| Africatime
Jeudi 23 Mars 2017
(RFI 21/03/17)
A Niamey au Niger, des assises chargées de juger des éléments de Boko Haram ayant commis des crimes dans la région de Diffa dans le lac Tchad ont débuté ce lundi. Huit premiers terroristes présumés, qui pour le respect de leurs droits ont bénéficié d'avocats commis d'office, sont à la barre. Ils sont tous inculpés pour association de malfaiteurs en rapport avec une entreprise terroriste. Pour avoir voulu planifié l’attaque de leur propre village Kilakam et la ville de Diffa (région frontalière avec le Nigeria), en cachant des armes dans leurs domiciles, les huit accusés reconnus pour leur appartenance à la secte Boko Haram ont tous plaidé non coupables. Devant les trois juges, ils ont...
(La Tribune 20/03/17)
« Uranium Gate », une affaire révélée en février dernier par l’hebdomadaire « Le Courrier », est sur toutes les lèvres au Niger. Mais elle ne fait plus débat au Parlement. Les députés du Pays se sont prononcé à l'unanimité vendredi pour l'ouverture d'une enquête sur cette vente présumée douteuse d'uranium dans laquelle serait impliqué le ministre des Finances et qui a donné lieu à un virement de 320 millions de dollars. Pour éclairer la lanterne des Nigériens sur leur uranium, qui est au cœur d'une vive polémique au Niger, les députés du pays se sont réunis comme un seul parlementaire et se sont mis d'accord sur la mise en place d'une commission parlementaire en vue d'enquêter sur l'affaire dite...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Les députés nigériens ont approuvé vendredi la mise en place d'une commission parlementaire pour enquêter sur une affaire douteuse de vente d'uranium. Comme Jeune Afrique l'explique dans son numéro à paraître le 19 mars, celle-ci intéresse également la justice française et concerne un montant d'environ 120 millions de dollars. L’UraniumGate, comme l’a baptisé la presse nigérienne, n’a pas fini de faire parler. Alors que les députés nigériens ont approuvé vendredi 17 mars la mise en place d’une commission parlementaire pour...
(La Tribune 20/03/17)
Afin de renforcer la coopération entre leurs deux pays, les autorités nigériennes et algériennes viennent de signer plusieurs accords dans divers domaines dont les technologies de l'information et de la communication. C'était à l'occasion des travaux de la 1ère session de la Haute commission mixte nigéro-algérienne de coopération. Ils marquent une relation très en forme entre les voisins algériens et nigériens. Le Niger et l'Algérie, désireux de renforcer leur coopération bilatérale viennent de procéder à la signature de plusieurs accords...
(RFI 18/03/17)
C'est une information que vous révèlent RFI et l'AFP : Marine Le Pen se rendra au Tchad la semaine prochaine. Elle ira rencontrer les forces françaises de Barkhane à Ndjamena, entre le 21 et le 22 mars prochains. Pierre Firtion, avec AFP Après Emmanuel Macron et Francois Fillon, c'est donc au tour de la candidate du Front National d'aller rencontrer les soldats français basés sur le continent. Selon les informations recueillies par RFI et l'Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de la Défense et du Front national, Marine Le Pen se rendra à ...
(BBC 17/03/17)
Au Niger, un groupe de faussaires vient d'être présenté aux medias avec une importante quantité de faux billets d'une valeur de un milliard et demi de F CFA. Ces faussaires détenaient exactement 1 milliard 519 millions de francs CFA. La brigade d'investigation et de recherche de la police judiciaire indique que ces malfrats étaient en possession de 27500 faux billets en dollar, en euro et CFA qui ont été saisis. Ils ont été arrêtés dans un bureau de change aux...
(France Info 17/03/17)
Une cérémonie militaire s'est déroulée tôt ce matin dans la cour du quartier Ruty à Besançon. L'état major de la 1ère division envoie 40 soldats au Tchad. 20 hommes partiront le 25 mars, 20 autres le 31 mars. D'autres militaires bisontins déjà sur place vont rentrer. La 1ère division de Besançon est à la tête pendant un an de l'opération Barkhane. Une opération où 4000 militaires sont déployés. Le poste de commandement inter-armées qui regroupe 300 personnes est installé à...
(Jeune Afrique 15/03/17)
La police nigérienne a annoncé ce mercredi avoir démantelé deux réseaux de faussaires à Niamey et Dosso. Les enquêteurs de la brigade de recherche et d’investigation ont saisi une somme d’environ 2,7 millions de dollars. C’est sur un joli pactole que sont donc tombés les enquêteurs de la police judiciaire nigérienne, presque entièrement en coupures de billets de cent, agrémentées de petites sommes en euros et en francs CFA. « Il s’agit en réalité de deux réseaux distincts qui ont...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou a été condamné lundi à un an de prison ferme par la Cour d’appel de Niamey pour son implication dans un trafic international de bébés. Un jugement téléguidé et une sentence illégale, confie son avocat, Me Boubacar Mossi, à Jeune Afrique. Interview. Jeune Afrique : Quelle est votre réaction après la condamnation de votre client ? Boubacar Mossi : Je suis très satisfait de cette condamnation, pour une raison simple : cela me conforte...
(RFI 15/03/17)
Le Niger est, une fois de plus, débouté face à la société Africard. C’est une décision du tribunal de grande instance de Nanterre, en banlieue parisienne, rendue ce mardi 14 mars, qui le fait savoir. Pour rappel, Africard est cette société qui avait signé en 2011 un contrat avec Niamey pour la fourniture de passeports biométriques. A la suite d'une rupture jugée abusive de ce contrat, Africard a réussi à faire condamner le Niger à des dédommagements. C’était il y...
(Le Point 15/03/17)
La cour d'appel de Niamey a infligé au principal opposant du pays une peine d'un an pour son implication dans un trafic international de bébés. Deuxième de la présidentielle de 2016, en France depuis près d'un an et donc absent au procès, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, Hama Amadou était poursuivi pour « complicité », mais ce chef a été requalifié en « recel d'enfants », selon la décision du juge. Par suite, la cour d'appel de Niamey...
(RFI 14/03/17)
Au Niger, l'opposant Hama Amadou a été condamné à un an de prison ferme, ce lundi 13 mars, à Niamey. C'est le délibéré prononcé par les trois juges de la Cour d'appel qui a jugé l'affaire dite des « bébés nigérians ». L'ex-ministre de l'Agriculture, Abdou Labo, a lui aussi été condamné à un an de prison ferme, alors que plusieurs autres accusés ont écopé de 5 ans de prison. Le procès s'est déroulé en l'absence du principal accusé, Hama...
(Dw-World 14/03/17)
Au Niger, la cour d'appel de Niamey a rendu son verdict dans le procès de l'affaire de supposition d'enfants impliquant une vingtaine de personnes, dont l'opposant. Ses avocats dénoncent une parodie de justice. Le procès s'est deroulé en l'abscence de la défense qui soulevé des incompétences d'inconstitutionnalité de la procédure. Mais la requête a été rejetée par la cour, qui a jugé et condamné la vingtaine d'accusés à des peines allant d'un à cinq ans d'emprisonnement ferme. Hama Amadou, qui...
(RFI 13/03/17)
Au Niger, c'est ce samedi 11 mars que s'est terminée la première session organisée pour juger les personnes arrêtés dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Une centaine de prévenus poursuivis pour des délits ont été jugés. Une nouvelle session doit avoir lieu le 20 mars pour juger ceux qui sont accusés de crimes. La plupart des personnes jugées dans cette première session n'avaient pas d'avocat. En matière de délit, la présence d'un conseil n'est pas obligatoire. Mais...
(Dw-World 13/03/17)
C'est lundi 13 mars que doit reprendre le procès de Hama Amadou. L'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne, également ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle de 2016, est soupçonné d'avoir trempé dans un trafic de bébés, avec son épouse. Leur avocat, Me Boubacar Mossi, dénonce quant à lui un procès politique, au micro de Lina Hoffmann.
(RFI 13/03/17)
Des dizaines d'écoles sont fermées ou partiellement fermées, dans plusieurs régions du Niger, à cause de la sécheresse. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Niamey, 33 000 enfants d'éleveurs ont abandonné leur scolarité pour suivre leur parents à la recherche d'aires de pâturages. Les zones les plus affectées sont Zinder avec plus de 17 000 abandons d'élèves et Tahoua avec 12 000 élèves concernés selon l'ONU. Des zones particulièrement frappées par le manque de fourrage...
(Le Monde 11/03/17)
La région sahélo-saharienne est au bord d’une explosion de violences sans précédent, décrypte le journaliste mauritanien Mohamed Fall Oumère, spécialiste des mouvements terroristes. L’image postée sur les réseaux sociaux le 2 mars a de quoi inquiéter les états-majors de la France et de ses alliés au Sahel : Iyad Ag-Ghali, le chef incontesté du mouvement Ansar Eddine, entouré par les représentants de quatre autres organisations djihadistes actives au nord du Mali et dans le Sahel en général. A sa droite,...
(Le Monde 11/03/17)
Le géographe Christian Seignobos publie un beau livre, à la fois scientifique et poétique, qui réunit textes et dessins produits durant cinquante ans d’études de la région. Par Joan Tilouine Plus que le coopérant qu’il fut à ses débuts ou que le chercheur qu’il restera jusqu’au bout, Christian Seignobos est de ces hommes qui prennent le temps d’en consacrer à ceux qu’il rencontre. Et notamment aux peuples du bassin du lac Tchad, un territoire auquel ce géographe a dédié plus...
(RFI 10/03/17)
Le procès de présumés combattants de Boko Haram s'est ouvert dans la plus grande discrétion à Niamey depuis le 2 mars dernier, sous très haute surveillance policière. Au total, 1 300 hommes seront jugés d'ici les prochains mois par vague de 250 à 350 combattants. Ces procès permettent aux autorités judiciaires du Niger de désengorger les prisons de haute sécurité du pays. Dans une des salles annexes d’audience du pôle terroriste où se tient le procès, il y a plus...
(Libération 10/03/17)
Les donateurs réunis à Oslo le 24 février ont évité d’évoquer les responsabilités de la coalition antiterroriste constituée par les armées du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun. La conférence des donateurs qui s’est tenue à Oslo le 24 février a souligné la gravité de la crise humanitaire qui frappe les populations autour du lac Tchad, en particulier dans le Borno (Etat du nord-est du Nigeria). Mais elle a désigné un seul coupable, en l’occurrence le groupe jihadiste...

Pages