Mardi 17 Octobre 2017

Inculpation de Shell et ENI au Nigeria : une affaire de corruption sans précédent dans l’histoire du pays

Inculpation de Shell et ENI au Nigeria : une affaire de corruption sans précédent dans l’histoire du pays
(Jeune Afrique 17/03/17)

Dan Etete, l’ex-ministre nigérian du Pétrole, déjà condamné en France pour blanchiment d’argent, est rattrapé par une affaire de corruption d’une ampleur sans précédent.

À 72 ans, il espérait sans doute une retraite paisible, le temps effaçant ses turpitudes passées. Mais Chief Dauzia Loya Etete – alias Dan Etete –, ancien ministre nigérian du Pétrole entre 1995 et 1998, sous la junte du général Sani Abacha, est rattrapé par son rôle controversé dans la revente d’un important bloc pétrolier, l’OPL 245. Ce permis convoité, dont les réserves sont estimées à quelque 9,3 milliards de barils, a été raflé en 2011 par le pétrolier anglo-néerlandais Shell et son allié italien ENI.

Une enquête judiciaire menée conjointement, depuis deux ans, par les justices italienne et néerlandaise révèle une opération de corruption d’une ampleur sans précédent dans l’histoire du Nigeria. Selon les révélations du journal britannique The Observer et de l’ONG Finance Uncovered, spécialisée dans les questions de transparence financière, Dan Etete en aurait été le chef d’orchestre.

Exilé en France puis poursuivi pour blanchiment d’argent

Originaire de l’État de Bayelsa, dans la région pétrolière et frondeuse du delta du Niger, il y était perçu comme l’un des principaux hommes liges des généraux du Nord au pouvoir dans les années 1980 et 1990. À l’époque, il s’autoproclamait le « pacificateur » de la région. Mais après la chute de la junte et l’élection d’Olusegun Obasanjo en 1999, l’ancien ministre aux lunettes aux verres teintés a connu huit ans d’exil en France.

Commentaires facebook