| Africatime
Dimanche 26 Mars 2017
(AFP 25/03/17)
Une dizaine de personnes détenues pour leur rôle dans le coup d'Etat présumé de décembre 2015 au Niger, dont deux proches de l'opposant Hama Amadou, ont été libérées vendredi, a indiqué un de leurs avocats. "Tout à l'heure nos clients ont été libérés (...) Les charges qui pèsent sur eux ont été à moitié suspendues, c'est à dire qu'ils ont bénéficié d'un non-lieu partiel", a annoncé Me Ali Kadri sur la télévision privée "Bonféreye". Selon l'avocat "il n'y avait pas de charges suffisantes" qui "puissent permettre (...) de continuer à les garder en prison". "Les civils dans leur totalité", ont été remis en liberté, dont des proches de l'opposant nigérien Hama Amadou: Oumarou Dogari, l'ex-maire...
(RFI 25/03/17)
Après plus d’un an d’emprisonnement pour tentative de coup d’Etat contre le régime de Mahamadou Issoufou, les militants de l’opposition de l’époque viennent d’être libérés. Accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat, ils ont tous recouvré leur liberté. Trois douaniers accusés ont également été libérés. L’annonce de ces libérations par leurs proches s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville de Niamey. Très vite, ces libérations pour non-lieu, relayées par les réseaux sociaux, ont été confirmées par le ministre de la Justice Marou Amadou. Le parti de l’opposition, le Moden Fa Lumana de Hama Amadou, les a également confirmées à travers le député Soumana Sanda. « Tous les civils impliqués dans le présumé coup d’Etat sont libres »,...
(Xinhua 24/03/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le Niger, un pays dont le sous-sol regorge d'importantes ressources minières et d'hydrocarbures, vient d'être classé à l'avant-dernier rang mondial de l'Indice de développement humain (IDH) par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans son rapport 2016. Dans ce nouveau rapport paru mardi, le Niger cède à la Centrafrique la dernière place qu'il a toujours occupée depuis près d'une décennie. Il est désormais classé 187e sur 188 pays comptabilisés, derrière notamment le Burkina Faso...
(AfricaNews 22/03/17)
C’est reparti pour une nouvelle saison de l‘état d’urgence au Niger. Décrété le 3 mars pour une période initiale de 15 jours, l‘état d’urgence dans la région ouest du pays a été renouvelé ce lundi, cette fois pour une période de trois mois. La mesure couvre les départements de Ouallam, Ayorou, Bankilaré, Abala et Banibongou (Tillabéry) et de Tassara et Tillia (Tahoua), à la limite de la frontière malienne où des attaques djihadistes se font régulières ces derniers mois. Plusieurs...
(Xinhua 21/03/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien vient de décider de proroger de trois mois l'état d'urgence dans les régions de Tillabéry et de Tahoua (à l'ouest, près de la frontière malienne), annonce un communiqué du gouvernement paru lundi dans le quotidien national Le Sahel. L'état d'urgence a été initialement proclamé le 3 mars dernier dans cette partie du Niger, pour une durée de 15 jours. Cette durée étant arrivée à terme, le gouvernement a jugé nécessaire de le proroger pour trois mois, en raison de la résurgence de l'insécurité dans la zone.
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - Les députés du parlement nigérien ont donné leur accord pour la mise en place d’une commission qui enquêtera sur une affaire baptisée «Uraniumgate», révélée le 16 février dernier, par le journal local «Le Courrier». L’affaire qui porte sur une série de transactions «présumées douteuses» de 5,5 millions de livres d’uranium, implique l’Etat, Areva ainsi que des compagnies russe et libanaise. En 2011, Areva aurait proposé au Niger de participer à un système de vente circulaire d’uranium qui...
(La Tribune 20/03/17)
« Uranium Gate », une affaire révélée en février dernier par l’hebdomadaire « Le Courrier », est sur toutes les lèvres au Niger. Mais elle ne fait plus débat au Parlement. Les députés du Pays se sont prononcé à l'unanimité vendredi pour l'ouverture d'une enquête sur cette vente présumée douteuse d'uranium dans laquelle serait impliqué le ministre des Finances et qui a donné lieu à un virement de 320 millions de dollars. Pour éclairer la lanterne des Nigériens sur leur...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Les députés nigériens ont approuvé vendredi la mise en place d'une commission parlementaire pour enquêter sur une affaire douteuse de vente d'uranium. Comme Jeune Afrique l'explique dans son numéro à paraître le 19 mars, celle-ci intéresse également la justice française et concerne un montant d'environ 120 millions de dollars. L’UraniumGate, comme l’a baptisé la presse nigérienne, n’a pas fini de faire parler. Alors que les députés nigériens ont approuvé vendredi 17 mars la mise en place d’une commission parlementaire pour...
(La Tribune 20/03/17)
Afin de renforcer la coopération entre leurs deux pays, les autorités nigériennes et algériennes viennent de signer plusieurs accords dans divers domaines dont les technologies de l'information et de la communication. C'était à l'occasion des travaux de la 1ère session de la Haute commission mixte nigéro-algérienne de coopération. Ils marquent une relation très en forme entre les voisins algériens et nigériens. Le Niger et l'Algérie, désireux de renforcer leur coopération bilatérale viennent de procéder à la signature de plusieurs accords...
(APA 20/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Les parlementaires nigériens ont voté la mise en place d’une commission parlementaire en vue d’enquêter sur l’affaire dite des 200 milliards de FCFA transférés sur un compte à Dubaï, suite à une prétendue vente d’uranium dans laquelle est cité l’actuel ministre des Finance du Niger, Hassoumi Massaoudou. Réunis vendredi, les députés nigériens ont voté la résolution portant création de cette commission d’enquête par 139 voix pour, 0 contre et 0 abstention. Ainsi, a expliqué le président de...
(La Voix de l'Amérique 20/03/17)
Au Niger, la commission parlementaire va lancer une enquête lundi sur l'affaire d'un présumé virement de 200 milliards de francs CFA sur un compte bancaire à Dubaï par un ancien directeur de cabinet du président de la République. Elle a 15 jours de travail et 45 autres jours pour déposer son rapport. Composée de dix parlementaires de l’opposition et de la majorité, la commission entame son travail lundi. Elle pourra entendre toute personne dont l’audition sera nécessaire à la manifestation...
(RFI 18/03/17)
C'est une information que vous révèlent RFI et l'AFP : Marine Le Pen se rendra au Tchad la semaine prochaine. Elle ira rencontrer les forces françaises de Barkhane à Ndjamena, entre le 21 et le 22 mars prochains. Pierre Firtion, avec AFP Après Emmanuel Macron et Francois Fillon, c'est donc au tour de la candidate du Front National d'aller rencontrer les soldats français basés sur le continent. Selon les informations recueillies par RFI et l'Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de la Défense et du Front national, Marine Le Pen se rendra à ...
(BBC 17/03/17)
Au Niger, un groupe de faussaires vient d'être présenté aux medias avec une importante quantité de faux billets d'une valeur de un milliard et demi de F CFA. Ces faussaires détenaient exactement 1 milliard 519 millions de francs CFA. La brigade d'investigation et de recherche de la police judiciaire indique que ces malfrats étaient en possession de 27500 faux billets en dollar, en euro et CFA qui ont été saisis. Ils ont été arrêtés dans un bureau de change aux...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou a été condamné lundi à un an de prison ferme par la Cour d’appel de Niamey pour son implication dans un trafic international de bébés. Un jugement téléguidé et une sentence illégale, confie son avocat, Me Boubacar Mossi, à Jeune Afrique. Interview. Jeune Afrique : Quelle est votre réaction après la condamnation de votre client ? Boubacar Mossi : Je suis très satisfait de cette condamnation, pour une raison simple : cela me conforte...
(Le Point 15/03/17)
La cour d'appel de Niamey a infligé au principal opposant du pays une peine d'un an pour son implication dans un trafic international de bébés. Deuxième de la présidentielle de 2016, en France depuis près d'un an et donc absent au procès, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, Hama Amadou était poursuivi pour « complicité », mais ce chef a été requalifié en « recel d'enfants », selon la décision du juge. Par suite, la cour d'appel de Niamey...
(Afrique Actualité 15/03/17)
La chambre correctionnelle de la cour d'appel de Niamey a rendu lundi soir son délibéré dans l'affaire dite de supposition d'enfants, impliquant plusieurs personnalités, dont l'ancien président de l'Assemble nationale et son épouse. Contre l'ensemble des accusés de « supposition » et de « recels d'enfants », la cour a retenu un an de prison ferme. Aux agents d'état civil qui ont établi des pièces, la cour a requis cinq ans de prison ferme pour « faux en écriture et...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - Le principal opposant au parti au pouvoir, Hama Amadou, écope d’une peine d’un an de prison ferme ainsi que ses coaccusés dans l’affaire présumée de « trafic de bébés ». La décision est tombée, ce lundi, à la Cour d’appel de Niamey. Les agents de l’Etat civil poursuivis aussi dans cette affaire pour faux en écriture et usage de faux, écopent de leur côté de 5 ans de prison. D’autres accusés de complicité dans cette affaire ont...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - Abdelmalek Sellal est attendu ce mercredi à Niamey pour une visite oficielle de 72 heures sur invitation de son homologue nigérien Brigi Rafini. Le Premier ministre algérien sera à Niamey avec une forte délégation. Au menu, il co-présidera avec Brigi Rafini, la session de renforcement de la coopération nigéro-algérienne qui se tient en ce moment à Niamey sur la coopération bilatérale. M. Sellal procédera également à l’inauguration du boulevard Abdelaziz Bouteflika
(AFP 14/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou, deuxième de la présidentielle de 2016, a été condamné lundi par la Cour d'appel de Niamey à un an de prison ferme pour son implication dans un trafic international de bébés. Vivant en France depuis près d'un an et donc absent au procès, Hama Amadou, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, était poursuivi pour "complicité" mais ce chef a été requalifié en "recel d'enfant", selon la décision du juge. Ecroué durant quatre mois...
(MondAfrique 14/03/17)
Un an après sa réélection à la présidence de la République lors d’un scrutin qui n’avait pas brillé par sa qualité et sa transparence, Issoufou Mahamadou fait face à une situation explosive qui appelle un sursaut national à la mesure des risques encourus par le pays. Aux risques sécuritaires de plus en plus préoccupants s’ajoute une multiplication d’affaires de corruption dont les soupçons pèsent sur des personnalités éminentes du pouvoir. Les attaques armées contre les forces de sécurité se multiplient...

Pages