Mardi 24 Avril 2018
(APA 20/03/18)
APA-Lagos (Nigeria)- La Chambre de commerce et d’industrie d’Abuja (ACCI) et la Chambre de commerce et d’industrie de la Gambie (GCCI) ont signé récemment un protocole d’accord visant à faciliter et approfondir leurs liens économiques et commerciaux. Le protocole d’entente vise à encourager, promouvoir et faciliter la coopération commerciale entre les milieux d’affaires des deux pays. Selon un article du quotidien nigérian Daily Independent paru mardi, dans le cadre de l’accord, les deux pays coordonneraient leurs activités afin d’établir et d’élargir un réseau commercial. Ce réseau commercial va permettre de faciliter les opportunités d’affaires, collaborer en logistique, s’entraider dans l’organisation ou la participation à des foires commerciales, expositions, conférences, séminaires et autres activités similaires notamment dans les domaines du tourisme,...
(RFI 20/03/18)
Le président Buhari ne se rendra pas à Kigali, où a lieu cette semaine un sommet extraordinaire de l'Union pour signer le traité sur la zone de libre-échange continentale. Muhammadu Buhari devait y signer ce traité mais il a décidé de suspendre la participation de son pays à cet accord. Dans un communiqué, le président Buhari explique qu’il n’ira pas à Kigali parce que certaines personnes, qu’il ne nomme pas, n'ont pas été consultées. Il dit souhaiter donc donner plus de temps aux consultations. Le libre-échange inquiète l'un des plus grands syndicats du pays, le Congrès du travail du Nigeria. Cette centrale syndicale soutient que le libre-échange pourrait creuser les écarts entre les nations africaines. « Radioactif » Aux yeux...
(Xinhua 20/03/18)
Le Nigeria a commencé lundi à former 300 enseignants d'écoles primaires aux techniques d'accompagnement socio-psychologique dans l'Etat d'Adamawa, nord-est du pays, confronté à des conflits et violences. Cette formation d'une semaine vise à permettre aux enseignants d'apporter un meilleur soutien aux parents et aux écoliers affectés par l'insécurité. Le président du Comité présidentiel sur l'Initiative Nord-Est et ancien ministre de la Défense, Theophilus Danjuma, a mis l'accent sur la nécessité de ce type de formation, vu la situation désavantagée de cette région, notamment aux niveaux éducatif et économique. Il a regretté, entre autres, "un échec massif des étudiants à accéder aux établissements d'enseignement supérieur". "Un défi supplémentaire est apparu avec l'insurrection de Boko Haram, et nous devons y faire face...
(AFP 19/03/18)
Le président nigérian a annoncé dimanche dans un communiqué qu'il ne se rendrait pas à Kigali, au Rwanda, où est prévu cette semaine un Sommet extraordinaire de l'Union Africaine pour signer le traité sur la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). Muhammadu Buhari, qui devait se rendre à Kigali lundi, a crée la surprise en annulant son déplacement, où il devait signer le traité de libre-échange, et assister à l'inauguration du Sommet, mercredi. "M. le président ne voyagera plus vers Kigali pour cet évènement parce que certains actionnaires nigérians ont fait savoir qu'ils n'ont pas été consultés", selon un communiqué de la présidence publié dimanche. "Ils ont quelques réticences quant aux conditions de ce traité".
(AFP 19/03/18)
Des combattants du groupe jihadiste nigérian Boko Haram ont abattu cinq pêcheurs, sur une île du lac Tchad (nord-est), les accusant de livrer des informations sur la localisation des filles de Dapchi, enlevées le mois dernier, a annoncé samedi un responsable des pêcheurs. "Les cinq hommes s'étaient rendus vers le littoral du lac où ils ont été abattus par des hommes de la faction d'Abou Mossab Al Barnawi", a expliqué le président de l'union des pêcheurs de l'Etat du Borno, Abubakar Gamandi. L'incident s'est déroulé jeudi dans la région de Baga, sur les rives du lac, mais leurs corps n'ont été retrouvés que vendredi. Les victimes sont des pêcheurs chrétiens originaires du centre et du sud du Nigeria, mais qui...
(La Tribune 19/03/18)
Face aux conséquences du Brexit, le gouvernement britannique a décidé d'octroyer aux importateurs un crédit de 750 millions de livres sterling (environ 850 millions d'euros). Cette enveloppe devrait permettre de consolider les échanges, alors que les commerçants nigérians montrent leurs intérêts aux offres des pays asiatiques émergents. Les autorités britanniques prennent leurs dispositions pour éviter de perdre les importateurs nigérians. Ceux-ci connaissent des difficultés dans leurs échanges avec le Royaume-Uni puisqu'ils ne peuvent plus passer par l'espace commercial de l'Union européenne (UE) qui leur offrait des avantages. Il s'agit de l'une des conséquences du Brexit. Afin de les aider à faire face à cette situation et de combler les avantages perdus, le gouvernement britannique a décidé de mettre à la...
(AFP 19/03/18)
Baguette or blanquette?!": dans la classe de l'Alliance française de Lagos, les étudiants s'interpellent dans un joyeux brouhaha sur la définition à donner aux mots qu'ils viennent d'apprendre. La matinée de cours de français à apprendre les conjugaisons au passé composé n'a en rien entamé l'enthousiasme d'Adanna. "J'aime la culture, la langue française, c'est so rooooomantique...", explique avec un fort accent anglais cette jolie étudiante nigériane de 23 ans, qui ne quitte jamais ses lunettes de soleil même en classe. Parmi la vingtaine d'élèves débutants de la classe "Simone de Beauvoir", l'image d'une France intello, suave et gastronome revient souvent pour expliquer l'envie d'apprendre la langue de Molière. Au-delà des clichés, la plupart des jeunes diplômés et cadres supérieurs viennent...
(Agence Ecofin 19/03/18)
L’opérateur télécoms Ntel annonce le lancement de son service d’itinérance nationale, en partenariat avec les opérateurs de téléphonie mobile 9mobile et MTN Nigeria, au cours du mois d’avril prochain. Ernest Akinsola (photo), le président-directeur général de Ntel l’a révélé, soulignant que le service contribuera au positionnement stratégique de l’entreprise qui tirera parti du réseau de ses partenaires. A travers le service d’itinérance nationale, l’opérateur Ntel pourra acheminer les appels de ses abonnés dans les zones où il n’a pas de réseau, en utilisant celui de ses partenaires. L’entreprise pourra profiter du réseau 2G et 3G de ses concurrents pour fournir à ses abonnés des services de qualité. Actuellement, Ntel revendique 72% de couverture réseau à Lagos, 92% à Abuja et...
(Agence Ecofin 19/03/18)
Le Nigeria suspend sa participation à l’accord de libre-échange de l’Union africaine (UA). C’est ce qu’indique un communiqué de la présidence du Nigeria, rendu public ce Dimanche. Selon le communiqué, le président nigérian Muhammadu Buhari (photo) ne devrait pas assister au sommet extraordinaire de l’UA à Kigali, où devrait être signé l’accord sur la zone de libre-échange continentale (ZLEC), ce mercredi. « M. le président ne voyagera plus vers Kigali pour cet événement parce que certains acteurs nigérians ont fait savoir qu'ils n'ont pas été consultés. Ils ont quelques réticences quant aux conditions de ce traité », a indiqué le communiqué relayé par Africa News. Cette décision intervient dans un contexte où plusieurs syndicats du pays rejettent l’accord, dont l’une...
(La Tribune 19/03/18)
Le fonds d’investissement new-yorkais, Milost Global confirme son intérêt pour le Nigeria en s’apprêtant à injecter 1 milliard de dollars dans l’Unity Bank. Une banque touchée de plein fouet par la récession de 2016 et qui pourrait se voir métamorphoser par l’entrée du fonds dans son tour de table. Le fonds d'investissement américain Milost Global envisage d'injecter jusqu'à 1 milliard de dollars dans l'établissement nigérian, Unity Bank. Cette opération vise à recapitaliser la banque qui a été fortement touchée par le ralentissement de l'économie nigériane. Le fonds basé à New York prévoit d'investir 700 millions de dollars en actions et 300 millions de dollars sous forme d'obligations convertibles en actions. Premier versement de 250 millions de dollars Milost devrait obtenir...
(RFI 19/03/18)
Shell et Eni sont dans le viseur d'Amnesty International au Nigeria. L'organisation de défense des droits humains accuse les deux géants pétroliers d'aggraver la crise environnementale dans le delta du Niger et le sort des populations riveraines, en dissimulant l'ampleur de leurs déversements d'hydrocarbures. L'organisation dénonce de « graves négligences ». Première accusation formulée par Amnesty International : Shell et Eni mettraient des semaines à réagir aux signalements de déversements d'hydrocarbures dans le delta du Niger. La réglementation nigériane, elle, préconise de dépêcher du personnel sur le lieu de la fuite dans les 24 heures qui suivent son signalement. Des données recueillies grâce à la mobilisation de milliers de sympathisants et de militants, ensuite analysées par les chercheurs d'Amnesty et...
(Agence Ecofin 19/03/18)
Au Nigeria, le musicien Olamide (photo) va lancer une chaîne de télévision. Le rappeur a communiqué cette information le 15 mars, date de son anniversaire, sur son compte Instagram. Il a décidé de nommer la chaîne d’après l’un de ses surnoms, « Voice of the Street TV » (voix de la rue). Peu d’informations ont été dévoilées sur le projet. On sait que la chaîne sera disponible via satellite sur les bouquets de l’opérateur local Play TV. Olamide a d’ailleurs offert aux 100 premiers clients qui se sont rendus dans les locaux de l’opération de télévision payante, un décodeur avec un an d’abonnement. Aucun détail n’a encore été donné sur le type de contenu que diffusera la chaîne mais on...
(Jeune Afrique 19/03/18)
Avec son premier roman, "Né un mardi", l’écrivain nigérian Elnathan John fait une entrée fulgurante en littérature. Une œuvre initiatique fiévreuse, dense et bouleversante. La première phrase donne le ton. « Les garçons qui dorment sous les branches du kuka à Bayan Layi aiment bien se vanter à propos des gens qu’ils ont tués », écrit Elnathan John (36 ans) au tout début de Né un mardi. Affirmer qu’il s’agit d’un roman « coup de poing » serait bien en deçà de la réalité : le romancier nigérian nous plonge dans un monde de bruit et de fureur, où le sang coule à flots, où la corruption règne en maîtresse, où la violence s’exprime à chaque coin de rue. Né un...
(Le Point 17/03/18)
3,3 millions de dollars, tel est le montant déboursé par Aliko Dangote pour construire les nouveaux locaux de la Dangote Business School. Les infrastructures flambant neuves font désormais partie de l'école de commerce de l'homme d'affaires installée depuis 2014 au sein de l'université Bayero de Kano, deuxième ville du pays par sa population. Inaugurée le 2 mars, la DBS, reconnue par la Commission universitaire nigériane (NUC), propose des masters en management et en entrepreneuriat, délivre des MBA en administration des affaires, un diplôme admis à l'international, ainsi qu'un doctorat en affaires (DBA), le seul du Nigeria. « The african way of doing business »
(Agence Ecofin 17/03/18)
Le fonds agricole UFFC-NAIC détenu conjointement par Old Mutual Investment Group, l’un des plus grands gestionnaires d’investissement privé en Afrique et par la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA), un organisme de gestion de fonds au Nigeria, a affirmé avoir acquis une ferme de maïs et de soja de 3500 hectares dans l’Etat de Nasarawa au Nigeria. Le montant de cet investissement n’a pas été dévoilé. Toutefois, le Fonds UFFC-NAIC a fait savoir qu’une partie de ces capitaux sera affectée à l’extension de la ferme et l’augmentation de la qualité et de la quantité de production. « L'injection de capital servira à construire et à installer des infrastructures d'irrigation, des réservoirs d'eau, des installations de stockage et de traitement du grain...
(AFP 16/03/18)
Amnesty International presse le Nigeria d'ouvrir une enquête sur 89 déversements d'hydrocarbures qui ont eu lieu dans la région pétrolière du Delta (sud-est), "l'un des endroits les plus pollués de la planète", accusant Shell et ENI d'avoir dissimulé les causes de pollution. Dans un rapport publié vendredi, l'ONG internationale de surveillance des droits de l'Homme affirme qu'il existe de "bonnes raisons de douter" des arguments avancés par les deux multinationales pour justifier les causes de ces marées noires. Amnesty assure que dans le cas de 89 fuites (46 sur des pipelines opérés par la filiale de Shell (Shell Petroleum Development Company of Nigeria) et 43 sur ceux de Nigerian Agip Oil Company, la branche locale de l'Italien ENI), la pollution...
(La Tribune 16/03/18)
70 milliards de dollars ! C’est le chiffre qu’a atteint la dette nigériane à la fin décembre 2017. Un montant encore plus astronomique, une fois converti atteignant les 21,7 trillions de nairas ! La dette passe ainsi de 17,36 à 21,7 trillions de nairas entre 2016 et 2017, une hausse qui s’explique notamment par le recours à la vente d’obligations pour remettre à flot les réserves de change. La dette nationale nigériane a atteint 70,92 milliards de dollars (21,7 trillions de nairas) à la fin 2017. Un chiffre dévoilé par le Bureau de la gestion de la dette du Nigeria.
(Agence Ecofin 16/03/18)
Au Nigeria, les investisseurs privés menacent d’annuler la construction de plusieurs centrales d’une capacité combinée de plus de 1 000 MW et d’un coût de mise en place de plus de 1,7 milliard $. Cette situation a été entrainée par le refus de la ministre des Finances, Kemi Adeosun (photo), de signer les contrats de rachat d’énergie de ces infrastructures. Le coût de rachat de ces productions a été fixé à en moyenne 115 cents de dollars le kilowattheure, que la ministre estime trop élevé. Celle-ci a en effet affirmé qu’elle ne signerait pas les contrats avant révision à la baisse de ces tarifs à 25 cents de dollars le kilowattheure. « La ministre compare le tarif proposé à celui...
(AFP 15/03/18)
Le président nigérian, en visite dans le nord-est du pays, région dévastée par neuf ans de guerre, a rencontré mercredi les parents des quelque 110 élèves de Dapchi enlevées le mois dernier par Boko Haram. Muhammadu Buhari est arrivé en fin de journée à Dapchi, dans l'Etat de Yobe, où il a visité l'internat pour jeunes filles attaqué le 19 février par des hommes lourdement armés du groupe jihadiste, avant de rencontrer parents et enseignants. Il a assuré que l'armée et les forces de sécurité travaillaient sans relâche pour libérer les otages, et promis de punir les responsables. "Après cet enlèvement perpétré par Boko Haram et celui qu'ils ont commis avant notre arrivée au pouvoir, en 2014, nous ne leur...
(AFP 15/03/18)
Deux soldats ont été tués et deux autres blessés mercredi au Nigeria dans le conflit foncier opposant éleveurs et agriculteurs dans l'Etat central du Plateau, où 25 personnes avaient été massacrées en début de semaine. Des renforts militaires appuyés par des avions de chasse avaient été déployés ces derniers jours pour contenir les affrontements violents entre des éleveurs peuls et des paysans du groupe ethnique Irigwe dans la région de Bassa, selon un porte-parole de l'armée nigériane, le commandant Umar Adamu. "Nos hommes ont été attaqués alors qu'ils (tentaient) de stopper les affrontements intercommunautaires entre les Peuls et les Irigwe", a-t-il déclaré à la presse.

Pages