Mardi 12 Décembre 2017
(Xinhua 17/04/14)
ABUJA, (Xinhua) -- Au moins 20 personnes ont été tuées dans des attaques lancées par des hommes armés dans deux villages nigérians, ont rapporté mercredi les médias locaux, citant des témoins et des sources de sécurité. Tôt mercredi, des hommes armés inconnus ont attaqué le village Wala, situé à quelque 130 km de Maiduguri, la capitale de l'Etat septentrional de Borno, et ont tué au moins 18 personnes, a affirmé le journal local en ligne Premium Times. Un résident local et responsable du gouvernement a déclaré que d'autres habitants ont été blessés dans l'attaque au village Wala de la zone de gouvernement local de Gwoza de l'Etat du nord. Un agent de sécurité, qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat, a...
( 17/04/14)
Les autorités affirment que la plupart des 129 lycéennes qui avaient été enlevées hier à Chibok, ville située dans le nord-est du pays, ont été libérées. Toujours selon les autorités nigérianes, les militaires qui poursuivent les assaillants se rapprochent de leur bastion. L'attaque a eu lieu dans une zone où le groupe islamiste Boko Haram est extrêmement actif. Selon le sénateur nigérian, Ali Ndume, le gros camion utilisé pour transporter les filles a été retrouvé abandonné. Pour notre correspondant au Nigeria, les auteurs de l'enlèvement connaissent bien la région et l'armée nigériane n'a eu que très peu de succès jusqu'à a présent dans ses tentatives pour les déloger de leurs bastions en pleine forêt. Une vaste opération est en cours...
(Pana 17/04/14)
Le président nigérian Goodluck Jonathan donne l'image d'un dirigeant insensible et totalement sans coeur en retournant à sa campagne illégale, à peine 24 heures après que 75 de ses compatriotes ont été tués dans un attentat à la bombe à Abuja et qu'il a été annoncé que 200 élèves d'une école de jeunes filles ont été enlevées par Boko Haram dans le Nord du pays', a critiqué le principal parti d'opposition du Nigeria. Cette déclaration du principal parti d'opposition du Nigeria, All Progressive Congress (APC) faite mercredi, illustre bien la réaction générale au déplacement du président Jonathan dans l'Etat du Nord de Kano, mardi, pour recevoir un transfuge de l'APC passé récemment au parti au pouvoir, le People's Democratic (PDP)...
(Jeune Afrique 17/04/14)
La plupart des 129 lycéennes enlevées lundi par Boko Haram auraient été libérées mercredi, selon un communiqué de l'armée nigériane. Dans un communiqué publié mercredi soir, relayé par Reuters, le porte-parole de l'armée nigériane, le général de division Chris Olukolade, a annoncé la libération de la plupart des 129 lycéennes enlevées lundi par le groupe islamiste Boko Haram. "Le directeur de l'école a confirmé que seules huit lycéennes manquent à l'appel", précise le communiqué. Selon la même source, un des "terroristes" ayant participé à l'attaque de l'établissement scolaire aurait été arrêté. Aucun détail concernant les circonstances de la libération des otages n'a pour le moment été communiqué. Les combattants de Boko Haram sèment la terreur au Nigeria depuis plus de...
(Pana 17/04/14)
L'ambassadeur des Etats Unis au Nigeria, James Entwistle a salué, mercredi, les différentes réformes entreprises par la bourse nigériane (NSE), qui ont mené à une croissance remarquable des sociétés cotées. «J'applaudis le rôle leader qu'a pris la NSE dans la promotion des normes de responsabilité d'entreprise et de la transparence. Le processus pour passer en public impose un examen minutieux de l'entreprise...», a déclaré l'envoyé des Etats Unis sur le plancher de la bourse, peu de temps avant de sonner la cloche pour signifier la fermeture des opérations de commerce. «Le marché boursier, que ce soit à New York, Londres ou Lagos, crée un mécanisme pour maintenir les chefs d'entreprise responsables. Le NSE est en train d'aider à la facilitation...
(Pana 17/04/14)
Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé son mécontentement et sa tristesse à la suite de l'enlèvement en masse de collégiennes survenu dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria. L'UNICEF exhorte le gouvernement fédéral du Nigeria à prendre de manière immédiate les mesures nécessaires pour s'assurer que les enfants soient remis à leurs familles sains et saufs et qu'ils puissent continuer à étudier dans un environnement de paix et de sécurité. ' L'UNICEF condamne avec la plus grande fermeté l'enlèvement de 100 collégiennes âgés de 12 à 17 ans et appelle à leur libération immédiate et sans conditions', souligne un communiqué de l'UNICEF publié à Abuja. 'De tels actes sauvages sont inacceptables. Les attaques perpétrées...
(Jeune Afrique 17/04/14)
L'opérateur pétrolier et gazier nigérian Seven Energy a annoncé avoir levé 255 millions de dollars, via notamment une contribution du fonds souverain singapourien Temasek (150 millions) et de la Société financière internationale (IFC). L'opérateur pétrolier et gazier nigérian Seven Energy a annoncé avoir levé 255 millions de dollars, dans un communiqué publié le 15 avril. Ces capitaux proviennent notamment du fonds souverain singapourien Temasek (qui s'est engagé à hauteur de 150 millions de dollars), de la Société financière internationale (IFC), du groupe de la Banque mondiale (75 millions de dollars), et de son fonds IFC Alac, spécialisé sur la zone Amérique latine, Afrique et Caraïbes (30 millions de dollars). Suite à cette levée de fonds, les nouveaux investisseurs détiennent désormais...
(Pana 17/04/14)
Centrales thermiques au Nigeria – Le gouvernement nigérian a annoncé mercredi qu'il va acheminer le gaz local vers les centrales thermiques pour produire de l'électricité. Mais pour ce faire, il envisage de payer des prix attractifs pour le gaz pour attirer les revendeurs de gaz au niveau international à fournir davantage de gaz à l'industrie locale d'électricité. Le président de la commission nationale nigériane de régulation de électricité (NERC), Sam Amadi, a annoncé que le gouvernement nigérian travaille pour adopter une nouvelle technologie qui lui permettrait d'utiliser le gaz comprimé pour produire de l'électricité comme un moyen novateur de contrecarrer les problèmes liés à la mauvaise distribution en gaz provoqués par les infrastructures vétustes de gaz, le vandalisme, entre autres...
(AFP 17/04/14)
L'incertitude planait mercredi soir sur le sort des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria: leurs parents affirment qu'elles ont été emmenées dans un bastion du groupe islamiste, alors que l'armée assure qu'elles sont toutes libérées sauf huit. Le porte-parole des armées Chris Olukolade, qui avait donné mercredi un premier bilan officiel du nombre de lycéennes enlevées par des hommes armés lundi soir à Chibok, dans l'Etat de Borno (nord-est), a annoncé dans la soirée que seules huit des 129 otages étaient encore captives. Une annonce qui ne coïncide cependant pas avec d'autres informations recueillies dans le Nord-Est et qui n'a pu être vérifiée de façon indépendante. "Le principal du lycée a confirmé que seules huit filles manquent encore",...
(Sud Quotidien 17/04/14)
Le président du comité de pilotage du programme régional de protection intégré du cotonnier en Afrique (Pr-Pica), Agbélénko T Adjanor, a exhorté les pays de la zone ouest-africaine à accentuer leurs efforts dans la gestion intégrée du secteur cotonnier. Il a insisté sur la nécessité de définir des approches de lutte intégrée du cotonnier pour améliorer la productivité. Les Etats de la zone ouest-africaine doivent renforcer leur gestion intégrée dans le secteur cotonnier pour mieux faire face aux défis. C’est la conviction exprimée par Agbélénko T Adjanor, président du comité de pilotage du programme régional de protection intégré du cotonnier en Afrique (Pr-Pica) hier mercredi, à l’ouverture de la 7e réunion bilan du programme régional de protection intégré du cotonnier...
(AFP 16/04/14)
MAIDUGURI, 16 avril 2014 (AFP) - Désemparées, les familles de victimes suppliaient mercredi qu'on mette fin à leur "cauchemar", après l'enlèvement de plus de 100 jeunes filles de leur lycée lundi dans le nord-est du Nigeria. L'enlèvement de masse, mené par des hommes lourdement armés, est survenu lundi à Chibok, dans l'Etat de Borno. Le même jour, une bombe explosait dans une gare routière proche de la capitale fédérale, Abuja, faisant au moins 75 morts et 141 blessés, soit l'attentat le plus meurtrier jamais commis dans les environs de la ville. Les deux attaques, l'attentat et les enlèvements, ont été attribuées à Boko Haram, un groupe islamiste armé dont l'insurrection, qui dure depuis cinq ans, a fait plusieurs milliers de...
(AFP 16/04/14)
L'UE "se tient aux côtés" du Nigeria dans "son combat contre le terrorisme" après l'enlèvement mardi dans ce pays de plus de 100 lycéennes par des islamistes de Boko Haram, a déclaré Catherine Ashton, le chef de la diplomatie européenne. "Je condamne fermement l'enlèvement de plus de 100 lycéennes à Chibok, dans le nord-est" du Nigeria, au lendemain de l'attentat le plus meurtrier jamais commis à Abuja, la capitale, qui a fait au moins 75 morts, a déclaré Mme Ashton dans un communiqué. "Je suis inquiète de la fréquence et de la propagation croissantes des attentats terroristes", a-t-elle poursuivi. "L'UE se tient aux côtés du peuple et du gouvernement du Nigeria dans le combat contre le terrorisme et la violence...
(AFP 16/04/14)
CONAKRY, (AFP) - Vingt-deux Nigérians qui tentaient de se rendre clandestinement en Europe par bateau via la Guinée ont été interceptés, a annoncé mardi à l'AFP le directeur de la Sûreté urbaine de Conakry, le commissaire Boubacar Kassé. Tous "ont été interceptés hier (lundi) au port de Conakry à bord d'un bateau battant pavillon singapourien", a affirmé le commissaire Kassé. Ces 22 Nigérians, essentiellement des jeunes, "tentaient de rejoindre l'Europe par ce bateau en provenance du Nigeria et qui partait charger de la bauxite au port minéralier de Kamsar", localité au nord-ouest de Conakry, a expliqué l'officier. Ils ont été interpellés et étaient détenus mardi soir dans un commissariat de Conakry "pour identification", en attendant d'être renvoyés vers leur pays...
(RFI 16/04/14)
Au Nigeria, près d'une centaine de jeunes filles ont été enlevées lundi soir dans leur lycée dans l'Etat de Borno (nord-est du pays). Cet enlèvement a eu lieu dans la localité de Chibok, alors que la capitale Abuja était frappée un peu plus tôt dans la journée par un double attentat qui a causé la mort d'au moins 72 personnes. Cette opération sans précédent attribuée au groupe Boko Haram. Selon un source policière interrogée par RFI, des hommes armés soupçonnés d'appartenir à la secte islamiste Boko Haram ont attaqué et incendié le lycée gouvernemental dans la ville de Chibok. L’établissement était fermé en raison des violences dans la zone, mais il accueillait 129 jeunes filles venues passer l’examen de sciences...
(France 24 16/04/14)
En deux jours la secte islamiste Boko Haram a mené deux attaques, dont l'une a tué 71 personnes près d'Abuja. Un cycle de violences que le pouvoir peine à entraver et qui serait lié aux inégalités dont souffre le pays. C’est la seconde action d’envergure de Boko Haram en deux jours. Plus d’une centaine de jeunes filles ont été enlevées, mardi 15 avril, dans leur lycée de l’État de Borno dans le nord-est du Nigeria. Selon une source sécuritaire, c’est bien la secte islamiste qui serait derrière le rapt. Le groupe islamiste Boko Haram - dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un pêché" en langue haoussa - a souvent pris pour cible des écoles au cours de son insurrection...
(Pana 16/04/14)
Abuja, Nigeria - Il y a eu tumulte, une peur palpable et de la panique mardi en fin d'après-midi dans le complexe de l'Assemblée nationale du Nigeria, à Abuja, du fait que les législateurs, les travailleurs et les visiteurs ont de manière soudaine commencé à courir à la débandade à la recherche du chemin le plus proche pour s'échapper après un canular d'alerte à la bombe. L'incident survient une journée après que 72 personnes ont trouvé la morts et 236 autres blessées quand une bombe a explosé dans un parking dans la banlieue de la capitale du Nigeria, Abuja, observe-t-on. La panique a commencé aux environs de 14H locales quand une rumeur a commencé à se propager déclarant que des...
(Xinhua 16/04/14)
NOUAKCHOTT, (Xinhua) -- Le gouvernement mauritanien a condamné mardi l'attentat à la bombe qui s'est produit dans une gare de la banlieue d'Abuja, capitale du Nigéria, faisant des dizaines de morts et de blessés, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. "Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération condamne avec force cet acte criminel et ignoble" et "affirme sa solidarité et sa vive compassion avec le gouvernement, le peuple nigérian frère et les familles des victimes de cet acte contraire aux enseignements et aux valeurs de toutes les religions"...
(Xinhua 16/04/14)
BEIJING, (Xinhua) -- La Chine condamne fermement l'attentat à la bombe survenu lundi matin à Abuja, capitale du Nigéria, a déclaré mardi la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying. Au moins 71 personnes ont été tuées, et 124 autres blessées dans cette explosion qui a touché une gare routière d'Abuja, ont confirmé lundi les autorités responsables des situations d'urgence et la police du Nigéria. "La Chine s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes. Nous sommes choqués par cet attentat à la bombe qui a tué des civils innocents et nous exprimons nos sincères condoléances aux familles des victimes", a indiqué Mme Hua lors d'un point de presse quotidien. En tant que partenaire stratégique du Nigéria, la Chine...
(Xinhua 16/04/14)
ABUJA, (Xinhua) -- Plus de 100 lycéennes ont été enlevées lundi dans le nord-est du Nigeria par des membres présumés de Boko Haram, ont rapporté des sources locales et de la police. Les victimes ont été enlevées dans le lycée pour filles de Chibok, dans l'Etat de Borno Nord, a indiqué Lawan Tanko, le chef de la police locale. Il a expliqué que les policiers avaient ouvert une enquête sur ces enlèvements et que des stratégies étaient mises en place pour sauver les adolescentes, mais a refusé de donner plus d' informations. 105 adolescentes ont été enlevées par des hommes armés qui ont attaqué les dortoirs de l'école lors d'un raid qui a duré plus de quatre heures. Le lycée...
(Pana 16/04/14)
Abuja, Nigeria - Le gouvernement nigérian a annoncé mardi, que le nombre de personnes décédées suite à l'attentat de lundi à Nyanya, près d'Abuja, est passé à 75. Le gouvernement a noté qu’après la fin des soins des pathologistes sur les corps démembrés des victimes, le nombre de décès pourrait probablement être revu à la hausse. Le gouvernement a par contre, exclu que les victimes qui n’ont pas été identifiées par leurs familles soient enterrées dans des fosses communes. Le ministre nigérian de la Santé, le Pr Onyebuchi Chukwu, a déclaré aux journalistes à Abuja, que le nombre total de personnes blessées a été revu à la baisse, passant de 236 à 215. Le ministre a annoncé que les corps...

Pages