Vendredi 20 Avril 2018
(RFI 06/03/18)
Suite de notre série de reportages consacrée au Nigeria. Nous parlons dans ce deuxième volet des jeunes venant d’Afrique de l’Ouest et qui rêvent de faire fortune en Afrique centrale. Des personnes qui espèrent réussir en Guinée équatoriale, au Gabon ou encore au Congo Brazzaville. Des personnes qui rêvent de travailler dans les chantiers de construction à Malabo ou s'imaginent tout simplement pouvoir travailler dans le pétrole au Gabon. Mais ces projets virent souvent au cauchemar. Bien souvent, ces jeunes s'engagent dans un long périple, semé d'embûches. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180306-nigeria-migrants-ouest-africains-uto...
(AFP 06/03/18)
Le président du Libéria et ancienne légende du football international George Weah, a qualifié lundi le Nigéria, qui participera au Mondial-2018 en Russie, de "modèle" à suivre pour les équipes africaines. En visite officielle au Nigéria pour rencontrer son homologue, Muhammadu Buhari, George Weah a exhorté le Nigeria à bien se préparer pour la Coupe du monde. "J'ai joué avec de grands joueurs nigérians, j'ai joué contre eux. Maintenant, vous avez une nouvelle génération, le fait qu'ils se soient qualifiés est une bonne chose pour le Nigeria", "un modèle", a-t-il déclaré.
(Agence Ecofin 06/03/18)
L’Overseas Private Investment Corporation (OPIC) a octroyé 2,4 milliards $ à l’initiative américaine Power Africa. L’organisation fédérale qui promeut les investissements privés des entreprises américaines à l’étranger, a soutenu le programme à travers des prêts, des garanties et des assurances contre les risques politiques dans des projets devant permettre la mise en place de 1660 MW de centrales électriques. Ces projets sont répartis dans neuf pays, à savoir: le Ghana, la Guinée, le Kenya, le Nigeria, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, le Togo et la Zambie. « Le succès de cette initiative montre l’efficacité de la coopération américaine et le rôle de la finance du développement dans la canalisation des ressources du secteur privé, dans la construction de...
(RFI 06/03/18)
Record battu pour le Nigeria qui vient de remporter « le plus long marathon de lecture » homologué par le livre Guiness des records. Samedi 3 mars, à 15h30, dans une librairie de Yaba, à Lagos, Bayode Treasures-Olawunmi a surpassé le record de 113 heures en lisant plus de 120 heures d'affilé à voix haute. Un record pour cet employé nigérian qui entend ainsi sensibiliser les jeunes à l'importance de la lecture. Dix-sept ouvrages déclamés pendant 120 heures. C'est le plus long marathon de lecture jamais réalisé au monde. Et si Bayode Treasure-Olawunmi était confortablement assis derrière un pupitre dans une librairie de Lagos, le défi était suffisamment sérieux pour que le champion au tee-shirt orange passe aujourd'hui quelques examens...
(AFP 05/03/18)
L'ONU a annoncé samedi la suspension pour une semaine de son aide humanitaire à Rann après la mort de trois de ses collaborateurs dans une attaque du groupe islamiste Boko Haram dans cette localité du nord-est du Nigeria. L'attaque s'est produite jeudi soir dans cette localité, proche du Cameroun, où se trouve un camp de déplacés et où près de 80.000 personnes dépendent de l'aide alimentaire et sanitaire. Un travailleur humanitaire a aussi été grièvement blessé dans l'attaque et trois autres sont portés disparus. Huit soldats nigérians d'une base militaire proche du camp de déplacés, qui était apparemment visée, ont également été tués.
(AFP 05/03/18)
A côté du gigantesque navire pétrolier Egina amarré depuis un mois dans le port de Lagos, les barques de pêcheurs sont microscopiques et les porte-containers, d'habitude maîtres des lieux, ressemblent à de vulgaires embarcations. Développée par le groupe français Total, cette unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO), sorte de Lego géant, pèse près de 220.000 tonnes et mesure 330 mètres de long sur 60 mètres de large. Le vaisseau, dont la construction est en voie de finalisation, produira bientôt 200.000 barils de pétrole par jour, soit 10% de la production nationale: un projet historique, pour le premier producteur de brut d'Afrique. D'ici quelques mois, sa coque verte d'une hauteur de 33 mètres sera transportée au large...
(Agence Ecofin 05/03/18)
Indorama Eleme Fertilizers & Chemicals Limited (IEFCL), l’un des principaux fournisseurs d’engrais du Nigéria veut fabriquer 750 000 tonnes d’urée durant la prochaine campagne agricole. C’est ce qu’a confié au Dailytrust, Sanjay Srivastava, directeur vente et marketing du groupe. Parallèlement à cette ambition, le dirigeant indique que la compagnie projette de doubler le volume d’engrais fourni au gouvernement fédéral en le faisant passer de 180 000 à 360 000 tonnes cette année. Ce dernier volet s’inscrit dans le cadre de l’Initiative présidentielle pour la production d’engrais (PIF), validée en décembre 2016 par le président Buhari et visant principalement à réduire les importations d’engrais du pays et à fournir des intrants à moindre coût aux producteurs. Indorama exploite dans l’Etat de...
(Le Monde 05/03/18)
L’amour, oui, peut-être, mais pas uniquement. Au Nigeria, pour la classe politique et les milieux économiques à succès, mieux vaut choisir avec soin son conjoint pour sécuriser son avenir et faire fructifier la richesse de sa famille. La pratique n’a rien d’exceptionnel mais les élites locales disposent d’un art maîtrisé pour imaginer des unions « relevant » entre leurs enfants. Difficile à traduire dans sa globalité, cette expression exprime la capacité d’une personne à être « utile » ou « pertinente ». C’est-à-dire, en clair dans l’écosystème nigérian : être capable d’apporter des contrats juteux, ainsi que garantir suffisamment de soutiens humains et financiers pour accéder à des postes politiques pour soi-même ou pour ses proches, qui sauront rendre la...
(Jeune Afrique 05/03/18)
L’Ocde vient de rendre un rapport sur les flux illicites dans la région. Trafics de drogue, de pétrole, d’or, ou encore pêche illégale coûteraient 40 milliards d’euros par an au continent. Une fois refermé le rapport sur « L’Économie du commerce illicite en Afrique de l’Ouest », publié le 20 février par l’Ocde, on ne peut qu’être sidéré par l’emprise de cet argent « noir » et par les dégâts qu’il inflige aux pays de la Cedeao. Fruit de l’actualisation d’études antérieures conduites avec l’aide de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, de la BAD, de la Banque mondiale, du Nepad et du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest, ce rapport passe en...
(AFP 02/03/18)
Muhammadu Buhari ne cesse de le répéter depuis son arrivée au pouvoir: Boko Haram est vaincu. Mais l'enlèvement de masse d'une centaine d'adolescentes a révélé de graves failles sécuritaires, à un an de l'élection présidentielle. Le 19 février, des combattants présumés de Boko Haram, lourdement armés, sont arrivés par convoi dans la petite ville de Dapchi, dans le nord-est du pays, d'où ils ont enlevé 110 jeunes filles âgées de 11 à 18 ans. Après une semaine de confusion et de déclarations contradictoires, le président Buhari a fini par prendre la parole, qualifiant cette attaque de "catastrophe nationale"...
(AFP 02/03/18)
Au moins trois travailleurs humanitaires nigérians employés par l'ONU ont été tués et trois autres blessés dans une nouvelle attaque du groupe islamiste armé Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré vendredi les Nations unies. Une porte-parole de l'ONU basée à Abuja et deux sources sécuritaires nigérianes avaient dans un premier temps fait état de "quatre travailleurs humanitaires" tués dans l'attaque survenue jeudi soir dans la localité de Rann (Etat du Borno), avant de réviser ce bilan à la baisse. Le bureau de l'ONU pour les affaires humanitaires (Ocha) au Nigeria a condamné dans un communiqué "le meurtre de trois travailleurs humanitaires dans la ville de Rann (...)
(Agence Ecofin 02/03/18)
Le Nigéria a lancé mercredi 28 février, son rapport annuel sur la politique commerciale fédérale, indique un communiqué du ministère de l’industrie du commerce et de l’investissement. Selon les premiers chiffres révélés, le secteur des importations et des exportations employait plus de 14% de la main-d’œuvre nigériane au troisième trimestre 2017, soit 10,8 millions de personnes. Malgré une baisse de la valeur des échanges commerciaux de 17% entre 2014 et 2015, due à une diminution des recettes pétrolières, le document indique que les échanges commerciaux participent à plus de 18% du produit intérieur brut (PIB) nigérian, juste derrière l’agriculture (29,1%). Les résultats des trois premiers trimestres 2017 montrent que l’Inde et les Etats-Unis sont les premiers importateurs de produits nigérians,...
(Agence Ecofin 02/03/18)
Le Nigéria a enregistré une hausse des investissements étrangers en 2017, à hauteur de 138,7%. C’est ce qu’indique le Bureau National de la Statistique (NBS) dans son rapport sur les importations de capitaux en 2017, relayé par le site nigérian d’information Vanguard. Selon les chiffres publiés, ces investissements ont plus que doublé en 2017, passant de 5,1 milliards $ enregistrés en 2016, à 12,2 milliards $, l’année suivante. Selon la NBS, ce sont les investissements de portefeuille qui ont représenté la plus grande part des investissements étrangers dans le pays. Ainsi, les investissements de portefeuille sont passés de 5,5 milliards $ en 2016 à 7,3 milliards en 2017, représentant ainsi 60% des investissements totaux. Par rapport au quatrième trimestre 2016,...
(La Tribune 02/03/18)
La capitale fédérale nigériane accueille depuis le 28 février et jusqu'au 1er mars une conférence internationale de haut niveau sur le Lac Tchad. Au cœur de cette rencontre, la mobilisation de la communauté internationale et principalement les bailleurs de fonds pour sauver le lac de l’assèchement et lui donner une seconde vie, avec l'objectif de lever une enveloppe de 50 milliards de dollars. Pour les pays riverains, c’est un défi stratégique au regard des enjeux socioéconomiques et sécuritaires qui caractérisent cette sous-région du Continent. C'est encore une nouvelle déclaration d'intention et des annonces solennelles, mais cette fois, les chefs d'Etat et de gouvernement des pays riverains du Lac Tchad veulent y croire. C'est en tout cas ce qui est ressorti...
(AFP 01/03/18)
Une juge nigérian a ordonné mercredi la confiscation définitive de deux appartements de luxe, d'une valeur de plusieurs millions de dollars, qui appartiennent à l'ex-ministre du pétrole, dans une énième affaire de corruption touchant cette proche de l'ancien président Goodluck Jonathan. La juge Mojisola Olatoregun a dit agir "sans hésitation", demandant la "confiscation définitive des biens" de Diezani Alison-Madueke, situés dans deux riches quartiers de Lagos, la capitale économique du Nigeria, et deviennent de fait propriétés de l'Etat fédéral. La Haute Cour de Justice de Lagos a établi que ces appartements avaient été achetés pour 2,9 millions d'euros et 950.000 euros, par des entreprises appartenant à l'ex-ministre du Pétrole. Son avocat ne s'est pas opposé à leur saisie. Mme Alison-Madueke,...
(Le Monde 01/03/18)
Une fois encore, la violence qui sévit dans le nord-est du Nigeria choque au-delà des frontières du pays le plus peuplé d’Afrique. Un nouvel enlèvement spectaculaire s’est produit à ­Dapchi, village de l’Etat de Yobe, lové au bord de la route qui mène à la frontière avec le Niger. Dans la soirée du 19 février, des djihadistes lourdement armés y ont fait irruption à bord de camions et de 4 x 4. Sans tuer de villageois, ils se sont dirigés vers le collège pour filles, d’où ils sont repartis avec 111 écolières, sans être poursuivis par les forces de sécurité, bien lentes à réagir. Une lenteur qui a provoqué l’ire du gouverneur de Yobe. ­Ibrahim Gaidam a fustigé l’armée nigériane,...
(La Tribune 01/03/18)
Muhammadu Buhari aurait décroché un soutien à demi-mot du comité exécutif national de son parti, l’APC, afin de se représenter à un second mandat. Le président nigérian devra encore affronter une primaire partisane, malgré l'endossement du bureau politique du parti, avant de se lancer dans la campagne pour les élections générales de 2019. Le comité exécutif national du parti All Progressives Congress (APC), au pouvoir au Nigeria, vient d'annoncer l'endossement du président Muhammadu Buhari, pour se présenter à un deuxième mandat lors des élections prévues l'année prochaine, selon Reuters. Buhari qui a pris ses fonctions en mai 2015 n'a toujours pas annoncé officiellement son intention de décrocher un second mandat. Le comité coupe la poire en deux Cette décision du...
(MondAfrique 01/03/18)
L’assèchement du lac Tchad est d’actualité. Est-ce une nouvelle manipulation de l’opinion publique pour détourner des milliards de dollars et conforter les autocrates de la région sur fond de changement climatique? Une conférence internationale sur l’avenir du Lac Tchad se tient du 26 au 28 février 2018 à Abuja, la capitale du Nigeria. Les chefs de gouvernement des quatre pays riverains ( Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad), des personnalités politiques de pays voisins, Centrafrique, Libye, de nombreux représentants d’Organisations internationales vont échanger sur les conséquences sociopolitiques de l’assèchement du Lac Tchad et envisager des solutions pour redonner vie au lac qui concerne plusieurs dizaines de millions d’habitants. Un espace de non-droit, devenu invivable Il va de soi que la disparition...
(RFI 01/03/18)
La conférence pour le lac Tchad s'est achevée le 28 février à Abuja, au Nigeria. Le président-hôte Muhammadu Buhari et les chefs d'États de la commission du bassin du lac Tchad étaient réunis pour l'occasion. Ces trois jours de débats entre chercheurs, ingénieurs et responsables politiques s'achèvent par la signature de la déclaration d'Abuja censée incarner une feuille de route pour la suite. Le mot d'ordre de la fin de la conférence d'Abuja est : « passer à l'action ». Les élites politiques au chevet du lac Tchad ont réaffirmé leur volonté de concrétiser un plan de sauvetage. « Il est temps de franchir le cap des intentions », a martelé le président tchadien Idriss Déby. Même discours du côté...
(Jeune Afrique 01/03/18)
Une conférence internationale sur la sauvegarde du lac Tchad s'est achevée mercredi à Abuja, au Nigeria. Les discussions sur l'avenir de ce bassin menacé par l'insécurité et la sécheresse, ont été marquées par la relance du projet controversé de remplissage du lac par transfert des eaux du bassin du Congo. Une entreprise colossale, envisagée de longue date, mais qui divise. Le projet intrigue autant qu’il fascine. Abuja accueillait, du 26 au 28 février, une conférence consacrée à la préservation du lac Tchad. Réunis autour d’experts scientifiques, les présidents des quatre pays frontaliers (Nigeria, Niger, Tchad et Cameroun) devaient échanger sur de potentielles solutions pour stopper l’assèchement du bassin, également menacé par l’insurrection des jihadistes de Boko Haram. Ces discussions ont...

Pages