Mercredi 24 Mai 2017
(AFP 11/05/17)
La police fédérale belge a déclaré jeudi avoir arrêté cinq personnes lors d'une opération qui a permis de démanteler un important réseau forçant de jeunes Nigérianes à se prostituer à Bruxelles. A l'issue d'une enquête de plusieurs mois qualifiée de "plus importante du genre", "les enquêteurs ont identifié une trentaine de jeunes filles" ayant travaillé dans les quartiers de la capitale où se concentre la prostitution, a précisé la police dans un communiqué. Jeudi, des perquisitions simultanées ont été menées dans plusieurs endroits en Belgique, planques de suspects, lieux où les victimes étaient cachées et logées et dans une trentaine de maisons closes bruxelloises, a précisé la police fédérale. Cinq suspects, dont un "suspect principal", ont été interpellés et déférés...
(AFP 10/05/17)
Les 82 écolières nigérianes qui ont été libérées du groupe jihadiste Boko Haram après plus de trois ans de captivité, devront patienter avant de retrouver leurs familles, a déclaré mercredi à l'AFP un représentant des parents. Yakubu Nkeki, chef du "collectif des parents des filles kidnappées de Chibok", a affirmé que ces derniers ne pourraient voir leurs filles que sur autorisation du gouvernement. "Cela peut prendre du temps, car les filles sont actuellement soumises à des tests médicaux et psychologiques pour s'assurer qu'elles sont dans le meilleur état", a-t-il déclaré à l'AFP. Les adolescentes ont été libérés samedi après des semaines de négociations, en échange de plusieurs combattants jihadistes détenus par...
(AFP 10/05/17)
"Je suis mariée. Je suis bien": l'une des lycéennes nigérianes de Chibok enlevées par Boko Haram, a refusé d'être libérée avec 82 autres de ses camarades, a affirmé la présidence nigériane. Un phénomène qui n'est pas rare chez les victimes du groupe jihadiste, selon les experts. Enlevées par des combattants de Boko Haram au moment de leurs examens, plus de 200 jeunes filles de 12 à 15 ans sont restées entre les mains du groupe pendant plus de trois ans, dans un "isolement relatif", note Mausi Segun de Human Right Watch à Abuja. "Après une période aussi longue, il n'est pas étonnant pour les captives de développer le syndrome de Stockholm", explique la chercheuse, qui souligne aussi les "traumatismes dus...
(AFP 10/05/17)
La filiale Agip du groupe pétrolier italien Eni prévoit de raffiner 150.000 barils par jour au Nigeria, a indiqué le secrétaire d'Etat au Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, s'inscrivant dans la politique publique d'améliorations des capacités de raffinage. "Ils ont accepté nos conditions et préparent un protocole d'accord", a-t-il expliqué, précisant que les détails de l'investissement du groupe pétrolier étaient encore en discussion. Selon M. Kachikwu, un accord a été trouvé avec le groupe Eni pour la construction d'une raffinerie, dans les régions de Port Harcourt (Etat de Rivers) ou de Brass (Etat de Bayelsa), a-t-il expliqué après avoir rencontré les représentants du groupe. Découvert au début des années 1960 dans le delta du Niger (sud), le pétrole constitue depuis la...
(AFP 10/05/17)
Du haut de ses 23 ans, Phizbarz espère bien devenir la prochaine star de l'afro-pop nigériane écoutée partout en Afrique. Et pour se faire connaître et gagner sa vie, il s'appuie sur la téléphonie mobile, le plus grand distributeur de musique au Nigeria. Twitter, Facebook, Instagram... Le jeune Lagosien inonde les réseaux sociaux de ses clips, apparaissant tantôt en rappeur à casquette entouré de danseuses sexy, tantôt habillé en cheikh couvert de bijoux en or. Au Nigeria, les artistes sont depuis longtemps livrés à eux-mêmes faute de marché structuré, impuissants face à l'ampleur du piratage qui représente l'essentiel de la vente de disques. Dans les rues bondées de la capitale économique, les copies se vendent aux fenêtres des voitures entre...
(Agence Ecofin 10/05/17)
Le Nigeria cherche actuellement à lever auprès du groupe de la Banque mondiale, 5,2 milliards de dollars afin d’améliorer sa situation énergétique. Le pays a, en effet, sollicité de la Société financière internationale (SFI), 1,3 milliard $ qu’il compte injecter dans des projets énergétiques et dans ses compagnies de distribution électrique. L’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), l’assureur de risques politiques du groupe, pourrait également fournir 1,4 milliard $ sous forme de titres de capital et de créances. Cette part du financement sera consacrée à des projets de centrales à gaz et solaires, selon Babatunde Fashola, le ministre nigérian de l’Energie.
(Agence Ecofin 10/05/17)
La compagnie anglo-néerlandaise Shell mène actuellement plusieurs tests sur l’oléoduc Trans Forcados au Nigéria, en vue de reprendre les activités de l’infrastructure. D’après les sources qui ont révélé l’information à Reuters, le tanker Astro Perseus devrait charger la première cargaison provenant de l’infrastructure le week-end prochain, si les tests sont concluants. Pour rappel, après avoir subi plusieurs attaques en février 2016, le Trans Forcados a cessé d’opérer. Le pipeline a toutefois brièvement repris ses activités octobre dernier mais a dû refermer en raison d’une nouvelle attaque le mois qui a suivi. Trans Forcados, par le passé, acheminait entre 200 000 et 240 000 barils de pétrole par jour. Sa prochaine réouverture devrait participer aux efforts du gouvernement visant à produire...
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de transmission de la nationalité, concerne surtout la Côte d'Ivoire, où vivent de nombreux apatrides provenant du Burkina Faso. C'est d'ailleurs dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, que les 15 Etats membres de la Cédéao ont adopté le 25 février 2015...
(Jeune Afrique 10/05/17)
Le groupe Dangote a annoncé ce weekend son intention d'investir plus de 450 millions de dollars dans la construction d'une raffinerie de sucre dans l'État du Niger, au centre du Nigeria. Le directeur de Dangote Sugar Refiner Company (DSRC), Alhaji Adbullahi Sule, a annoncé ce weekend la signature imminente d’un protocole d’entente avec le gouverneur de l’État du Niger, au centre du Nigeria, portant sur la construction d’une raffinerie de sucre de 450 millions de dollars. « Nous avons identifié le site et avons mené des études de faisabilité » a déclaré Alhaji Adbullahi Sule...
(Agence Ecofin 10/05/17)
Tripler la production gazière du Nigéria d’ici à 2020. C’est le pari qu’a engagé la société d’Etat en charge du pétrole du pays, la NNPC, avec la collaboration de sept partenaires. En effet, la société a indiqué, dans un communiqué repris par l’agence de presse Reuters, avoir identifié sept projets qui lui permettront d’atteindre son objectif. Il s’agit de faire passer la production de gaz domestique du pays de 1,3 milliard actuellement, à 5 milliards de pied cubes standard par jour. Parmi les projets identifiés figurent le champ gazier Assa Nord-Ohaji Sud, le projet OML 24, ainsi que le projet OML 49 Makaraba détenu par Chevron Nigeria. « En vue de faciliter le développement de ces projets clés, des fonds...
(Agence Ecofin 10/05/17)
La société italienne Eni, spécialisée dans l’exploration et l’exploitation pétrolière, compte construire au Nigéria une raffinerie doté d’une capacité de production de 150 000 barils par jour. L’information a été rapportée le 9 mai par Reuters, citant le ministre nigérian du pétrole, Emmanuel Kachikwu. D’après le ministre, le projet sera développé par la filiale locale de l’Eni, Agip. « Nous avons conclu un accord avec l’Agip qui stipule qu’elle construira une nouvelle raffinerie ayant une capacité de 150 000 barils par jour, » a révélé Kachikwu suite à une rencontre avec des responsables de l’Eni à Abuja, la capitale nigériane. Il a d’ailleurs ajouté qu’un mémorandum d’entente sera bientôt signé dans le cadre du projet. Les responsables du groupe italien...
(RFI 10/05/17)
Au Nigeria, 82 lycéennes de Chibok ont pu être libérées le week-end du 6 mai. Ces jeunes filles avaient été enlevées par Boko Haram en avril 2014. Ce rapt avait alors suscité l'émoi de la communauté internationale. Leur retour à la vie civile va maintenant se faire progressivement : le gouvernement encadre ces jeunes qui présentent pour la plupart un certain traumatisme. Le gouvernement se veut rassurant et promet que les 82 lycéennes sont désormais entre de bonnes mains. Selon un officiel, ces jeunes sont dans un premier temps auscultées par des médecins au sein d'une clinique dépendant du service des renseignements. Comme les milliers de villageois libérés de Boko Haram, les lycéennes feront aussi l'objet d'une enquête militaire pour...
(RFI 10/05/17)
La lutte contre l'apatridie a fait un pas de plus mardi 9 mai en Afrique de l'Ouest. Un sommet réunissait à Banjul le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), aussi en charge de l'apatridie, et les Etats de la Cédéao. Après la déclaration d'Abidjan en 2015, un plan d'action a été signé par les ministres de la Cédéao pour s'entendre autour de mesures concrètes afin de mettre fin à la situation d'apatridie. Une première au monde. Car être apatride, soit sans nationalité, a beaucoup de répercussions sur la stabilité des pays et la vie quotidienne des personnes concernées. Pour cette jeune fille de 21 ans, être apatride c'est une réalité de tous les jours. A sa naissance, en Gambie, elle n'a pas...
(AFP 09/05/17)
Une des 200 lycéennes nigérianes de Chibok enlevées par Boko Haram a refusé d'être être libérée dans un échange de prisonniers avec le groupe jihadiste nigérian, déclarant qu'"elle était bien" et "mariée", a annoncé mardi le porte-parole de la présidence, Garba Shehu. Ce dernier avait annoncé il y a plusieurs semaines que des pourparlers avec le groupe jihadiste étaient en cours sur la libération de 83 jeunes filles. Finalement, seules 82 ont été libérées. Le porte-parole de la présidence a expliqué mardi qu'une de ces lycéennes avait "dit non" : "Je suis bien où je suis. Je suis mariée". Après cette nouvelle libération - 21 d'entre elles ont été échangées en octobre 2016, 3 ont été retrouvées par l'armée et...
(APA 09/05/17)
Le président de la Fédération nigériane de football (NFF), Amaju Pinnick, a été nommé par la Confédération africaine de football (CAF) président du comité de la Coupe d'Afrique des Nations (AFCON), a appris APA mardi auprès des medias. Pinnick aura pour charge la supervision de l'organisation du tournoi continental dans les pays d’accueil de la compétition. Le président de la NFF remplace à la tête du comité de Coupe d’Afrique des Nations, l’ancien président de CAF, le Camerounais Issa Hayatou. Le Ghanéen Kwesi Nyantakyi a été nommé premier vice-président du Comité et le Congolais Constant Omari, occupe la seconde vice-présidence de l’instance. Pinnick est par ailleurs membre du Comité d'organisation pour les compétitions internationales organisées par la Fédération internationale de...
(AFP 09/05/17)
Des éleveurs peuls ont tué huit personnes dans le centre du Nigeria, en proie à d'incessantes violences entre nomades et agriculteurs sédentaires, a-t-on appris mardi auprès de la police. Deux villages agricoles ont été attaqués dans la nuit de lundi à mardi dans la région de Logo, dans l'Etat de Benue, a déclaré à l'AFP le commissaire de police de l'Etat, Bashir Makama. "Huit personnes ont été tuées par des éleveurs peuls qui ont envahi les deux villages", a-t-il ajouté. Des problèmes ont éclaté lorsque les villageois - principalement des agriculteurs - ont essayé d'empêcher les éleveurs nomades de faire transhumer leur bétail sur leurs terres, a expliqué le commissaire. Le bilan de ces attaques, fréquentes dans la région, varient...
(AFP 09/05/17)
Muhammadu Buhari avait prévenu les 190 millions de Nigérians en rentrant de Londres début mars, après huit semaines d'absence pour raisons médicales: il y en aurait d'autres. Dimanche soir, le président de 74 ans est retourné en Grande-Bretagne, laissant son pays dans l'incertitude. Personne au Nigeria n'était dupe de la mauvaise santé du chef de l'Etat, qui n'a assisté à aucun conseil des ministres depuis un mois. Mais son départ précipité, quelques minutes après avoir rencontré 82 lycéennes de Chibok libérées des mains du groupe jihadiste Boko Haram, a pris tout le monde de court. Son porte-parole, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, n'a donné aucune...
(AFP 09/05/17)
La répression militaire et les divisions internes du groupe jihadiste Boko Haram, ainsi que l'état de santé du président du Nigeria, ont rendu possible la libération de 82 lycéennes de Chibok kidnappées il y a trois ans, après des semaines d'intenses négociations. Des sources proches de Boko Haram affirment que les jeunes filles ont été échangées contre trois commandants tchadiens du groupe jihadiste. Après "au moins six semaines de négociations", selon une source sécuritaire y ayant participé, elles ont été remises à des membres neutres du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans une forêt proche de la ville de Banki (nord du Nigeria), à la frontière avec le Cameroun. Ces adolescentes font partie des 276 jeunes filles enlevées dans...
(Autre média 09/05/17)
La République du Bénin et celle du Niger, ont versé environ 159 millions $ pour importer de l’électricité du Nigéria. C’est ce qu’a révélé la Nigeria Bulk Electricity Trader (NBET) dans un communiqué rapporté par le site d’informations nigérian The Sun. Ledit communiqué a été rendu public à la sortie de la 15ème rencontre mensuelle entre le ministre de l’énergie, Babatunde Fashola, et les acteurs du secteur énergétique. « La NBET rapportant les paiements effectués par les clients internationaux a indiqué que la NIGELEC (Niger) et la CEB (Bénin) ont versés 159 773 116,61 millions $ en guise de frais d’électricité. Cette somme a été transférée aux producteurs et services ayant fourni de l’énergie aux deux nations, » indique le...
(La Tribune 09/05/17)
Muhammadu Buhari est à Londres pour de nouveaux examens médicaux. Accompagné de ses médecins personnels, le chef de l'Etat nigérian a notifié son voyage au Sénat et à l'Assemblée nationale, comme le stipule la Constitution du pays. En attendant son retour, le pouvoir sera assuré par le vice-président, Yemi Osinbajo. La joie qu'a procurée son retour après deux longs mois d'hospitalisation aura finalement été de courte durée. Le président Muhammadu Buhari est reparti ce dimanche 7 mai vers Londres, où il devra se faire soigner pour une durée qui sera décidée par ses médecins. L'état de santé du président Buhari affecte son peuple en ces temps de crise économique dans le pays. C'est pourquoi avant de partir, «le Président a...

Pages