Dimanche 19 Novembre 2017

Nigeria: deux suspects arrêtés dans l'affaire de l'enlèvement des Britanniques

Nigeria: deux suspects arrêtés dans l'affaire de l'enlèvement des Britanniques
(AFP 10/11/17)
Des policiers anti-émeutes nigérians escortent Chukwudubem Onwuamadike, connu sous le nom d'Evans, soupçonné d'enlèvement. Il a plaidé coupable aux accusations de kidnapping après avoir été traduit en justice avec cinq autres complices

La police nigériane a annoncé jeudi avoir arrêté deux personnes soupçonnées de l'enlèvement en octobre de quatre Britanniques dans le sud pétrolier du Nigeria et un troisième suspect a été tué lors d'une fusillade avec la police.

Quatre Britanniques, dont un mari et son épouse appartenant à une organisation caritative chrétienne, avaient été capturés le 13 octobre près de Warri, dans l’État du Delta, où ils étaient engagés dans des actions humanitaires depuis trois ans.

Lundi, le ministère britannique des Affaires étrangères avait annoncé qu'un otage, Ian Squire, avait été tué lors de sa captivité, tandis que les trois autres otages avaient été libérés et avaient pu rentrer chez eux. Les circonstances de la mort de Ian Squire n'ont pas été révélées.

Jeudi, le porte-parole de la police de l'Etat du Delta, Andrew Aniamaka, a annoncé que deux suspects avaient été arrêtés mercredi dans la région de Warri. Après avoir été interrogés, ils ont conduit la police dans leur planque dans la ville de Sapele, à environ 40 km plus au nord, selon le porte-parole.

"A Sapele, l'équipe a tenté d'arrêter (un troisième suspect) qui a immédiatement brandi un pistolet dans un geste visant à tirer sur nos agents sur place (...). Cela a déclenché une fusillade qui a provoqué la mort du suspect et la fuite de ses complices", a-t-il rapporté.

Deux policiers ont été blessés par balle lors de cet incident et étaient hospitalisés jeudi dans un état stable, selon M. Aniamaka.

Le déroulement des faits a été confirmé à l'AFP par une source anonyme au sein des services de renseignement nigérians.

Le 19 octobre, quatre personnes "en lien avec l'incident" de l'enlèvement des Britanniques avaient été arrêtées par la police, qui suspectait un groupe de militants ayant déjà attaqué des infrastructures pétrolières.

Les enlèvements pour rançon sont très fréquents dans le sud du Nigeria, où des personnalités fortunées et leurs familles sont généralement ciblées par des gangs criminels. Les victimes sont souvent libérées après quelques jours, une fois le versement de la somme effectué.

Le 12 octobre, un prêtre italien, Maurizio Pallu, avait également été enlevé près de la ville de Benin, dans l'Etat d'Edo, voisin du Delta, par un groupe de miliciens armés. Il avait été libéré cinq jours plus tard.

Commentaires facebook