Mercredi 25 Avril 2018

Nigeria : menacé, Milost Global annule son investissement d’un milliard de dollars dans Unity Bank

Nigeria : menacé, Milost Global annule son investissement d’un milliard de dollars dans Unity Bank
(La Tribune 28/03/18)
Le siège d'Unity Bank à Abuja

Unity Bank devra se remettre à la recherche d’un investisseur pour renflouer ses caisses après le désistement de Milost Global qui comptait injecter 1 milliard de dollars dans la banque basée à Lagos. Le fonds d’investissement américain a évoqué des menaces reçues par le management et coupé court aux négociations qui étaient déjà bien entamée.

Le fonds d'investissement new-yorkais, Milost Global, vient de mettre un terme aux pourparlers engagés avec Unity Bank au Nigeria, qui devaient déboucher sur un investissement d'un milliard de dollars dans l'établissement bancaire. Une décision qui a été justifiée par le management du fonds par des menaces reçues par le management sur le rapatriement des fonds qui auraient été investis par Milost au Nigeria.
Menace, campagne de presse et sortie hasardeuse font fuir le fonds

Le groupe spécialisé dans le capital investissement, avait donné son accord de principe pour avancer de la dette et des capitaux propres à Unity. La banque devait entamer de son côté sa désinscription de la place de Lagos pour négocier ses actions aux Etats-Unis. Le Conseil d'administration d'Unity avait signé et approuvé la feuille de termes, l'établissement nécessite les capitaux de Milost pour remettre en place ses tampons réglementaires et reprendre son développement.

A terme, Milost aurait acquis 60% du capital de la banque basée à Lagos. Peu de temps après l'annonce de l'accord, « Milost a commencé à recevoir des courriels menaçant d'une personne qui se dit politiquement lié aux pouvoirs qui pourraient empêcher Milost de quitter le Nigeria si le fonds ne mettait pas fin à la transaction d'Unity Bank », a précisé le management du fonds d'investissement. Cette menace conjuguée à une campagne hostile de certains supports médiatiques locaux ou encore à la publication récente par Unity d'une « fausse déclaration qui a nié la signature d'un accord d'engagement contraignant ».

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/finances/banques-assurances/2018-03-28/nige...

Commentaires facebook