Mardi 24 Avril 2018
(Agence Ecofin 26/02/18)
Thor Explorations a annoncé en fin de semaine dernière qu’elle a lancé une étude de faisabilité définitive (DFS) et les travaux de pré-développement sur son projet aurifère Segilola, au Nigéria. La DFS aura pour but d’optimiser les résultats de l’étude de préfaisabilité terminée en octobre 2017 qui a estimé à 138 millions $, la valeur actuelle nette après impôts du projet et à 53% son taux de rentabilité interne. La compagnie qui a annoncé une levée de fonds de 6,12 millions $, a également indiqué que les travaux d’exploration continuent sur le projet qu’elle détient à 100% et pour lequel elle a reçu en septembre 2016 une licence d’exploitation minière valable pour 25 ans. Le projet Segilola est l’un des...
(AFP 26/02/18)
Une conférence pour le lac Tchad, organisée sur trois jours par le gouvernement nigérian et l'Unesco, s'est ouverte lundi à Abuja dans le but de lancer un projet de préservation de cette région dévastée par le changement climatique et les conflits. De nombreux représentants des quatre pays qui bordent le lac (Cameroun, Tchad, Niger et Nigeria), ainsi que de Centrafrique, sont attendus pour discuter de solutions pour "revitaliser l'écosystème du bassin pour un subsistance durable, la sécurité et le développement", selon le communiqué de présnetation de l'Unesco. Le changement climatique, aggravé par une très mauvaise gestion des ressources hydrauliques au fil des ans, a conduit à la disparition de 90% de la surface du lac en 40 ans. Les Nations...
(AFP 24/02/18)
Cent cinq élèves d'un internat pour filles sont toujours portées disparues après une attaque de Boko Haram à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria, d'après un resencement des parents d'élèves, auxquels le président Buhari a présenté ses excuses et dit "partager leur peine". Des centaines de jeunes filles de l'internat de Dapchi, dans l'Etat de Yobe, se sont enfuies lors de l'attaque de leur école lundi soir. Des membres présumés du groupe Boko Haram sont arrivés à la nuit tombée dans un convoi de véhicules dans le but précis d'enlever des élèves, selon les témoignages des résidents sur place. Toutefois, plus de quatre jours après les faits, les autorités n'ont pas révélé de chiffres précis, et affirment que leur enlèvement...
(Agence Ecofin 24/02/18)
Jeudi, Yemi Osinbajo (photo), le vice-président du Nigéria a suggéré que les pays producteurs de pétrole sur le continent multiplient les coopérations sur l’ensemble de la chaine de valeurs du secteur pétrolier afin de trouver ensemble des solutions aux problèmes qui entravent la croissance de l'industrie et celle de l’économie en général. Il a fait cette déclaration dans son discours de clôture de la première édition du Nigerian International Petroleum Summit qui s’est tenu à Abuja, cette semaine. Selon le responsable, cette posture qu’adoptent déjà plusieurs pays en Europe et en Asie, porte des fruits et favorise l’éclosion d’un marché prospère. Il a également salué la vague de découvertes d’hydrocarbures sur le continent et la démarche de certains pays africains...
(RFI 24/02/18)
Les chrétiens du monde entier sont en plein Carême, cette période de privation et de jeûne avant de célébrer Pâques. Le Nigeria n’échappe pas à cette tradition et c’est dans une église un peu particulière que nous emmène Mélanie Gonzalez, correspondante à Abuja. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180224-nigeria-eglises-lesinent-pas-apparen...
(AFP 24/02/18)
Elle est décrite comme "la Joconde africaine". Elle, c'est la princesse yorouba qui a inspiré une série de trois peintures à l'artiste considéré comme le père du modernisme nigérian, et dont un portrait depuis longtemps disparu vient de refaire surface. Mais comme dans le cas du célèbre tableau de Léonard de Vinci, la femme du portrait peint par Ben Enwonwu reste à bien des égards un mystère - même pour le fils de l'artiste et la famille de la fameuse "Tutu". L'une des oeuvres, découverte par hasard dans un appartement du nord de Londres et estimée à 250.000 £ (282.000 euros), sera vendue mercredi par la maison d'enchères Bonhams dans la capitale britannique. Ben Enwonwu était professeur de beaux-arts à...
(AFP 23/02/18)
La plus haute juridiction sud-africaine a rejeté vendredi l'appel d'un ressortissant nigérian, Henry Okah, condamné à 24 ans de prison pour avoir organisé une série d'attentats dans son pays natal. Henry Okah avait été condamné en Afrique du Sud en 2013 pour l'organisation d'actes de terrorisme perpétrés au Nigeria, notamment un double attentat qui avait tué 12 personnes dans la capitale Abuja lors du 50e anniversaire de l'indépendance du pays en 2010. Il avait également été reconnu coupable d'avoir organisé deux autres attentats la même année, dans la ville de Warri, un hub économique du sud du Nigeria. "Son appel a été rejeté", a décidé la Cour constitutionnelle d'Afrique du Sud vendredi. Henry Okah, qui purge actuellement sa peine, avait...
(AFP 23/02/18)
Quatre jours après l'attaque d'une école à Datchi, la plus grande confusion régnait dans cette ville du nord-est du Nigeria, où des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et habitants, toujours sans nouvelles des dizaines de jeunes filles portées disparues. La police a affirmé mercredi que 111 élèves de l'internat pour filles de Dapchi manquaient à l'appel depuis une attaque menée par des combattants du groupe jihadiste Boko Haram lundi soir. Leur disparition a ravivé la crainte d'un "nouveau Chibok", du nom de la ville de l'Etat voisin du Borno où Boko Haram avait enlevé 276 élèves d'un internat en avril 2014, provoquant une vague d'indignation mondiale. "Le choix des cibles de Boko Haram, des écoles, des marchés et...
(RFI 23/02/18)
Colère des habitants de la localité de Dapchi trois jours après une attaque par de présumés membres de Boko Haram sur un établissement scolaire. Ce jeudi 22 février, une délégation gouvernementale était en visite sur les lieux. Elle a démenti la libération de « certaines » jeunes filles annoncée la veille au soir, alors que le flou persiste toujours sur le nombre de lycéennes portées disparues. Déclaration, puis démenti.... Le cafouillage des autorités suscite la colère des habitants de Dapchi. En visite ce jeudi dans la localité, le gouverneur de l'Etat de Yobe, Ibrahim Gaidam, a expliqué aux parents des élèves manquantes...
(RFI 23/02/18)
On est toujours sans nouvelles des collégiennes de Dapchi au Nigeria. Il s'agit, selon la police, de 111 jeunes filles précisément qui sont portées disparues depuis lundi et un raid de Boko Haram dans cette localité de l'état de Yobé. Hier jeudi, le gouverneur de l'Etat a annoncé aux familles qu'aucune écolière n'avait finalement été retrouvée pour l'heure par les autorités. Un changement de version donc car il avait affirmé le contraire la veille. Les habitants et familles des jeunes disparues sont en colère. Un point a été clarifié depuis jeudi soir: la libération présumée d'une partie des lycéennes enlevées n'a jamais eu lieu. C'est le gouverneur de l'État de Yobe dont le porte-parole était à l'origine de cette fausse...
(Xinhua 23/02/18)
La récente attaque lancée par des membres présumés de Boko Haram contre un lycée dans l'Etat nigérian de Yobe (nord-est) et la confusion qui a suivi concernant le nombre de lycéennes disparues rappellent le mauvais souvenir de l'attaque de Chibok en 2014. Lundi soir, des insurgés ont attaqué le Lycée public technique de filles de Dapchi, de l'Etat de Yobe, et ont enlevé des lycéennes. Les institutions étatiques et fédérales ainsi que les officiels ont fourni des informations contradictoires sur cet événement. Le gouvernement de l'Etat de Yobe fait état de 46 filles manquant à l'appel. D'autres sources portent ce chiffre à 13. Le gouverneur de l'Etat de Yobe, Ibrahim Gaidam, a révélé jeudi qu'aucune des lycéennes portées disparues après...
(Agence Ecofin 23/02/18)
Barclays Bank, conseiller de l’opérateur de téléphonie mobile 9mobile dans sa quête d’un nouvel investisseur, a dévoilé le nom de l’entreprise retenu à cet effet. Il s’agit de Teleology Holdings Ltd. Un courrier confirmant à l’entreprise qu’elle est le soumissionnaire préféré à l’opération de cession engagée depuis octobre 2017, lui a été envoyé le 21 février 2018, révèle le journal This Day. Teleology Holdings Limited est l’une des deux entreprises qui avaient finalement déposé une offre financière, parmi les cinq sociétés retenues par Barclays Bank pour la phase finale de l’opération d’acquisition de 9mobile. Teleology Holdings Limited avait proposé près de 500 millions de dollars US. Smile Holdings Limited, la seconde société à soumettre une offre financière pour 9mobile, avait...
(Jeune Afrique 23/02/18)
Selon un haut gradé nigérian, le chef de Boko Haram se déplacerait déguisé en femme. Intox ? La déclaration a en tout cas fait beaucoup réagir. C’est habillé en femme que le chef de Boko Haram se déplacerait au Nigeria. Le général de brigade Sani Kukasheka Usman, directeur des relations publiques de l’armée, l’affirme : le hijab serait la tenue de camouflage la plus achevée de l’insaisissable Abubakar Shekau. Info bidon destinée à écorner l’image du terroriste auprès de ses troupes ? De fait, il y a peu de chances qu’un mouvement salafiste dont le nom signifie « l’éducation occidentale est un péché » porte les drag-queens dans son cœur… Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/532260/politique/le-dessin-de-la-semaine...
(RFI 23/02/18)
Les quatre chefs d'Etats membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la Cédéao ont adopté, le 21 février à Accra, une nouvelle feuille de route afin d'accélérer la mise en oeuvre de cette monnaie. La date de lancement est fixée à 2020. Le principe étant que les pays qui sont prêts pourront démarrer en attendant d'être rejoints par les autres. Dès cette année, un institut monétaire commun à l'espace Cédéao devrait voir le jour. Mais au-delà de cette volonté affichée, il reste beaucoup de questions à résoudre. Les mots prononcés à Accra lors de la réunion du groupe de travail sur la monnaie unique traduisent bien l'optimisme ambiant. Le vice-président ghanéen a affirmé que son pays serait...
(AFP 22/02/18)
Plusieurs lycéennes enlevées cette semaine dans le nord-est du Nigeria par Boko Haram ont été "secourues" par l'armée, selon les autorités locales, alors que les familles attendaient jeudi leur retour avec inquiétude, ignorant combien se trouvaient encore entre les mains des jihadistes. "Certaines" des plusieurs dizaines de jeunes filles portées disparues après l'attaque, lundi, d'un internat du village de Dapchi, dans le Yobe, ont été retrouvées et mises en sécurité par les forces nigérianes, a assuré jeudi Abdullahi Bego, porte-parole du gouverneur de l'Etat. Il n'a pas précisé le nombre de lycéennes retrouvées ni les circonstances...
(BBC 22/02/18)
Le président nigérian a demandé à plusieurs ministres de son gouvernement de se rendre dans le nord-est du pays pour une mission d'enquête, après l'enlèvement, lundi, par Boko Haram, de dizaines d'écolières dans une école de la ville de Dapchi, dans l'Etat de Yobe. Des sources locales donnent des chiffres variés concernant le nombre d'écolières enlevées. Certaines sources parlent d'une cinquantaine de filles portées disparues, d'autres font état d'une centaine. Hamza, l'un des parents d'élèves de l'école ciblée par les assaillants, a retrouvé sa fille, qui s'était enfuie dans la forêt pendant l'attaque. Des responsables du gouvernement de l'Etat de Yobe déclarent que certaines filles portées disparues depuis l'attaque avaient été "sauvées" mercredi. Mais ils n'ont donné aucun chiffre. Lire...
(AFP 22/02/18)
Le groupe jihadiste Boko Haram, qui a attaqué lundi un internat pour filles à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria, mène une lutte armée dans la région du lac Tchad depuis 2009 et s'est affilié au groupe Etat islamique (EI) en 2015. Ses offensives ne se cantonnent pas au Nigeria dont il est originaire, mais se prolongent au carrefour du Niger, du Tchad et du Cameroun. A l'origine de nombreux raids et attentats-suicides souvent menés par de jeunes adolescentes, Boko Haram utilise aussi les kidnappings de masse comme mode de recrutement. - Une secte radicale - Boko Haram signifie "l'éducation occidentale est un péché" en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria. C'est à l'origine le...
(RFI 22/02/18)
Au Nigeria, combien de jeunes filles ont été enlevées dans l'attaque de l'internat de Dapchi dans l'Etat de Yobe ? Les informations sont encore assez floues. Suite à l'attaque d'un internat par de présumés membres de Boko Haram lundi 19 février dans le village de Dapchi, plusieurs lycéennes enlevées ont été « secourues » par l'armée. Les familles attendent leur retour avec inquiétude, ignorant combien se trouvent encore entre les mains des présumés jihadistes. Quatre jours après l'attaque, le nombre de jeunes filles enlevées dans l'internat de Dapchi est encore incertain. La police affirme que 111 lycéennes maquent à l'appel. Le gouverneur de l'Etat de Yobe, Ibrahim Gaidam, évoque, de son côté, une cinquantaine. Les autorités restent prudentes. « J’ai...
(Agence Ecofin 22/02/18)
Depuis les quatre derniers mois qui ont vu s’installer la pénurie de produits pétroliers au Nigeria, la compagnie nationale du pétrole (NNPC) en a importé pour 5,8 milliards de dollars, afin de juguler la crise. C’est ce qu’elle indique dans un communiqué publié mardi. « L'intervention de la société est devenue nécessaire, suite à l'incapacité des distributeurs indépendants à importer le produit, en raison des frais d’importation élevés, qui ont rendu difficiles le recouvrement des charges et la rentabilité », a expliqué la société dans le communiqué. Depuis 2016, le président Muhammadu Buhari (photo) a plafonné le prix de l'essence à 145 nairas (0,4603 $) le litre, soit une hausse de 67%, afin d’augmenter les recettes publiques issues de la...
(Xinhua 22/02/18)
Quarante-six élèves sont toujours portées disparues après une attaque lancée au début de la semaine par le groupe terroriste Boko Haram dans un lycée pour filles de l'Etat de Yobe, dans le nord-est du pays, a annoncé mercredi le gouvernement nigérian. Après le raid lancé lundi par Boko Haram, un décompte effectué par les autorités dans le Lycée technique gouvernemental pour filles de la région de Dapchi, dans l'Etat de Yobe, a révélé que 94 élèves avaient disparu. Le gouvernement de l'Etat a par la suite annoncé que 28 jeunes filles étaient revenues mardi soir, et 20 autres mercredi matin, et qu'elles avaient simplement fui l'école pendant l'attaque. Mohammed Lamin, commissaire à l'Education de l'Etat de Yobe, a déclaré que...

Pages