Mardi 22 Août 2017
(Agence Ecofin 10/07/17)
(Agence Ecofin) - Un hippopotame, espèce protégée au Niger, a été abattu près de Ayorou, une ville située à l’Ouest du pays. Selon un témoignage recueilli par l’AFP, l’animal aurait attaqué un bœuf. Entre 10 et 15 de personnes ont été emprisonnées pour leur participation à ce délit, ce qui a provoqué la colère des habitants d’Ayorou, excédés par les dégâts que les hippopotames infligent régulièrement au bétail et aux récoltes. Ce conflit homme-faune concerne également la région de la capitale Niamey où il arrive que des troupeaux s’approchent de la ville. Il y a 3 ans, une douzaine d’écoliers avaient trouvé la mort suite à l’attaque de leur pirogue par un hippopotame.
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sous la houlette du président français, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour. On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays. On a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets...
(Agence Ecofin 10/07/17)
L’Unesco inscrit la réserve naturelle du complexe Wap (W-Arly-Pendjari) sur la liste du patrimoine mondial, révèle le communiqué publié par le comité du patrimoine mondial vendredi dernier. Cette réserve naturelle est partagée par trois pays : le Niger, le Bénin et le Burkina Faso et constitue le plus grand ensemble d’aires protégées d’Afrique de l’ouest. Pour le comité du patrimoine mondial de l’Unesco, le Complexe Wap est « le plus vaste continum d'écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de savanes d’Afrique de l’Ouest. » L’inscription au patrimoine mondial a été faite à la demande des trois pays suscités.
(AFP 08/07/17)
Le Niger, pays très pauvre, a décidé "d'assainir" le secteur des ONG et associations de développement locales, pour s'assurer de leurs performances sur le terrain, a indiqué vendredi le ministre du Développement communautaire. "Nous avons décidé d'engager un ensemble de mesures pour assainir et améliorer les performances" des ONG locales estimées "à plus de 2.500" au Niger, a déclaré le ministre, Amani Abdou, devant une centaine de représentants d'ONG nigériennes. La rencontre visait à "préciser" la nature de l'assainissement envisagé afin de dissiper "des inquiétudes" qu'elle a soulevées dans le milieu humanitaire depuis son annonce à l'issue d'un Conseil des ministres le 16 juin, a expliqué le ministre. Il s'agit également "d'avoir une vision claire des actions" des ONG et...
(AFP 08/07/17)
Le Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga, sacré champion du monde de taekwondo à Seoul la semaine dernière et véritable vedette dans ce pays pauvre sahélien a été nommé "ambassadeur de bonne volonté pour les enfants" par l'Unicef, a constaté un journaliste de l'AFP lors de la cérémonie à Niamey. "Je me suis engagé aux côtés de l'Unicef pour accompagner les frères. Parce que les enfants représentent l'avenir du Niger, on doit se donner à fond, à 1000 %, pour les aider", a déclaré Alfaga à l'AFP. Alfaga est le premier nigérien désigné ambassadeur le fonds...
(RFI 08/07/17)
Le Nigérien Abdoulrazak Alfaga, sacré champion du monde de taekwondo à Séoul la semaine dernière, a été nommé « ambassadeur de bonne volonté pour les enfants » par l'Unicef. Âgé de 22 ans et mesurant 2m07, Alfaga, qui s'entraîne en Allemagne, avait déjà ramené une médaille d'argent des Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016 (la deuxième médaille olympique de l'histoire du pays, la première datait de 1972). Il a été accueilli mercredi à Niamey en héros par des milliers de supporters ivres de joie. Et il a donc décidé de mettre sa notoriété au service des enfants. Issoufou Alfaga Abdoulraza est désormais membre de la grande famille de l’Unicef. Il a été nommé vendredi 7 juillet ambassadeur de...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Il était fonctionnaire dans le tourisme au Niger, et il a tout quitté pour lancer sa marque de vêtements. Aujourd'hui, Alphadi possède plusieurs boutiques sur le continent, il a monté un festival de mode panafricaine et habille même les hôtesses de l'air de Niger airlines. Comment en est-il arrivé là ? La réponse dans un reportage de “Réussite”, l’émission coproduite par le groupe Jeune Afrique, Canal + et Galaxie presse, à découvrir ici. Lui n’utilise pas d’éventail ni de lunettes de soleil comme le couturier Karl Lagerfeld. Sa marque de fabrique, c’est son bonnet. Alphadi s’est lancé dans la mode il y a 34 ans. Une décision qui n’a pas toujours été comprise autour de lui, mais qui lui a...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Face aux correspondants des médias internationaux, Salif Diallo, président de l'Assemblée nationale du Burkina, a déploré vendredi que le G5 Sahel peine à mobiliser des financements alors que cette force conjointe a besoin d'un budget de 400 millions d'euros. Une semaine après le sommet de Bamako où le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, le Nigérien Mahamadou Isssoufou, le Tchadien Idriss Deby Itno et le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, réunis autour d’Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, ont décidé de mettre la main à la pâte en apportant chacun 10 millions d’euros, le président du Parlement burkinabè,...
(AFP 07/07/17)
67 migrants d'Afrique de l'Ouest ont été secourus mercredi dans le désert nigérien après avoir été abandonnés par des passeurs, a-ton annoncé vendredi de source humanitaire, précisant que l'un des migrants était mort par la suite. "67 migrants ont été sauvés in extremis par les forces de défense et de sécurité vers la localité de Séguédine en plein désert", dans la préfecture de Bilma (nord), a souligné cette source à l'AFP. Les rescapés avaient quitté il y a plusieurs jours la ville d'Agadez "à bord de trois véhicules" avant d'être "abandonnés sans provision par les passeurs". Un des 67 migrants est mort peu après l'opération de sauvetage. Depuis le début de l'année, découvertes macabres et opérations de sauvetages de migrants...
(RFI 07/07/17)
14 civils ont été tués mercredi 5 juillet par des militaires nigériens dans un village situé à la frontière entre le Niger et le Nigeria non loin du lac Tchad, une zone sensible où sévit Boko Haram. Les victimes, toutes des réfugiés, auraient été prises pour des jihadistes. Que sait-on de ce qui semble être une bavure de l'armée nigérienne ? Selon le secrétaire général du gouvernorat de Diffa, Yahaya Godi, il faut compter parmi les victimes douze Nigérians et deux Nigériens. Ces quatorze personnes, venues semer du poivron sur les rives de la rivière Komadougou, qui sert de frontière entre le Niger et le Nigeria dans cette zone et qui traverse le petit village d'Abadam, ont été prises pour...
(Jeune Afrique 07/07/17)
De parents paysans kanouris, Moussa Tchangary est né à Nguimi en 1969. Bac littéraire en poche, il fait des études de philosophie à l’université de Niamey et milite dans le mouvement Organisation révolutionnaire pour la démocratie au Niger. Puis il devient journaliste à La Tribune du peuple et à la gazette satirique Moustique. C’est dans les locaux d’Alternative Espace Citoyen, le mouvement de la société civile qu’il dirige, qu’il nous a reçu. Jeune Afrique : Quel bilan faites-vous de la gouvernance de Mahamadou Issoufou ? Moussa Tchangary : Je déplore le bradage de notre souveraineté. Je suis indigné que nos richesses profitent d’abord à de grands groupes extérieurs. Et le pouvoir est de plus en plus confisqué par un seul homme ! Il y...
(La Tribune 07/07/17)
Bavure militaire ou confusion chez les soldats ? La question reste entière après que des soldats de l’armée du Niger ont ouvert le feu sur des réfugiés qu’ils auraient confondus avec des terroristes affiliés à Boko Haram. Les réfugiés ont circulé dans une zone interdite du territoire nigérien après avoir franchi la frontière avec le Nigéria. Bilan : 12 nigérians et 2 nigériens morts sous les balles des soldats. Les victimes souhaitaient se rendre du côté nigérien sur les bords de la rivière Komadougou, frontière naturelle entre le Niger et le Nigéria, pour la saison de culture des poivrons. Elles ont trouvé la mort dans ce qui semble être une bavure de l'armée nigérienne. Bavure sur des réfugiés non armés...
(Xinhua 07/07/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au moins quatorze civils ont été tués mercredi par une patrouille de l'armée nigérienne qui les a confondus à des combattants du groupe terroriste Boko Haram, dans la localité de Toumour de la région de Diffa, proche de la frontière du Nigeria, apprend-on jeudi de sources concordantes. Selon des élus locaux et certains médias locaux, il s'agit d'un groupe de maraîchers qui se rendaient dans leurs champs à bord d'un véhicule qui a été confondu à des éléments de la secte islamiste qui sévit dans la zone. Cette zone frontalière du Nigeria fait l'objet d'une opération de grande envergure menée par les Forces de Défense et de Sécurité nigériennes pour retrouver des femmes et des enfants, au...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Le prototype d’un immense drone rouge et jaune de plus de 3 mètres de longueur trône dans le salon de la villa familiale, pas très loin du palais présidentiel. Cette maison que fit construire son illustre grand-père, Seyni Kountché, qui dirigea le pays de 1974 à 1987. « Chez les Kountché, nous avons le sens de la discipline et du travail bien fait », s’enorgueillit aujourd’hui son petit-fils Aziz, 33 ans, PDG de Drone Africa Service (DAS). Créée en 2016, cette start-up ambitieuse et unique dans la sous-région affiche un chiffre d’affaires annuel avoisinant les 20 000 euros. DAS propose des services de cartographie en milieu extrême, des relevés d’inspection, de la surveillance des aires protégées, de la communication. Prix moyen...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Ouvert en 2015, le LPHT est le seul lycée du pays consacré à l’hôtellerie. Avec l’accent sur l’accueil, la discipline, la politesse… et les langues. Trois bâtiments en U se font face sur un terrain vague à la périphérie d’Agadez. Dans la cour discutent quelques écoliers en uniforme, chemise blanche sur pantalon noir. Dans l’une des classes, au mobilier tout neuf, d’autres élèves font leurs devoirs. Le Lycée professionnel de l’hôtellerie et du tourisme (LPHT) a ouvert en 2015, et il est en pleine restructuration. L’aide de la Banque mondiale La Banque mondiale devrait injecter 800 millions de F CFA (1,2 million d’euros) afin de moderniser les équipements et améliorer le niveau de formation, en recrutant notamment des professeurs venus...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Terrorisme et trafic de cocaïne avaient mis à mal sa réputation commerciale. L’État investit pour que la « porte du Sahara » retrouve tout son attrait. Vue du ciel, la large avenue principale récemment goudronnée qui traverse cette ville de sable prend des allures de mirage… Vue du sol, l’aérogare Mano-Dayak modernisée, avec sa longue piste bleu pétrole, impressionne. Désormais, Agadez n’est plus un petit comptoir de commerce anachronique, c’est une ville structurée, moderne, à l’image des nombreux ronds-points flambant neufs qui fluidifient la circulation sur les grands axes qu’éclairent le soir des lampadaires solaires. En un coup d’œil, avec son nouvel hôpital, sa récente université, l’impression est bien là. La principale ville de l’Aïr ressemble enfin à une capitale...
(Jeune Afrique 07/07/17)
Il fut un temps où la bourgeoisie locale se bousculait le week-end pour tremper un pied dans la piscine de l’hôtel Gaweye. C’était l’époque pas si lointaine des orchestres au bord de l’eau, avec vue imprenable sur le fleuve. Dans les années 1970, la découverte de nouvelles mines d’uranium dans le pays avait apporté des perspectives de prospérité. Construit en 1979, inauguré deux ans plus tard, juste en face du Musée national, le très luxueux hôtel Sofitel d’alors, conçu par un architecte français dans un style vaguement néo-soudanais, aux tons ocre sahéliens, offrait enfin à Niamey un palace digne de ce nom. Tous les grands présidents d’alors, d’Houphouët-Boigny à Abdou Diouf, y ont séjourné, les équipes du Paris-Dakar s’y arrêtaient...
(AFP 07/07/17)
Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a inscrit vendredi la réserve naturelle du Complexe W-Arly-Pendjari, à la frontière entre le Bénin, le Burkina Faso et le Niger, sur la liste du patrimoine mondial, à la demande de ces trois pays d'Afrique de l'Ouest. L'inscription du complexe se fait en extension du Parc national du W au Niger, déjà inscrit en 1996 sur la iste du patrimoine mondial de l'Unesco. Le Complexe W-Arly-Pendjari constitue "le plus vaste continuum d'écosystèmes terrestres, semi-aquatiques et aquatiques de savanes d’Afrique de l’Ouest", souligne le Comité dans son communiqué. Il "abrite la population d’éléphants la plus grande d’Afrique de l’Ouest et la plupart des grands mammifères typiques de la région comme le lamantin d’Afrique, le...
(AFP 06/07/17)
L'armée nigérienne a tué mercredi par erreur 14 paysans dans une région instable du sud-est du pays, les prenant pour des jihadistes de Boko Haram, ont rapporté jeudi à l'AFP un élu et un journaliste locaux. "C'est une bavure militaire qui a coûté la vie à 14 personnes (...) des réfugiés et des déplacés qui étaient rentrés dans leur village près d'Abadam, qu'ils avaient abandonné à cause des exactions de Boko Haram, et qui étaient revenus pour préparer leurs champs", a déclaré à l'AFP un élu de la région de Diffa. "Ils n'avaient pas prévenu les autorités" alors que c'est une zone rouge interdite d'accès, près de la rivière Komadougou, qui sert de frontière naturelle entre le Niger et le...
(AFP 06/07/17)
La détention du journaliste Ali Soumana est légale, a affirmé jeudi le gouvernement du Niger, en réponse à des associations de journalistes qui y voient une violation de la loi sur la presse. M. Soumana, fondateur de l'hebdomadaire privé Le Courrier, connu pour ses critiques contre le régime, a été écroué lundi après plusieurs jours de garde à vue. Il est poursuivi pour "complicité de soustraction de pièces de procédure et violation du secret de l'instruction" relative à une bataille judiciaire opposant depuis 2012 le Niger et une société libanaise, indique jeudi le ministère de la Communication dans un communiqué.

Pages