Mardi 22 Août 2017
(Tout sur l'Algérie 14/07/17)
La situation se complique dans la région du Sahel. « Au Sahel, l’instabilité persistante au Mali se fait sentir jusqu’au Burkina Faso et au Niger, avec des attaques mortelles dans les zones frontalières », a affirmé, ce jeudi 13 juillet, le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas, devant le Conseil de sécurité de l’ONU. La région de Liptako-Gourma, à la frontière entre Mali, Burkina Faso et Niger, “a connu une expansion significative des violences et des activités terroristes au cours des derniers mois, y compris des attaques transfrontalières coordonnées contre les postes de sécurité et le pillage de communautés aux frontières”, a-t-il ajouté. Trafiquants de drogue, trafiquants d’êtres humains et marchands d’armes passent les...
(AFP 13/07/17)
Un militant de l'opposition au Niger, Ibrahim Bana, a été condamné jeudi à trois mois de prison dont deux avec sursis pour des "commentaires tendant à influencer une décision d'instruction" sur les réseaux sociaux, a indiqué son avocat. M. Bana a été jugé avec Gamatié Mahamadou, un syndicaliste et membre du Collectif de la société civile, avec qui il a été arrêté le 24 juin pour des publications sur Facebook en lien avec des questions de justice. MM. Gamatié et Bana avaient été placés en garde à vue, avant d'être incarcérés pour les chefs de "commentaires tendant à influencer une décision de justice" et "jet de discrédit sur une décision de justice". "Pour M. Gamatié, le juge a estimé (jeudi)...
(Jeune Afrique 13/07/17)
Mardi 11 juillet, Amnesty International a appelé les autorités du Niger à annuler les charges retenues contre plusieurs journalistes, leaders de la société civile et activistes politiques détenus, selon l’ONG, arbitrairement, et à les libérer sans condition. Le ministre de l’Intérieur du Niger, Mohamed Bazoum, joint mardi 12 juillet par Jeune Afrique, soutient que chacune des personnes défendues par l’ONG a commis au moins une infraction. Jeune Afrique : Le journaliste et syndicaliste Baba Alpha, dont le procès s’est ouvert mardi 11 juillet, est très critique à l’égard du régime. Amnesty International considère qu’il a été pris pour cible pour ses prises de position sur la chaîne de radio privée Bonferey… Mohamed Bazoum : Ce journaliste est très militant, très...
(AFP 13/07/17)
Au moins vingt-sept hippopotames, accusés par des populations de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail, ont été "illégalement" abattus depuis mars dans la zone touristique d'Ayorou, dans l'ouest du Niger, ont indiqué jeudi à l'AFP les autorités préfectorales. "Au moins 27 hippopotames ont été abattus illégalement depuis mars, principalement dans des villages insulaires du fleuve Niger", a précisé à l'AFP le Préfet d'Ayorou, Jando Rhichi Algaher. Selon le préfet, "le massacre des hippopotames" a commencé "en mars et a ensuite pris une ampleur dramatique". Fin juin, des patrouilles des Forces de défense et de sécurité (FDS) le long du Niger "ont permis de ralentir l'hécatombe"...
(La Voix de l'Amérique 13/07/17)
L'attaque d'un camp militaire nigérien dans la région de Tahoua qui a fait cinq morts a été revendiquée par le mouvement que dirige Iyad Ag Ghali dans un communiqué publié dimanche. Une première qui fait réagir les Nigériens. La revendication de l'attaque de la compagnie de militaire de Midal par la coalition menée par Iyad Ag Ghali inquiète bon nombre de Nigériens comme Boubacar Diallo, président du Conseil des éleveurs du nord de la région de Tillabey. La région de Tillabey subit, comme celle de Tahoua, les assauts des jihadistes du nord Mali. ''C'était le groupe Etat Islamique qui nous rendait la vie difficile. Et si aujourd'hui, Iyad revendique l'attaque qui a eu lieu dans la région de Tahoua, cela...
(APA 13/07/17)
APA-Rabat (Maroc) - Le Groupe marocain de la Banque Centrale Populaire (BCP) a annoncé la finalisation de la prise de contrôle de la Banque Internationale pour l’Afrique au Niger (BIA-Niger), deuxième institution bancaire du pays. Déjà présent à travers Banque Atlantique Niger, cette nouvelle acquisition permet au Groupe BCP de se hisser au rang de premier groupe bancaire du pays et de renforcer son maillage africain, indique un communiqué de la BCP. « La structuration retenue consiste en l’acquisition de la participation de l’Etat, combinée à une augmentation du capital à même de renforcer significativement les fonds propres de la banque », ajoute la même source, citée jeudi par les médias électroniques marocains.. Au terme de ces opérations, le Groupe...
(Agence Ecofin 13/07/17)
(Agence Ecofin) - L’information a été donnée par le Président-directeur général de la Banque centrale populaire du Maroc (Bcp), Mohamed Benchaaboun, reçu en audience hier par le Président Mahamadou Issoufou. Benchaaboun dit avoir acheté 69,5% du capital de la Banque internationale pour l’Afrique au Niger (Bia Niger) et informe avoir évoqué avec le Président Mahamadou Issoufou, « la finalisation de la prise de participation» de son groupe bancaire. « Nous avons également parlé de l’apport que la banque va faire bénéficier à la Banque Atlantique du Niger mais aussi à la Bia Niger pour pouvoir contribuer à donner à cette banque la place qu’elle mérite dans le marché, lui apporter aussi bien l’expertise technique que l’appui pour pouvoir développer de...
(Agence Ecofin 13/07/17)
(Agence Ecofin) - Un comité de soutien au fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été créé hier à Niamey. Il fustige la volonté de la Cour pénale internationale qui demande l’arrestation de Saïf al-Islam Kadhafi. De jeunes Libyens résidant au Niger, des étudiants et d’autres acteurs de la société civile nigérienne le composent. Pour ce comité, le fils de l’ancien chef de la Jamahiriya libyenne reste un « espoir ». « Nous soutenons Saïf al-Islam parce qu'en tant que fils de Mouammar Kadhafi, il connaît mieux les grands projets de son père et nous soutenons les projets africains de son père. », a confié à Rfi, un acteur de la société civile nigérienne. Le regroupement qui vient de naître,...
(AFP 12/07/17)
Le président français Emmanuel Macron, qui rencontrera séparément jeudi à Paris la chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump, demandera à ses partenaires de contribuer au financement de projets de développement et à la force antijihadiste G5 Sahel, a-t-on indiqué de source diplomatique. La France, présente dans la zone sahélo-saharienne avec 4.000 hommes engagés dans l'opération antiterroriste Barkhane, a poussé à la création d'une force militaire conjointe des pays du G5 Sahel: Mauritanie, Tchad, Mali, Niger et Burkina Faso. Cette force, qui devrait compter 5.000 hommes, nécessite un financement de 423 millions d'euros, loin d'être atteint.
(RFI 12/07/17)
La femme de l'Américain Jeffery Woodke, enlevé au Niger le 14 octobre dernier, a publié mardi 11 juillet un message vidéo sur le site d'un journal californien pour interpeller ses ravisseurs. Ce message fait suite à la diffusion d'une vidéo par le groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, la coalition terroriste dirigée par Iyad Ag Ghali, mise en ligne il y a 10 jours et dans laquelle apparaissaient six des sept otages enlevés au Sahel entre 2011 et 2016. Le groupe affirmait détenir ces six otages mais Jeffrey Woodke, lui, n'était pas mentionné. Dans la vidéo qu’elle a publiée sur le site d’un journal californien, la femme de Jeffery Woodke rappelle d'abord que son mari a passé près...
(RFI 12/07/17)
Au Niger, deux municipalités seront prochainement soumises à des contrôles pour évaluer leur gestion et leur fonctionnement. Le directeur des collectivités territoriales en a fait l'annonce le 10 juillet. Plusieurs maires ont déjà perdu leur poste ces dernières années suite à cette campagne « d'assainissement » des mairies : celui de la capitale Niamey en 2013 et celui de Maradi, la deuxième plus grande ville du pays, en 2014. Plus récemment, le 30 juin dernier, en Conseil des ministres, six maires ont été limogés et le conseil municipal de Bilma, dans le nord-est du pays, a été dissous. La plupart des élus révoqués sont accusés de mauvaise gestion, une faute grave sanctionnée par la loi. Le sort des maires est...
(APA 12/07/17)
APA-Niamey (Niger) - Le gouvernement nigérien ambitionne d’atteindre un taux de prévalence contraceptive de 50% à l’horizon 2020, a révélé la ministre de la Population, Kaffa Rékiatou Christelle Jackou, à l’occasion de la Journée mondiale de la population. Dans le message qu’elle a livré à l’occasion de cette journée qui a pour thème cette année : « Planification familiale : autonomiser les personnes, développer les nations », la ministre de la Population a indiqué que malgré les efforts fournis par le gouvernement et ses partenaires au développement, la situation de la planification...
(RFI 12/07/17)
Un comité de soutien au fils de Mouammar Kadhafi récemment libéré vient de voir le jour à Niamey, au Niger. Le comité, qui fustige le comportement de la Cour pénale internationale, dénonce ce qu’il appelle le « harcèlement » de la CPI vis-à-vis de Saïf al-Islam Kadhafi, un « espoir », selon eux, pour la renaissance libyenne. Le comité de soutien à Saïf al-Islam Kadhafi est composé de quelques dizaines de Libyens résidant au Niger, de membres de la société civile nigérienne et d'étudiants. « On connaît le vrai tribunal de la guerre en Libye, explique un membre du comité, Mohammed Ahmed, par ailleurs ancien journaliste en Libye. Nous organisons cette manifestation pour déclarer notre soutien au peuple libyen, à...
(APA 12/07/17)
Le Groupe Banque centrale populaire (BCP) du Maroc a annoncé, mardi, la finalisation de la prise de contrôle de la Banque internationale pour l'Afrique au Niger (BIA-Niger), deuxième institution bancaire du pays. Selon un communiqué transmis à APA, cette nouvelle acquisition permet au Groupe BCP de se hisser au rang de premier groupe bancaire au Niger dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international et du renforcement de son maillage africain. La structuration retenue consiste en l’acquisition de la participation de l’Etat, combinée à une augmentation du capital à même de renforcer significativement les fonds propres de la banque. Au terme de ces opérations, le Groupe BCP détient, à travers sa filiale Atlantic Business International (ABI), 69,51% du...
(AFP 11/07/17)
Le taux de contraception estimé à seulement 12% chez les femmes ralentit la maîtrise de la démographie galopante au Niger, qui peine à nourrir ses 18 millions d'habitants, a déploré mardi le gouvernement. "Le taux de contraception a connu une légère augmentation, de 5% en 2006 à 12%. La situation de la planification familiale demeure encore une préoccupation majeure au Niger", a déclaré Christelle Rakiatou Jackou, la ministre de la Population, à l'occasion de la Journée mondiale de la Population. "Seulement 14%" des femmes nigériennes mariées utilisent une méthode de contraception moderne, contre une moyenne de 12% au plan national, s'est-elle alarmée dans un message radio-télévisé. La ministre a justifié ce faible penchant pour la contraception par les difficultés d'"accès...
(Jeune Afrique 11/07/17)
En marge du sommet de l’UA, les représentants des États membres de la Cedeao ont ferraillé à huis clos toute la journée du dimanche 2 juillet sur la question du renouvellement (prévu pour février 2018) de la présidence et de tous les commissaires de l’organisation ouest-africaine. Le nombre de ces derniers passant de 15 à 9, les rivalités n’en sont que plus aiguisées… L’actuel président de la Commission, le Béninois Marcel de Souza, a proposé trois options : deux d’entre elles consisteraient à confier la présidence au Bénin, la troisième, à la Gambie. Soutenu par une partie des pays de la Cedeao, qui soupçonnent de Souza de vouloir se maintenir à son poste, Abidjan ne l’entend pas de cette oreille et...
(AFP 11/07/17)
Comment lutter contre les médicaments périmés ou contrefaits qui mettent en danger la santé de millions de personnes en Afrique de l'Ouest ? Face à ce fléau que les Etats ne parviennent pas à endiguer, des start-ups tentent de proposer des remèdes pratiques. L'idée d'une "pharmacie virtuelle" est venue à Adama Kane, fondateur de la start-up sénégalaise JokkoSanté, quand, avec sa femme, ils se sont rendu compte de la quantité de médicaments inutilisés stockée chez eux, comme dans de nombreuses familles aisées, explique-t-il. JokkoSanté, qui en est encore au stade pilote, facilite la collecte des médicaments superflus, en échange de points bonus qui permettront à ses usagers (quelque 1.500 pour l'instant) de se procurer ceux dont ils ont besoin. Lors...
(AFP 10/07/17)
Les maires de six villes moyennes du Niger ont été relevés de leurs fonctions pour malversations et détournement de deniers publics, a annoncé lundi le ministère de l'Intérieur. "Ces sanctions sont basées sur des cas de malversations avérées et révélées lors d'une dizaine d'inspections de contrôle", a expliqué à la télévision Seydou Halidou, le directeur des Collectivités territoriales qui dépend du ministère de l'Intérieur. Ces décisions ont été prises depuis le 30 juin au cours d'un conseil des ministres, a-t-il précisé. Le Conseil municipal de la ville de Bilma (nord du Niger) a été carrément "dissout" a-t-il dit. Au nombre des "fautes" commises par les maires, M. Halidou a cité la non-tenue régulière des assises municipales, des détournements de fonds...
(RFI 10/07/17)
La coalition terroriste menée par Iyad Ag Ghali a revendiqué l'attaque du 5 juillet dans la région de Tahoua au Niger. Une attaque qui avait causé la mort de cinq soldats de la compagnie militaire de Midal près de la frontière du Mali, à 500 km de la capitale. Cette revendication a été diffusée dimanche 9 juillet par les canaux habituels du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans. C'est la première fois que l'organisation revendique une attaque au Niger. Dans son communiqué, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans dit vouloir punir le Niger suite aux exactions répétées de son armée au Mali...
(AFP 10/07/17)
Une dizaine de personnes ont été arrêtées et écrouées à Ayorou, une ville de l'ouest du Niger, après l'abattage d'un hippopotame, une espèce protégée, a indiqué samedi à l'AFP un proche des détenus. "Quinze personnes ont été emprisonnées lundi après l'abattage d'un hippopotame", a déclaré à l'AFP un habitant d'Ayorou, proche d'un élu local qui fait partie des personnes écrouées. L'hippopotame a été abattu parce qu'il avait "attaqué un boeuf", a expliqué cet habitant qui a requis l'anonymat. Interrogé sur la radio locale Kalanagou, le préfet d’Ayorou, Jando Richi Ag Alher, a confirmé "l'arrestation d'une dizaine de personnes impliquées" dans l'abattage. Pour protester contre ces arrestations, "une manifestation violente" a été organisée par des habitants, qui sont fréquemment victimes des...

Pages