Samedi 18 Novembre 2017
(Jeune Afrique 27/10/17)
Fermier, hôtelier et promoteur immobilier, « Baba » ne chôme pas. Et vient même d’inaugurer un musée à sa gloire. Son goût des affaires et son côté terre à terre, Olusegun Obasanjo les a toujours revendiqués. Arrivé à la tête de l’État en 1976 à la suite de l’assassinat de son mentor Murtala Muhammed par des putschistes, il l’a quittée de son plein gré trois ans plus tard. Il est alors devenu le premier président nigérian à rendre volontairement le pouvoir aux civils. D’emblée, il annonce qu’il va se consacrer à sa vraie passion : l’agriculture. Dans sa ferme d’Otta, il élève des poulets, des autruches et des cochons. Il affirme en 2004 que ses exploitations lui rapportent quelque 250 000 dollars...
(Jeune Afrique 27/10/17)
Élu président du Nigeria en 1999 et en 2003, Olusegun Obasanjo n’a jamais été très populaire dans sa région d’origine, le pays yorouba, dans le Sud-Ouest. Ses scores électoraux y ont toujours été des plus modestes. Même à Abeokuta, où il vit, Obasanjo entretient de solides inimitiés, notamment avec l’autre grande figure de la ville, Wole Soyinka, le premier auteur africain à avoir reçu le prix Nobel de littérature, en 1986. Soyinka ne cache pas sa détestation d’Obasanjo. Une animosité de plus de cinquante ans. Pendant la guerre du Biafra (1967-1970), l’écrivain a tenté une médiation entre les sécessionnistes et le régime fédéral. Ce qui lui a valu deux ans derrière les barreaux (1967-1969). De ce séjour carcéral, il tirera...
(AFP 27/10/17)
Ibrahim Aminu a lancé sa ligne de vêtements, il y a huit ans, en dessinant une robe pour sa soeur. "En un clin d'oeil", les commandes ont afflué: House of Kaya est la seule maison de haute couture dans le Nord musulman conservateur du Nigeria. A la Fashion and Design Week de Lagos, capitale économique du pays, où la fête bat son plein, le champagne et la bière coulent à flots, la collection du jeune créateur détonne. Sur les podiums, où les créateurs venus de toute l'Afrique présentent leur nouvelle collection, les robes sont transparentes, les mannequins ne portent pas de soutien-gorge, et les décolletés sont parfois si plongeant qu'ils tombent sous la poitrine. Impossible à imaginer dans l'Etat de...
(AFP 26/10/17)
Huit soldats au moins ont été tués lors d'un raid du groupe islamiste Boko Haram sur un camp militaire et un village dans le nord-est du Nigeria, a-t-on rapporté jeudi de source militaire. L'attaque qui s'est produite mardi dans le village de Sasawa, à quelque 45 km de Damaturu, la capitale de l'Etat du Yobe, est la troisième visant l'armée dans la région en moins de deux semaines, marquant une reprise des hostilités avec la fin de la saison des pluies le mois dernier. Le porte-parole de l'armée pour Damaturu, le colonel Kayode Ogunsanya, a déclaré que l'attaque "avait fait des victimes des deux côtés". Mais, selon un responsable militaire de la ville qui a demandé l'anonymat, "nous avons perdu...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Le groupe bancaire nigérian Fidelity Bank a annoncé avoir provisionné à hauteur de 5%, la perte comptable liée au prêt de 17,3 milliards de Nairas (55 millions $), qu’il avait accordé à l’opérateur Etisalat Nigeria, devenu aujourd’hui 9 Mobile. Nnamdi Okonkwo, le directeur général de Fidelity Bank, a expliqué que ce niveau de provision sur ce prêt spécifique, a été recommandé par la banque centrale du Nigéria, qui semble vouloir soutenir les banques impliquées dans cette affaire, en fixant un seuil acceptable. Ce niveau de détail donné par M. Okonkwo, a surtout pour but de rassurer les investisseurs de sa banque. Le groupe prévoit en effet en dehors de l’affaire Etisalat, d’accroitre le niveau de ses provisions pour créances douteuses...
(Xinhua 26/10/17)
L'épouse du chef du groupe Boko Haram Abubakar Shekau aurait été tuée dans une frappe aérienne récente, a annoncé mercredi la force aérienne du Nigeria. "L'intelligence humaine" a indiqué la mort de Malama Fitdasi Shekau, épouse d'Abubakar Shekau, qui devrait être le plus haut commandant du groupe terroriste impitoyable, a dit Olatokunbo Adesanya, porte-parole de la force aérienne. Elle aurait être tuée lorsqu'elle représentait son mari lors d'une réunion de coordination le 19 octobre avec d'autres terroristes sur le lieu du raid aérien militaire, a indiqué le porte-parole. "L'évaluation des dégâts des affrontements a en effet révélé que la frappe aérienne avait déclenché un incendie, provoquant des dégâts aux structures des insurgés au sein de leur camp", a indiqué M...
(AFP 26/10/17)
L'une des femmes du chef du groupe jihadiste Boko Haram, Aboubacar Shekau, a sans doute été tuée lors d'un raid aérien de l'armée nigériane visant un rassemblement de membres de l'organisation, a annoncé mercredi le porte-parole de l'armée de l'air du Nigeria. "Des efforts sont entrepris pour confirmer la mort supposée de la femme de Shekau ainsi que d'autres terroristes de Boko Haram", a déclaré dans un communiqué le porte-parole, Olatokunbo Adesanya. Les chasseurs de l'armée ont pris pour cible "un important rassemblement de terroristes de Boko Haram" dans l'Etat de Borno (nord-est) le 19 octobre, selon lui. La femme présumée morte du chef du groupe jihadiste a été présentée comme "Madame" Fitdasi qui, selon le porte-parole de l'armée, "représentait"...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Les transactions d'argent via le mobile ont atteint une nouvelle dimension au Nigéria, en franchissant le seuil de 555,8 milliards de Nairas (1,5 milliard $) sur les six premiers mois de 2017, s'achevant le 30 juin, a constaté l'Agence Ecofin sur des statistiques officielles. Cette valeur des transactions représente une hausse de 51,3% par rapport à celle du semestre précédent s'achevant au 31 décembre 2016. Mieux que la comparaison d'un semestre à l'autre, la performance de cette année s'inscrit en hausse de 189%, comparée à celle du premier semestre 2016 (192 milliards de Nairas). On a aussi pu noter que cette valeur des transactions via le mobile traduit une hausse des montants transférés par opération. Sur le premier semestre 2017,...
(Jeune Afrique 26/10/17)
En février 2017, le Nigérian Richard Akuson lance A Nasty Boy, un magazine en ligne qu’il souhaite décliner en version papier et dans lequel il questionne la masculinité au Nigeria. C’est l’histoire d’un jeune homme de 23 ans, qui, en parallèle de ses études de droit à la Nigerian Law School de Lagos, cultive un goût prononcé pour la mode et se préoccupe des questions de société au Nigeria. Si bien qu’en attendant de passer l’examen du barreau, en novembre prochain, Richard Akuson a lancé, en février 2017, son propre webzine : A Nasty Boy. Le propos : « Amorcer le dialogue sur les normes sexuelles dans un pays où le climat politique et les traditions culturelles contraignent au silence. » Une...
(Jeune Afrique 26/10/17)
En février 2017, le Nigérian Richard Akuson lance A Nasty Boy, un magazine en ligne qu’il souhaite décliner en version papier et dans lequel il questionne la masculinité au Nigeria. C’est l’histoire d’un jeune homme de 23 ans, qui, en parallèle de ses études de droit à la Nigerian Law School de Lagos, cultive un goût prononcé pour la mode et se préoccupe des questions de société au Nigeria. Si bien qu’en attendant de passer l’examen du barreau, en novembre prochain, Richard Akuson a lancé, en février 2017, son propre webzine : A Nasty Boy. Le propos : « Amorcer le dialogue sur les normes sexuelles dans un pays où le climat politique et les traditions culturelles contraignent au silence. » Une...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(Xinhua 26/10/17)
L'organisation caritative Oxfam a déclaré mardi que les agricultrices ne reçoivent pas assez d'argent pour l'adaptation au changement climatique. Rashmi Mistry, directrice de la campagne "Grow" d'Oxfam, s'est exprimée sur ce sujet lors de l'atelier préparatoire de la pré-COP 23 du parlement africain avec l'Alliance panafricaine pour la justice climatique. Ce constat a été dressé après analyse des politiques agricoles et investissements publics en Ethiopie, au Ghana, au Nigeria, aux Philippines et en Tanzanie, a fait savoir Oxfam. "Le changement climatique n'est pas une menace lointaine. Il est ici et met des vies en danger. Les gouvernements ne respectent pas leurs promesses de donner plus de ressources aux fermiers", a expliqué Mme Mistry. "Les femmes sur les lignes de front...
(AFP 25/10/17)
L'ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, ne s'est pas présenté mercredi au tribunal de la capitale où un juge avait demandé la veille qu'il comparaisse comme témoin dans une grosse affaire de corruption visant son ancien porte-parole. Le juge Abang Okon, de la haute cour fédérale d'Abuja, avait signé mardi une ordonnance en ce sens après que les avocats de l'ancien porte-parole, Olisa Metuh, eurent demandé à interroger l'ex-chef de l'Etat devant la justice. Cette décision s'inscrit dans l'affaire du "Arms Scam", scandale de détournement de fonds de 2 milliards de dollars, qui auraient servi à financer la campagne électorale malheureuse de M. Jonathan en 2015. M. Metuh est inculpé pour avoir reçu une partie de cette somme -400 millions...
(APA 25/10/17)
APA-Lagos (Nigeria) - La Banque centrale du Nigeria (CBN) a placé 195 millions de dollars sur le marché des changes interbancaire afin de stabiliser le naira, la monnaie nationale, face au dollar et aux autres devises étrangères. Selon les chiffres publiés par la CBN à Abuja, la banque centrale a remis lundi 100 millions de dollars aux distributeurs agréés dans le segment du marché de gros, tandis que le segment des petites et moyennes entreprises (PME) a reçu 50 millions de dollars. Le CBN a également alloué 45 millions de dollars aux clients pour des dépenses, tels que les frais de scolarité, les frais médicaux et l’indemnité de base pour les frais de déplacement (BTA). Le Directeur par intérim chargé...
(La Tribune 25/10/17)
La quatrième réunion de la Task force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO qui s’est tenue ce mardi 24 octobre à Niamey a pris fin sur de nouveaux engagements pour opérationnaliser cette décision destinée à promouvoir l’intégration ouest africaine. Si l’horizon de 2020 parait intenable, les 4 chefs d’Etat présents dans la capitale nigérienne se sont engagés à poursuivre les efforts pour atteindre les critères de convergences afin d’instaurer une zone monétaire unique. Au delà des enjeux, la rencontre de Niamey a été l’occasion pour les chefs d’Etat de livrer leurs impressions par rapport à l’évolution de ce processus à multiples enjeux. C'est certainement avec l'idée en tête que l'horizon est par définition, une ligne...
(RFI 25/10/17)
Le tribunal d'Umuhia, au Nigeria, organise ce mercredi 25 octobre un procès de grande envergure. Soixante militants indépendantistes sont jugés pour de présumés faits d'« acte de terrorisme » et de « tentative de meurtre ». Un procès qui se tient dans un contexte tendu : un couvre-feu est toujours en vigueur et plusieurs accrochages entre forces de sécurité et partisans d'un Etat biafrais indépendant se sont produits ces dernières semaines. Un climat d'autant plus pesant qu'en septembre le gouvernement fédéral d'Abuja a classé l'Ipob (Mouvement indépendantiste pour le peuple des indigènes)...
(Xinhua 25/10/17)
Deux policiers ont été tués mardi lorsque des hommes armés ont pris d'assaut un chantier de construction dans le centre du Nigeria, selon la police locale. Un Portugais travaillant sur le chantier de construction dans l'Etat de Kogi, dans le centre du Nigeria, a été enlevé, a déclaré à Xinhua le porte-parole de la police, William Aya. Les hommes armés, au nombre de 15 ou plus, ont pris d'assaut le site de construction à partir d'un buisson à proximité et ont ouvert le feu sur le personnel de sécurité en garde à cet endroit, a dit M. Aya. Le Portugais, un ingénieur civil, et quelques habitants locaux, inspectaient un projet de construction de route dans la région de Kabba de...
(APA 25/10/17)
APA-Niamey (Niger) - Les chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont recommandé une approche graduelle privilégiant le démarrage de la monnaie unique avec les pays qui respectent les critères de convergence. Cette recommandation a été été faite à l’issue de la 4ème réunion de la Task Force présidentielle sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO(15 Etats membres), réunie mardi à Niamey. Dans son exposé à la réunion, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, faisait état de ‘’faibles résultats’’ des Etats ouest africains en ce qui concerne les critères de convergence. Ce qui, selon lui, risque de compromettre la mise en circulation de cette monnaie en 2020...
(AFP 24/10/17)
Un tribunal nigérian a ordonné mardi à l'ex-président Goodluck Jonathan de se présenter comme témoin à la barre dans une lourde affaire de corruption visant son ancien porte-parole. L'ordonnance du juge de la Haute Cour fédérale d'Abuja est un retournement inattendu dans l'affaire du "Arms Scam", scandale de détournement de fonds de 2 milliards de dollars, qui auraient servi à financer la campagne électorale de M. Jonathan en 2015. Olisa Metuh, ancien conseiller en communication, est actuellement inculpé pour avoir reçu une partie de cette somme -400 millions de nairas (945.000 euros)-, qui selon une enquête menée par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC) aurait été détournée par le conseiller en sécurité de l'époque, Sambo Dasuki. Lundi, devant...
(AFP 24/10/17)
La monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest ne verra pas le jour en 2020 contrairement à ce qui était prévu, a annoncé mardi le président de la Commission de la Cédéao, Marcel De Souza. Malgré des "progrès sur la convergence macro-économique", "les résultats sont faibles" et "donc nous ne pouvons pas aller en 2020 à la monnaie unique", a-t-il dit à l'ouverture d'un sommet des chefs d'Etat de la Cédéao à Niamey. Les présidents nigérien Mahamadou Issoufou, ivoirien Alassane Ouattara, ghanéen Nana Akufo Ado, nigérian Muhammadu Buhari et togolais Faure Gnassingbé, prenaient part mardi à ce sommet visant à faire le point, trente ans après le lancement de l'idée de monnaie unique. Les présidents...

Pages