouvernement qui se réunit chaque Mercredi. Malgré les déclarations rassurantes de son entourage, les rumeurs vont bon train sur son état de santé. Des membres de la société civile lui demandent de «se mettre en congé du pouvoir». Son absence prolongée pour un congé médical à Londres début 2017 avait déjà suscité de nombreuses interrogations sur la nature de sa...
(Le Monde 04/05/17)
Treize personnalités nigérianes ont publié une lettre ouverte au président, affaibli, pour qu’il se retire du pouvoir. Le numéro 2 de l’Etat conduirait les affaires jusqu’en 2019. Le vice-président nigérian Yemi Osinbajo est-il en passe de prendre les rênes du pays ? Celui qui a remplacé le président Muhammadu Buhari durant les huit semaines de son congé maladie à Londres, en ce début d’année, pourrait bien retrouver sa fonction de président par intérim plus vite que prévu, et ce pour...

Pages