Vendredi 18 Août 2017

Nigeria: un ex-patron de la compagnie pétrolière d'Etat incarcéré pour fraude

Nigeria: un ex-patron de la compagnie pétrolière d'Etat incarcéré pour fraude
(AFP 16/03/17)
Andrew Yakubu, ex-directeur général de la Compagnie nationale nigériane du pétrole (NNPC)

Un ancien dirigeant de la compagnie pétrolière d'Etat nigériane a été inculpé jeudi de fraude et incarcéré, après la récente découverte de près de 10 millions de dollars en espèces dans une de ses propriétés.

Andrew Yakubu, ex-directeur général de la Compagnie nationale nigériane du pétrole (NNPC), a été inculpé de blanchiment d'argent et de fraude lors de sa comparution devant un tribunal à Abuja qui l'a placé en détention provisoire.

Les accusations portent sur la découverte par la Commission des crimes économiques et financiers de 9,8 millions de dollars (9,2 millions d'euros) et de 74.000 livres (85.000 euros) en espèces dans une propriété lui appartenant, à Kaduna, dans le nord du pays.

M. Yakubu a également été inculpé pour avoir transporté illégalement ces montants en espèces et omis de publier l'intégralité de ses biens. Il a plaidé non coupable.

Le juge Ahmed Mohammed a placé M. Yakubu en détention jusqu'à mardi, date à laquelle il se prononcera sur une demande de mise en liberté sous caution.

L'affaire Yakubu, qui a dirigé la NNPC entre 2012 et 2014 sous la présidence de Goodluck Jonathan, est la dernière d'une série d'actions judiciaires contre d'anciens hauts responsables du secteur pétrolier.

L'ancienne ministre du Pétrole de M. Jonathan, Diezani Alison-Madueke, a été inculpée dans le cadre d'une autre affaire, accusée d'avoir détourné plus de 150 millions de dollars à la NNPC, dont les activités ont longtemps été perçues comme entachées d'opacité et de corruption.

Le président Muhammadu Buhari a été élu en mars 2015 sur la promesse de lutter contre la corruption endémique et le pillage des fonds publics par des responsables politiques et des fonctionnaires de ce pays de 190 millions d'habitants, qui tire 70% de ses revenus de l'or noir dont il est l'un des deux premiers producteurs d'Afrique subsaharienne.

Le chef de l'Etat est toutefois accusé de mener une chasse aux sorcières, la plupart des personnalités traduites en justice appartenant à l'opposition ou ayant servi sous la présidence de son prédécesseur Goodluck Jonathan.

Commentaires facebook