Mercredi 26 Juillet 2017
(AFP 05/07/17)
Au moins cinq soldats ont été tués mercredi lors d'une attaque probablement menée par des jihadistes dans la région de Tahoua, dans l'ouest du Niger, selon des sources locales. "L'attaque a visé une compagnie militaire à Midal, près de la frontière du Mali. Des témoins ont aperçu cinq corps de soldats morts", a déclaré à l'AFP une source politique régionale. Située à 500 kilomètres au nord-est de la capitale, Niamey, Midal se trouve dans la préfecture de Tassara. Vingt-deux soldats avaient été tués en octobre 2016 dans cette région, à Tazalit, lors d'une attaque de jihadistes venus du Mali voisin.
(AFP 05/07/17)
Les forces nigériennes recherchent toujours activement les 37 personnes, "26 filles mineures et 11 garçons", enlevées dimanche par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans un village du sud-est du Niger, a assuré mercredi le gouvernement. Neuf personnes ont été tuées et 37 kidnappées dimanche à Ngalewa dans une attaque attribuée à Boko Haram par le gouverneur de la région de Diffa, Laouali Mahamane Dan Dano, qui avait annoncé la nouvelle mardi à la télévision d'Etat. "Les terroristes ont emmené avec eux 37 personnes, "dont 26 filles mineures et 11 garçons", selon le communiqué du gouvernement mercredi, un bilan qui diffère de celui du gouverneur de Diffa, qui avait fait état de "37 femmes" enlevées. "A ce jour, les forces...
(AFP 05/07/17)
Une vingtaine d'associations de journalistes du Niger ont protesté mercredi dans un communiqué contre l'incarcération "en violation de la loi sur la presse" du journaliste nigérien Ali Soumana. M. Soumana, fondateur de l'hebdomadaire privé Le Courrier connu pour ses critiques contre le régime, est poursuivi pour "soustraction frauduleuse d'une pièce", relative à une bataille judiciaire opposant depuis 2012 le Niger et une société libanaise. Il a été écroué lundi après plusieurs jours de garde à vue à la police. Au Niger, une loi a remplacé depuis 2010 les peines d'emprisonnement de journalistes pour des délits de presse...
(APA 05/07/17)
APA-Niamey (Niger) - Neuf personnes ont trouvé la mort, tandis que 37 personnes dont 26 filles mineures et 11 garçons enlevés suite à une attaque perpétrée contre le village de Ngalewa, à une centaine de km à l’Est de Diffa, annonce un communiqué du gouvernement rendu public ce mercredi dans le journal « Le Sahel ». Selon le communiqué, l’attaque a été perpétrée dans la nuit 2 au 3 juillet par un groupe composé de plusieurs dizaines d’hommes armés qui, selon certaines sources, seraient venus à dos de chameaux et sur des chevaux. A ce jour, poursuit le texte, les Forces de défense et de sécurité sont activement engagées dans la recherche des personnes enlevées Cependant, il faut rappeler que...
(Le Monde 05/07/17)
Ancien chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat a été élu en janvier à la tête de la commission de l’Union africaine, le principal organe de l’organisation panafricaine. Alors que celle-ci est réunie en sommet à Addis-Abeba, en Ethiopie, le dirigeant a accepté de recevoir Le Monde Afrique pour évoquer les sujets clés de la rencontre : création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), retour du Maroc au sein de l’institution, financement de l’UA, mais aussi manipulations des élections sur le continent. Les pays du G5 Sahel viennent d’acter la constitution d’une force militaire conjointe antidjihadiste. Pensez-vous que cela va permettre d’en finir avec le terrorisme ? C’est prétentieux de le dire. Des forces plus importantes n’y...
(Commod Africa 05/07/17)
Au Niger, la campagne agricole d’hivernage a démarré dans la majeure partie de la zone agricole et agropastorale du pays ; les semis couvrent plus de 78% des villages agricoles, rapporte le rapport FewsNet de l'Agence américaine de développement international (USAID). La saison est toutefois caractérisée par une installation très timide des pluies en zones pastorales et la période de soudure est, par conséquent, plus longue ce qui occasionne des dépenses financières additionnelles pour l’entretien des animaux. L'offre de céréales sur la plupart des marchés est faible en juin à cause de la faiblesse des flux du Nigeria consécutive à la poursuite des mesures restrictives et la hausse des prix sur les marchés du grand voisin. La demande du Niger...
(Le Point 05/07/17)
C'est un travail minutieux et colossal auquel s'est attelé l'historien militaire Laurent Touchard dans son livre Forces armées africaines, 2016-2017. Minutieux, d'abord, quand il répertorie atouts, faiblesses, ordre de bataille, équipements terrestres, aériens et navals des armées de 53 pays et de quatre régions semi-autonomes de Somalie. Colossal, ensuite, quand, à la suite de cet inventaire, il livre une analyse de l'organisation, de la modernisation, et de la doctrine des forces armées, analyse qu'il articule au contexte géopolitique du pays en question. Dans son blog Conops, ce chercheur indépendant dit vouloir « réconcilier » l'élément factuel avec « la mise en perspective, dans un monde où tout semble aller plus vite ». Il prend donc le temps d'approfondir et de...
(AFP 04/07/17)
Des "éléments" du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont enlevé dimanche 37 femmes et tué 9 personnes dans un village du sud-est du Niger, près de la frontière avec le Nigeria, a annoncé mardi le gouverneur de la région de Diffa (sud-est). "Les éléments de Boko Haram (...) ont égorgé neuf personnes (...) Ils ont pris des femmes, 37 femmes, et sont partis avec elles", a affirmé le gouverneur Laouali Mahamane Dan Dano à la télévision publique nigérienne. "Des poursuites sont déjà engagées par les Forces de défense et de sécurité (FDS) et nous espérons que dans les prochaines jours ces femmes seront retrouvées et seront libérées", a-t-il ajouté. Le gouverneur qui s'est rendu lundi à Ngalewa, le village attaqué,...
(Jeune Afrique 04/07/17)
Au lendemain du sommet de Bamako et alors qu'il est à Addis-Abeba pour le sommet de l'Union africaine, le président nigérien a accordé une interview à Jeune Afrique. La lutte contre le terrorisme au Sahel est une des préoccupations centrales du 29e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui se tient depuis lundi 3 juillet en Éthiopie. La veille, les dirigeants du G5 Sahel se réunissaient à Bamako avec le président français, Emmanuel Macron, pour tenter de trouver le financement nécessaire à la mise sur pied, d’ici à la fin août, d’une force de 5 000 hommes. Le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad et la Mauritanie avaient alors annoncé qu’ils contribueraient à...
(AFP 04/07/17)
Le désert du Ténéré nigérien est "un véritable cimetière à ciel ouvert" pour les migrants africains sur la route de l'Europe via la Libye, ont alerté lundi une trentaine d'élus de la région d'Agadez (nord). "Le Ténéré nigérien est en train de devenir un véritable cimetière à ciel ouvert pour les bras valides d'Afrique de l'Ouest et du centre, attirés par le mirage européen", ont expliqué dans un communiqué 37 élus du conseil régional d'Agadez. Porte du Sahara, Agadez, plus grande ville du nord nigérien, représente une plaque tournante du trafic d'êtres humains voulant gagner l'Europe. Depuis le début de l'année, "des centaines de migrants ouest-Africains ont été retrouvés morts ou sont portés disparus ou sauvés in extremis...
(RFI 04/07/17)
Le désert du Ténéré nigérien est en train de devenir un véritable «cimetière à ciel ouvert pour les bras valides d'Afrique de l'Ouest et du centre, attirés par le mirage européen», ont expliqué dans un communiqué 37 élus du conseil régional d'Agadez. Porte du Sahara, Agadez, plus grande ville du Nord nigérien, représente une plaque tournante du trafic d'êtres humains voulant gagner l'Europe. Au Niger, le conseil régional d'Agadez, dans le nord du pays, a publié lundi un communiqué pour attirer l'attention de la communauté internationale, de l'Etat nigérien et des acteurs qui vivent de la migration au sujet de la situation des migrants qui meurent par dizaines dans le désert. Depuis plusieurs mois, les drames se multiplient. Des dizaines...
(AFP 04/07/17)
Le journaliste nigérien Ali Soumana, fondateur de l'hebdomadaire privé Le Courrier connu pour ses critiques contre le régime, a été écroué lundi, accusé notamment de "soustraction frauduleuse d'une pièce" relative à une bataille judiciaire opposant le Niger et une société libanaise, a indiqué son entourage. "Ali Soumana a été placé sous mandat de dépôt par un juge d'instruction pour la publication d'un réquisitoire du procureur de la République à Niamey" relatif au contentieux judiciaire entre le Niger et la société libanaise Africard, a affirmé à l'AFP la rédaction du Courrier. La semaine dernière, l'hebdomadaire avait publié "un réquisitoire introductif"...
(Agence Ecofin 04/07/17)
(Agence Ecofin) - La ville nigérienne de Diffa encore confrontée à une attaque perpétrée par des combattants présumés de Boko Haram. La nuit de dimanche, des assaillants ont fait irruption dans la localité de Ngalewa (région sud-est avec le Nigéria) entre 22 et 23 heures (Gmt+1). « Il y a eu 9 morts. Une trentaine ou quarantaine de femmes et enfants ont été enlevés par les assaillants, » a laissé entendre El Hadj Daouda, Maire de Kabalewa. Cette attaque fait suite à l’attentat suicide perpétré contre un camp de refugiés mercredi dernier à quelques kilomètres de la localité actuellement touchée. Les attaques de Boko Haram dans cette région de l’extrême sud-est du Niger ont démarré depuis 2015. Ces derniers mois,...
(Agence Ecofin 04/07/17)
(Agence Ecofin) - L’Exécutif nigérien a adopté en Conseil des ministres, vendredi, un projet d’ordonnance sur la loi minière. Ce projet d’ordonnance modifie et complète celui de mars 1993 sur l’organisation de l’artisanat minier. « Malgré les efforts déployés dans l’organisation de l’artisanat minier depuis les années 80, les résultats enregistrés restent encore mitigés, tant dans la maitrise de la production, de la commercialisation que des recettes de l’Etat», diagnostique-t-on dans le communiqué. Face à la multiplication des sites d’exploitation artisanale de l’or dans les régions de Tillabéry (sud-est) et d’Agadez (Nord) « et l’utilisation de matériel et de produits chimiques dangereux pour l’homme et l’environnement», cette réforme de la loi minière permettra au gouvernement de protéger les acteurs. D’autre...
(Agence Ecofin 04/07/17)
(Agence Ecofin) - L’Exécutif nigérien a adopté en Conseil des ministres, vendredi, un projet d’ordonnance sur la loi minière. Ce projet d’ordonnance modifie et complète celui de mars 1993 sur l’organisation de l’artisanat minier. « Malgré les efforts déployés dans l’organisation de l’artisanat minier depuis les années 80, les résultats enregistrés restent encore mitigés, tant dans la maitrise de la production, de la commercialisation que des recettes de l’Etat», diagnostique-t-on dans le communiqué. Face à la multiplication des sites d’exploitation artisanale de l’or dans les régions de Tillabéry (sud-est) et d’Agadez (Nord) « et l’utilisation de matériel et de produits chimiques dangereux pour l’homme et l’environnement», cette réforme de la loi minière permettra au gouvernement de protéger les acteurs. D’autre...
(AFP 03/07/17)
Au moins neuf personnes ont été tuées et des dizaines d'autres enlevées au cours d'une attaque dans le sud-est du Niger par des combattants présumés de Boko Haram, ont indiqué lundi à l'AFP les autorités locales. "L'attaque a eu lieu hier (dimanche) soir entre 22h00 et 2300 locales (21h00 et 22h00 GMT) et il y a eu neuf morts. Une trentaine ou quarantaine de femmes et enfants ont été enlevés par les assaillants", a affirmé à l'AFP, Abari El Hadj Daouda, le maire de Kabaléwa. L'attaque a visé dimanche la localité de Ngalewa, à quelques km de la ville de Kabaléwa, située au nord de la ville Diffa, la capitale du sud-est nigérian où un attentat suicide opéré par deux...
(RFI 03/07/17)
Au Niger, une attaque a eu lieu, ce dimanche soir, dans la localité de Ngalewa à 110 kilomètres à l’est de Diffa. Une attaque attribuée aux combattants du groupe Boko Haram. C’est la seconde attaque dans la région en moins d’une semaine. Le petit village de Ngalewa a été la cible d’une attaque meurtrière dimanche soir. Le bilan fait état de neuf tués et une quarantaine de villageois – en majorité des femmes et des enfants – enlevés par des éléments de Boko Haram. Selon des villageois sur place à Ngalewa, les assaillants sont venus à dos de chameaux et de chevaux. Ils ont traversé toutes les zones marécageuses du lac Tchad avant de s’en prendre au village. A la...
(France TV Info 03/07/17)
Plusieurs milliers d'enseignants en poste au Niger seraient détenteurs de faux diplômes. Le ministre de l’Education veut leur faire passer un test d’évaluation. De peur d’être arrêtés, 157 d'entre eux auraient déserté leurs postes. Le doute est arrivé avec le constat d’une baisse continue du niveau des élèves. Le pays n'arrive pas former et à payer correctement suffisamment d'instituteurs. En mars 2017, le ministre de l’Education primaire, Daouda Mamadou Marthé, avait annoncé devant le Parlement nigérien avoir repéré plus de 300 enseignants détenteurs de faux diplômes, dont ceux du baccalauréat et du brevet des collèges. Les écoles primaires, les collèges, les lycées et les établissements professionnels, sont concernés selon le ministre. L' évaluation des compétences des enseignants a été initiée...
(Le Monde 03/07/17)
Cinq pays francophones du Sahel ont officiellement annoncé, dimanche, la création d’une force conjointe antiterroriste en présence d’Emmanuel Macron. Par Christophe Châtelot (Bamako, envoyé spécial) Vingt ans après l’apparition de ce qui est devenu Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), cinq pays du Sahel tentent d’unir leurs forces pour contrer l’activité des groupes djihadistes qui enjambent leurs frontières pour les frapper au cœur. Dimanche 2 juillet, à Bamako, les chefs d’Etat de la Mauritanie, du Niger, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad ont lancé officiellement la Force conjointe-G5 Sahel (FC-G5S), dotée de 5 000 hommes, censée ...
(RFI 03/07/17)
Les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont réunis dimanche 2 juillet à Bamako pour acter la création de leur force anti-terroriste conjointe. Principal soutien à sa mise en œuvre, la France a voulu envoyer un signal politique fort, incarné par la présence du président Macron qui souhaite qu’elle puisse mener ses premières actions dès l’automne. Des annonces concrètes ont été faites, côté français comme africain, mais le manque jusqu’à présent de moyens financiers risque de freiner considérablement sa mise sur pied effective. Le coup d’envoi de la force conjointe devait notamment être placé sous le signe d’une appropriation...

Pages