Mardi 17 Octobre 2017

L'économie nigériane retrouve le chemin de la croissance

L'économie nigériane retrouve le chemin de la croissance
(Xinhua 12/10/17)
Le vice-président Yemi Osinbajo.

L'économie nigériane est de nouveau sur les rails de la croissance après une dégringolade continue depuis 2014, s'est félicité mardi le vice-président Yemi Osinbajo.

"Comme chacun le sait, nous sommes sortis de récession au deuxième trimestre 2017 avec un taux de croissance du PIB de 0,55%, tandis que l'inflation a diminué parallèlement, passant d'environ 18% en janvier 2017 à environ 16% aujourd'hui", a-t-il dit à l'ouverture du 23e Sommet économique du Nigeria (NES) à Abuja, la capitale du pays.

"L'année dernière, il y avait des inquiétudes concernant la disponibilité des devises étrangères et un taux de change en rapide détérioration. La situation a été maîtrisée et stabilisée", a assuré M. Osinbajo.

D'après lui, les réserves de devises étrangères ont atteint quelque 33 milliards de dollars et l'accès à ces devises s'est accru, ajoutant que cette tendance était principalement liée à la hausse du revenu des exportations et des transferts d'argent, ainsi qu'à la création du guichet NIFEX dédié aux investisseurs et aux exportateurs.

Le vice-président a jugé ces résultats encourageants, d'autant que l'afflux de 1,8 milliard de dollars de capitaux au deuxième trimestre 2017 a représenté près du double de celui constaté au premier trimestre, soit 908 millions de dollars.

M. Osinbajo a ajouté que l'autre problème rencontré en 2016 avait été la perte d'une quantité importante de la production pétrolière, un problème résolu par le dialogue constructif engagé avec les différents acteurs dans le delta du Niger.

Le pays perdait alors un million de barils par jour, mais la production est repassée depuis à près de deux millions de bpj. Le vice-président a aussi déclaré que le surendettement qui empêchait d'investir davantage a également été résolu, ce qui a permis de rétablir la confiance dans le secteur pétrolier.

M. Osinbajo a par ailleurs noté que le gouvernement avait lancé un processus de diversification de l'économie, en commençant par le secteur agricole, précisant que ce dernier avait créé un grand nombre d'emplois.

Il a ajouté que l'Etat était venu à bout de plus de dix problèmes sensibles qui avaient été soulevés par le Groupe économique pendant le sommet NES de 2016 en vue de relancer l'économie.

Enfin, M. Osinbajo a ajouté que son gouvernement avait promis de prendre des mesures pour relancer le secteur ferroviaire, indiquant notamment que le chemin de fer à voie étroite serait bientôt pleinement opérationnel et que ceci contribuera à réduire le coût élevé du fret.

Commentaires facebook