Vendredi 18 Août 2017

Une ex-ministre nigériane du Pétrole accusée de corruption

Une ex-ministre nigériane du Pétrole accusée de corruption
(Xinhua 12/08/17)
Diezani Alison-Madueke.

Le gouvernement nigérian a révélé les détails des avoirs liquides et immobiliers associés à une ex-ministre du Pétrole, Diezani Alison-Madueke.

Le gouvernement, par le biais de son institution de lutte contre la corruption, a accusé l'ex-ministre d'avoir pillé les richesses de la nation pour acquérir des biens immobiliers représentant des millions de dollars.

Depuis son départ de fonction en 2015, Mme Alison-Madueke a été accusée d'implication dans des affaires de corruption, de fraude, d'abus de bien public et de blanchiment d'argent au Nigeria, au Royaume-Uni, en Italie et aux États-Unis.

Dans un communiqué aux termes sévères, la Commission de la criminalité économique et financière (EFCC) a indiqué jeudi que 4,2 milliards de nairas et 487,5 millions de dollars en avoirs liquides et biens immobiliers à Lagos, poumon économique du Nigeria, et à Abuja, la capitale du pays, avaient été retrouvés en lien avec l'ex-ministre.

Selon la banque centrale nigériane, le taux de change s'élevait à la date de vendredi à 1 dollar pour 305 nairas environ.

De l'or, de l'argent et des bijoux en diamants, pour une valeur de 7 millions de livres sterling, ont été retrouvés dans l'une de ses résidences à Abuja, a indiqué l'EFCC.

Parmi les avoirs associés à sa trace figurent une propriété de 37,5 millions de dollars à Banana Island à Lagos, deux appartements évalués à 350 millions de dollars également à Banana Island, deux biens immobiliers évalués à 1 milliard de nairas à Yaba à Lagos, et un bien immobilier évalué à 900 millions de nairas dans la ville pétrolifère de Port Harcourt, capitale de l'État fédéré de Rivers.

Un tribunal de la Haute cour fédéral siégeant à Lagos a ordonné la saisie du bien immobilier de 37,5 millions de dollars présumé appartenir à l'ex-ministre.

Le juge Chuka Obiozor a par ailleurs demandé à l'EFCC de publier ce décret afin que toute partie intéressée souhaitant faire valoir des droits sur cet argent avant qu'il soit confisqué de manière permanente par l'État puisse se présenter devant la Cour sous 14 jours.

Le juge a aussi ordonné à la Sterling Bank Plc la mise sous séquestre temporaire pour le gouvernement fédéral d'une somme de 7,6 milliards de nairas qui seraient illégalement conservés en dépôt sur cette banque par l'ex-ministre, selon des accusations.

L'agence de lutte contre la corruption a indiqué que Mme Diezani aurait mis de côté de l'argent auprès de trois banques et ajouté que le gouvernement avait recouvré une partie de l'argent auprès d'autres banques depuis février 2016, par une injonction du juge de Haute cour fédérale, Muslim Hassan.

Commentaires facebook