Mercredi 24 Mai 2017
(La Tribune 17/05/17)
Abuja doit actuellement gérer deux mouvements sociaux qui touchent simultanément le stratégique port de Lagos et les unités de production de Chevron, Eni et Exxon. Pour l’instant la production en pétrole n’est pas menacée, la grève étant limitée aux départements administratifs des deux entreprises. Il n’empêche qu’un gel des pourparlers engagés entre syndicats et pétroliers pourrait déboucher sur l’arrêt de production de pétrole. Le port de Lagos vit depuis le 15 mai au rythme d'un mouvement social qui paralyse son activité. Un arrêt forcé décidé par les transitaires et agents du sous-secteurs maritimes pour protester contre le délabrement des routes d'accès aux infrastructures portuaires.
(La Tribune 17/05/17)
Le Maroc et le Nigéria viennent de signer de nouveaux accords de partenariats destinés à la mise en œuvre des projets convenus lors de la dernière visite du roi Mohammed VI à Abuja. Il s’agit notamment du très stratégique et ambitieux projet de réalisation d’un gazoduc qui devrait relier les deux pays en desservant toute la côte ouest-africaine, ainsi que celui relatif au renforcement de la coopération dans le domaine des engrais. Après les bonnes intentions, place aux actes. Sous la présidence du roi Mohammed VI, le Maroc et le Nigéria ont signé lundi à Rabat, deux nouveaux accords destinés à renforcer leur coopération qui a pris un nouvel élan il y a quelques mois, à la suite de la...
(La Tribune 17/05/17)
Le groupe italien Management environmental finance prévoit la construction d'une usine de recyclage de déchets à Calabar, dans l'Etat de Cross River au Nigéria. D'un volume d'investissement de 40 millions d'euros, la prochaine usine contribuera à la valorisation des déchets, à la préservation de l'environnement et offrira quelque 2 200 emplois directs et indirects. Le géant italien de recyclage de déchets, Management environmental finance (MEFIN Srl) devrait installer une nouvelle usine de traitement et de valorisation de déchets à Calabar dans l'Etat de Cross River au Nigeria. Estimé à un coût d'investissement de 40 millions d'euros, le projet sera entièrement supporté par le groupe italien, alors que la participation de L'Etat nigérian se limitera à la mobilisation du terrain foncier...
(APA 17/05/17)
L’Autorité fédérale des aéroports du Nigéria (FAAN) a rassuré les passagers et les utilisateurs au sujet du niveau de sécurité dans les aéroports du pays, suite à l’annonce par l’Organisation mondiale de la santé, de l’apparition d’une épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo. Un communiqué du Directeur général intérimaire de l’Autorité, chargé des affaires d’entreprises, Mme Henrietta Yakubu, à Lagos, a indiqué que la FAAN avait noté que des mesures adéquates avaient été mises en place pour empêcher la survenance d’une telle épidémie au Nigeria. Elle a assuré que toutes les mesures adoptées en 2014 pour anéantir le virus tant redouté étaient bien en place et avaient même été renforcées. Les points de dépistage d’Ebola et les machines de...
(BBC 17/05/17)
Dans un rapport, le Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC) révèle que depuis octobre 2015, plus d'un million de personnes sont retournées dans le nord-est du Nigéria. Cheick Ba, directeur du NRC au Nigeria, précise que "les personnes rentrent souvent dans des villes qui ne sont pas préparées à accueillir une arrivée massive des familles qui avaient fui les exactions de Boko Haram". Selon lui, depuis un certain temps le retour des déplacés s'accompagne de tensions qui éclatent de plus en plus dans les communautés. Les populations y vivent sans services de base, sans infrastructures dans des zones où les autorités n'ont pas la capacité d'aider les personnes à reconstruire leur vie. Le directeur du NRC au Nigéria affirme que...
(Cnbc Africa 17/05/17)
Rising oil production in Libya and Nigeria is raising concerns about OPEC's ability to boost crude prices, but conflicts in the two nations may still keep a lid on their output. Both OPEC members are exempt from the cartel's deal to remove 1.2 million barrels a day from the oil market in the first six months of this year. But with OPEC poised to extend the agreement at least through the rest of 2017, the conflicts that sidelined Libyan and Nigerian crude supplies appear to be easing. Libya's output rose above 800,000 barrels a day for the first time since 2014, when a second civil war broke out, the country's National Oil Corp. reported last week. Meanwhile, Nigeria is restoring...
(Le Monde 17/05/17)
Sanusi II, monarque de l’Etat du nord du pays depuis 2014, ainsi que son conseil sont sous le coup d’une enquête parlementaire pour « détournement de fonds » publics. C’est en tenue d’apparat violette, un peu raide, le poing levé comme il se doit, que l’émir de Kano a traversé la cour, vendredi 12 mai, du palais fendant sur sa monture royale une foule de notables et de partisans. Puis le second leader musulman du Nigeria a dirigé la cérémonie en l’honneur de quatre nouveaux membres du Conseil de l’émirat. Comme si de rien n’était. Pourtant, dans son plus proche entourage, sous les turbans, les mines sont graves et les regards, tendus. La presse nationale et le tout-Kano commentent, amplifient...
(Agence Ecofin 17/05/17)
Le géant américain du private equity Carlyle Group et le suisse Glencore, leader dans le secteur du trading de matières premières, se sont associés, pour venir au secours de la Société Anonyme Marocaine de l’Industrie de Raffinage (SAMIR), apprend-on de Reuters qui cite des sources proches du processus. Si aucun officiel des deux groupes n'a formellement confirmé cette information, Glencore et Carlyle sont déjà impliqués dans la SAMIR. La firme américaine de private equity avait indiqué mi-novembre 2016, avoir constitué des provisions visant à couvrir un investissement de 400 millions $ effectué par Vermillon, sa division matières premières et que des analystes avaient identifié comme étant de l'argent injecté dans la SAMIR. De son côté, Glencore a une exposition financière...
(Agence Ecofin 17/05/17)
En dépit des attaques menées par le groupe terroriste Boko Haram dans la région du bassin du Lac Tchad au Nord du pays, le gouvernement nigérian a annoncé qu’il compte y relancer ses activités d’exploration pétrolière. Ceci a été révélé lundi dernier par le directeur en charge du gaz et de l’énergie à la société d’Etat en charge du pétrole, la NNPC, Saidu Mohammed. « Nous sommes actuellement dans l’Etat [de Borno] pour vous informer que dans les six prochaines semaines, nous allons redéployer nos équipes d’experts à Maidiguri afin de reprendre l’exploration dans la région du bassin du Lac Tchad, avec de meilleurs équipements, » a déclaré Mohammed. Avant d’ajouter que la reprise des activités dans la région s’aligne...
(Agence Ecofin 17/05/17)
La grève entamée la semaine dernière par les employés d’Exxon Mobil au Nigéria, s’est étendue à Chevron, Shell et l’Agip qui est la filiale nigériane de l’Italien Eni. Lumumba Okugbara, secrétaire général de la PENGASSAN, union à laquelle appartiennent les grévistes, affirme que le mouvement qui a débuté hier se poursuivra jusqu’au 17 mai 2017 sur tout le territoire nigérian. « La production se poursuit et les travailleurs occupant des postes clés poursuivent leur service. Seul le personnel administratif des multinationales pétrolières est en grève, et ceci depuis hier, » a-t-il déclaré. Les travailleurs en grève demandent la réintégration des employés renvoyés en décembre dernier par Exxon Mobil. A défaut, ils exigent que leur soit versée une indemnisation adéquate. Pour...
(AFP 16/05/17)
Le Maroc et le Nigeria ont officiellement lancé lundi à Rabat l'étude de faisabilité d'un méga-projet de gazoduc reliant les deux pays par la façade atlantique de l'Afrique de l'ouest, a constaté l'AFP. Des responsables des deux pays ont signé un protocole d'accord au cours d'une cérémonie au palais royal de Rabat, en présence du roi Mohammed VI et du ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama. Selon cet accord entre la Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPC) et l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) marocain, l'étude de faisabilité du projet prendra un an, sous la supervision d'un "comité de pilotage" géré par les entreprises publiques. Neuf mois supplémentaires seront nécessaires pour l'ingénierie et la conception, à l'issue desquels...
(Agence Ecofin 16/05/17)
(Agence Ecofin) - Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, procède ce mardi 16 mai 2017, au lancement des travaux de reconstruction de la route Babadjou-Bamenda (35 Km), du contournement de la falaise de Bamenda (5Km) et de la traversée urbaine de la capitale du Nord-Ouest (12 Km). Soit un linéaire de travaux de 52 Km sur un financement conjoint de la Banque mondiale, à hauteur de 60,7 milliards de FCFA. La reconstruction de cet axe de la Nationale 2, complètement coupé depuis plusieurs mois, permettra d’éliminer les points noirs d'accidents. Mais aussi, réduira les coûts de transport et les durées de transit sur le corridor routier qui relie Yaoundé à la frontière Est du Nigéria en passant par...
(AFP 16/05/17)
"Les indigènes disent non!" Quand les bulldozers ont pénétré dans leur forêt, début 2016, la communauté ekuri a protesté: les habitants ne voulaient pas d'une super autoroute au coeur du parc national de Cross River, dans le sud du Nigeria, qui rayerait de la carte leurs terres ancestrales. Sous la pression, les monstres d'acier sont partis... pour poursuivre leur oeuvre un peu plus loin. "Ils ont détruit toutes les cultures qui font notre richesse: manioc, plantain, coco...", se désole Martin Egot, porte-parole des Ekuri. Le projet d'autoroute lancé en 2015 est pharaonique: estimée à 800 milliards de nairas (2,3 milliards d'euros), une six voies de 260 km doit relier la capitale régionale Calabar -où est prévue la construction d'un port...
(La Tribune 16/05/17)
L’antenne nigériane de l’émirati Etisalat vient d’enregistrer la perte de 2,9 millions d’abonnés. Une perte de vitesse doublée d'une crise financière, en témoigne l’ardoise de 1,2 milliard de dollars que traîne l’entreprise. Résultat des comptes, l’opérateur ne dispose plus de trésorerie lui permettant de fidéliser et développer sa base client, via des campagnes publicitaires et promotionnelles, ni à mettre à niveau son infrastructure. La filiale nigériane de l'opérateur télécom émirati, Etisalat traverse actuellement une mauvaise passe. En effet, Etisalat Nigeria doit faire face à une dette de 1,2 milliard de dollars conjuguée à la perte de plus de 2,9 millions d'abonnés lors des 6 derniers mois. Cette « fuite » des abonnés n'est pas récente et dure depuis le dernier...
(RFI 16/05/17)
Lors d’une cérémonie présidée par Mohammed VI ce lundi, le Maroc et le Nigéria ont signé des accords relatifs au projet de gazoduc ouest africain et à la coopération dans le domaine des engrais. Ce lundi 15 mai, au Palais royal de Rabat, Mohammed VI a présidé la cérémonie de lancement officiel du projet de gazoduc devant relier le Nigéria au Maroc ainsi que la signature d’accords relatifs à la coopération dans la production d’engrais. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre nigérian des Affaires Etrangères, Geoffrey Onyeama, qui, dans son allocution, a tenu à relayer les salutations de Muhammadu Buhari, le président du Nigéria, absent pour des raisons de santé, au roi Mohammed VI. « La conclusion de...
(Agence Ecofin 16/05/17)
(Agence Ecofin) - L’Allemagne et l’Italie veulent freiner la migration irrégulière vers l’Union européenne. Dans une lettre datée du 11 mai 2017 et adressée à la commission européenne, les ministres de l’Intérieur des deux pays demandent une mission européenne résidente dans la région (frontière entre le Niger et la Libye). Objectif, contrôler et endiguer le flux des migrants qui font de cette zone la plus privilégiée pour atteindre les côtes italiennes. Pour l’Allemagne, cette lettre est la preuve d’un soutien à l’Italie, porte d’entrée de la plupart des migrants vers l’Europe. L’Italie préconise de son côté que cette mission de surveillance sollicitée devrait s’accompagner d’initiatives pour le développement de l’Afrique. L’Italie a reçu plus de 42 000 migrants depuis le...
(MAP 16/05/17)
Rabat – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, lundi au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de signature d’accords relatifs au projet du Gazoduc Nigéria-Maroc et à la coopération maroco-nigériane dans le domaine des engrais. Au début de cette cérémonie, le ministre nigérian des Affaires étrangères, M. Geoffrey Onyeama, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a exprimé les salutations de SEM. Muhammadu Buhari à SM le Roi Mohammed VI, rappelant la dernière visite du Souverain à Abuja lors de laquelle les deux Chefs d’Etat avaient décidé d’aller de l’avant dans la coopération entre les deux pays pour qu’elle englobe différents domaines. La conclusion aujourd’hui de ces accords, après seulement quelques mois...
(Agence Ecofin 16/05/17)
Le groupe italien spécialisé dans le recyclage de déchets, Management Environmental Finance (MEFIN Srl), a exprimé son intérêt à construire à Calabar, dans l’Etat de Cross River au Nigéria, une usine de recyclage de déchets. Le coût estimé du projet s’élève à 40 millions d’euros. « Toutes les charges relatives à l’installation de l’usine reviendront à la compagnie. L’Etat n’aura absolument rien à payer, » a déclaré le chef de la délégation de la compagnie italienne, Chinedu Okpalama en marge d’une rencontre avec le gouverneur de l’Etat, Ben Ayade (photo). D’après Okpalama, l’infrastructure traitera 500 000 tonnes de déchets solides municipaux. « Le projet permettra de créer 700 emplois directs de l’étape de collecte des déchets jusqu’à celle de transformation...
(Agence Ecofin 16/05/17)
Oando, compagnie pétrolière nigériane, a révélé ce lundi être en négociations avec l’Italien Eni dans le cadre d’un projet de réhabilitation de la raffinerie de Port Harcourt (PHRC) au Nigéria. La firme nigériane devrait, si les négociations sont fructueuses, collaborer avec la filiale d’Eni, Agip. Le projet en question vise à ramener le niveau de production de l’infrastructure à 210 000 barils par jour (b/j), soit sa capacité installée. Actuellement, la raffinerie ne produit que 30% de ce volume. Une fois réhabilitée, la raffinerie devrait générer plus de 1,5 trillion de nairas (environ 5 milliards $) par an, d’après son directeur général, Bafred Enjugu. Selon Oando, les négociations devraient aboutir d’ici fin juillet, avec à la clé, la signature d’un...
(Agence Ecofin 16/05/17)
L’Assemblée nationale nigériane vient de doubler l’allocation budgétaire consacrée à l’électrification rurale pour le compte de l’année budgétaire 2017, en la faisant passer à 31 milliards de nairas (plus de 98 millions $). Elle augmente ainsi les prévisions qui lui ont été soumises par l’Agence nationale de l’électrification rurale (NREA) qui ambitionnait de consacrer 16 milliards de nairas à ce volet. Entre autres projets, ces fonds serviront à la réhabilitation, la construction et la finition d’infrastructures d’électrification rurale dans les Etats de Benue et de Gombe. La NREA avait prévu d’allouer 488 millions de nairas à l’ensemble de ces projets. Les Etats d’Ondo, de Sokoto, de Kano, de Kaduna, d’Enugu, de River, de Kogi, de Borno et de Nasarawa, entre...

Pages