Mardi 21 Novembre 2017

Boko haram: huit agriculteurs tués dans le nord-est du Nigeria

Boko haram: huit agriculteurs tués dans le nord-est du Nigeria
(AFP 10/09/17)

Boko Haram a tué huit personnes lors d'une série d'attaques de villages agricoles du nord-est du Nigeria, ont déclaré vendredi à l'AFP des habitants et des miliciens combattant le groupe islamiste.

Les attaques ont été menées mercredi et jeudi par des hommes armés arrivés à bord de pick-up et de motos dans les environs de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno et fief historique des jihadistes.

De nombreuses maisons ont été rasées, des stocks de nourriture et du bétail pillés dans une attaque visant de jeunes membres de milices civiles engagées aux côtés de l'armée contre Boko Haram.

"Ils ont tué huit agriculteurs dans les raids et ont brûlé trois villages, obligeant les agriculteurs à abandonner leurs fermes", a affirmé un responsable des milices, Ibrahim Liman.

Près d'une vingtaine de combattants ont pris d'assaut le village de Mallan vers 08h00 (07h00 GMT) jeudi, tuant deux agriculteurs. Trois personnes ont aussi été abattues dans le même village mercredi soir, Jidda Kori, un habitant qui a fui à Maiduguri.

"Ils ont principalement visé les jeunes hommes dans les attaques parce qu'ils croient que chaque jeune homme appartient aux groupe d'auto-défense", a-t-il ajouté.

"Ils ont brûlé tout le village et ont pris notre nourriture, notre bétail et 13 bicyclettes".

A Kesa Kura, un autre village près de Mallan, trois personnes ont été tuées mercredi soir, selon Mohammed Ahmed, un habitant.

Un troisième village, Manjita, a été attaqué, mais les habitants ont réussi à fuir à temps, avertis par les personnes fuyant Mallan, a-t-il ajouté.

Le conflit avec Boko Haram qui dure depuis huit ans a forcé des milliers d'agriculteurs et leurs familles à fuir leurs foyers et leurs champs, entraînant une pénurie de nourriture et aggravant la crise humanitaire dans la région.

Beaucoup de ceux qui vivaient entassés dans des camps de déplacés à Maiduguri pour échapper aux violences étaient retournés chez eux en raison des récents succès militaires contre les insurgés, après trois saisons de récoltes manquées.

Au moins 20.000 personnes ont été tuées et plus de 2,6 millions d'autres déplacées depuis 2009 dans le cadre du conflit.

Commentaires facebook