Mercredi 24 Mai 2017
(La Tribune 16/05/17)
Le Nigéria organise les 28 et 29 juin prochain son sommet «Smart cities Nigeria 2017». Annoncé par le ministre de Communication du pays à Kigali, lors du sommet «Transform Africa» qui, lui aussi, était axé sur les villes intelligentes, l’événement aura pour but d'obtenir l'adhésion des investisseurs nationaux et internationaux dans les projets du développement des TIC dans le pays. Le Nigéria cherche des investisseurs étrangers pour doper le programme de transformation numérique dans le pays. C'est ce qu'a déclaré Adebayo Shittu, le ministre nigérian de Communication, cité par l'agence de presse officielle du pays. Le responsable qui devrait promouvoir l'organisation par son département d'un sommet sur les Smart cities en juin prochain, a profité de l'occasion pour donner quelques...
(Autre média 16/05/17)
Le Niger a frôlé la sensation ! En tête 2-0 à la mi-temps grâce à un doublé d’Abdoul Karim Tinni (30e sp, 42e), le Mena cadet a été rejoint par l’Angola durant la dernière demi-heure (2-2) lundi dans le groupe B de la CAN 2017 des moins de 17 ans. Après avoir manqué plusieurs balles de break, les poulains d’Hamidou Harouna ont vu l’entrant Melono Dala réduire le score de la tête (67e) puis Jelson Joao Mivo égaliser pour l’Angola (82e). Un scénario qui donnera des regrets au Niger, pas passé loin de réussir son entrée dans la compétition. Du coup, personne ne fait la différence dans ce groupe B puisque le Mali et la Tanzanie ont également partagé les...
(Agence Ecofin 16/05/17)
En marge du 50ème anniversaire de l’Etat, le gouvernement de l’Etat de Lagos, en partenariat avec MainOne, a lancé à Lagos un projet d’accès gratuit au Wi-Fi. Le gouverneur de l’Etat, Akinwunmi Ambode (photo), qui a fait cette annonce, a indiqué que le projet couvre les parcs et jardins publiques de la ville. « Les jardins et parcs sont des lieux de récréation et de relaxation. Nous faisons en sorte que vous puissiez, tout en vous relaxant et en vous distrayant, aussi consulter vos mails, surfer sur internet, à partir de vos tablettes, smartphones et laptop, en profitant d’un réseau Wi-Fi fiable, » a indiqué Ambode. S’exprimant à propos de l’initiative, la directrice générale de MainOne, Funke Opeke, a félicité...
(AFP 15/05/17)
Vingt agriculteurs qui priaient dans une mosquée ont été tués samedi par des éleveurs armés dans le centre du Nigeria, a déclaré lundi à l'AFP un porte-parole de la police. "Les hommes armés ont ouvert le feu sur les fidèles à l'intérieur de la mosquée pendant la prière du matin" dans le village d'Etogi, tuant 20 personnes, a affirmé Bala Elkana, porte-parole de la police de l'Etat du Niger, qui a accusé des éleveurs peuls de la région d'avoir perpétré l'attaque. "Ils ont ensuite tiré des coups de feu sporadiques dans le village, blessant huit personnes", a-t-il ajouté. L'attaque a été menée en représailles du meurtre d'un éleveur survenu il y a quelques jours, lors d'affrontements opposant éleveurs nomades et...
(AFP 15/05/17)
Des combattants présumés de Boko Haram ont tué six villageois qui travaillaient dans leurs champs près de la grande ville de Maiduguri, berceau du groupe islamiste dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris lundi de sources locales. Samedi, des hommes sont arrivés en moto dans le village d'Amrawa, situé à 16 kilomètres de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, alors que les agriculteurs labouraient les champs. "Ils ont attaqué les villageois avec des machettes et ont volé les semences destinées à être plantées quelques jours avant les premières pluies de la saison", a indiqué Ibrahim Liman...
(AFP 13/05/17)
Une personne a été tuée et une autre blessée par des kamikazes à l'université de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, ville régulièrement ciblée par les jihadistes de Boko Haram, a-t-on appris de sources concordantes samedi. Vers 01H00 (0H00 GMT) dans la nuit de vendredi à samedi, "trois kamikazes, deux hommes et une femme, ont tenté d'accéder à l'université de Maiduguri, mais ont été repérés par la sécurité de l'université qui les a arrêtés pour les interroger", a déclaré dans un communiqué Abdulkadir Ibrahim, porte-parole de l'agence nationale de gestion des urgences (Nema) à Maiduguri.
(AFP 13/05/17)
Boko Haram a diffusé vendredi une vidéo dans laquelle une jeune fille affirme être une des lycéennes nigérianes de Chibok enlevées en 2014 et ne pas vouloir être libérée dans le cadre du récent accord passé avec le gouvernement nigérian. Dans cette vidéo de trois minutes, la jeune fille se présentant comme Maida Yakubu, une des 276 écolières enlevées par Boko Haram, déclare sa fidélité au groupe jihadiste. Entourée de trois femmes vêtues de noir, elle apparaît portant un voile noir et tenant un fusil. Interrogée par un homme sur les raisons pour lesquelles elle ne souhaite pas rentrer chez ses parents, elle répond: "c'est parce qu'ils vivent dans la ville de l'impiété. Nous voulons qu'ils acceptent l'islam". Le jeune...
(RFI 13/05/17)
Depuis novembre 2016, une épidémie de méningite sévit au Nigeria. Près de 14 000 cas suspectés ont été enregistrés et plus de 1 000 personnes sont mortes. Le Centre national de surveillance des maladies affirme que l'épidémie est contenue avec un ralentissement de la contamination dans les zones affectées. Le Nigeria est touché depuis novembre 2016 par une épidémie de méningite C. 1069 personnes sont décédées des suites du virus et 13 420 cas ont été suspectés. Les premiers cas d'infection ont été rapportés dans l'Etat de Zamfara. La maladie s'est ensuite propagée dans 22 autres Etats (sur 36) avant que les autorités ne lancent une campagne de vaccination massive. Le Centre national de surveillance des maladies a annoncé que...
(Xinhua 13/05/17)
Le Conseil exécutif fédéral du Nigeria (CEF) a approuvé mercredi l'établissement d'un bureau national pour les négociations commerciales. Le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Investissements, Okechukwu Enelamah, a annoncé cette décision aux journalistes à la fin de la réunion du CEF, présidée par le président par intérim Yemi Osinbajo. Le bureau coordonnerait les négociations commerciales par les ministères et les institutions, qui n'avaient pas été menées correctement dans le passé, a-t-il ajouté, notant que le bureau sera dirigé par un négociateur ...
(Xinhua 13/05/17)
L'agence nigériane de lutte contre la drogue va adopter de nouvelles stratégies et des idées innovantes pour combattre les crimes liés à la drogue, a annoncé jeudi un officiel. Le président de l'Agence nationale d'application des lois sur les drogues (NDLEA), Muhammad Abdallah, a révélé cette information lors d'un forum consacré aux hauts commandants de l'agence dans la ville de Jos, dans le nord du pays. Le forum, dont le thème est "Développer les stratégies de la NDLEA pour la mise en place efficace de la politique du gouvernement sur les drogues", abordera les problèmes sensibles que rencontre l'agence. M. Abdallah a souligné qu'il était important que les commandants et officiers de l'agence soient proactifs. Selon lui, la conférence abordera...
(AFP 12/05/17)
Inflation galopante, investissements gelés par des pénuries de devises étrangères, licenciements de masse, le Nigeria a traversé l'une des pires crises économiques de son histoire. Mais pour la première fois depuis de mois, les prévisions de croissance sont revues à la hausse. Jeudi, le parlement a finalement approuvé, au bout de cinq mois, le budget ambitieux du chef de l'Etat, Muhammadu Buhari, de plus de 7.000 milliards de nairas (23 milliards de dollars), établi pour "sortir le Nigeria de la récession aussi vite que possible". Le plan par une augmentation fragile de la production pétrolière et par un prêt d'1,5 milliard de dollars de la Banque Mondiale veut relancer la croissance, notamment grâce à de grands projets d'infrastructures. Frappé de...
(AfricaNews 12/05/17)
La première dame du Nigéria Aisha Buhari, le mercredi 10 mai, a rencontré 82 écolières libérées de Chibok qui étaient parmi les 270 filles kidnappées par Boko Haram il y a trois ans. Une source militaire a déclaré que trois commandants de Boko Haram ont été libérés en échange des écolières.
(Reuters 12/05/17)
La réintégration des lycéennes de Chibok, anciennes captives de la secte islamiste Boko Haram se poursuit au Nigeria. La présidence nigériane a annoncé ce jeudi que bon nombre d’entre elles retourneront à l‘école dès septembre. Il s’agit exactement de 24 filles, libérées en octobre 2016 des mains du groupe islamiste. Elles incluent notamment 23 filles dont la libération a pu se faire sur intervention de la Croix-Rouge en partenariat avec le gouvernement nigérian, et de trois autres filles qui ont réussi à s‘échapper ou à se faire sauver. “Le gouvernement prépare les filles à retourner à l‘école en septembre de cette année parce qu’elles ont perdu trop d’années académiques”, a déclaré Garba Shehu, porte-parole de la présidence. Quant aux 82...
(AFP 11/05/17)
Les 82 lycéennes nigérianes libérées après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe jihadiste Boko Haram rencontreront leurs parents la semaine prochaine, a annoncé à l'AFP la ministre nigériane des Femmes. Les familles de Chibok, localité reculée de l'Etat du Borno (nord-est), seront prises en charge par le gouvernement pour effectuer le voyage d'environ 900 km jusqu'à la capitale Abuja et rencontrer leurs filles. "Tous les parents qui ont identifié leurs enfants seront amenés la semaine prochaine [à Abuja] pour les voir", a déclaré mercredi soir à l'AFP la ministre Aisha Alhassan, dans les locaux du Département des Services d'Etat. Les 82 jeunes filles sont hébergées par les services de renseignements nigérians en périphérie de la capitale...
(AFP 11/05/17)
Plus de mille personnes sont décédées depuis novembre du virus de la méningite qui s'est propagé dans le nord du Nigeria mais l'épidémie est désormais sous contrôle, a annoncé jeudi le Centre national de surveillance des maladies (NCDC). "A la date du 9 mai 2017, 13.420 cas suspectés de méningite ont été enregistrés dans 23 Etats du pays, causant 1.069 décès, soit un pourcentage de 8% des personnes infectées", a déclaré le NCDC dans un communiqué. L'épidémie est ainsi présente dans la moitié des 36 Etats du Nigeria. "Ces deux dernières semaines, les zones les plus affectées (Etats de Zamfara, Niger, Sokoto, Katsina et Kebbi) ont toutefois constaté un ralentissement de la contamination. Dans les Etats de Niger et de...
(AFP 11/05/17)
Les parlementaires du nord du Nigeria ont ouvert une enquête sur de supposés détournements de fonds visant l'un des principaux chefs traditionnels musulmans du pays, dont les positions progressistes sont très controversées dans l'Etat conservateur de Kano, a-t-on appris jeudi de source législative. Mercredi, le parlement de Kano a mis en place un comité chargé d'examiner huit allégations visant l'émir de Kano, Muhammadu Sanusi II, qui portent notamment sur un "détournement de fonds appartenant au conseil de l'émirat". Le comité composé de huit membres doit rendre ses conclusions d'ici deux semaines. Début mai, l'agence anti-corruption de l'Etat de Kano avait déjà annoncé qu'elle enquêtait sur le conseil de l'émirat - l'équivalent d'une cour royale - financé par des fonds publics...
(Les Echos 11/05/17)
La première économie d’Afrique reprend confiance en dépit de la maladie du chef de l’Etat. Nouvelles craintes pour la santé du chef de l'Etat du Nigeria. Le président Muhammadu Buhari, soixante-quatorze ans, est retourné dimanche soir à Londres pour des examens médicaux, après avoir raté jeudi son troisième Conseil des ministres d'affilée. Ce qui confirme les craintes sur l'état de santé du président du pays le plus peuplé d'Afrique (180 millions d'habitants) et la première économie du continent. Il avait déjà dû laisser le pouvoir au vice-président, Yemi Osinbajo pendant sept semaines en début d'année. Il avait séjourné à Londres, vraisemblablement pour se soigner. Une douzaine de membres respectés de la société civile, dont Femi Falana, avocat pour les droits...
(IRIN 11/05/17)
Espiègle et légèrement débraillé, Usman Abakyari est de ces personnes qui forcent la sympathie. Mais à peine est-il question de Boko Haram, l’insurrection djihadiste qui traumatise le nord-est du Nigeria depuis sept ans, que l’ingénieur-hydraulicien devient grave. Il tient Boko Haram — mouvement né dans sa ville natale de Maiduguri — pour responsable de la mort sa femme, et s’est juré de prendre sa revanche si l’occasion se présentait. En tant que fonctionnaire, M. Abakyari était une cible. L’objectif de l’insurrection est la destruction d’un État nigérian corrompu, et son remplacement par un califat intègre renvoyant à un passé précolonial. D’après lui cependant, le dessein des hommes armés qui ont tenté de s’introduire une nuit dans son appartement de Locos,...
(Jeune Afrique 11/05/17)
Le mouvement Peuples indigènes du Biafra veut faire reconnaître le génocide des peuples igbo, ijaw et ogoni à la fin des années 1960. Les démons du séparatisme sont de retour dans la partie orientale du Nigeria. Sous la conduite de Nnamdi Kanu, ancien directeur de Radio Biafra, située à Londres, le mouvement Peuples indigènes du Biafra (Ipob) envisage de saisir l’ONU dans les prochaines semaines pour faire reconnaître le « génocide » des peuples igbo, ijaw, ogoni, notamment, qui avaient constitué, à la fin des années 1960, l’éphémère République du Biafra. Ils entendent également obtenir l’instauration d’une journée internationale de commémoration de la guerre du Biafra...
(RFI 11/05/17)
Au Nigeria, après la libération de 82 lycéennes, captives depuis trois ans dans des camps de Boko Haram, les familles doivent faire preuve de patience. Elles n'ont, pour l'instant, pas pu revoir leurs filles, qui selon le gouvernement subissent d'abord des examens médicaux. Mais, au-delà de ces examens, certaines organisations non gouvernementales dénoncent le flou autour de l'accès extrêmement restreint à ces jeunes filles imposé par le gouvernement. Mark Enoch est un père de famille inquiet et patient. Sa fille et sa nièce figurent parmi les lycéennes enlevées il y a trois ans par les insurgés de Boko Haram.

Pages