Vendredi 22 Septembre 2017
(Xinhua 20/09/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Intervenant mardi à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président malien Ibrahim Boubakar Keïta est revenu sur les longues négociations qui ont mené à la signature de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, selon un communiqué publié par l'ONU. Depuis la mise en œuvre de l'accord, assure-t-il, la situation générale a connu des progrès fort appréciables. Il a donné pour exemple que les autorités intérimaires et les collèges transitoires sont opérationnels dans cinq régions du Nord du Mali. Il a aussi pointé le retour de l'administration à Kidal, grâce à l'appui de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation...
(RFI 19/09/17)
Une réunion sur le G5 Sahel s’est tenue lundi 18 septembre 2017 en marge de l'Assemblée générale de l’ONU, avec les présidents des cinq pays du groupe, mais avec aussi Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, ou encore la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU António Guterres. Et finalement, un représentant américain était bien présent, un conseiller du Homeland Security, le département de Sécurité intérieure. Financement, articulation force G5 et forces de l'Onu, les débats ont porté sur des questions de fond.
(RFI 18/09/17)
S'achemine-t-on vers la reprise du dialogue politique au Niger ? Pour la énième fois, l'opposition politique nigérienne boycotte une réunion du Conseil national du dialogue politique, le CNDP, convoquée par le Premier ministre Brigi Rafini. L'opposition pose ses conditions à toute éventuelle reprise des discussions, mais le gouvernement ne l'entend pas de cette oreille. La main tendue par le Premier ministre à l’opposition n’a finalement pas été acceptée. Dans sa lettre adressée au chef de file de l’opposition, Brigi Rafini...
(AFP 18/09/17)
L'état d'urgence a été reconduit dans le Sud-Est du Niger, où la situation sécuritaire demeure "fragile", ainsi que dans l'Ouest avec "la "persistance de la menace" des groupes armés, a indiqué samedi le gouvernement dans un communiqué. "L'état d'urgence a été prorogé pour une durée de trois mois à compter du 18 septembre 2017", dans la région de Diffa du fait de "la situation sécuritaire fragile" dans cette zone, proche du Nigeria, où le groupe jihadiste nigérian Boko Haram est...
(RFI 18/09/17)
En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, une réunion spécifique aura lieu sur le G5 Sahel ce lundi 18 septembre après-midi à New York. Elle réunira les présidents des cinq pays du groupe, Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, la chef de la diplomatie européenne et le secrétaire général de l’ONU. Une réunion de haut niveau pour inciter la communauté internationale à soutenir la force antiterroriste conjointe au moment où le déblocage...
(Xinhua 18/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien réuni vendredi en conseil des ministres à Niamey a décidé de proroger de trois mois l'état d'urgence dans les régions de Tillabéry et de Tahoua (ouest, proches de la frontière malienne), selon un communiqué officiel. Il couvre l'étendue des départements de Bankilaré, Ouallam, Ayorou, Abala et Banibongou (Tillabéry) et de Tassara et Tillia (Tahoua). Depuis la révolution libyenne de 2011, des groupes terroristes ont profité du chaos pour s'implanter dans le nord du Mali...
(Xinhua 18/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a quitté Niamey dimanche à destination de New York, aux Etats-Unis, où il participera les 18 et 19 septembre, à une réunion de haut niveau du G5 Sahel, en marge de la prochaine session de l'Assemblée générale des Nations unies, selon un communiqué de la présidence nigérienne. Cette réunion qui regroupera les présidents des cinq pays membres du G5 Sahel autour du président français Emmanuel Macron, a pour objectif essentiel la recherche...
(Jeune Afrique 16/09/17)
Plusieurs chefs d'État du G5 Sahel n'avaient pas prévu de se rendre à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies. Ils feront finalement le voyage pour assister à une réunion de haut niveau sur la mise en place de leur force conjointe. Explications. Après leur dernier sommet le 2 juillet, à Bamako, les chefs d’État du G5 Sahel se retrouveront lundi 18 septembre, à New-York, pour participer à une réunion de haut niveau sur leur projet de force conjointe en...
(AFP 15/09/17)
La force antijihadiste du G5 Sahel, en voie de formation, "prouvera son efficacité dans un futur proche", a affirmé jeudi le président malien Ibrahim Boubacar Keïta en visite à Ouagadougou. "Nous avons compris que notre défense et notre sécurité ont des prérogatives et des devoirs qui nous incombent en tout premier chef. Dès lors, il fallait trouver le système et il est trouvé. Il est cohérent, il est pertinent et il prouvera son efficacité dans un futur proche", a déclaré...
(Jeune Afrique 15/09/17)
Les cinq présidents du G5 Sahel tiendront une réunion de haut niveau avec Emmanuel Macron le 18 septembre, à New-York, en marge de l'assemblée générale des Nations unies. Objectif : résoudre le casse-tête du financement de leur force conjointe. Ils avaient convenu de se revoir rapidement à l’issue de leur dernier sommet, à Bamako, le 2 juillet dernier, pour faire un nouveau point sur la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel. Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed...
(Agence Ecofin 14/09/17)
(Agence Ecofin) - C’est après avoir reçu son homologue de la Mauritanie, lundi à Bamako, que le Chef de l’Etat malien s’est déplacé mardi à N’Djamena au Tchad, avant d’atterrir mercredi à Niamey. Cette mini-tournée d’IBK dans les pays membres du G5 Sahel, s’effectue avant l’Assemblée générale des Nations Unies prévue dans quelques jours et au cours de laquelle la question du financement, ainsi que le mandat octroyé à la force du G5 Sahel, seront abordés. A Niamey, les deux...
(Xinhua 14/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est arrivé mercredi dans la capitale nigérienne Niamey, dans le cadre d'une tournée axée sur la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Il a été accueilli à l'aéroport international Diori Hamani de Niamey par son homologue nigérien Mahamadou Issoufoi avant d'être salué par les différentes hautes personnalités du pays et les autres corps constitués. Avant Niamey, le chef de l'Etat malien était à N'Djamena, du Tchad. Cette tournée, selon des...
(RFI 13/09/17)
Ibrahim Boubacar Keïta a reçu lundi 11 septembre à Bamako son homologue mauritanien. Il se trouvait mardi au Tchad avant de se rendre ce mercredi au Niger. Au menu des discussions de cette mini-tournée régionale : la coopération entre les pays membres du G5 Sahel, avant l'Assemblée générale des Nations unies dans quelques jours. L'idée de ces rencontres bilatérales, c'est de faire le point sur les contributions de chacun des pays, sur leurs besoins aussi, et sur leur positionnement plus général, pour pouvoir parler d'une même voix à New York la semaine prochaine lors l'assemblée générale de l'ONU. Une Assemblée générale à laquelle certains présidents ne participeront pas.
(Xinhua 11/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Dans un souci de densifier l'administration territoriale, et conformément à une de ses promesses électorales, le président nigérien Mahamadou Issoufou envisage de procéder à un redécoupage territorial du pays, avant les prochaines élections locales, si possible. Il a fait cette déclaration lors d'une rencontre au palais de la présidence à Niamey avec les acteurs majeurs du processus de la décentralisation au Niger que sont les gouverneurs des régions, les présidents des conseils régionaux, les maires, les chefs...
(Agence Ecofin 07/09/17)
(Agence Ecofin) - Le Président du Niger, Issoufou Mahamadou a rencontré, le 6 septembre, les acteurs clefs de la décentralisation au Niger (Gouverneurs des Régions, Maires, Chefs traditionnels), auxquels le gouvernement vient de déléguer plusieurs de ses compétences et ressources. Cette rencontre, note-t-on, s’inscrit dans le cadre du processus d’une « décentralisation effective au Niger ». Comme l’a noté le président Issoufou, le transfert décidé ce jour concerne quatre domaines que sont l’éducation, la santé, l’eau et l’environnement. « L’éducation et la santé doivent nous permettre de nous servir de l’actif démographique que nous avons aujourd’hui », notamment la jeunesse de la population nigérienne...
(Xinhua 07/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Un enfant de dix ans a été enlevé et un troupeau de bétail emporté dans une attaque attribuée au groupe terroriste Boko Haram, dans la nuit du lundi au mardi, dans un campement peulh près de Nguigmi (proche de la frontière du Nigeria). Cette attaque intervient après une précédente attaque suivie d'une tentative d'enlèvement toujours par la secte, dans la nuit du samedi au dimanche dernier à Koutou, dans la même commune (région de Diffa). Trois des...
(Le Monde 30/08/17)
Editorial. Le mini-sommet entre des dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne, qui s’est tenu à Paris le 28 août, montre que progressivement se met en place une politique européenne sahélienne à dimensions multiples. Le mini-sommet qui a regroupé, lundi 28 août à Paris, quelques dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne est un symbole. L’Europe se préoccupe du Sahel. L’Union européenne désigne l’une de ses toutes premières priorités stratégiques. L’initiative en revient largement à la France – François Hollande d’abord, puis Emmanuel Macron.
(APA 29/08/17)
Les chefs d’Etat du Niger Mahamadou Issoufou et Idriss Déby Itno du Tchad ont insisté lundi à Paris, au cours d’un sommet sur la crise de la migration vers l’Europe, sur l’urgence de financer le développement des pays frappés par ce fléau. Pour le président tchadien, « le développement restera toujours le problème fondamental. Nous voulons des choses concrètes, on est habitués à des annonces de nos partenaires », a déclaré le président tchadien. Lui emboitant le pas, le président...
(RFI 29/08/17)
Les deux côtés de la Méditerranée réunis à Paris pour parler migrations. Un mini-sommet à l'Elysée a rassemblé dirigeants européens – français, italien, espagnol, allemand – et dirigeants africains – nigérien, tchadien et libyen. L'idée est de mettre en place une feuille de route sur la question des migrations, alors que 140 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014. Il s'agit aussi de s'atteler aux différentes étapes de cette migration, des pays de départ à ceux de...
(Agence Ecofin 29/08/17)
(Agence Ecofin) - C’est l’essentiel de ce qu’il faut retenir du mini sommet organisé hier par la Présidence française. En présence des premières autorités allemande et italienne, Emmanuel Macron a fait part de sa volonté de mieux contrôler les flux migratoires venant de l’Afrique. Une résolution qui passera, selon lui, par le traitement des dossiers de demande d’asile déjà sur le territoire africain (Niger et Tchad). « L’idée est d’identifier des zones sûres au Niger et au Tchad sous la...

Pages