| Africatime
Mercredi 26 Avril 2017
(RFI 26/04/17)
Les étudiants nigériens ont répondu à l’appel de leurs dirigeants et ont repris le chemin des cours à Niamey après une interruption des cours pendant deux semaines. Après les troubles de ces derniers jours et la mort d'un étudiant lors d'une manifestation sur le campus universitaire, cette rentrée était très attendue. Les étudiants réclamaient davantage de salles de cours et le paiement des arriérés de bourses. Un accord entre le gouvernement et les syndicats étudiants, signé vendredi 21 avril, a mis fin à la crise.
(Jeune Afrique 25/04/17)
Alors que la justice française a accordé la dernière manche à Africard, Niamey ne cède pas et espère toujours remporter la partie et éviter de payer les millions d'euros réclamés par la société de production de documents biométriques. Malgré le fait que la justice française ait débouté, mi-mars, le Niger lors de sa dernière tentative devant le tribunal de Nanterre, dans le litige qui l’oppose à Africard, Hassoumi Massaoudou, le ministre des Finances, rejette toujours tout accord à l’amiable. Il espère encore obtenir la levée des saisies que la société de production de documents biométriques a opérées en France...
(La Voix de l'Amérique 25/04/17)
Cette ville du Niger a été la première attaquée par Boko Haram en février 2015. En juin 2016, les combattants jihadistes avaient même réussi à prendre la ville à l'armée nigérienne. Un an plus tard, Nicolas Pinault, l’envoyé spécial de VOA Afrique au Niger, s’est rendu sur place. La vie reprend dans cette ville qui se situe à quelques kilomètres de la frontière nigériane. Reportage A l’entrée de la ville de Bosso, impossible de rater l’école, ni les cris des...
(RFI 24/04/17)
Au Niger, les étudiants ont commencé à percevoir leurs bourses conformément au protocole d’accord signé entre le gouvernement et les étudiants pour mettre fin à deux semaines de grève. Chaque étudiant percevra trois mois de bourse. Il en est de même pour toutes les universités à l’intérieur du pays.
(RFI 22/04/17)
Au Niger, après deux semaines de grève et d’affrontements violents, les représentants des étudiants et le gouvernement ont signé vendredi 21 avril un protocole d'accord pour la reprise des cours mardi prochain. L'ensemble des revendications des étudiants ont été satisfaites. Parmi elles, le paiement des bourses qui devrait commencer dès ce samedi. Le gouvernement avait déjà choisi l'apaisement en libérant les leaders arrêtés et en remplaçant le ministre de l'Enseignement supérieur.
(Le Monde 22/04/17)
Retour à Diffa (5/5). Notre journaliste déambule dans la ville de son enfance, au sud-est du Niger, meurtrie par la secte islamiste nigériane. Un récit exceptionnel. Dans quel état vais-je trouver Diffa Naalewa, « la ville au henné », symbole de beauté, qui fut la cible de plusieurs attaques de la secte terroriste nigériane Boko Haram ? Que sont devenus Maman Nassirou dit Barbudou, Lawaouli Idi, Attip Maman Dagaché, mes camarades de circoncision ? Qui mieux que le jeune maire...
(Le Monde 21/04/17)
Retour à Diffa (4/5). Le long de la rivière Komadougou Yobé, limite naturelle avec le Nigeria, l’armée patrouille pour repousser les incursions de la secte islamiste nigériane. Le long convoi, ouvert par un véhicule de l’avant blindé (VAB, blindé léger), quitte la route nationale numéro 1 (RN1) à hauteur d’un camp spontané de réfugiés à 35 km de Diffa, région est du Niger, épicentre des activités du mouvement extrémiste nigérian Boko Haram. Il descend à petite allure vers une voie...
(RFI 21/04/17)
Au Niger, l'hépatite E a tué 25 personnes sur 86 dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. Cette zone proche du Nigeria abrite quelque 300 000 déplacés et réfugiés de Boko Haram. Au Niger, l'hépatite E a déjà tué 25 personnes sur 86 cas recensés, « ce qui fait un taux de létalité élevé, plus de 25% », estime Elmounzer Agjibdou, chef de mission de Médecin sans frontière. « Il y a le problème des latrines qu’on...
(BBC 21/04/17)
Au Niger, 25 personnes sont mortes de l'hépatite E dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. L'annonce est faite par le ministère nigérien de la Santé. Selon les autorités sanitaires, à la date du 19 avril, 86 cas d'hépatite E ont été enregistrés, dont 25 décès.
(RFI 20/04/17)
Voilà qui pourrait apaiser la situation dans les universités au Niger. Après des manifestations qui ont fait un mort la semaine dernière, le boycott des cours par les étudiants en colère, le ministre de l'Enseignement supérieur a été remplacé, ce mercredi 19 avril. Un « remaniement technique », disent les autorités. Il s'agit en fait d'un échange de portefeuilles entre Mohamed Ben Omar et le désormais ex-ministre de l'Emploi Yaoussa Sadissou. Après le départ du ministre de l’Enseignement supérieur, Mohamed...
(RFI 19/04/17)
Au Niger, le boycott des cours dans les universités s'est poursuivi ce mardi 19 avril après les affrontements qui ont fait un mort, un étudiant, le lundi 10 avril dernier. Les étudiants ont cependant obtenu gain de cause de la part des autorités. Les quatre personnes placées en prison depuis les affrontements du campus ont été libérées. Elles ont déjà rejoint le campus. Le mécontentement reste néanmoins perceptible. Troisième jour d’action et fin du deuil pour l’étudiant, Mala Bagalé Kelloumi...
(Paris-Match 19/04/17)
Au lieu de taire la contestation, la répression de la manifestation du 10 avril 2017 au Niger provoque un bras de fer entre le régime et les syndicats étudiants "Tayi Tawri" signifie "la vie est dure" en Haoussa. La chanson et le clip avaient connu un grand succès au Niger il y a quelques mois. Alors, la contestation s’exprimait sur le ton de l’humour et de la douceur. L’ambiance n’est plus la même depuis la mort lundi 10 avril de...
(La Voix de l'Amérique 19/04/17)
Contrairement au voisin nigérian qui connait un épisode de famine dans l'extrême-nord du pays, le Niger est dans une situation moins précaire. Cependant, les cas de malnutrition existent et devraient augmenter avec la période de soudure, notamment dans la région de Diffa. C’est là que s’est rendu Nicolas Pinault, l’envoyé spécial de VOA Afrique au Niger. De part et d’autre du goudron brûlant de la route nationale 1, le camp d’Assaga se situe à quelques kilomètres à l’est de Diffa...
(Le Monde 19/04/17)
Retour à Diffa (3/5). La petite équipe du Centre de santé intégré de la ville a vu exploser ses consultations en deux ans avec les vagues successives de réfugiés. A Toumour, toute petite ville à 1 500 km au sud-est de Niamey, la capitale nigérienne, le nombre d’habitants pris en charge par le Centre de santé intégré (CSI) a augmenté de 200 % en moins de deux ans, passant de 11 000 à 32 000 personnes. Nous sommes à 7...
(RFI 19/04/17)
Au Niger, depuis quelques jours, le village de Méto, situé au sud-ouest de Zinder, fait l'objet d'une ferveur populaire dans la région. Un site montagneux à l'entrée de ce village serait prétendument truffé d'or. Des centaines de personnes se sont donc ruées sur les collines à la recherche du précieux métal, mais toujours aucune trace d'or à l’horizon. La rumeur de la présence d'or sur les collines de Méto s'est répandue comme une trainée de poudre. En quelques jours, plus...
(Le Monde 18/04/17)
Dans la capitale du Niger, Malah Bagalé a été enterré lundi en présence d’une immense foule qui a suivi sa dépouille de la morgue de l’hôpital au cimetière Yantala. Sa photo tournait en boucle sur les réseaux sociaux du Niger : visage clair et mince, fine moustache, lunettes et tenue soignée. Malah Bagalé avait 24 ans. Il était étudiant en troisième année de sociologie à l’Université Abdou-Moumouni de Niamey. Il est mort voilà une semaine pendant l’assaut de la faculté...
(Le Monde 18/04/17)
Retour à Diffa (1/5). Mahamadou Laouali Dan Dano, le gouverneur de la région, explique sa stratégie de la « main tendue » aux terroristes repentis. Après avoir longtemps épargné le Niger, la secte islamiste Boko Haram a commis sa première attaque sur le territoire en février 2015 à Diffa, chef-lieu de la région du même nom, dans le sud-est du pays. Le groupe terroriste a ensuite multiplié ses actions au Les habitants de 211 villages, soit près de 200 000...
(APA 18/04/17)
APA-Niamey (Niger) - Le président de la république, Issoufou Mahamadou, a rencontré samedi, le comité directeur de l’Union des scolaires du Niger (USN) en vue de trouver une solution définitives aux revendications des scolaires qui ont conduit à la manifestation du 10 avril, violemment réprimée par les Forces de l’ordre et ayant entraîné la mort d’au moins un étudiant. Au sortir de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence du Premier ministre Brigi Rafini, le secrétaire général de l’USN, Soumana...
(RFI 18/04/17)
Le calme dans le milieu étudiant va-t-il revenir au Niger ? Le campus universitaire de Niamey, le plus important du pays, a rouvert ce week-end. Il avait été fermé la semaine dernière après une manifestation qui a fait un mort dans les rangs des protestataires, des étudiants. L'Union des scolaires nigériens (USN) affirme que la victime a été touchée par une grenade lacrymogène. Les autorités parlent d'une chute, sans lien avec les opérations policières. Une enquête a été ouverte. Quoi...
(Le Monde 18/04/17)
Retour à Diffa (2/5). Rencontres avec Magaram, Fanta, Mallam, Ari ou Wali, dont l’existence a été bouleversée par l’expansion et les exactions de la secte nigériane. Au moins 211 villages situés dans le lit du lac Tchad et sur les berges de la Komadougou-Yobé, frontière naturelle entre le Niger et le Nigeria, ont été abandonnés par leurs habitants. Fuyant la secte extrémiste nigériane Boko Haram, ces Nigériens se sont réfugiés le long de la route nationale numéro un (RN 1)...

Pages