Dans le monde | Africatime
Dimanche 26 Février 2017

Dans le monde

(AFP)

Les dépenses réalisées pour l'organisation du carnaval national dans la ville des Cayes exaspèrent les familles frappées il y a cinq mois par l'ouragan Matthew et qui vivent encore dans des conditions inhumaines.

Assis dans les ruines d'une maison située en bord de falaise, Starjuin Régent confectionne des nasses en bambou. A défaut de pouvoir reprendre la pêche, il essaie de survivre en vendant ce petit matériel.

(AFP)

Le rideau se lève dimanche sur les Oscars, la plus grande soirée de l'année à Hollywood, avec la comédie musicale "La La Land" favorite, Isabelle Huppert dans la course et beaucoup de politique attendue.

La 89e cérémonie de remise des prix les plus prestigieux du cinéma américain démarrera à 17H30 locales (01H30 GMT) au Dolby Theatre de Los Angeles, dans un périmètre bouclé sous haute sécurité.

Auparavant, quelque 3.000 invités en tenue de gala arpenteront sous un ciel californien nuageux le tapis rouge, pour l'un des temps forts de l'année mode.

(AFP)

Plusieurs milliers de personnes se sont livrées dimanche à une bataille d'oranges dans les rues d'Ivrée, petite ville proche de Turin, dans le Nord de l'Italie, dans le cadre d'un carnaval à la tradition plus que centenaire.

"C'est chaud… vraiment chaud! A certains cela peut paraître un truc de fou, mais pour nous à Ivrée c'est quelque chose qu'on a dans l'ADN. Les enfants naissent avec cette folie", a déclaré à l'AFPTV Francesca, une habitante de la ville.

(AFP)

Le Sud de l'Argentine et du Chili ont pu assister dimanche à une éclipse annulaire de Soleil, un "anneau de feu" autour du disque noir de la Lune, qui est ensuite apparu dans le ciel d'Afrique centrale et australe.

Le phénomène a été observé à partir de 09H23 (12H23 GMT), principalement dans la province de Chubut, région de la Patagonie argentine, à plus de 1.900 km au sud de Buenos Aires.

Là, plus d'une centaines de spécialistes, amateurs et touristes s'étaient déplacés jusqu'à Sarmiento, ville pétrolière, pour voir jusqu'à 97% du Soleil masqué par la Lune.

(AFP)

Plus de 950 bulldogs anglais ont défilé en compagnie de leurs maîtres dans les rues de Mexico dimanche, un rassemblement canin destiné à se faire une place dans le livre Guinness des records.

Parfois affublés de lunettes de soleil, ou vêtus du drapeau mexicain, mais toujours la langue pendante, les bulldogs ont arpenté sous le soleil le Paseo de la Reforma, la grande artère de Mexico.

(AFP)

La police croate a arrêté le leader d'un parti d'extrême droite dimanche après que des dizaines de ses partisans ont défilé dans la capitale, Zagreb, et entonné un chant pro-nazi.

Les militants du parti A-HSP, qui n'est pas représenté au Parlement, ont défilé dans Zagreb avant de se réunir sur la place principale.

Là, ils ont entonné "Za dom spremni" (Prêts pour la patrie), un chant du régime croate pro-nazi lors de la seconde guerre mondiale.

Le régime oustachi a persécuté et tué des centaines de milliers de Juifs, de Serbes, de Roms et d'antifascistes croates.

(AFP)

Les autorités américaines doivent réagir, en la condamnant et en prenant les "mesures les plus fortes", après l'attaque dans laquelle un ressortissant indien a été tué et un autre blessé au Kansas, a déclaré un ministre Indien dimanche.

Mercredi, un homme avait ouvert le feu dans un bar de la banlieue de Kansas City (centre des Etats-Unis) sur deux ingénieurs indiens, en tuant un et blessant l'autre, en hurlant "Sortez de mon pays !".

(AFP)

L'Allemand de 35 ans qui a foncé sur des passants samedi à Heidelberg (sud-ouest)au volant de sa voiture, faisant un mort et deux blessés, a été interrogé dimanche à l'hôpital mais n'a pas expliqué son geste, selon les autorités.

L'homme, grièvement blessé par balles par la police alors qu'il tentait de prendre la fuite à pied en brandissant un couteau, a été opéré et n'a pu être interrogé dimanche pour la première fois qu'après avoir récupéré de l'anesthésie, ont indiqué la police et le parquet locaux dans un communiqué.

(AFP)

Donald Trump a estimé dimanche sur Twitter que l'élection du président du parti démocrate américain la veille avait été "truquée".

"La course à la présidence du DNC (le parti démocrate, NDLR) était, bien sûr, complètement +truquée+. Le type de Bernie (Sanders, NDLR), comme Bernie lui-même, n'avait aucune chance. Clinton exigeait Perez", a écrit le président américain.

(AFP)

Longtemps Pan Hsin-hsing n'a pu supporter l'odeur des lys. C'est que leur parfum entêtant avait imprégné la chambre où gisait son père, victime il y a 70 ans du peloton d'exécution des troupes nationalistes du Kuomintang à Taïwan.

Pan Hsin-hsing n'avait que six ans quand, en 1947, Pan Mu-chih, médecin et acteur de la politique locale, avait été arrêté, torturé et tué, lors d'un massacre précurseur de décennies de répression meurtrière connues à Taïwan sous le nom de "Terreur blanche".

(AFP)

"Les forces irakiennes combattaient dimanche les jihadistes dans la partie ouest de Mossoul avec l'objectif d'établir un pont flottant en vue d'une ligne de ravitaillement à travers le Tigre, le fleuve qui coupe en deux la deuxième ville d'Irak.

Ce pont doit permettre de relier la partie orientale, reprise par les troupes gouvernementales aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI), à la partie occidentale toujours sous contrôle des extrémistes.

(AFP)

Dans la région de Mossoul, d'inestimables sites archéologiques sont devenus des parkings: pour l'Irak et les experts internationaux, une bataille de longue haleine s'annonce pour réparer les ravages causés par le groupe jihadiste Etat Islamique (EI).

(AFP)

La dirigeante de facto de la Birmanie Aung San Suu Kyi a rompu un mois de silence dimanche sur l'assassinat de son conseiller, un célèbre avocat musulman, déplorant une "perte énorme" dans le combat pour la démocratie de son pays.

Ko Ni, connu pour ses discours sur la tolérance religieuse et ses critiques envers la junte militaire, avait été abattu le 29 janvier à l'extérieur de l'aéroport de Rangoun.

(AFP)

Le président iranien Hassan Rohani a décidé de "participer à l'élection présidentielle" du 19 mai pour un second mandat de quatre ans, a affirmé dimanche le vice-président chargé des Affaires parlementaires, Hosseinali Amiri, cité par les médias.

"M. Rohani est parvenu à la conclusion ces dernières semaines qu'il (allait) participer à l'élection présidentielle", a déclaré M. Amiri à des journalistes au Parlement, dont celui de l'agence de presse officielle Irna qui a rapporté ses déclarations.

(AFP)

Des milliers de personnes ont défilé à Moscou dimanche en mémoire du leader d'opposition Boris Nemtsov, un des principaux opposants au président Vladimir Poutine jusqu'à son assassinat il y a deux ans.

Le 27 février 2015, Nemtsov, 55 ans, ancien vice-Premier ministre sous Boris Eltsine, devenu un critique virulent de M. Poutine, avait été abattu non loin du Kremlin de quatre balles, alors qu'il se promenait avec sa compagne.

(AFP)

Le demi-frère du numéro un nord-coréen a succombé à une mort rapide et probablement "très douloureuse" après avoir reçu un puissant agent neurotoxique à l'aéroport de Kuala Lumpur, a révélé dimanche un ministre malaisien tandis que le théâtre de cet assassinat était déclaré exempt de tout danger.

La Malaisie a révélé vendredi que le meurtre le 13 février de Kim Jong-Nam, demi-frère de Kim Jong-Un tombé en disgrâce, avait été perpétré avec du VX, un agent neurotoxique classé comme arme de destruction massive, dans un scénario digne d'un roman d'espionnage.

(AFP)

L'ancien président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) a écrit dimanche une lettre ouverte au président américain Donald Trump à qui il reconnaît des vertus, notamment celle d'avoir décrit "honnêtement" le système politique "corrompu" des Etats-Unis.

"Votre excellence (Trump) a décrit honnêtement le système politique des Etats-Unis et sa structure électorale comme corrompus et contre (les intérêts) publics", écrit M. Ahmadinejad dans cette lettre publiée en persan et en anglais sur son site internet.

(AFP)

Mossaab Abou Toha, 24 ans, n'est jamais sorti de la bande de Gaza. Pour s'échapper, il dévore des livres et se démène pour ouvrir la première bibliothèque en langue anglaise de ce territoire palestinien reclus.

"Envoyez-nous des livres en anglais, neufs ou d'occasion", demande-t-il sur sa page Facebook.

"La liberté commence quand on libère son esprit", clame ce jeune diplômé en littérature anglaise de l'Université islamique de Gaza, qui partage son amour de la langue de Shakespeare en enseignant dans une école de l'ONU.

(AFP)

Le monde agricole au Royaume-Uni joue gros avec le Brexit, tant il dépend de l'argent de Bruxelles et de l'aide des travailleurs étrangers, avec des répercussions possibles jusque dans l'assiette des consommateurs britanniques.

La finance, l'automobile, l'aéronautique, tous ont fait entendre leur voix depuis le vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, soucieux de conserver le meilleur accès possible au marché européen en dépit du "Brexit dur" qui se profile.

(AFP)

Des millions de Brésiliens s'apprêtent pour la deuxième journée consécutive à envahir les rues, dans une ambiance joyeuse et au rythme de la samba, pour profiter au maximum du célèbre carnaval.

A Rio, dimanche soir, le carnaval atteindra son apothéose avec le célèbre défilé des meilleures écoles de samba de la ville.

(AFP)

Les autorités malaisiennes ont déclaré exempt de tout danger dimanche le terminal de l'aéroport de Kuala Lumpur où le demi-frère du dirigeant nord-coréen a été assassiné avec un agent neurotoxique très puissant.

Les personnels de la défense civile vêtus de combinaisons de protection blanches ont passé les lieux au crible durant toute la nuit après les révélations de la Malaisie vendredi sur l'agent utilisé dans le spectaculaire assassinat de Kim Jong-Nam le 13 février.

(AFP)

En campagne comme au pouvoir, Donald Trump a fait des violentes attaques contre les médias sa marque de fabrique. Il vient de passer à un autre stade en imposant des restrictions à certains d'entre eux.

New York Times, Los Angeles Times, CNN, Politico: plusieurs institutions du journalisme ont été interdites vendredi au briefing quotidien du porte-parole de la Maison Blanche tandis que d'autres, plus proches du pouvoir, tels que Breitbart ou One America News, ont reçu le feu vert pour y assister.

(AFP)

Donald Trump a annoncé samedi qu'il ne participerait pas au dîner annuel des correspondants de la Maison Blanche, le 29 avril, une décision qui rompt avec une tradition placée sous le signe de l'humour et un nouvel épisode dans ses relations houleuses avec la presse.

"Je n'assisterai pas au dîner de l'Association des correspondants de la Maison Blanche cette année", a écrit le président américain dans un tweet. "Meilleurs voeux à tous et passez une bonne soirée!".

(AFP)

Les démocrates américains ont élu leur nouveau leader samedi à Atlanta, avec Tom Perez, un Hispanique proche de Barack Obama, et sa feuille de route est claire: contrer le président Donald Trump et réorganiser le parti pour revenir dans la majorité en 2018 et 2020.

Sarcastique, Donald Trump a aussitôt félicité les démocrates pour avoir choisi "Thomas Perez", ironisant sur Twitter: "je ne pouvais pas être plus heureux pour lui, ou pour le Parti républicain!".

(AFP)

Le président François Hollande songe à envoyer un billet pour Disneyland Paris à un Américain, qu'il ne nomme pas, afin que ce dernier "comprenne ce qu'est la France", dans une allusion à peine voilée à Donald Trump qui a récemment décrié la capitale française.

François Hollande s'est rendu samedi sur le premier site touristique de France, qui fête cette semaine ses 25 ans, "pour envoyer au monde entier ce message que la France est aimée (...). Par les Américains, enfin la plupart des Américains, et partout dans le monde".

(AFP)

En campagne comme depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump a fait des violentes attaques contre les médias sa marque de fabrique. Mais les restrictions d'accès imposées à certains d'entre eux marquent un tournant qui a provoqué l'indignation.

New York Times, Los Angeles Times, CNN, Politico: plusieurs grandes organisations ont été interdites vendredi au briefing quotidien du porte-parole de la Maison Blanche tandis que d'autres, plus proches du pouvoir, tels que Breitbart ou One America News, ont reçu le feu vert pour y assister.

(AFP)

Une personne a été tuée et deux ont été blessées samedi à Heidelberg après qu'une voiture a foncé sur elles en pleine rue, a indiqué la police allemande, précisant qu'aucun indice ne faisait penser à un acte "terroriste".

"La personne gravement blessée est morte vers 18H00 (17H00 GMT). Il s'agit d'un ressortissant allemand de 73 ans", a indiqué la police dans un communiqué, ajoutant qu'un Autrichien de 32 ans et une Bosnienne de 29 ans avaient été légèrement blessés.

Le précédent bilan faisait état de trois blessés dont l'un dans un état grave.

(AFP)

L'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura a estimé samedi que les attaques contre les services de renseignements syriens à Homs visaient à faire "dérailler" les négociations de paix de Genève.

"A chaque fois que nous avons des pourparlers, il y a toujours quelqu'un qui essaye de faire dérailler le processus. Nous nous y attendions", a déclaré à la presse M. de Mistura, interrogé sur les attentats revendiqués par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, qui ont fait 42 morts samedi.

(AFP)

Trois décennies après avoir contribué à la chute du communisme en Europe de l'Est, la Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) financée par Washington défie à nouveau Moscou, cette fois-ci avec une chaîne télévisée russophone.

Baptisée "Heure Actuelle" ("Nastoïachtchee Vremia" en russe) cette chaîne ciblant 270 millions de téléspectateurs dans l'ex-espace soviétique 24 heures sur 24, aspire à contrebalancer les médias pro-Kremlin.

(AFP)

Le milliardaire Warren Buffett a insisté samedi sur la contribution des "immigrés" et de "l'Etat de droit" à la prospérité des Etats-Unis, au moment où le président Donald Trump veut accélérer l'expulsion des clandestins et s'en est pris à des juges.

(AFP)

Deux représentants des Casques blancs, ces célèbres secouristes des zones rebelles de Syrie, attendus dimanche soir aux Oscars ne se rendront finalement pas aux États-Unis, après avoir invoqué leur travail et un passeport non accepté.

Il était prévu que Raed Saleh, chef des Casques blancs, et Khaled Khatib, un secouriste qui a filmé de nombreuses scènes choc de sauvetage après des bombardements en Syrie, assistent dimanche aux Oscars où ils sont le sujet d'un documentaire en lice pour une statuette.

(AFP)

Une journaliste kurde irakienne a été tuée samedi alors qu'elle couvrait les combats entre forces irakiennes et jihadistes dans la ville de Mossoul (nord), a indiqué la chaîne de télévision Rudaw.

"La reporter de guerre et journaliste Shifa Gardi a été tuée à Mossoul alors qu'elle couvrait les affrontements", a annoncé sur les réseaux sociaux la chaîne kurde irakienne Rudaw qui l'employait.

(AFP)

Les deux suspectes dans l'assassinat du demi-frère du dirigeant de la Corée du Nord affirment être tombées dans un piège, et qu'elles pensaient participer à des vidéos humoristiques.

Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans, a raconté samedi avoir reçu l'équivalent de 90 dollars pour prendre part à ce qu'elle pensait être une émission de télévision type caméra cachée, selon un haut diplomate cité par les médias.

(AFP)

Sous la protection des avions et des hélicoptères militaires, les troupes irakiennes combattent toujours les jihadistes dans l'ouest de Mossoul, mais la bataille risque d'être difficile pour leur reprendre leur dernier grand bastion en Irak.

Une certitude: le danger est omniprésent. Une journaliste kurde irakienne, Shifa Gardi, a ainsi été tuée par l'explosion d'un engin piégé sur une route de l'ouest de Mossoul alors qu'elle couvrait les combats, a indiqué la chaîne kurde Rudaw qui l'employait.

(AFP)

Des milliers de personnes, auxquelles s'est joint l'ex-président Benigno Aquino, ont manifesté samedi à Manille contre la brutale guerre antidrogue du président philippin Rodrigo Duterte, au lendemain de l'arrestation de sa principale opposante Leila De Lima.

Les manifestants dénonçaient le meurtre de milliers de personnes soupçonnées de trafic de drogue. Certains ont averti des risques de retour à une dictature, au 31ème anniversaire de la chute du dictateur Ferdinand Marcos en 1986 après la "Révolution du peuple".