Dimanche 20 Août 2017

Cimaf Cameroun veut rivaliser avec Dangote en triplant sa production de ciment à 1,5 million de tonnes

Cimaf Cameroun veut rivaliser avec Dangote en triplant sa production de ciment à 1,5 million de tonnes
(Agence Ecofin 19/04/17)

Ciments d'Afrique (Cimaf) Cameroun, filiale du marocain Addoha, vient de rendre publique l’annonce selon laquelle, elle va tripler sa capacité de production actuelle de 500 000 tonnes à 1,5 million de tonnes de ciment par an à l’horizon 2018.

Cette décision, indique la filiale camerounaise, intervient dans un contexte de croissance du marché camerounais de ciment et une forte demande des utilisateurs des produits Cimaf. « Au terme de cette extension, Cimaf Cameroun compte consolider sa position d’acteur majeur sur le marché local et sous-régional », lit-on dans l’annonce. L’entreprise affirme que les retombées de cette extension sur l’économie camerounaise seront importantes.

Car, dans la phase projet, la cimenterie fera appel à plusieurs entreprises camerounaises qui effectueront des prestations dans le cadre de la construction de la nouvelle ligne de production générant ainsi une centaine d’emplois. Dans la phase exploitation, poursuit, l’entreprise, de nouveaux emplois seront créés pour les jeunes Camerounais, les transporteurs et les distributeurs camerounais seront sollicités pour acheminer les produits vers toutes les régions du Cameroun et vers certains pays de la sous-région.

Il faut noter que le segment acheminement du ciment est dominé par le Nigérian Dangote. Et c’est d’ailleurs, en grande partie, grâce à ce service qu’il a ravi en moins de deux ans à Lafarge-Holcim le leadership sur le marché camerounais. Bien plus, si Cimaf réalise son objectif de 1,5 million de tonnes par an, il sera au même niveau de production que Dangote.

Cimaf s’est installée au Cameroun en 2012 avec un investissement de près de 30 millions d’euros. L’usine, située à la zone industrielle de Douala-Bonabéri dont la production a débuté en février 2014, commercialise trois produits ; le Cpj35, le Cemi 32.5R et Cemi 42.5R.

Sylvain Andzongo

Commentaires facebook