Mardi 17 Octobre 2017
(Xinhua 12/03/13)
NIAMEY (Xinhua) - Le président nigérien Mahamadou Issoufou, accompagné de son ministre de la Santé Soumana Sanda et du chef d'état-major des Armées du Niger, le général Seyni Garba, a rendu visite lundi aux soldats tchadiens blessés au cours des combats dans le Nord-Mali, admis à l'hôpital national de Niamey. Ces soldats ont été blessés lors des violents affrontements le 22 février dernier entre les terroristes et les troupes tchadiennes près des grottes de l'Adrar des Ifhogas, dans l’extrême nord malien. 53 militaires tchadiens blessés avaient été admis dans divers hôpitaux de Niamey. Actuellement, il n'en reste que huit encore aux soins à l'hôpital national de Niamey. Le président Issoufou a déclaré qu'il est venu saluer ces braves soldats blessés...
(TamTam Info 12/03/13)
Depuis quelques temps, la rumeur faisait rage en ville, les deux principaux partis de la majorité actuelle au pouvoir, à savoir le PNDS et le LUMANA, seraient en désaccord, l’alliance ne tenant plus qu’à un fil. Chaque jour apporte son lot de spéculations les unes plus folles que les autres pour rendre dramatique la situation sociopolitique du Niger à un moment où la sérénité et la sagesse devraient l’emporter sur les jeux d’ambitions égoïstes afin de permettre au pays d’amorcer son décollage économique pour le bonheur du peuple entier. La plupart des manchettes de la place ont fait leurs choux gras de cette espèce d’atmosphère électrique qui semblait régner au sein de l’alliance stratégique PNDS/LUMANA. A en croire ces journaux,...
(La Tribune 11/03/13)
Areva a annoncé vendredi avoir versé 35 millions d’euros au Niger. Objectif affiché : aider le gouvernement à sécuriser ses sites d‘uranium. Le groupe nucléaire démentant totalement que le versement de cette « offre » ait pour but de compenser le report de l’exploitation de la mine géante d’Imouraren, l’ouverture de cette dernière ayant du être repoussée en 2015. En tout état de cause, cette annonce de la générosité du groupe d’Areva aura été quelque peu discrète, faite sur la télévision publique nigérienne, alors que la présence du géant français du nucléaire au Niger est à l’origine à plusieurs polémiques tant environnementales que politiques et économiques, certains analystes considérant même que l’action militaire française au Mali est fortement liée aux...
( 08/03/13)
La production d'uranium de la mine d'Areva à Imouraren, dans le nord du Niger, ne débutera pas avant la mi-2015, a annoncé jeudi Olivier Wantz, directeur général adjoint du groupe nucléaire français chargé de l'activité minière. "Nous commencerons la production de minéraux de la mine d'Imouraren à la mi-2015", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Niamey. La production devait initialement commencer en 2012 mais la date a été repoussée à plusieurs reprises. Considérée comme la plus importante mine d'uranium à ciel ouvert d'Afrique de l'Ouest et la deuxième au monde, la mine d'Imouraren doit permettre au Niger de porter sa production annuelle d'uranium de 3.000 à 8.000 tonnes et de se hisser ainsi au deuxième rang mondial des...
(TamTam Info 07/03/13)
Ouf ! Le crash longtemps prédit et entretenu à dessein entre le PNDSTARAYYA et le MODEN-FA/ LUMANA AFRICA n’aura pas lieu. Que n’a-ton pas entendu ? En effet, tout avait été dit dans le secret dessein de créer le doute, la méfiance au sein du Mouvement pour la Renaissance du Niger. L’objectif étant de provoquer une rupture en leur sein avec tout son cortège d’instabilité. Aux dernières nouvelles donc, les deux grands partis de la majorité présidentielle auraient scellé une paix. Une paix de braves, somme toute, puisqu’il s’agit d’écrire l’histoire de cette alliance sur une nouvelle page sans déchirer la précédente. C’est donc tant mieux pour le Niger et son peuple. Des défis autrement plus exaltants attendent l’avenir de...
(Nigerdiaspora 06/03/13)
Le président de l'Assemblée nationale du Niger, Hama Amadou, s'en est violemment pris à des journalistes nigériens qu'il a qualifiés de "mercenaires de plume", et appelle à un assainissement du secteur. M. Hama Amadou a tenu ces propos à l'occasion de l'ouverture officielle de la première session ordinaire au titre de l'année 2013 du parlement nigérien à Niamey. Selon lui, "sous prétexte d'une liberté de presse sans aucun garde-fou, certains médias s'autorisent à désinformer et désintoxiquer délibérément les citoyens, à diffamer aussi sans retenue et sans précaution aucune des hommes politiques". Pour lui, "tout se résume à la rumeur publique et aux écrits pernicieux de quelques plumitifs de nos médias en mal de sensationnel, ou des propos de ces mercenaires...
(Africatime 05/03/13)
Le président de l’Assemblée nationale, SE Hama Amadou a présidé, hier après midi, la cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2013. La cérémonie a enregistré la présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, des présidents des institutions de la République, du président de l’Assemblée nationale du Togo, SE Elh Abass Bonfoh, des 1ers vice-présidents de l’Assemblée nationale du Sénégal et du Ghana, SE Mme Awa Gueye et SE. Ebo Barton Odro, des députés nationaux, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédités au Niger, des chefs coutumiers et religieux ainsi que plusieurs invités. Dans leurs interventions, le président de l’Assemblée nationale du Togo, SE Elh Abass Bonfoh,...
(22 Septembre 01/03/13)
Une étude socio-anthropologique sur les déterminants liés à la santé de la mère et du nouveau-né réalisée par la Croix-Rouge française en Mauritanie, au Mali, au Niger et au Tchad montre que le taux de mortalité maternelle et infantile reste élevé dans ces pays à cause d’une faible utilisation des services de planification familiale et d’un mauvais suivi de la grossesse. L’Agence française de développement (Afd) a constaté dans certains pays du Sahel comme la Mauritanie, le Mali, le Niger et le Tchad des taux inquiétants de mortalité maternelle et infantile, malgré les actions engagées par les différents Etats. Au Tchad, par exemple, il y a 1200 cas de décès sur 100.000 naissances vivantes. Ce constat a été fait après...
(22 Septembre 01/03/13)
Le ministre nigérien de la Défense nationale Mahamadou Karidjo a démenti jeudi les informations faisant état de l'évacuation à Niamey des militaires blessés dans le contingent nigérien au Mali. Le bihebdomadaire privé nigérien, "l'Evénement", avait publié dans sa parution du 23 février dernier un article faisant état de l'évacuation d'une "demi-douzaine" de soldats nigériens, blessés lors des derniers combats au Mali. Dans son communiqué, M. Karidjo "tient à démentir cette information qui relève de la pure spéculation". "A ce jour, aucune perte en vie humaine, ni aucun blessé n'a été enregistré dans le contingent nigérien, lequel affiche un moral déterminé, convaincu de la cause défendue, et fort du soutien du peuple nigérien et de la communauté internationale", précise-t-on de même...
(22 Septembre 22/02/13)
Fin de journée dans le quartier populaire de Dan Gao, à Niamey. La nuit est tombée dans la capitale nigérienne. Comme chaque soir depuis le début de la guerre au Mali, Hassane Atamo est devant sa télévision. Ce discret père de famille touareg, fonctionnaire au ministère de la santé, suit avec attention l'évolution de la situation malienne. Il y a un an, il a vu les Touareg du MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad) déclarer l'indépendance du nord du Mali, avant de se faire déborder par des islamistes. En ce début février, les troupes françaises ont chassé ces derniers des grandes villes; le MNLA a repris le contrôle de Kidal. "Le problème au Mali n'est pas que le...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...
(22 Septembre 20/02/13)
(Agence Ecofin) - Le premier ministre Brigi Rafini a indiqué récemment la création de Niger Airways en vue de favoriser le désenclavement de la capitale et la desserte régulière des villes de l’intérieur du pays et de la sous région. Cette nouvelle compagnie, dédiée au transport de passagers et de fret, sera détenue à 51% par le Niger et à 49% par Turkish Airlines qui dessert 33 villes africaines. Pour favoriser le développement du transporteur national, le gouvernement a indiqué vouloir moderniser les aéroports d’Agadez et de Zinder, adopter des tarifs pétroliers attractifs, améliorer la qualité des services au sol et étudier la création d’un atelier de maintenance des avions. Plusieurs compagnies, dont ASKY Airlines, Air France, Air Algérie, Royal...

Pages