Mercredi 17 Janvier 2018

Dans le monde

(AFP)

Les députés britanniques ont adopté mercredi soir un projet de loi gouvernemental crucial dans la mise en oeuvre du Brexit, au terme d'un parcours turbulent ayant plusieurs fois mis à mal l'exécutif et avant une nouvelle bataille devant l'europhile chambre des Lords.

Le projet de loi sur le retrait de l'Union européenne a été voté par 324 voix contre 295.

(AFP)

Il y a un an, Donald Trump promettait de ne plus s'occuper de son empire immobilier, cédant les rênes de la Trump Organization à ses deux fils ainés tout en restant propriétaire - une première pour un président américain.

Aujourd'hui, ses clubs de golf de Floride et du New Jersey, où il a passé plus de 80 jours en 2017, font partie intégrante de la présidence. Et ses adversaires dénoncent sans relâche, y compris devant les tribunaux, les liaisons opaques entre la Maison Blanche et la Trump Organization.

(AFP)

Les parlementaires américains ont repris mercredi leurs discussions pour s'entendre avant vendredi soir sur un nouvel accord sur le budget, grippé par une polémique concernant l'immigration, afin d'éviter une paralysie de l'administration fédérale.

Sans accord vendredi à minuit, ce sera le "shutdown" et certaines agences pourraient devoir mettre leur personnel non-essentiel en congé faute de financement.

(AFP)

La Grèce et la Macédoine ont discuté mercredi matin sous l'égide des Nations unies à New York pour tenter de résoudre un litige qui dure depuis 27 ans concernant le nom de l'ancienne république yougoslave.

Athènes objecte à l'utilisation du nom Macédoine --qui désigne déjà une province du nord de la Grèce-- par son petit voisin des Balkans qui a accédé à l'indépendance en 1991. Un différend qui affecte les velléités de Skopje d'intégrer l'Union européenne et l'Otan.

(AFP)

Le président roumain de centre droit Klaus Iohannis a nommé mercredi l'eurodéputée Viorica Dancila au poste de Premier ministre, sur proposition du Parti social-démocrate (PSD, au pouvoir), qui a récusé lundi son deuxième chef de gouvernement en sept mois.

"Après avoir pesé tous les arguments, j'ai décidé de donner une nouvelle chance aux sociaux-démocrates et de nommer la personne qu'ils ont proposée", a déclaré M. Iohannis à l'issue de consultations avec les partis politiques.

(AFP)

Il avait jusqu'ici été épargné par le mouvement #Metoo. Mais à 82 ans, Woody Allen se retrouve dans la tempête des accusations de harcèlement sexuel, plusieurs célébrités refusant de travailler avec lui alors que sa fille adoptive a relancé ses accusations d'abus sexuels.

(AFP)

Une nouvelle session de pourparlers de paix sur la Syrie doit avoir lieu les 25 et 26 janvier à Vienne sous l'égide de l'ONU, ont annoncé mercredi les Nations unies.

La principale instance de l'opposition syrienne a annoncé sa présence à ce 9e round de discussions. Il se tiendra, "pour des raisons logistiques", "dans les locaux des Nations unies à Vienne, en Autriche", a précisé l'émissaire onusien pour la Syrie, Staffan de Mistura, dans un communiqué.

(AFP)

De nombreux Serbes de Mitrovica, au Kosovo, ont exprimé mercredi leur tristesse et leur pessimisme quant aux chances de succès de l'enquête en cours sur l'assassinat de l'homme politique serbe kosovar Oliver Ivanovic.

Ils ont été des milliers à suivre, jusqu'à la sortie de la ville (nord), le corbillard parti du siège de la petite formation sociale-démocrate que dirigeait Oliver Ivanovic, devant laquelle il a été abattu mardi. La police a indiqué qu'elle cherchait toujours à déterminer l'identité des assassins.

(AFP)

Un tribunal militaire israélien a décidé mercredi de maintenir en détention jusqu'à son procès, malgré son âge, l'adolescente Ahed Tamimi, devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne.

La décision rendue par un juge militaire à la prison d'Ofer en Cisjordanie occupée signifie potentiellement qu'Ahed Tamimi, âgée de 16 ans et arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant frapper des soldats israéliens, pourrait rester en détention pendant des mois.

(AFP)

Un tribunal militaire israélien a décidé mercredi de maintenir en détention jusqu'à son procès l'adolescente Ahed Tamimi, devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne.

La décision rendue par un juge militaire à la prison d'Ofer en Cisjordanie occupée signifie potentiellement qu'Ahed Tamimi, âgée de 16 ans et arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant frapper des soldats israéliens, pourrait rester en détention pendant des mois.

(AFP)

Le pape argentin François a fermement condamné mercredi tout recours à la violence pour faire entendre les revendications des indigènes, lors d'une messe célébrée dans le sud du Chili, fief des Mapuches et théâtre d'attaques contre des policiers et des églises.

Quelques heures avant son arrivée dans la région de l'Araucania, à plus de 600 km au sud de Santiago du Chili, plusieurs attaques aux engins incendiaires ont visé la police, trois églises catholiques et un temple protestant.

(AFP)

L'annonce par les Etats-Unis d'un gel de leur aide aux réfugiés palestiniens a sonné l'alarme mercredi en Cisjordanie et à Gaza, où des centaines de milliers de personnes dépendent de l'assistance internationale pour se soigner, apprendre ou travailler.

L'UNRWA, l'agence de secours de l'ONU pour les réfugiés de Palestine, a indiqué faire face à sa "plus grave crise financière" depuis sa création il y a près de 70 ans.

(AFP)

Des dizaines de personnes battent la semelle pendant des heures par -7 degrés Celsius: à Donetsk, fief séparatiste de l'est de l'Ukraine, s'abonner à un réseau de téléphonie mobile relève du parcours du combattant.

Une panne a privé près de deux millions de personnes de leur accès au réseau du dernier opérateur ukrainien fonctionnant en zone rebelle. Les habitants doivent se rabattre sur des compagnies locales au fonctionnement aléatoire, se retrouvant coupés de leurs proches de l'autre côté de la ligne de front.

(AFP)

A trois jours d'une réunion au siège du Comité international olympique, la Corée du Nord et du Sud se sont considérablement rapprochés mercredi, s'accordant notamment sur la participation historique d'une équipe commune, en hockey-sur-glace dames, aux JO de Pyeongchang.

La constitution de cette équipe intercoréenne, une première dans l'histoire des Jeux, a été actée lors de discussions entre des responsables des deux pays à Panmunjom, village frontalier où fut signé en 1953 le cessez-le-feu entre le Nord et le Sud, parmi d'autres propositions.

(AFP)

L'UNRWA se présente comme un intervenant essentiel auprès de millions de Palestiniens des Territoires et dans le monde, tandis qu'Israël voit en elle une aberration. En quoi consiste cette agence onusienne, et quelle est la portée du gel partiel de l'aide annoncée par Washington?

Qu'est-ce que l'UNRWA?

L'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a été établi après la guerre ayant abouti à la création de l'Etat d'Israël en 1948 et à la fuite de 700.000 Palestiniens, pour la plupart vers des pays voisins.

(AFP)

Déjà traumatisée par un vaste scandale de pédophilie en 2015, la ville pakistanaise de Kasur est à présent confrontée à un tueur en série d'enfants qui terrifie la population tandis que le pays tout entier s'indigne de l'impuissance de la police.

Début janvier, le corps de Zainab Fatima Ameen, 6 ans, est retrouvé sur un tas d'ordures. La fillette a été violée et tuée. Partout au Pakistan, des veillées à la bougie s'organisent. Le mot-dièse #JusticePourZainab envahit les réseaux sociaux.

(AFP)

Pourfendeur de la corruption des élites russes, orateur charismatique aux idées parfois nationalistes, Alexeï Navalny reste déterminé à défier Vladimir Poutine, dont il s'est imposé comme le principal opposant libéral, malgré son absence de la présidentielle.

Ignoré des médias nationaux, non représenté au parlement et régulièrement condamné par la justice, l'avocat de 41 ans a rassemblé depuis un an des dizaines de milliers de jeunes dans toute la Russie, qui semblait être devenue un pays sans opposant après 18 ans de pouvoir de Vladimir Poutine.

(AFP)

Déclaré inéligible à la présidentielle du 18 mars, l'opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny juge "impossible de reconnaître" une élection visant "de fait à reconduire" Vladimir Poutine qui, selon lui, souhaite devenir "empereur à vie".

A deux mois du scrutin à l'issue duquel le président russe devrait obtenir sauf coup de théâtre un quatrième mandat, le juriste de 41 ans, qui s'est fait un nom en dénonçant la corruption des élites russes, a reçu l'AFP dans son siège de campagne, dans un immeuble de bureaux au sud de Moscou.

(AFP)

Il y a un an, Donald Trump promettait de ne plus s'occuper de son empire immobilier, cédant les rênes de la Trump Organization à ses deux fils ainés tout en restant propriétaire - une première pour un président américain.

Aujourd'hui, ses clubs de golf de Floride et du New Jersey, où il a passé plus de 80 jours en 2017, font partie intégrante de la présidence. Et ses adversaires dénoncent sans relâche, y compris devant les tribunaux, les liaisons opaques entre la Maison Blanche et la Trump Organization.

(AFP)

Au pied d'un immeuble à la façade éventrée de Raqa, un employé confectionne des boulettes de pois chiches qu'il plonge dans l'huile frémissante. Dans l'ex-capitale des jihadistes en Syrie, les habitants peuvent depuis peu déguster les légendaires "Falafels du roi".

Conquis à la mi-octobre par une coalition de combattants kurdes et arabes soutenue par Washington, l'ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) dans le nord syrien tente lentement de revenir à la vie.

(AFP)

Le Bangladesh a recensé plus d'un million de réfugiés rohingyas vivant dans les camps à la frontière avec la Birmanie, a indiqué mercredi le responsable du projet d'enregistrement officiel sur fond de préparatifs de retours de réfugiés.

La Birmanie et le Bangladesh se sont donné cette semaine deux années pour organiser le retour des 655.000 Rohingyas qui ont quitté la Birmanie depuis fin août, fuyant une campagne militaire qualifiée d'épuration ethnique par les Nations unies.

(AFP)

Emmanuel Macron et Theresa May, lors d'un sommet jeudi, vont conclure un nouveau traité pour que la Grande-Bretagne ouvre davantage ses portes aux jeunes migrants bloqués à Calais et fournisse une aide financière à la France.

(AFP)

Des accords internationaux y ont été négociés, Elizabeth Taylor et Sophia Loren ont navigué avec lui: le yacht "Galeb", symbole de la Yougoslavie de Tito avant de rouiller dans un port croate, va entamer une nouvelle vie comme musée, une fois qu'il aura été rénové.

Après la mort en 1980 de Josip Broz Tito, il avait entamé son déclin dans le port de Rijeka (Fiume en italien) pendant que la fédération yougoslave se délitait puis explosait dans une série de conflits sanglants.

(AFP)

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit inquiet mardi des conditions du retour de centaines de milliers de Rohingyas ayant fui une campagne militaire, prévues dans l'accord passé entre la Birmanie et le Bangladesh.

"Le pire serait de déplacer ces personnes de camps au Bangladesh vers des camps en Birmanie", a-t-il averti.

"Nous croyons qu'il est très important que le HCR soit totalement impliqué dans l'opération pour garantir qu'elle soit effectuée selon les normes internationales", a déclaré M. Guterres au cours d'une conférence de presse à New York.

(AFP)

Donald Trump a affirmé mardi que l'actuel système d'immigration affaiblit la sécurité des Etats-Unis, alimentant un débat déjà tendu le jour même où son administration a décidé de porter devant la Cour suprême l'avenir des "Dreamers", ces centaines de milliers de clandestins arrivés mineurs aux Etats-Unis.

(AFP)

Joshua Wong, visage de l'immense mouvement prodémocratie de l'automne 2014 à Hong Kong, a été condamné à trois mois de prison mercredi, sa deuxième peine d'emprisonnement pour son rôle dans la "Révolte des parapluies".

Le jeune homme de 21 ans avait plaidé coupable du chef d'outrage à magistrat pour ne pas avoir respecté un ordre judiciaire exigeant l'évacuation d'un campement érigé durant les manifestations dans l'ancienne colonie britannique.

(AFP)

La police birmane a ouvert le feu mardi soir dans l'ouest du pays sur une foule de nationalistes bouddhistes en colère, tuant sept manifestants dans une région sous très haute tension, théâtre de violences contre les musulmans rohingyas.

"Les forces de sécurité ont demandé à la foule de se disperser et ont tiré des coups de semonce dans le ciel avec des balles en caoutchouc. Mais sans effet. Alors la police a tiré à balles réelles pour disperser les gens", a expliqué l'AFP Myo Soe, porte-parole de la police birmane.

(AFP)

Les indépendantistes catalans ont posé mercredi les jalons pour une nouvelle investiture de leur chef de file Carles Puigdemont, en exil volontaire à Bruxelles, au cours d'une séance parlementaire qui laisse augurer une nouvelle confrontation avec le gouvernement central espagnol.

Deux mois après la crise politique sans précédent déclenchée par leur tentative de sécession, les séparatistes ont placé à la tête du Parlement catalan un des leurs, Roger Torrent, 38 ans, député de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), élu par 65 voix contre 56.

(AFP)

Les députés britanniques se prononcent mercredi sur le projet de loi gouvernemental sur le retrait de l'Union européenne, avant qu'il soit transmis à la Chambre des Lords pour un nouvel examen qui doit débuter à la fin du mois.

Ce texte doit mettre fin à la suprématie du droit communautaire et intégrer dans le droit britannique les lois européennes, afin de permettre au pays de continuer à fonctionner normalement après le Brexit.

(AFP)

Ex-policier, plongeur de combat, pilote et acteur: le Vénézuélien Oscar Pérez, 36 ans, tué lors d'une opération de police, aimait jouer les héros à l'écran comme dans la vie. Il s'est rendu célèbre en prenant les armes contre le pouvoir du président Nicolas Maduro.

Considéré comme le "criminel le plus recherché" du pays, Pérez, physique de mannequin au teint mat et grands yeux azur, avait marqué les esprits par un coup d'éclat le 27 juin: il survole alors Caracas à bord d'un hélicoptère dérobé à la police.

(AFP)

Le médecin de la Maison Blanche a dressé mardi le tableau d'un Donald Trump en "excellente santé" sans le moindre indice de troubles cognitifs et qui devrait le rester jusqu'à la fin de son mandat, voire d'un deuxième s'il est réélu en 2020.

Seul petit bémol au milieu d'une série d'indicateurs au vert: le 45e président américain de l'histoire, 108 kg pour 1m90, doit surveiller sa ligne et faire un peu plus d'exercice.

(AFP)

Plus de 200.000 personnes ont fui depuis la mi-décembre les combats dans le nord-ouest de la Syrie où le régime mène une offensive contre les jihadistes, a annoncé mardi l'ONU, soulignant la difficulté des centres de santé à faire face à la situation.

Appuyées par l'aviation de leur allié russe, les forces prorégime ont lancé fin décembre une opération pour reconquérir le sud-est d'Idleb, dernière province syrienne à échapper entièrement au pouvoir.

Cette province est contrôlée par le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dominé par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda.

(AFP)

Le milliardaire populiste Andrej Babis a échoué mardi à obtenir la confiance du parlement tchèque pour son gouvernement minoritaire, mais devrait tenter à nouveau d'en former un, en dépit de soupçons de fraude pesant sur lui.

"La chambre basse n'a pas voté la confiance au gouvernement", a déclaré le président de la chambre basse, Radek Vondracek.

(AFP)

Le pape François recevra le président turc Recep Tayyip Erdogan au Vatican le 5 février, a annoncé mardi le Saint-Siège, alors que les deux hommes se sont entretenus plusieurs fois au téléphone ces dernières semaines à propos de Jérusalem.

Le pape argentin avait été accueilli par M. Erdogan lors de son voyage en Turquie en novembre 2014 mais, selon la presse italienne, la dernière visite d'un président turc au Vatican remonte à celle de Celal Bayar à Jean XXIII en 1959.

(AFP)

Une longue prise en charge sera nécessaire pour reconstituer psychologiquement des enfants affamés et enchaînés par leurs parents à leur domicile en Californie, ont averti mardi des experts.

Ces spécialistes ont livré en conférence de presse quelques détails sur les treize frères et soeurs séquestrés dans une "maison de l'horreur" et libérés dimanche à Perris, une petite ville du sud de l'Etat.