Dimanche 25 Juin 2017
(AfricaNews 08/06/17)
L’armée nigériane a déclaré, mercredi, avoir contenu une attaque des combattants des de la secte islamiste Boko Haram dans la ville de Maiduguri (nord-est). « La situation est sous contrôle », a fait savoir l’armée à travers un communiqué. « La population est priée de ne pas paniquer et de rester calme », a-t-elle rencheri. De grandes explosions et des coups de feu ont été entendus à la lisière de la ville de Maiduguri, épicentre d’un conflit qui dure depuis huit ans. Des témoins interrogés par Reuters ont indiqué que des centaines de civils ont fui la localité.
(Autre média 08/06/17)
 
00:00
Le Nigeria est devenu le premier PIB d’Afrique, ayant depuis des années dépassé celui de l’Afrique du Sud, laquelle reste en grande partie plombée par son histoire. Plus de 180 millions d’habitants : à lui seul, il met au monde plus de bébés que toute l’Union européenne. Vue de l’extérieur, il présente des atouts aussi considérables que ses handicaps. Faut-il-il rappeler que c’est un grand pays pétrolier et gazier ? En même temps, son système politique est complexe et son fédéralisme doit tenir compte de la diversité ethnique (trois grandes ethnies principales et peut-être 250 petites) et de la légendaire division nord-sud. L’actuel président Buhari, élu en 2015 et musulman du Nord, est malade et se fait souvent soigner en...
(AfricaNews 08/06/17)
Le Nigeria récompense ses “collaborateurs” qui l’aident dans la lutte contre la corruption. Le ministère des Finances a annoncé ce mercredi avoir distribué environ 1,2 million de dollars à 20 personnes qui ont aidé l‘État à récupérer des fonds volés. Dans le détail, chacune de ces personnes s’est vu remettre quelque 60 000 dollars. Cette opération découle d’une promesse du gouvernement, en décembre 2016, qui avait affirmé que chaque personne qui filerait des informations sur des actifs volés, sera récompensée de 5 % du montant récupéré, et sa sécurité assurée. Encore, faut-il que les informations soient fiables et que l’argent volé soit récupéré. Une technique encourageante et payante pour l‘État et indicateurs dans un pays où plus du tiers de...
(APA 08/06/17)
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Nigeria a enregistré cinq nouveaux partis qui portent à 45 le nombre total de formations politiques dans le pays, a annoncé Adedeji Soyebi. Selon le président du CENI qui s’exprimait mercredi à Kaduna, à l’issue d’une réunion de l’instance électorale, les cinq nouveaux partis sont Young Progressive Party (YPP, Nouveau parti progressiste), Advanced People Democratic Alliance (APDA, Alliance démocratique et progressiste du peuple), New Generation Party of Nigeria (NGP, Parti de la nouvelle génération nigériane), All Democratic Peoples Movement (ADPM, Mouvement démocratique du peuple) et Action Democratic Party (ADP, Parti de l’action et de la démocratie). Pour ce qui est des listes électorales, ouvertes depuis, 27 avril dernier, le président de la CENI...
(Xinhua 08/06/17)
Le Nigeria a entamé des processus visant à promouvoir une passe appropriée pour la navigation et l'irrigation sur le Niger, a déclaré mardi Suleiman Adamu, ministre des Ressources en eau du pays. M. Adamu a révélé que le projet serait exécuté en partenariat avec le gouvernement hongrois pour trouver des moyens pour introduire une formation visant à protéger les rives et les plaines inondables. Il a noté que même si ce vaste projet d'infrastructure prendrait du temps, le ministère avait entamé des négociations avec les experts hongrois. Le projet mesurant 4.280 kilomètres avec un bassin qui s'étend sur 2,2 millions de kilomètres carrés, le fleuve Niger dont l'origine se trouve dans la région de Faranah, dans le sud-est de Conakry,...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La compagnie anglo-néerlandaise Royal Dutch Shell a levé les restrictions précédemment imposées sur les exportations pétrolières provenant du terminal Forcados. Ainsi, le pays relance ses exportations d’or noir à plein volume depuis 16 mois. En effet, le terminal duquel est exporté entre 200 000 et 240 000 barils de pétrole par jour a été fermé en février 2016 après que le pipeline qui lui est relié ait subi des attaques de militants. Avec la reprise des activités du terminal Forcados, le pays pourra atteindre une production de 1,8 million de barils par jour, niveau que visait l’exécutif avant que l’OPEC ne décide de réduire la production globale. Selon Reuters, la semaine dernière, Shell a publié un programme de chargements pour...
(Agence Ecofin 08/06/17)
Le gouvernement envisage créer une compagnie technologique pour un cout d’un milliard de dollars, selon le président par intérim, Yemi Osinbajo. Le dirigeant, qui s’exprimant en marge de la Digital Africa Conference and Exhibition tenue à Abuja, a affirmé qu’une fois ce projet réalisé, le pays ne serait plus un simple consommateur de produits et services TIC. « Le gouvernement est déterminé à promouvoir le développement des entreprises informatiques locales afin de les élever aux standards internationaux. Avec les changements actuels, l’environnement politique nigérian sera transformé en vue de s’adapter à la quatrième révolution industrielle et aussi bien les instruments gouvernementaux que législatifs seront plus réactifs et pourront nous aider à surmonter les défis auxquels nous faisons actuellement face »,...
(Africa Top sports 08/06/17)
Le Nigeria affronte l’Afrique du Sud à domicile à l’occasion de la première journée des éliminatoires de la CAN 2019. Champion d’Afrique en 2013, les Super Eagles ont ensuite raté les éditions de 2015 et 2017. Mais depuis quelques mois, on sent qu’ils sont de retour et qu’ils ont bien envie de reprendre la place privilégiée qu’ils occupaient sur le continent il y a quatre ans. En témoigne leur prestation dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Capitaine de l’équipe en l’absence de John Mikel Obi, Ogenyi Onazi estime que le Nigeria est très motivé. « L’équipe est fin prête après deux tests positifs contre la sélection de Corse et le Togo. Les nouveaux venus au sein des...
(AFP 07/06/17)
De fortes pluies se sont abattues ce week-end dans le nord-est du Nigeria, région affectée par le conflit contre Boko Haram, détruisant un millier de logements et aggravant les conditions de vie d'au moins 4.300 personnes, selon les Nations Unies. L’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé dimanche avoir réalisé un bilan "d'urgences" dans 44 camps de déplacés de l'Etat du Borno, coeur de l'insurrection du groupe jihadiste nigérian, pour repérer les dommages causés par le début de la saison des pluies. "En réponse immédiate à la tempête qui s'est abattue les 2 et 3 juin, l'OIM a mené une enquête d'urgences dans les camps de déplacés et les habitations précaires à Jere, Kaga, Konduga et Maiduguri pour établir...
(La Tribune 07/06/17)
Le scénario d'une hausse du salaire minimum au Nigéria, défendu par les syndicats et une partie du secteur privé, devra être bientôt étudié par le Conseil exécutif fédéral. Avec des salaires minimums de 18 000 nairas (quelque 60 dollars), une grande partie de la population voit son pouvoir d'achat de plus en plus menacé par l'augmentation des prix des denrées et du carburant. Le Nigéria étudie la possibilité d'inscrire l'augmentation du salaire minimum dans les prescriptions politiques nécessaires au redémarrage de l'économie. Une option défendue à la base par le Financial Derivatives Company Limited (FDC), un cabinet d'investissement et de recherche basé à Lagos. Pour la FDC, une hausse du salaire minimum serait un moyen de compenser la perte de...
(Agence Ecofin 07/06/17)
Dans une lettre publiée le 6 juin, le président par intérim du Nigéria, Yemi Osinbajo, demande au parlement son approbation pour contracter auprès d’institutions étrangères un prêt de 1,5 milliard $. Ce prêt devrait, selon le président, servir à financer plusieurs projets à travers le pays. « Au vu de la réalité économique actuelle du pays, cette requête s’impose. Les populations de plusieurs Etats ont urgemment besoin d’infrastructures et d’équipements sociaux de base », peut-on lire dans la lettre. La requête de l’exécutif intervient alors que la dette du pays en mars dernier s’élevait à 19,15 trillions de nairas (62,91 milliards $), contre 17,36 trillions de nairas (22 milliards $) en décembre 2016. Aussi, il faut rappeler que le pays...
(Agence Ecofin 07/06/17)
Au Nigéria, la société d’Etat en charge du pétrole, la NNPC, et le gouvernement de Bayelsa envisagent construire dans l’Etat une centrale électrique. L’infrastructure sera érigée sur le parc industriel de l’Etat, selon le directeur général de la NNPC, Maikanti Baru (photo). Le responsable a également indiqué que le partenariat avec l’Etat de Bayelsa favorisera le partage de connaissances techniques entre les deux parties. En outre, il permettra d’attirer plus d’investisseurs dans la région du Delta du Niger. « Nous collaborons sur plusieurs projets. La NNPC accompagnera le gouvernement de l’Etat de Bayelsa dans la réalisation du projet de centrale électrique, et d’autres visant à améliorer les conditions de vie de ses populations. Elle l’aidera aussi à rendre plus sûres...
(Agence Ecofin 07/06/17)
L’opérateur de téléphonie mobile Etisalat Nigeria est toujours en discussions avec les 13 banques auxquelles il doit 1,2 milliard de dollars représentant le prêt que celles-ci lui ont accordé en 2013 pour refinancer un emprunt de 650 millions de dollars, réhabiliter et étendre son réseau. La société télécoms l’a souligné, le 5 juin 2017, à travers un communiqué de presse, en réponse à diverses publications dans les médias faisant état du rejet par ses créanciers de sa proposition de rembourser sa dette par 5% de ses parts. Dans son communiqué, Etisalat Nigeria explique que malgré les « récents rapports de presse indiquant que l'offre a été rejetée par les banques, nous ne pouvons pas le confirmer tant qu’aucune communication formelle...
(Financial Afrik 07/06/17)
La sortie du groupe bancaire nigérian United Bank for Africa (UBA) sur le marché international de la dette a été couronnée de succès. UBA a pu mobiliser les 500 millions de dollars sur le marché international sur une maturité de 5 ans et à un taux de 7,87%. Les obligations ainsi émises seront cotées sur le marché financier irlandais (Irish Stock Exchange) connu pour sa grande flexibilité. L’opération a été arrangée par le trio Barclays, Citi et Standard Chartered Bank. Les fondamentaux de la banque, la solidité de ses prévisions et la notation (B/B selon Standard and Poor’s) ont pesé sur la balance selon les analystes. Le groupe panafricain des services financiers, qui opère dans 19 pays affiche un bénéfice...
(Agence Ecofin 07/06/17)
En marge d’une visite officielle à son homologue nigérian à Abuja lundi dernier, la ministre indonésienne des affaires étrangères, Retno Marsudi, a révélé que son pays est prêt à aider le Nigéria à développer son industrie d’huile de palme. Dans ce cadre, le gouvernement indonésien a invité le Nigéria à intégrer le conseil international des pays producteurs d’huile de palme. « La collaboration étroite entre les pays producteurs de la matière permettra de stabiliser ses cours à l’échelle mondiale, ainsi qu’à assurer une production durable », a affirmé Marsudi.
(Africa24 07/06/17)
 
00:00
Culture, Osa Okpunkolo ou “Osa seven”, c’est le nom d’un jeune artiste nigérian qui a un double objectif: changer le visage des murs de la ville de Lagos à travers son art et surtout changer la perception qu’ont les lagotiens du graffiti. Cet art de rue est encore vu par bon nombre d’entre eux comme une façon d’endommager les biens publics.
(AFP 06/06/17)
Vingt associations anticorruption ont menacé lundi de poursuivre en justice le gouvernement nigérian au sujet d'un projet d'exploitation d'une raffinerie de pétrole évalué à 15 milliards de dollars, l'accusant de ne pas avoir suivi les procédures légales. Début mai, le secrétaire d'Etat au Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, avait annoncé que le géant pétrolier italien ENI et sa filiale nigériane Agip Oil Company, s'étaient engagés à investir 15 milliards de dollars pour réparer, agrandir et gérer la raffinerie de Port-Harcourt (sud-est). Des associations de la société civile affirme que cette tractation s'est déroulée "sans appel d'offres, sans publicité ni concurrence, en violation flagrante de la loi", ont-elles dénoncé dans une lettre ouverte.
(AFP 06/06/17)
L'épouse du président nigérian Muhammadu Buhari est revenu mardi à Lagos après une courte visite à son mari en traitement médical à Londres, a indiqué son secrétariat. Aisha Buhari avait quitté le Nigeria mardi dernier pour "passer un peu de temps" avec son mari, 74 ans, parti le 7 mai pour un "congé médical" au Royaume-Uni et sur la santé duquel aucune information n'a été apportée. Aisha Buhari a remercié le vice-président Yemi Osinbajo, qui assume la direction des affaires, en l'assurant que son mari reviendrait "bientôt (...) car il récupère rapidement", a-t-elle ajouté sans donner de détail.
(BBC 06/06/17)
L'épouse du président nigérian, Aisha Buhari, de retour à Lagos après une visite à son mari à Londres, a assuré que ce dernier se porte bien. L'épouse de Muhammadu Buhari est rentrée mardi à Lagos. Aisha Buhari s'était rendue à Londres le 30 mai au chevet de son mari malade. Parti le 7 mai pour un "congé médical" au Royaume-Uni, le président nigérian, 76 ans, avait déjà passé près de deux mois à Londres pour raisons de santé. À son retour, Aisha Buhari a remercié le vice-président Yemi Osinbajo, qui assure la direction des affaires. Elle a dit à ce dernier que son mari reviendra "bientôt". Les causes de sa maladie n'ont pas été dévoilées, mais il a semblé extrêmement...
(APA 06/06/17)
La décision du Sénat nigérian de proposer une nouvelle hausse du prix à la pompe de l’essence a provoqué la colère des Nigérians qui protestent contre cette a proposition qui selon eux, ne ferait qu’appauvrir davantage les populations. Le Comité sénatorial des travaux avait, le 1er juin dernier, recommandé un prélèvement de 5 nairas sur le carburant sur chaque litre de pétrole ou de diesel importé au Nigéria, dans le but d’aider à financer le ‘‘National Roads Fund’’ (Fonds routier national). Le but de la taxe, selon le Comité était de financer des projets routiers dans le pays. Cette proposition survient après que le gouvernement a augmenté le prix de l’essence à la pompe de 87 nairas à 145 nairas...

Pages