Samedi 24 Février 2018
(AFP 08/02/18)
ix enfants se sont noyés mardi lors de la collision de deux bateaux qui ont chaviré dans le nord-ouest du Nigeria, ont annoncé mercredi les services de secours. Un bateau transportant des passagers sur le fleuve Niger est entré mardi soir en collision avec un bateau transportant des oignons pour le marché de la ville de Yauri, dans l'Etat de Kebbi. "Nous avons récupéré six corps d'enfants - cinq garçons et une fille âgés de cinq à huit ans", a déclaré à l'AFP le chef des secours de l'Etat de Kebbi, Sani Dodo. "Soixante passagers ont été secourus et 13 ont été hospitalisés pour traiter diverses blessures". Des plongeurs ont effectué des recherches pour tenter de retrouver douze personnes du...
(RFI 08/02/18)
Mobilisation de l'armée au Nigeria pour faire face aux violences intercommunautaires dans le centre du pays. Ces affrontements entre agriculteurs et éleveurs ont déjà fait 168 morts depuis le début de l'année selon Amnesty International. Et l’ONG craint désormais une « escalade ». C'est justement pour l'éviter que des militaires vont être déployés. Selon le communiqué de l'armée, le déploiement doit commencer le 15 février et se poursuivre jusqu'au 31 mars. Il concerne six Etats du centre du pays. De l'Etat de Taraba à l'Est, jusqu’à l'Etat du Niger à l'Ouest, en passant par Kaduna, Nassarawa Benue et Kogi. Cela correspond à la zone agricole de la « Middle Belt ». Les opérations militaires comprendront « des raids, des opérations...
(AFP 08/02/18)
Une "Mona Lisa africaine", véritable "icône nationale" au Nigeria, considérée disparue, sera mise aux enchères après avoir été retrouvée dans un appartement de Londres. Ce portrait de la princesse Ife Adetutu Ademiluyi, surnommée "Tutu", peint en 1974 par l'artiste nigérian Ben Enwonwu, sera mis en vente le 28 février par la maison d'enchères Bonhams, une vente retransmise en direct à Lagos pour permettre aux acheteurs potentiels de se manifester. "Je la considère comme la Mona Lisa africaine", dit le romancier nigérian Ben Okri, lauréat du Booker Prize, à propos de ce portrait perdu de vue après avoir été exposé pour la dernière fois en 1975. "Depuis 40 ans, c'est une peinture légendaire, tout le monde en parle, se demande où...
(AFP 07/02/18)
Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, s'est dit déterminé dans une vidéo qu'il a rendue publique mardi à poursuivre le combat, quelques jours après que les militaires nigérians ont assuré que le mouvement jihadiste avait été vaincu. Une récente offensive pour déloger Boko Haram de son bastion dans la forêt de Sambisa, dans l'Etat de Borno (nord-est), a échoué, a assuré Abubakar Shekau, promettant de poursuivre le combat contre les autorités nigérianes et l'"éducation occidentale". "La personne qui se réclame du nationalisme, nous la combattons, la personne qui prône de diffuser l'éducation occidentale, celle des mécréants, nous la combattons", a déclaré le chef de Boko Haram dans cette vidéo longue de 11 minutes.
(AFP 07/02/18)
L'armée nigériane a annoncé mercredi qu'elle enverrait des troupes dans les Etats instables du centre du pays pour mettre fin aux violences entre agriculteurs et éleveurs qui ont fait des centaines de morts ces dernières semaines. Le déploiement de l'armée, qui doit commencer le 15 février et se poursuivre jusqu'au 31 mars, vise à enrayer les "affrontements entre éleveurs et paysans et les attaques contre des membres innocents de nos communautés par des milices armées, en particulier à Benue, Taraba et Nasarawa", a déclaré dans un communiqué un haut responsable militaire, le général David Ahmadu. L'envoi de soldats doit également permettre de lutter contre le "banditisme armé...
(AFP 07/02/18)
Les syndicats de travailleurs du port de Lagos, capitale économique du Nigeria, ont suspendu mercredi leur menace de grève, suite à la promesse du gouvernement de réparer les infrastructures routières, qui sont dans un état de délabrement avancé. L'Union syndicale Maritime Workers Union of Nigeria (MWUN) s'est dite satisfaite de sa rencontre avec le ministre du Travail et les autorités des Ports du Nigeria mardi, à Abuja. "Ils se sont engagés fermement à réparer les routes", a déclaré à l'AFP Adawale Adeyanju, le secrétaire général de la MWUN. "Nous avons dès lors décidé de suspendre la grève et nous appelons nos membres à continuer le travail", a-t-il ajouté. La semaine dernière, M. Adeyanju avait lancé un ultimatum au gouvernement, menaçant...
(AFP 07/02/18)
Au coeur du grand marché de Gboko (centre est), des taches noircissent encore la poussière aux quatre coins du parking: c'est là que sept hommes ont été brûlés vifs en plein jour, avant que leurs squelettes calcinés ne soient emmenés à la morgue. Leur seul crime était d'avoir "la peau claire et de ressembler à des peuls", raconte un responsable de la police locale sous couvert d'anonymat, dans un contexte de violences intercommunautaires qui embrasent le centre du Nigeria ces derniers mois. Depuis une semaine, cette ville de l'Etat de Benue est plongée dans une obscurité quasi-totale en l'absence d'éclairage public. Les habitants de Gboko restent calfeutrés chez eux et les patrouilles de police, nerveuses, menacent de tirer sur tout...
(AFP 07/02/18)
L'appétit des Nigérians pour les cryptomonnaies n'est pas affecté par la chute récente du bitcoin, même si ces nouveaux moyens de paiement virtuels ne semblent pas forcément la meilleure des choses, dans un pays miné par la corruption et la fuite des capitaux. Le pays pétrolier de 190 millions d'habitants est le troisième détenteur de bitcoins au monde en pourcentage du PIB, derrière la Russie et la Nouvelle-Zélande, selon un rapport publié en décembre par la banque américaine Citigroup. Son succès, dans un pays marginalisé par le système financier international, est peut-être justement son manque de régularisation, et la liberté qu'offre son utilisation. Olaoluwa Samuel-Biyi, jeune entrepreneur de 27 ans en jeans moulant et à la coiffure ébouriffée, en est...
(AFP 07/02/18)
Un sommet sur le bassin du lac Tchad, victime du réchauffement climatique et repaire du groupe islamiste nigérian Boko Haram, se tiendra fin février au Nigeria, a annoncé mercredi le président nigérien Mahamadou Issoufou. Cette "conférence internationale sur la réhabilitation du Lac Tchad" se tiendra à Abuja, a déclaré M. Issoufou à l'ouverture à Niamey d'une réunion du Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS - 13 Etats). Cinq autres présidents, le Sénégalais Macky Sall, le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, le Tchadien Idriss Déby, le mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz et le Malien Ibrahim Boubacar Keïta étaient présents pour cette réunion qui se tient à la suite du sommet du G5 Sahel mardi. La rencontre d'une journée...
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(AFP 06/02/18)
L'ancien président du Nigeria Olusegun Obasanjo a ouvert la voie aux critiques, en écrivant mi-janvier une tribune lapidaire contre l'actuel chef d'Etat, Muhammadu Buhari. Ibrahim Babangida, autre ex-président, lui a emboîté le pas, alors que la course pour la prochaine élection semble déjà lancée. "Il y a des moments dans la vie où l'intérêt de la nation doit prendre le pas sur les ambitions personnelles", a écrit dimanche dans un communiqué Babangida, surnommé IBB. Il a conseillé au président Buhari qu'il a décrit comme "datant de l'ère analogique", de laisser la place à un dirigeant "numérique". Le général Babangida avait pris la tête du Nigeria en 1985 par un coup d'Etat non-violent, pour déloger... Muhammadu Buhari, lui-même parvenu au pouvoir...
(AFP 06/02/18)
La fièvre hémorragique de Lassa a fait 31 morts depuis le début de l'année dans 15 Etats au Nigeria, a révélé le ministre de la Santé. "Le virus est actuellement actif dans 15 Etats du Nigeria, et 105 personnes ont été infectées (...) et 31 ont perdu la vie", dont 10 membres du personnel soignant, a expliqué Isaac Adewole, lundi à Abuja. Les personnes touchées ont été recensées dans 15 Etats du Nigeria (sur 36), dont ceux de Lagos et Abuja, la capitale fédérale. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle tire son nom d'une localité du nord du Nigeria...
(AFP 06/02/18)
Le Nigeria a assuré lundi le Cameroun voisin que son territoire ne serait pas utilisé par des forces voulant "déstabiliser" le régime de Yaoundé. Cette mise au point intervient après l'extradition la semaine dernière par le Nigeria de Sisiku Ayuk Tabe, responsable d'un mouvement séparatiste anglophone camerounais et de 46 de ses partisans, à la demande de Yaoundé, une mesure qui a suscité les critiques du Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies. La décision a été prise pour préserver l'unité et la souveraineté du Cameroun, a souligné le conseiller nigerian pour la sécurité nationale, Mohammed Monguno, lors d'une réunion bilatérale à Abuja consacrée à la sécurité frontalière...
(RFI 06/02/18)
Le Marine express a été relâché par les pirates. Ce pétrolier était porté disparu depuis jeudi dernier dans le golfe de Guinée. A son bord, 22 membres d’équipage de nationalité indienne et 13 500 tonnes de carburant. La libération du pétrolier et de son équipage a été twittée ce mardi matin par la compagnie maritime Anglo-Eastern, armateur du pétrolier battant pavillon panaméen. « Le Marine Express est maintenant de retour sous le commandement de son capitaine et de son équipe », s'est félicitée l'entreprise basée à Hong Kong. Elle a ajouté que les 13 500 tonnes d'essences étaient restées à bord. L'entreprise n'a bien sûr pas précisé si elle avait versé une rançon en échange de la libération du navire...
(Agence Ecofin 06/02/18)
La First Bank of Nigeria, basée à Lagos au Nigéria, a annoncé que près de 2,8 trillions de nairas (7,7 milliards $) de paiements ont été effectués à travers son réseau de 2897 distributeurs automatiques de billets au cours de l’année 2017. « Les distributeurs automatiques de billets de First Bank sont assez particuliers car ils permettent de régler des factures, de faire du transfert d’argent, des dépôts bancaires. Des clients peuvent payer des abonnements à la télévision ou encore déposer et retirer de l’argent sans carte bancaire ou sans ouvrir un compte », a fait savoir Chuma Ezirim, responsable du groupe e-business de la banque. Plus de 402 000 paiements ont été ainsi effectués par les clients de la...
(Agence Ecofin 06/02/18)
La Commission des Communications du Nigéria (NCC) a dévoilé son intention d’introduire sur le marché, de nouveaux tarifs d’interconnexion d’appels sur mobile. La mesure devrait prendre effet d’ici mars prochain, a annoncé Sunday Dare (photo), le commissaire exécutif en charge des acteurs du secteur télécoms au sein de la NCC. Il s’exprimait sur le sujet au nom d’Umar Danbatta, le président exécutif de la NCC, lors du forum des parties prenantes sur la terminaison mobile voix dans l'industrie télécoms au Nigeria tenu le 3 février 2018 à Lagos. Sunday Dare n’a pas indiqué si les nouveaux tarifs d’interconnexion que veut introduire le régulateur télécoms seront bénéfiques aux consommateurs, c’est-à-dire revu à la baisse, ou alors profitables aux opérateurs télécoms. Le...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Au Niger, comme au Bénin et au Burkina Faso, les autorités craignent une recrudescence de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest, en s'appuyant sur une augmentation des cas observés chez ses voisins. Sylvain Baize, de l'Institut Pasteur de Paris, fait le point sur la réalité de la menace sanitaire. « Zoom sur un danger de mort », « Bénin : Un homme meurt du virus Lassa à Ségbana », « La fièvre de Lassa a fait 30 morts depuis janvier 2018 au Nigeria »… Depuis le début de l’année, plusieurs médias au Niger, au Burkina ou encore au Bénin ont multiplié les articles inquiets, voire alarmant, faisant planer la crainte de la propagation d’une nouvelle épidémie de la...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie par la loi mais qui perdure pourtant. Les enfants sont souvent excisés dès la naissance mais cette pratique est tellement ancrée dans les esprits que les jeunes filles pour certaines d'entre elles vont jusqu'à se faire exciser pour être dans...
(AFP 05/02/18)
Deux personnes ont été tuées dimanche dans une attaque menée par des membres du groupe islamiste Boko Haram dans un village du nord-est du Nigeria, ont indiqué lundi des sources locale et sécuritaire. L'attaque a été menée vers 20 heures (19H00 GMT) dans le village d'Alau-Kofa, situé à environ 12 km de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno. "Boko Haram est venu dans notre village la nuit dernière vers 20 heures, ouvrant le feu avec des armes et des lance-roquettes", a déclaré à l'AFP un habitant Bulama Bukar. "Deux personnes ont été brûlées vives et le village a été entièrement incendié, avec tous nos vivres", a-t-il dit. Cet habitant, dont le père a été visé par un tir à la...
(APA 05/02/18)
APA-Abuja (Nigeria) - Le nombre de personnes tuées depuis 2009 dans les attaques de Boko Haram au Nigeria est passé de 20.000 à plus de 33.000, selon des chiffres publiés récemment par les autorités nigérianes. Les attaques des insurgés se font maintenant par des missions suicides impliquant de jeunes garçons et filles, qui ciblent, à l’aide d’engins explosifs, des points sensibles tels que les mosquées, les parcs automobiles et les marchés. L’attaque la plus récente et qui a fait un mort, s’est produite lundi matin dans le village de Kala, en face du camp des personnes déplacées internes (PDI) à Dalori, dans l’État de Borno. Le responsable de l’Agence nationale de gestion des urgences (SEMA), Bello Dambatta, a confirmé l’attaque...

Pages