Vendredi 26 Mai 2017

Maroc-Nigéria : gazoduc, engrais,... Après les intentions, l'action

Maroc-Nigéria : gazoduc, engrais,... Après les intentions, l'action
(La Tribune 17/05/17)

Le Maroc et le Nigéria viennent de signer de nouveaux accords de partenariats destinés à la mise en œuvre des projets convenus lors de la dernière visite du roi Mohammed VI à Abuja. Il s’agit notamment du très stratégique et ambitieux projet de réalisation d’un gazoduc qui devrait relier les deux pays en desservant toute la côte ouest-africaine, ainsi que celui relatif au renforcement de la coopération dans le domaine des engrais.
Après les bonnes intentions, place aux actes. Sous la présidence du roi Mohammed VI, le Maroc et le Nigéria ont signé lundi à Rabat, deux nouveaux accords destinés à renforcer leur coopération qui a pris un nouvel élan il y a quelques mois, à la suite de la visite effectuée par le souverain marocain à Abuja.

Le premier accord est relatif au projet du gazoduc Nigeria-Maroc, alors que le second porte sur le renforcement de la coopération maroco-nigériane dans le domaine des engrais. La cérémonie de signature, qui s'est déroulée en grande pompe au palais royal de la capitale du royaume chérifien, a enregistré la participation d'une importante délégation du Nigeria conduite par son chef de diplomatie, Geoffrey Onyeama, et composée de plusieurs responsables d'établissements publics intervenant dans le secteur de l'industrie pétrolifère du pays et des représentants du secteur privé.

«La conclusion aujourd'hui de ces accords, après seulement quelques mois de la visite du roi au Nigéria, est une preuve de la réussite du partenariat Rabat-Abuja, une réussite à attribuer à la volonté des dirigeants des deux pays à assurer l'implémentation des projets bilatéraux», a expliqué dans ce sens Geoffrey Onyeama, rappelant ainsi le contexte dans lequel intervient la signature des nouveaux accords.

A ce sujet, son homologue marocain, Nasser Bourita, qui a présenté les grandes lignes du projet du gazoduc, a ajouté qu'il ne s'agit là, que «de l'expression de la vision commune des dirigeants des deux pays, en faveur d'un co-développement durable, agissant et solidaire du continent africain, basé sur une coopération Sud-Sud».

Commentaires facebook