Dimanche 17 Décembre 2017
(APA 30/10/17)
APA Niamey (Niger) - Niamey, la capitale nigérienne a en effet été secouée ce dimanche par de violents heurts entre la police et des manifestants qui, à l’appel de ACTICE-Niger, une structure de la société civile, manifestaient pour dire non à la loi des finance 2018, jugée ‘’antisociale’’, et qui doit incessamment être discutée à l’Assemblée nationale. Les manifestants, armés de pierres et de gourdins, s’en sont pris à des biens publics mais également à des biens de particuliers. Le siège de la CENI, situé non loin des heurts, le poste de police du Grand-marché de Niamey et même le mur de la représentation nationale ont été pris pour cibles par les manifestants qui n’ont été dispersés que grâce à...
(AFP 30/10/17)
Le Niger a exprimé samedi sa "préoccupation" après les rapatriements massifs par l'Algérie voisine de plusieurs milliers de ses ressortissants, dont de nombreux y vivent en situation irrégulière. "Plus 20.000 Nigériens ont été rapatriés d'Algérie sur quatre ans (...) je dois vous dire que c'est une préoccupation importante pour nous et nous l'avons fait savoir" aux autorités algériennes, a affirmé samedi le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou devant les députés. M. Yacoubou a expliqué que les deux Etats voisins "vont continuer à avoir un dialogue" afin de "définir un cadre plus précis pour gérer cette migration". "Nous avons plaidé" pour qu'une catégorie de migrants, notamment "les acteurs économiques" et ceux qui vont pour "travailler" soient "épargnés", a-t-il précisé...
(APA 30/10/17)
APA Niamey (Niger) - Une manifestation pacifique initiée ce dimanche à Niamey par un collectif de la société civile pour dénoncer contre la loi de Finances 2018 a viré en de violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants Le bilan de ces affrontements reste encore inconnu de sources sécuritaires et hospitalières. Regroupés à la place Toumo, dans la capitale, les manifestants ont voulu dénoncer "de nouvelles taxes et de nouveaux impôts" crées par la Loi des finances 2018 Des manifestants brandissaient des pancartes "Non à la loi de Finances 2018". Les manifestants ont réagi aux grenades lacrymogènes des policiers par des jets de pierres et en brulant des pneus et aux autres branches
(APA 30/10/17)
APA-Niamey (Niger). Une collision survenue ce samedi à l’aube entre un bus de transport de passagers et deux mini bus à Dosso, situé à 150 km à l’Est de Niamey, sur la Nationale 1 a fait 26 morts et 24 blessés dont 8 blessés graves, selon un bilan établi par le ministère des Transports. L’accident est précisément survenu à 10 km de Dosso, en allant vers Doutchi, entre un bus de la société STM-Niger et deux mini bus transportant des religieux en provenance du Nigeria et se rendant dans la ville religieuse de Kiota pour la prière de vendredi. Toutes les victimes et les blessés, précise le communiqué du ministère du Transport sont de nationalité nigériane tandis que dans le...
(Xinhua 30/10/17)
De violents affrontements ont éclaté dimanche dans la capitale nigérienne, Niamey, entre des manifestants contre la loi des finances 2018, en discussion au parlement, et les forces de l'ordre, faisant plusieurs blessés et interpellations, a constaté sur place l'agence Xinhua. Des milliers de personnes se sont rassemblées à la Place Toumo, centre ville, à l'appel des organisations de la société civile nigérienne, pour exprimer leurs griefs contre des mesures fiscales qu'ils jugent "antisociales" contenues dans la loi des finances 2018. Le meeting que les organisateurs ont au début voulu "pacifique", a malheureusement tourné en véritables affrontements, dans les rues, entre manifestants et forces de l'ordre. Pour cause, certains des manifestants ont voulu marcher à travers les principales artères de la...
(Xinhua 30/10/17)
De violents affrontements ont éclaté dimanche dans la capitale nigérienne, Niamey, entre des manifestants contre la loi des finances 2018, en discussion au parlement, et les forces de l'ordre, faisant plusieurs blessés et interpellations, a constaté sur place l'agence Xinhua. Des milliers de personnes se sont rassemblées à la Place Toumo, centre ville, à l'appel des organisations de la société civile nigérienne, pour exprimer leurs griefs contre des mesures fiscales qu'ils jugent "antisociales" contenues dans la loi des finances 2018. Le meeting que les organisateurs ont au début voulu "pacifique", a malheureusement tourné en véritables affrontements, dans les rues, entre manifestants et forces de l'ordre. Pour cause, certains des manifestants ont voulu marcher à travers les principales artères de la...
(AFP 28/10/17)
Vingt-six Nigérians ont été tués vendredi dans une collision entre un autobus et deux minibus près de Dosso, dans le sud-ouest du Niger proche du Nigeria, a annoncé samedi le gouvernement nigérien. "Le bilan de cet accident est de 26 morts, 24 blessés dont 8 graves. Les victimes sont de nationalité nigériane", a précisé un communiqué du conseil des ministres nigérien lu à la télévision publique. "Il y a eu 25 morts sur le champ. Le choc est tellement violent que nous avons extrait des corps sous les décombres des véhicules", a expliqué à la radio nigérienne un responsable des sapeurs pompiers de Dosso.
(AFP 28/10/17)
Le Niger a exprimé samedi sa "préoccupation" après les rapatriements massifs par l'Algérie voisine de plusieurs milliers de ses ressortissants, dont de nombreux y vivent en situation irrégulière. "Plus 20.000 Nigériens ont été rapatriés d'Algérie sur quatre ans (...) je dois vous dire que c'est une préoccupation importante pour nous et nous l'avons fait savoir" aux autorités algériennes, a affirmé samedi le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou devant les députés. M. Yacoubou a expliqué que les deux Etats voisins "vont continuer à avoir un dialogue" afin de "définir un cadre plus précis pour gérer cette migration". "Nous avons plaidé" pour qu'une catégorie de migrants, notamment "les acteurs économiques" et ceux qui vont pour "travailler" soient "épargnés", a-t-il précisé...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(AFP 27/10/17)
Un deuxième groupe de soldats américains se trouvait à proximité de la zone où une patrouille américano-nigérienne est tombée dans une embuscade le 4 octobre, faisant neuf morts dont quatre Américains, a révélé jeudi le Pentagone. "Il y a d'autres équipes qui opèrent au Niger; L'une d'elles avait quelque chose à voir avec cette opération", a déclaré le général Kenneth McKenzie, interrogé au cours d'un point de presse sur la présence d'une deuxième équipe des forces spéciales américaines à proximité du lieu de l'attaque. Cette équipe opérait "pendant la même période", a-t-il simplement précisé. "Je ne donnerai aucun autre détail spécifique sur ce qui s'est passé tant que nous n'aurons pas terminé l'enquête". L'accrochage s'était produit le 4 octobre en...
(Agence Ecofin 27/10/17)
Le gouvernement nigérien veut réduire le déficit budgétaire en mobilisant plus de ressources internes (par les impôts) en 2018. Une réalité que la société civile et une partie de l’opinion rejettent, soutenant que la situation socio-économique actuelle est déjà difficile. Devant la représentation nationale mercredi, le ministre nigérien des Finances Hassoumi Massaoudou est revenu sur la genèse des investissements faits par l’Etat depuis 2011, date de l’arrivée au pouvoir du Président nigérien Mahamadou Issoufou. Pour M. Massaoudou, le contexte économique d’avant 2011 présageait de bonnes perspectives. Tout d’abord, l’uranium dont on pouvait doubler la production avec l’exploitation de la mine d’Imouraren, une production de près de 5 000 tonnes actuellement, à 10 000 tonnes. « Nous étions dans un contexte...
(Jeune Afrique 26/10/17)
La région d’Agadez est devenue un sinistre « hub » où se retrouvent notamment des migrants subsahariens expulsés du Maghreb, parfois aussi indésirables au Nord qu’au Sud… Il faut bien la chercher, l’humanité, dans le no man’s land aride qui s’étire entre l’Algérie et le Niger. Déjà maltraités à l’aller dans le sens sud-nord, des groupes de migrants y deviennent des masses déshumanisées, que l’on déplace au gré des politiques migratoires comme des feuilles mortes dans le vent de cette Europe automnale qu’ils veulent atteindre à tout prix. Par centaines. Par milliers. Ces deux derniers mois, selon certaines sources, ce sont 7 800 Subsahariens qui auraient été « déversés », par bus, après leur expulsion d’Algérie, dans les parages de...
(AFP 26/10/17)
L'une des femmes du chef du groupe jihadiste Boko Haram, Aboubacar Shekau, a sans doute été tuée lors d'un raid aérien de l'armée nigériane visant un rassemblement de membres de l'organisation, a annoncé mercredi le porte-parole de l'armée de l'air du Nigeria. "Des efforts sont entrepris pour confirmer la mort supposée de la femme de Shekau ainsi que d'autres terroristes de Boko Haram", a déclaré dans un communiqué le porte-parole, Olatokunbo Adesanya. Les chasseurs de l'armée ont pris pour cible "un important rassemblement de terroristes de Boko Haram" dans l'Etat de Borno (nord-est) le 19 octobre, selon lui. La femme présumée morte du chef du groupe jihadiste a été présentée comme "Madame" Fitdasi qui, selon le porte-parole de l'armée, "représentait"...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
Avec 800 soldats américains et une importante base de drones déployés sur son territoire, le Niger constitue la tête de pont des forces des Etats-Unis pour lutter contre les groupes armés islamistes en Afrique de l'Ouest. L'embuscade qui a coûté la vie à quatre soldats américains début octobre a révélé l'ampleur de cette présence militaire et provoqué une polémique aux Etats-Unis, conduisant l'armée à dévoiler des chiffres et à justifier son engagement. Le chef d'état-major des armées américaines, le général Joe Dunford, a ainsi révélé que c'était le Niger qui abritait actuellement la plus importante force US en Afrique.
(AFP 25/10/17)
La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest a redit mardi sa volonté de créer une monnaie unique pour ses 15 pays dès 2020, mais le Nigeria, poids lourd de la zone, a exprimé sa réticence. Serpent de mer dont il est question depuis 30 ans, une monnaie unique pour les 15 pays de la Cédéao, qui remplacerait le franc CFA et sept autres devises nationales, apparaît difficile à mettre en place rapidement au vu des difficultés citées lors du sommet des chefs d'Etat de la zone qui s'est tenu mardi à Niamey. Le sommet a cependant proposé une piste pour contourner les gros problèmes de convergence économique et financière entre les Etats : "Une approche graduelle privilégiant un...
(La Tribune 25/10/17)
La quatrième réunion de la Task force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO qui s’est tenue ce mardi 24 octobre à Niamey a pris fin sur de nouveaux engagements pour opérationnaliser cette décision destinée à promouvoir l’intégration ouest africaine. Si l’horizon de 2020 parait intenable, les 4 chefs d’Etat présents dans la capitale nigérienne se sont engagés à poursuivre les efforts pour atteindre les critères de convergences afin d’instaurer une zone monétaire unique. Au delà des enjeux, la rencontre de Niamey a été l’occasion pour les chefs d’Etat de livrer leurs impressions par rapport à l’évolution de ce processus à multiples enjeux. C'est certainement avec l'idée en tête que l'horizon est par définition, une ligne...
(RFI 25/10/17)
Au Niger, le 4 octobre, quatre soldats américains des forces spéciales et cinq soldats nigériens - sur un groupe de 12 soldats américains et 30 nigériens - sont tombés dans une embuscade alors qu'ils revenaient du village de Tongo Tongo, dans l'extrême Nord. De très nombreux Américains ont découvert cette présence américaine au Niger: 800 hommes, 2 bases de drônes. Au total, le continent africain accueille 6000 hommes, dans 53 pays. La mort des 4 soldats a créé une vraie émotion et une enquête est ouverte. La guerre « est en train de se déplacer » du Proche-Orient vers l'Afrique, a déclaré le chef d'état-major, le général Dunford. Nikki Haley, l'ambassadrice américaine aux Nations unies, est en tournée sur le...
(AFP 25/10/17)
Face à la déferlante d'attaques jihadistes aux frontières du Mali, du Burkina Faso et du Niger, la force conjointe du G5 Sahel, encore naissante, aura besoin de toute l'aide possible pour accomplir sa mission, selon les diplomates et les responsables militaires. Les bâtiments jaune et rose du poste de commandement de la force conjointe, à Sévaré, dans le centre du Mali, opérationnel depuis peu, abritent désormais des officiers de liaison des cinq pays (Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad), parmi les plus pauvres du monde. "Cette force conjointe est une force naissante", a expliqué son commandant, le général malien Didier Dacko, devant les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU en visite à Sévaré, étape cruciale d'une tournée au...
(APA 25/10/17)
APA-Niamey (Niger) - Les chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont recommandé une approche graduelle privilégiant le démarrage de la monnaie unique avec les pays qui respectent les critères de convergence. Cette recommandation a été été faite à l’issue de la 4ème réunion de la Task Force présidentielle sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO(15 Etats membres), réunie mardi à Niamey. Dans son exposé à la réunion, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, faisait état de ‘’faibles résultats’’ des Etats ouest africains en ce qui concerne les critères de convergence. Ce qui, selon lui, risque de compromettre la mise en circulation de cette monnaie en 2020...

Pages