Mercredi 21 Février 2018
(Jeune Afrique 20/02/18)
Les journalistes Gremah Boukar, Moudi Moussa (radio Anfani) et le ministre-conseiller Sanoussi Tambari Jackou ont été entendus lundi par le procureur concernant des propos jugés « haineux et ethnocentristes ». Ils ont été relâchés dans la foulée. Interpellés lundi 19 février dans la matinée, les trois hommes ont été remis en liberté quelques heures plus tard, après s’être expliqués devant un procureur. Leur arrestation faisait suite à des propos tenus sur la radio Anfani par Sanoussi Tambari Jackou lors d’une interview. Affirmant avoir été agressé par des militants du Front de l’opposition indépendante (FOI), qui manifestaient le dimanche 4 février à Niamey, le ministre-conseiller à la présidence avait tenu des propos jugés offensants contre la...
(La Tribune 19/02/18)
L'Etat nigérien a besoin d'un montant de 185,5 milliards de francs CFA soit environ 338 millions de dollars pour porter assistance aux personnes en état de vulnérabilité sur son territoire. Le jeudi 15 février, les autorités du pays ont au cours d'une cérémonie consacrée à la question, lancé un appel à la mobilisation de ces fonds. Le Niger tente d'apporter la réponse idoine à la crise humanitaire sur son territoire. Ce jeudi 15 février 2018, les autorités ont lancé un appel à une mobilisation d'importants fonds pour prendre en charge les populations vulnérables du pays.
(RFI 19/02/18)
Réunis à Munich, en Allemagne, pour la conférence sur la sécurité, les responsables africains ont évoqué la mise en place d'une force conjointe pour le G5 Sahel. Avec notre envoyé spécial à Munich, Pascal Thibault Les responsables réunis à la conférence sur la sécurité de Munich ont voulu faire passer un message : la sécurité du Sahel et la lutte contre le terrorisme ne concernent pas cette seule région mais l'ensemble de la communauté internationale. Le 23 février prochain, lors de la rencontre de Bruxelles, des fonds supplémentaires doivent par ailleurs être trouvés...
(La Tribune 19/02/18)
Le 21 février prochain, les chefs d'Etat ivoirien, ghanéen, nigérien et nigérian examineront ensemble le programme de la mise en œuvre du programme de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest. Ce sera l'occasion pour eux, d'examiner également la nouvelle feuille de route pour l'accélération du processus. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s'active pour son projet de monnaie unique. Selon les sources officielles, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara,...
(La Tribune 14/02/18)
Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a annoncé avoir découvert de nouveaux gisements d’hydrocarbures au Niger où il détient des permis d’exploitation. Pour le moment, il ne s’agit que «d’indices positifs», mais la découverte confirme le potentiel de la région et surtout du Niger qui se voit profiler de nouvelles opportunités pour le développement de ses ressources naturelles. Avec une prudence mesurée, mais sur un ton optimiste, le PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, vient de confirmer que des opérations d'exploration menées par le groupe pétrolier algérien ont abouti à la découverte...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Suite à de nombreuses critiques venant de l'international, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed a été écarté du poste de secrétaire permanent du G5 Sahel, au profit de Maman Sidikou. Lors du quatrième sommet du G5 Sahel, le 6 février dernier, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed, secrétaire permanent du G5 Sahel, a été remplacé à mi-mandat par son compatriote Maman Sidikou. Respecté au sein de cette structure, il était notamment depuis des mois la cible des critiques des grands bailleurs de...
(RFI 07/02/18)
Niamey a accueilli, hier mardi 6 février, un sommet du G5 Sahel qui a réuni les présidents des cinq pays qui composent cette force conjointe (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) ainsi que la ministre française des Armées. Au menu de cette rencontre au Niger, la prise de fonction du président nigérien Mahamadou Issouffou à la tête du G5 Sahel, le bouclage du financement de cette force et sa montée en puissance. C’est après une journée marathon de travail...
(RFI 06/02/18)
Après les chefs d'état-major des pays du G5 Sahel, lundi 5 février, ce sont les chefs d'Etat qui sont réunis à Niamey depuis ce matin. De nombreux partenaires de l’organisation participent aussi à ce nouveau sommet qui devrait notamment permettre de faire un point sur le financement de la force militaire. Les chefs d'Etat vont plancher sur la recherche de financements complémentaires. En janvier, à Bamako, ils ont décidé de mettre en place un fonds fiduciaire pour accueillir les contributions,...
(RFI 06/02/18)
En prélude à la réunion des chefs d’Etat du G5 Sahel qui s’ouvre, ce mardi 6 février, à Niamey, les chefs d’état-major des cinq armées se sont réunis pour dégager les conclusions de la seconde opération sur les frontières du Mali et du Burkina Faso. Lors d’une conférence de presse, le général Didier Dacko, commandant de cette force, a donné des précisions. Selon le général Didier Dacko, commandant de la Force conjointe G5 Sahel, la seconde opération baptisée Pagnali (« tonnerre », en langue peul), a concerné deux zones frontalières du Mali et du Burkina Faso.
(RFI 06/02/18)
Plus d'une dizaine de médias radios et télés mais aussi presse écrite ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels lundi 5 février afin de protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Elle porte non seulement sur l'année en cours, mais aussi sur les quatre années écoulées. Inquiets face à cette opération de contrôle fiscal, plusieurs patrons de...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Au Niger, comme au Bénin et au Burkina Faso, les autorités craignent une recrudescence de la fièvre de Lassa en Afrique de l'Ouest, en s'appuyant sur une augmentation des cas observés chez ses voisins. Sylvain Baize, de l'Institut Pasteur de Paris, fait le point sur la réalité de la menace sanitaire. « Zoom sur un danger de mort », « Bénin : Un homme meurt du virus Lassa à Ségbana », « La fièvre de Lassa a fait 30 morts...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie...
(Le Monde 05/02/18)
Mariama Chipkaou a gardé de son passé de leader syndicaliste une ferme poigne et un certain franc-parler. Aujourd’hui directrice de la promotion de la scolarisation des filles au ministère nigérien de l’enseignement primaire, elle reconnait sans détour : « La question de l’éducation des filles a été posée depuis l’indépendance, mais on ne progresse pas assez vite. » De fait, au Niger, les filles restent en retard sur les garçons tout au long de leur scolarité. Selon le Partenariat mondial...
(Le Point 05/02/18)
Ismaïla Camara appuie sa tête contre le mur. Sait-il combien de migrants y ont griffonné leur nom avant qu'une couche de peinture les condamne à l'oubli ? À côté, dans cette gare des bus Rimbo, Mahamadou Saliou Balde, sénégalais lui aussi, somnole. Ils reviennent de l'au-delà, du froid insoupçonnable dans l'après-midi d'Agadez. L'un porte une doudoune déplumée. L'autre, des lunettes de pacotille, un bonnet rasta et un blouson en similicuir. Ils sont couverts de cette pellicule orange qui colle aux...
(Le Monde 05/02/18)
Ils ont le visage blanchi par la poussière de l’Harmattan. Ils sont graves, pas bavards. Youssoufa Yaou et Samaïla Djimraou, respectivement âgés de 15 et 16 ans, sont fils d’agriculteurs, comme 80 % des Nigériens. Ils viennent d’achever leur formation au Site intégré de formation agricole (SIFA) de Lokoko, dans le département de Tibiri, région de Dosso. L’ONG Swisscontact, spécialisée dans la formation professionnelle, a installé 28 de ces SIFA dans quatre régions du Niger : Dosso, Maradi, Tahoua et...
(RFI 05/02/18)
Journée « écrans noirs » au Niger : de nombreux médias ont décidé de ne pas diffuser leurs programmes habituels ce lundi 5 février pour protester contre les pressions, les agressions contre les journalistes ou encore les confiscations de matériel. Ils dénoncent surtout une opération de contrôle de comptabilité lancée par les autorités. Cette opération porte non seulement sur l'année en cours, mais également sur les quatre années écoulées. Pour Soumana Maiga, directeur du quotidien L'Enquêteur, c'est un moyen d'étouffer...
(RFI 03/02/18)
Le franc CFA fait l'objet d'une contestation ouverte. Certains économistes africains déplorent que cette monnaie partagée par 14 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale paralyse le développement de la région. D'autres, au contraire, se félicitent de la stabilité monétaire que le CFA apporte à la région. Ce débat est aujourd'hui au coeur de l'émission Eco d'ici Eco d'ailleurs avec face à face deux économistes sénégalais, Moubarack Lô, conseiller principal du Premier ministre, et Chérif Salif Sy, ancien conseiller d'Abdoulaye...
(RFI 03/02/18)
Durant la visite du président Macron au Sénégal, les présidents français et sénégalais ont affiché vendredi 2 février une préoccupation commune concernant la sécurité régionale, avec notamment la montée en puissance, aux frontières du Sénégal, de la force anti-terroriste du G5 Sahel qui réunit le Mali, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et la Mauritanie. La Mauritanie qui vient de nommer les officiers du commandement Ouest de la force conjointe. C'est le colonel Ould Isselmou qui prend la tête...
(Le Monde 01/02/18)
Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, pilote le dossier de la zone de libre-échange continentale pour le compte de l’Union africaine (UA). Il s’agit, selon lui, d’une nécessité et d’une étape « historique » vers une véritable intégration permettant, par une approche économique, de réduire la pauvreté et de lutter contre le terrorisme qui ravage la région. A la tête du G5 Sahel à compter du 6 février, M. Issoufou livre en marge du 30e sommet de l’UA, à Addis-Abeba, sa vision du développement ...
(RFI 31/01/18)
Au Niger, le procès en cassation de l’opposant Hama Amadou dans l’affaire du trafic de bébés nigérians débute ce mercredi 31 janvier. Lui et son épouse avaient été condamnés l’an passé à un an de prison ferme, reconnus coupables de supposition d’enfant, un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un nouveau-né à une femme qui ne l’a pas mis au monde. En exil en France, l’ancien président de l’Assemblée nationale n’a pas purgé sa peine. Ses avocats, eux, montent...

Pages