Dimanche 25 Juin 2017

Nigéria : comparaison des résultats 2016 de Zenith Bank et de Guaranty Trust Bank

Nigéria : comparaison des résultats 2016 de Zenith Bank et de Guaranty Trust Bank
(Agence Ecofin 18/03/17)

En 2016, Zenith Bank a enregistré une hausse de ses volumes de prêts et de ses revenus d'intérêts. Mais Guaranty Trust Bank (GTB), l'autre grand groupe bancaire nigérian, affiche une meilleure rentabilité. C’est ce que fait ressortir l'analyse comparative de leurs résultats financiers de l'exercice 2016.

Sur le papier, Zenith Bank est plus importante que GTB en termes d'actifs globaux, de dépôts des clients, et même de volume de prêts. En 2016, les dépôts des clients chez Zenith Bank, de 2900 milliards de nairas (9,34 milliards $), étaient plus volumineux que les 1900 milliards de nairas (6,12 milliards $) collectés par Guaranty Trust Bank. Avec des revenus nets d'intérêt de 240,17 milliards de nairas, Zenith Bank a dépassé sa concurrente de 44,7 milliards de nairas.

Et pourtant, au niveau du résultat d'exploitation, GTB se démarque nettement de Zenith Bank, avec une performance de 225,2 milliards de nairas, contre 180 milliards de nairas respectivement.

Une comparaison des deux comptes de résultats, fait ressortir que la différence se joue au niveau des charges d'exploitation. Zenith Bank sur la période a dépensé 60,8 milliards de nairas de plus que GTB. Et encore, les charges de cette dernière sont augmentées par une hausse des provisions pour créances douteuses.

Guaranty Trust Bank semble avoir pris une longueur d'avance sur ses autres concurrentes dans le marché bancaire nigérian, avec un modèle efficace. La stratégie d'exploitation bancaire de ce groupe repose sur des services bancaires à faible coûts et une analyse prudente des risques. De plus, GTB a su attirer des dépôts faiblement rémunérés, ce qui lui permet de réduire son ratio de coûts sur revenus à seulement 34% en 2016, contre un peu moins de 50% seulement pour Zenith Bank.

Malgré ce modèle d’affaires performant, Guaranty Trust Bank n'en est pas moins à l’abri de certaines menaces. Etisalat Nigéria qui s'est déclaré en défaut de paiement il y a quelques temps, lui doit l'équivalent de 42 milliards de nairas (138 millions $). Par ailleurs, le business via les services électronique a été moins rentable au cours du quatrième trimestre 2016, ce qui a coûté 10,9 milliards de nairas. Enfin la banque demeure exposée au secteur des hydrocarbures des télécommunications et des transports pour plus de 150 milliards $. La banque a, à cet effet, annoncé son intention de mener en 2017, une stratégie encore plus conservatrice dans l'octroi de ses crédits en 2017.

Elle vise ainsi un taux de rendement de 14%, ce qui, aux yeux de certains analystes, représente une perte de gains réels lorsqu'on prend en compte le niveau d'inflation qui, bien qu'en recul, tourne autour de 17,3%.

Sur le Nigerian Stock Exchange où les deux banques sont cotées la valeur des actions GTB a progressé beaucoup plus lentement. Mais sur une période de 5 ans, GTB a gagné près de 80% sur sa valeur, tandis que Zenith Bank affiche une progression cumulée d’un peu moins de 19%.

Idriss Linge

Commentaires facebook