Samedi 24 Février 2018
(Agence Ecofin 08/05/14)
La Banque africaine de développement (BAD) a appelé, le 6 mai, le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud à développer des synergies et à coopérer pour devenir les locomotives d’une croissance inclusive en Afrique. « Ces trois économies doivent coopérer et travailler ensemble pour tirer la croissance africaine», a déclaré l’économiste en chef de la BAD, Mthuli Ncube , lors d’une rencontre ayant pour thème «Stimuler la compétitivité à travers la coopération et l’intégration», organisée à Abuja en marge du Forum économique mondial sur l’Afrique. Le Nigeria est devenu début avril denier la première économique africaine, devant l’Afrique du Sud, grâce une mise à jour statistique qui a catapulté son PIB à 509 milliards de dollars. La Nation arc-en-ciel...
(AFP 07/05/14)
WASHINGTON, 7 mai 2014 (AFP) - Le soutien international offert au Nigeria pour tenter de retrouver les 223 adolescentes, notamment par Washington et Paris qui disposent de moyens militaires dans la région, se concentre sur un partage de renseignements et l'envoi de conseillers. Trois semaines après avoir été kidnappées par Boko Haram, le sort de ces jeunes lycéennes a subitement ému le monde quand le chef du groupe islamiste, Abubakar Shekau, a annoncé qu'elles seraient "vendues" et "mariées" de force. Dans un seul élan, le président américain Barack Obama a annoncé l'envoi...
(AFP 07/05/14)
L'envoyé spécial de l'ONU chargé de l'éducation, l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown, a dévoilé mercredi un projet destiné à améliorer la sécurité dans les écoles nigérianes, afin d'empêcher notamment de nouveaux kidnappings de lycéennes. Les leaders économiques du pays ont fourni une contribution initiale de 10 millions de dollars (7,4 millions d'euros) dans ce projet, qui sera expérimenté d'abord dans 500 écoles du nord du Nigeria, où sévit les islamistes de Boko Haram, responsables de l'enlèvement mi-avril de plus de 200 jeunes filles qu'ils ont promis de traiter en "esclaves" et de vendre pour être mariées de force. "Nous ne pouvons rester les bras croisés et voir les écoles fermer, les filles privées d'éducation et les parents vivre dans...
(AFP 07/05/14)
Le Royaume-Uni va dépêcher en urgence une équipe de conseillers gouvernementaux au Nigeria dans le cadre des efforts pour libérer les quelque 200 jeunes filles enlevées par le groupe islamiste armé Boko Haram, a annoncé mercredi un porte-parole du Premier ministre. Le porte-parole a indiqué que l'équipe interministérielle partira "dans les meilleurs délais", sans préciser quelle sera sa composition. Il n'a notamment pas confirmé la présence de personnel militaire. L'équipe travaillera sur place aux côtés des militaires et éléments chargés du maintien de l'ordre envoyés par le président américain Barack Obama.
(AFP 07/05/14)
WASHINGTON, 7 mai 2014 (AFP) - L'empreinte génétique des adolescentes nigérianes kidnappées par des islamistes pourrait permettre aux enquêteurs de les identifier et de les retrouver, mais cette technique repose sur l'aide apportée par les familles des jeunes filles et le grand public. La technologie, sous la forme d'un programme d'identification génétique, a déjà permis par le passé d'identifier des personnes disparues et même d'extraire plus de 740 enfants des réseaux de trafic d'êtres humains. Les experts, basés aux Etats-Unis et en Espagne, se disent prêts à travailler bénévolement pour aider à retrouver les plus de 200 adolescentes enlevées par des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram. "C'est un geste humanitaire", explique Arthur Eisenberg, directeur du département de génétique...
(AFP 07/05/14)
ABUJA, 7 mai 2014 (AFP) - Le Premier ministre chinois Li Keqiang, qui a été reçu mercredi à Abuja par le président nigérian Goodluck Jonathan, espère un accroissement des échanges commerciaux avec la première puissance économique africaine, premier producteur de brut du continent. M. Li effectue une tournée dans quatre pays du continent africain, où il se rend pour la première fois depuis sa prise de fonction il y a un peu plus d'un an. Il doit également assister au "Forum économique pour l'Afrique", qui débute mercredi dans la capitale fédérale nigériane. "Le Nigeria est un des principaux partenaires commerciaux de la Chine sur le continent africain", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "L'année dernière, les échanges commerciaux entre...
(AFP 07/05/14)
PARIS, 7 mai 2014 (AFP) - Le président François Hollande a assuré mercredi que la France "fera tout pour aider le Nigeria" à "retrouver" les jeunes filles enlevées mi-avril dans le nord-est du Nigeria par le groupe islamiste armé Boko Haram, selon le porte-parole du gouvernement. "Le président de la République a rappelé que la France fera tout pour aider le Nigeria à pourchasser ce groupe et à retrouver les otages qui ont été enlevés", a déclaré Stéphane Le Foll. Avec cet enlèvement, "on a affaire à un des terrorismes les plus atroces puisqu'il s'agit de prises d'otages d'enfants avec trafic d'enfants derrière", a-t-il ajouté. Le groupe islamiste radical Boko Haram a revendiqué lundi l'enlèvement sans précédent de plus de...
(Le Point 07/05/14)
C'est sur Twitter et Facebook qu'est née une mobilisation massive et mondiale pour les jeunes filles enlevées par Boko Haram au Nigeria. Elles étaient nigérianes, dans une région ravagée par le terrorisme ordinaire. Sans doute aussi manquait-il des images pour que les médias s'emparent de cette histoire. Car le monde a tardé à se mobiliser pour les quelque 200 jeunes filles enlevées dans leur école le 14 avril par une douzaine d'hommes armés de Boko Haram. "Cela se serait produit n'importe où ailleurs, le sujet aurait fait la une dans le monde entier", notait ainsi une ancienne journaliste de CNN sur le site de la chaîne et citée par Mashable. La mobilisation a d'abord été le fait de l'opinion publique,...
(RFI 07/05/14)
Des chefs d’Etats et de gouvernement de toute l’Afrique sont réunis à partir de ce mercredi à Abuja au Nigeria pour le World Economic Forum, le Davos africain, avec, en invité vedette, le Premier ministre chinois Li keqiang. Plusieurs centaines de chefs d’entreprises, de banquiers, de financiers sont également présents. Toute l’Afrique ou presque est à Abuja. Le président nigérian Goodluck Jonathan bien sûr, c’est la puissance invitante, mais il y a aussi ses homologues sénégalais, béninois, togolais, ghanéens, rwandais ou encore kenyans. Et il y a aussi les Premiers ministres malgache et ivoirien. Pendant trois jours, ils vont débattre des mutations en cours dans les économies africaines. Le Nigeria est à cet égard emblématique. Depuis peu, grâce à la...
(AFP 07/05/14)
KANO, 7 mai 2014 (AFP) - Le nombre de jeunes filles enlevées dimanche lors du dernier rapt attribué aux islamistes de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria s'élève à onze, selon un nouveau bilan donné mercredi par un responsable local. Après avoir attaqué un village dans l'Etat de Borno, dimanche soir, et enlevé huit adolescentes, les ravisseurs ont attaqué un deuxième village tout proche et "enlevé trois autres filles", a déclaré Hamba Tada, un responsable municipal. abu-bs/cdc/de
(Le Monde 07/05/14)
C'est une nouvelle attaque meurtrière perpétrée par les islamistes de Boko Haram au Nigeria, pays déjà meurtri par l'enlèvement de plus de deux cents lycéennes toujours retenues en otages par le même groupe. Les violences ont eu lieu dans une ville du nord-est du Nigeria, Gamboru Ngala, et ont fait environ 300 morts selon des témoins et un sénateur de la région. Gamboru Ngala se trouve dans l'Etat de Borno proche de la frontière camerounaise, fief historique de Boko Haram. Selon des témoignages d'habitants, les assaillants, arrivés en pleine journée à bord de véhicules blindés et de vans peints aux couleurs de la police et de l'armée, ont brûlé le marché, le bureau des douanes, le commissariat de police et...
(Le Monde 07/05/14)
On n'ose imaginer sa terreur, ses journées d'espoirs contrariés et ses nuits d'angoisse. Depuis plus de trois semaines, Togu Galang est sans nouvelle de sa fille Rafiatu. Cette adolescente de 15 ans fait partie des captives de Boko Haram, promises selon Aboubakar Shekau, le chef de cette secte islamiste, à être « vendues sur un marché », « mariées » de force ou réduites en « esclavage ». « Nous prions Dieu tous les jours pour qu'elle soit libérée. Nous ne pouvons rien faire. Nous avons entendu les déclarations de Boko Haram mais nous ne pouvons imaginer qu'ils feront ce qu'ils ont dit », veut croire ce père désemparé, joint au téléphone à Chibok, la localité de l'Etat du Borno...
(RFI 07/05/14)
Huit adolescentes supplémentaires ont été kidnappées dans le nord-est du Nigeria par des membres du groupe armé Boko Haram qui a déjà revendiqué lundi l'enlèvement de plus de 200 lycéennes. Des parents ont vu leurs craintes confirmées par une vidéo dans laquelle le groupe menace de les vendre comme esclaves. Depuis l'attaque, elles ont critiqué l'armée qu'elles accusent d'avoir négligé l'affaire. Le président Goodluck Jonathan a accepté l’offre des Etats-Unis d’envoyer une équipe d’experts pour aider à retrouver les jeunes filles. Depuis la diffusion, lundi, d'une vidéo de revendication du rapt massif de plus de 200 lycéennes...
(Xinhua 07/05/14)
WASHINGTON, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérian a accepté l'offre américaine d'envoyer une équipe de militaires et de personnels de maintien de l'ordre pour aider à localiser et secourir les plus de 200 lycéennes qui ont été kidnappées par un groupe extrémiste, a indiqué mardi la Maison Blanche. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a proposé d'envoyer une équipe au Nigeria lors d'un entretien téléphonique plus tôt dans la journée avec le président nigérian Goodluck Jonathan, afin de voir comment les Etats-Unis peuvent "au mieux" aider le Nigeria dans sa réaction face aux enlèvements, a expliqué le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, lors de son point de presse quotidien. "Ce que le secrétaire d'Etat Kerry a proposé et que...
( 07/05/14)
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a assuré mardi au président du Nigéria du soutien de son homologue Barack Obama, en vue de la libération de plus de 200 lycéennes enlevées le 14 avril. Lors d’un entretien téléphonique avec Kerry, Jonathan a accepté l’offre de Barack Obama, qui a promis de déployer des agents de sécurité pour aider son pays à retrouver les filles enlevées dans un lycée situé au Nord-est du pays. Selon un communiqué de la présidence nigériane, le soutien des Etats-Unis d’Amérique comprendra le déploiement d’agents de sécurité américains. Ces derniers vont travailler avec leurs homologues nigérians à "la recherche" et au "sauvetage" des lycéennes enlevées, selon le texte. "M. Kerry a assuré au président Jonathan de...
(Xinhua 07/05/14)
WASHINGTON, (Xinhua) -- Le président américain Barack Obama a déclaré mardi que son gouvernement fera tout son possible pour aider le Nigeria à trouver plus de 200 lycéennes enlevées par un groupe extrémiste à la mi-avril. "Sur le court terme, notre objectif est évidemment d'aider la communauté internationale et le gouvernement nigérian, qui forment une équipe, pour faire tout notre possible pour récupérer ces jeunes filles", a déclaré M. Obama, père de deux adolescentes, dans un entretien avec un programme de la chaîne de télévision américaine NBC, "Today". Il a déclaré que l'objectif à long terme est de gérer les groupes comme Boko Haram, qui a revendiqué la responsabilité de l'enlèvement de 234 lycéennes perpétré lundi dans l'Etat nigérian de...
( 07/05/14)
Le président américain, Barack Obama a qualifié le groupe militant nigérian Boko Haram d' "organisation horrible" qui provoque des ravages dans la vie des populations. Lors d'une interview à la télévision, Obama a déclaré que l'enlèvement de plus de 200 lycéennes par l'organisation, pourrait être l'événement qui mobilise le monde entier pour combattre Boko Haram. "C'est évidemment une situation qui brise le cœur, une situation révoltante", a souligné Obama. Les États Unis ont envoyé une équipe d'experts au Nigeria pour aider à trouver les filles enlevées. Les Nigérians "ont accepté notre aide, incluant des experts militaires, policiers et autres qui vont aller sur place, essayer de savoir où ces jeunes filles pourraient être et les aider", a ajouté le président...
(Pana 07/05/14)
Les hommes armés, qui ont enlevé trois Néerlandais dans la communauté Letugbene située dans l’Etat riche en pétrole de Bayelsa au Nigeria, ont libéré les deux Nigérians qui ont été pris en même temps que les ressortissants étrangers. Il s'agit de MM. Femi Soewu et Sunny Ofehe. Ofehe, qui a fondé Hope for Niger Delta Campaign, une ONG basée aux Pays-Bas, a déclaré dans un communiqué mardi que les hommes armés détenaient toujours les citoyens néerlandais, à savoir: M. Erhard Leffers, Mme Marianne Vos et M. Jan André Groenendijk. La Police a déclaré que les ravisseurs de Bayelsa n’avaient ni établi de contacts ni demandé de rançon. Les enlèvements contre rançon sont courants dans le Sud du Nigeria, rappelle-t-on.
(RFI 07/05/14)
Au Nigeria, Boko Haram multiplie les attaques. Le groupe islamiste a mené, lundi 5 mai 2014, une attaque meurtrière au nord-est du pays. Elle aurait fait plusieurs centaines de morts. La ville ciblée ce lundi s'appelle Gambura Ngala. Elle est située au nord-est du pays, dans l'Etat de Borno, non loin de la frontière camerounaise. Une fois encore, le groupe islamiste Boko Haram est pointé du doigt. L’attaque aurait été particulièrement meurtrière. Un sénateur de cette région, qui s'est confié à l'AFP, évoque un bilan d'environ 300 morts. D’autres témoins, toujours selon l'AFP, disent avoir compté plus de 100 cadavres dans la ville, un chiffre encore provisoire selon eux. Les témoins décrivent un véritable assaut : en pleine journée, les...
(Xinhua 07/05/14)
ABUJA, 7 mai (Xinhua) -- Au moins 200 personnes ont été tuées dans la dernière attaque perpétrée par des insurgés dans une ville frontalière de l'Etat nigérian de Borno (nord-est), a déclaré un responsable mardi. Tard lundi, des insurgés vêtus d'uniformes de l'armée ont pris d'assaut Gamboru, une ville reculée située à la frontière Nigeria-Cameroun, tirant aveuglément sur des résidents, a confié Ahmed Zannah, un représentant de la région au sénat nigérian. Selon le législateur, les assaillants ont mené leur attaque alors que des résidents étaient endormis, incendiant des maisons tout en tirant sur les résidents qui tentaient d'échapper aux flammes. "Environ 200 décès ont été confirmés après l'incident, et plusieurs personnes ont été blessées. Presque toutes les maisons de...

Pages