Samedi 21 Avril 2018
(RFI 29/03/18)
Au Niger, la justice nigérienne a ordonné, ce mercredi 28 mars, la réouverture de la radiotélévision privée Labari, fermée dimanche soir par les autorités après une manifestation interdite qui avait dégénéré en violences avec la police. Vingt-deux personnes sur les 23 arrêtées ce dimanche sont poursuivies. Parmi elles, les leaders de la société civile. Visés par trois chefs d'inculpation, ils ont passé leur deuxième nuit en prison. Selon le mandat de dépôt, ils devraient être transférés dans des maisons d'arrêt en dehors ...
(La Tribune 29/03/18)
L’actualité de la Société de transformation alimentaire a abondamment alimenté la chronique nigérienne l’année dernière. Tension palpable entre les actionnaires, remise en cause du mode de gestion de son directeur général et procès à répétions, sont les ingrédients d’une tempête dans laquelle la STA est empêtrée depuis des mois au grand dam des enfants malnutris du pays. Entretien à bâtons rompus avec Michel Lescanne, PDG du groupe Nutriset et président du conseil d’administration de STA. LTA : Pouvez-vous nous rappeler la genèse de STA et votre arrivée dans son tour de table ? Michel Lescanne : A l'origine, STA provient d'un projet de fabrication de farine infantile qui avait été mis en place par la Caritas Niger et le Secours...
(RFI 28/03/18)
Les acteurs de la société civile nigérienne viennent de passer leur première nuit en prison. Les leaders de la société civile Ali idrissa, Nouhou Arzika et Moussa Tchangari sont poursuivis pour « organisation et participation à une manifestation interdite » et « complicité de destruction de biens publics et privés ». Au total, sur les 23 accusés un seul a été libéré. Plusieurs sympathisants des leaders étaient mardi au tribunal. Les six leaders de la société civile et les seize...
(RFI 26/03/18)
Les autorités avaient interdit tout rassemblement pour raison de sécurité. L'opposition a décidé de braver l'interdiction. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre. Les services de sécurité ont également arrêté plusieurs figures de la société civile comme Moussa Tchangari. Dans le conflit qui oppose le pouvoir aux anti-loi de finance, une étape semble avoir été franchie. La tension est vite montée au moment où les policiers tentaient de disperser les premiers attroupements sur le boulevard Zabarcan. Les sympathisants...
(Le Point 26/03/18)
« Bienvenue chez moi ! » lance joyeusement Ali* en présentant sa paillasse. Le jeune homme souriant dispose de deux mètres carrés sur lesquels il a installé tout ce qu'il possède : une couverture, un drap et un petit sac à dos. À côté de lui, des dizaines de ses compatriotes ont fait de même. Cela crée une mosaïque de couleurs sur le sol du hangar n° 3 du nouveau centre d'accueil d'Agadez construit par l'UNHCR. Inauguré à la mi-mars,...
(RFI 26/03/18)
Le bras de fer se poursuit au Niger autour de la loi de finances. La société civile a tenté de manifester, ce dimanche, à Niamey contre ce texte qualifié d'antisocial, malgré l'interdiction du rassemblement pour des raisons de sécurité. Au final, une télévision a été fermée et plus d'une vingtaine de leaders de la société civile et de manifestants ont été arrêtés. Ils se trouvent toujours entre les mains de la police judiciaire. Les personnes arrêtées seraient au nombre de...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Le ministre nigérien de l’Intérieur, patron du PNDS (au pouvoir), fait figure de présidentiable pour l’élection de 2021. Qui sont les proches sur lesquels il peut compter ? Spécialiste des questions migratoires et sécuritaires, sur lesquelles Mohamed Bazoum est fréquemment consulté, il est l’instigateur de la rencontre qui, le 18 mars à Niamey, a réuni plusieurs ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères (G5 Sahel, Côte d’Ivoire, Libye, Sénégal, Espagne, Italie, France…) avec pour thème la lutte contre l’immigration clandestine...
(Jeune Afrique 23/03/18)
La France devrait accueillir une rencontre entre les parlementaires des pays membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds. L'événement, prévu fin 2018, se tiendra sous l'égide de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française. Jacques Maire, député LREM, vice-président de la Commission des Affaires étrangères et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée nationale, organise une rencontre interparlementaire entre les membres du G5 Sahel et les bailleurs de fonds de la région afin d’identifier les besoins...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Alors que le sommet extraordinaire de l'Union africaine vient de se clore à Kigali, avec la signature de l'accord portant sur la création de la zone de libre-échange continentale (ZLEC), le président Mahamadou Issoufou, désigné en 2016 par ses pairs pour mener les travaux, répond à Jeune Afrique sur les enjeux de ce qu'il qualifie de « tournant historique ». Le sommet extraordinaire de l’Union africaine à Kigali s’est clôturé ce mercredi 21 mars avec la signature de l’accord de zone de libre-échange continentale. Annoncé lors du dernier sommet d’Addis-Abeba en janvier, ce rendez-vous de l’organisation panafricaine devait permettre de finaliser les travaux, menés depuis deux ans sous l’égide...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Le coordinateur de la plateforme « Publiez ce que vous payez » a dressé un sombre tableau du Niger, et de sa gouvernance, devant le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, le 13 mars. Le 13 mars, à Genève, Ali Idrissa Nani a présenté devant le Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU le rapport du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (Rotab), qu’il dirige, sur la situation au Niger. Son exposé, qui a relevé des...
(Jeune Afrique 19/03/18)
C’est une mesure symbolique : le gouvernement nigérien a annoncé le 16 mars que « tout dossier d’évacuation sanitaire », y compris dans le cas de ministres et des députés, devrait désormais « être soumis à l’avis préalable de l’Hôpital général de référence » de Niamey. Objectif : réduire les coûts liés aux évacuations sanitaires à l’extérieur du pays. « L’Hôpital général de référence dispose d’un personnel hautement qualifié et d’un plateau technique de pointe. Sa mise en service devra...
(Libération 17/03/18)
En déplacement à Agadez, le ministre français de l’Intérieur compte réaffirmer sa volonté de lutter contre les réseaux de passeurs et inciter le Niger à poursuivre sa politique répressive, qui déstabilise aussi l’économie de ce vaste carrefour migratoire. La France veut affirmer sa détermination à lutter contre les réseaux de trafiquants de migrants. C’est dans le cadre de cette politique que Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, effectue depuis jeudi un déplacement au Niger. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le...
(RFI 17/03/18)
Une réunion entre ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères de neuf pays africains et de quatre pays européens, tous concernés par la crise migratoire, s'est tenue dans la capitale nigérienne vendredi 16 mars. Cette réunion visait à mieux coordonner les efforts pour lutter contre les réseaux des passeurs. La rencontre de Niamey aura permis d'identifier plusieurs pistes d'action pour mieux combattre le trafic illicite de migrants. Plusieurs engagements de principes ont été adoptés : renforcer la coopération judiciaire, améliorer...
(Le Point 17/03/18)
S'en prendre aux passeurs pour contenir l'immigration des Africains vers l'Europe. C'est pour concrétiser ce principe que se sont réunis, ce vendredi, des ministres africains et européens au Niger. Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, a souligné peu avant la réunion l'importance de la « lutte contre ces réseaux » et a promu une coopération « en amont » de la traversée de la Méditerranée, « au plus près des pays d'origine et de transit des migrants ». Ses...
(RFI 16/03/18)
La lutte contre l’immigration clandestine est donc au cœur d’une réunion à Niamey au Niger. C’est une première sur le continent, avec cette configuration. Neuf pays africains de l’ouest du Sahel, plus quatre pays européens, treize pays au total sont présents et très concernés par les flux migratoires. Que ce soit au départ ou à l’arrivée, le but c’est vraiment de trouver des solutions adaptées pour contrecarrer les plans, les stratégies des passeurs. Le Niger, point de transit et de...
(RFI 16/03/18)
Deux mois après la mort de quatre bérets verts au Niger, un nouvel accrochage meurtrier a opposé des soldats américains et des jihadistes dans le sud du Niger. C'est le journal New York Times qui révèle l'information. Mais cette fois, aucun soldat américain n'aurait été tué ou blessé. En revanche le Pentagone affirme avoir éliminé 11 jihadistes lors de cette mission conjointe menée en décembre dernier avec l'armée nigérienne. avec notre correspondant à San Francisco, Eric de Salve C'est un...
(RFI 16/03/18)
Une réunion pour affiner la réponse contre les réseaux de trafiquants de migrants se tient vendredi 16 mars à Niamey, au Niger. Les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères, du Sénégal, du Mali, de Mauritanie, du Tchad, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, de la Guinée, de Libye, d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie et de France se réunissent toute la journée. Le 29 novembre dernier, le sommet Union africaine-Union européenne avait notamment préconisé la création d'une force pour attaquer les réseaux...
(RFI 15/03/18)
Les forces françaises maintiennent la pression sur les groupes terroristes au Mali. Ce jeudi, l’état-major français a communiqué le nombre de 60 jihadistes neutralisés, tués ou capturés. La France porte encore un sérieux coup aux groupes armés. Barkhane menait encore, il y a quelques jours, une nouvelle opération du côté de Menaka aux confins des trois frontières : Mali, Niger et Burkina Faso. La zone des trois frontières, entre le Mali, le Niger, et le Burkina Faso, c'est la zone...
(RFI 14/03/18)
Au Niger, des hommes armés ont pris d’assaut cette nuit un poste de gendarmerie à 40 kilomètres de Niamey. Une attaque assez inhabituelle aussi proche de la capitale. C’est une attaque vraiment osée qui s’est déroulée vers 22h30 environ, heure de Niamey, à seulement 40 kilomètres au nord de la capitale du Niger. Le bilan de cette attaque spectaculaire est de trois gendarmes tués à leurs postes de garde à l’entrée du village de Goubé et un blessé par balle. Après leur forfait, les assaillants, qui n’ont pas été identifiés pour l’instant, sont repartis en moto en direction du sud-ouest, vers la frontière malienne...
(RFI 14/03/18)
Aucune revendication n'a encore été émise après l'attaque qui a provoqué la mort de trois gendarmes lundi 12 mars à 40 km de Niamey dans la région de Tillabéri. Leur poste de garde à l'entrée du village de Goubé a été attaqué par des assaillants qui sont aussitôt repartis en direction de la frontière malienne. C'est une véritable nuit de terreur qu'ont subie les populations du village de Goubé, terrées chez eux à cause des échanges de tirs violents entre...

Pages