Mercredi 18 Octobre 2017
(RFI 29/09/17)
D'où vient le succès de Boko Haram auprès de nombreux petits commerçants du nord-est du Nigeria ? Comment cette secte islamiste a-t-elle réussi à atteindre les rives du lac Tchad ? Pendant près de 40 ans, le géographe français Christian Seignobos a travaillé dans cette région pour l'IRD, l'Institut de recherche pour le développement. Aujourd'hui, il signe une étude très documentée que publient simultanément Afrique contemporaine et Le Monde Afrique. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170929-seignobos-chercheur-force-boko-haram...
(Xinhua 29/09/17)
GENEVE, (Xinhua) -- La cheffe du Département fédéral de justice et de police, Simonetta Sommaruga, se rendra la semaine prochaine en Tunisie et au Niger pour discuter avec les dirigeants des deux pays des questions sur les défis migatoires, selon un communiqué publié jeudi. Lors de son séjour dans les deux pays, Mme Sommaruga doit "rencontrer des représentants des autorités et de la société civile, visiter des centres d'accueil et de conseil pour migrants ainsi que des projets de coopération soutenus par la Suisse et s'intéresser aux enjeux liés aux matières premières", selon le communiqué publié par son département. En Tunisie, la cheffe du Département fédéral de justice et police de Suisse saisira l'occasion de sa présence en Tunisie pour...
(La Tribune 29/09/17)
La Banque ouest-africaine de développement a acté de nouveaux engagements au profit de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, de la Guinée Bissau, du Niger et du Burkina Faso pour un total de 106 milliards de francs CFA. Ces engagements portent sur des prêts à moyen et longs termes, deux opérations de garantie et contre-garantie et une prise de participation. Le Conseil d'administration de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a approuvé diverses opérations au bénéfice de cinq de ses pays membres. Il s'agit de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, de la Guinée Bissau, du Niger et du Burkina Faso. Lors de sa 106ème réunion qui s'est tenue à Abidjan, la capitale ivoirienne, sous la présidence de Christian Adovelande, président du...
(Jeune Afrique 29/09/17)
Gingembre, bissap, bouye, tamarin… Pour l’ancienne employée de banque Ma Rouckya Bachir, les plantes sahéliennes méritent qu’on s’y intéresse d'un peu plus près. Elle espère pouvoir faire passer sa production, encore artisanale, au stade semi-industriel courant 2018. La date est restée gravée dans sa mémoire : le 12 mars 2015, Ma Rockya Lalaiba enregistrait officiellement son entreprise, Sahel Délices, au registre du commerce de Niamey. Son plan : concocter des produits exploitant au mieux les valeurs nutritives des plantes locales : le tamarin, l’hibiscus, le gingembre… Un projet étonnant, lorsque l’on sait que la jeune femme de 38 ans a obtenu un DESS en finances et un DESS en qualité à l’Institut supérieur de management de Dakar, et a exercé...
(Financial Afrik 28/09/17)
Arrivé mardi 26 septembre 2017 à Niamey pour une visite officielle de deux jours au Niger, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a aussitôt eu un entretien avec le chef de l’État, Mahamadou Issoufou. Au cours de cette entrevue, les deux dirigeants ont souligné la parfaite adéquation entre les priorités du pays hôte et celle du Groupe de la BAD, définies dans les High 5s. « Nous avons lancé l’initiative “les Nigériens nourrissent les Nigériens” » qui a pour ambition de réduire la pauvreté – essentiellement rurale et féminine – à 31 % et de permettre l’éradication totale de la faim au Niger d’ici à 2021 », a déclaré le président nigérien. «Pour...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - En marge de sa visite de travail au Niger, le président de la Banque africaine de développement (Bad) Akinwumi Adesina (photo), a accordé une interview à Niameyetles2jours. Le patron de la Banque panafricaine justifie l’augmentation du budget du Fonds africain de développement (FAD) à l’endroit du Niger, l’ouverture d’un bureau de la Bad au Niger, parle de la nécessité de faire de l’agriculture un levier de développement et explique pourquoi l’accès à l’électricité est impératif. Niameyetles2jours : Bonjour Monsieur le Président. Durant votre présente visite officielle, vous avez annoncé une augmentation de 47% du portefeuille de la Bad au profit du Niger.
(La Tribune 28/09/17)
Le gouvernement nigérien a modifié, ce lundi 25 septembre à l’issue d’un Conseil des ministres, certaines dispositions de son code des investissements afin d’atténuer la baisse des recettes qu’engendrent certaines exonérations fiscales. Dans un contexte marqué par une conjoncture difficile qui se traduit par une sécheresse financière dans les caisses de l’Etat, la rationalisation des finances publiques ainsi que la mobilisation des ressources internes sont devenues plus que nécessaires pour atténuer le choc comme ne cesse de le rappeler le FMI. Par la même occasion, le gouvernement nigérien a adopté le projet de loi de finances 2014 qui consacre une légère hausse du budget par rapport à celui en cours d’exécution. Conjoncture oblige, le gouvernement nigérien a estimé nécessaire de...
(APA 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Le gouvernement veut acheter 100 000 tonnes de céréales pour reconstituer les stocks de la réserve alimentaire stratégique de l’Office des produits vivriers du Niger (Opvn). L’information a été donnée durant une communication du ministère du Commerce en conseil des ministres, lundi dernier. En effet, dans le programme de soutien aux populations en situation de vulnérabilité en période de soudure, le gouvernement a mis à disposition 75 000 tonnes de céréales. Les 100 000 tonnes de céréales recherchées permettront donc de reconstituer le stock national de réserve. Pour ce faire, l’Etat compte procéder à un achat direct auprès des producteurs ruraux d’au moins 60 000 tonnes de céréales, dès le 1er octobre prochain. Le but est de...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Le ton est monté ces derniers jours entre les populations nigériennes et burkinabè à propos de l’extraction de l’or sur un site situé entre le département de Torodi (Niger) et la province de la Komondjari (Burkina Faso). Pour éviter un conflit social, le ministre nigérien de la Sécurité et son homologue burkinabè ont rendu public un communiqué conjoint. Les deux délégations ont tout d’abord « déploré la détérioration du climat de cohabitation pacifique entre les populations burkinabè et nigérienne», avant de reconnaître que le site aurifère en question se situe en territoire burkinabè. Conséquence, le site est fermé. Parallèlement, les autorités des deux pays ont décidé d’accélérer les discussions concernant la matérialisation du bornage de la frontière...
(Financial Afrik 28/09/17)
Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a été fait Grand officier de l’ordre du Mérite du Niger, mardi 26 septembre 2017, à Niamey, lors d’une réception offerte en son honneur dans le cadre de sa visite officielle dans le pays. En présence des membres du gouvernement nigérien, d’ambassadeurs des pays membres de la BAD accrédités à Niamey, de l’administratrice pour le Niger à la BAD Martine Mabiala, du directeur général de la BAD pour la région Afrique de l’Ouest Janvier Litse, le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, a remis, au nom du président Issoufou Mahamadou, les insignes de la distinction honorifique à Akinwumi Adesina. « Je suis à la fois surpris et très...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Un atelier tenu le 14 septembre dernier, à Niamey, a réuni une quarantaine d’entreprises nigériennes sur les enjeux IT et télécoms. Organisée par le groupe Sonema et son partenaire Gamma Informatique, la rencontre a servi de cadre d’échanges entre acteurs du même secteur en vue de partager les expériences sur les difficultés rencontrées par les entreprises. Pour Mahaman Kabo, directeur général de Gamma Informatique, « les besoins de nos clients évoluent, ils se diversifient et se complexifient, nous devons nous adapter à ces évolutions. Notre maîtrise des nouvelles technologies nous permet de répondre efficacement aux exigences les plus strictes en matière de conception et de déploiement de services IT & Télécoms». Plusieurs thématiques ont meublé cette rencontre,...
(La Tribune 27/09/17)
Le gouvernement nigérien a modifié, ce lundi 25 septembre à l’issue d’un Conseil des ministres, certaines dispositions de son code des investissements afin d’atténuer la baisse des recettes qu’engendrent certaines exonérations fiscales. Dans un contexte marqué par une conjoncture difficile qui se traduit par une sécheresse financière dans les caisses de l’Etat, la rationalisation des finances publiques ainsi que la mobilisation des ressources internes sont devenues plus que nécessaires pour atténuer le choc comme ne cesse de le rappeler le FMI. Par la même occasion, le gouvernement nigérien a adopté le projet de loi de finances 2014 qui consacre une légère hausse du budget par rapport à celui en cours d’exécution. Conjoncture oblige, le gouvernement nigérien a estimé nécessaire de...
(Autre média 27/09/17)
La société Niger Poste célèbre, depuis ce lundi 25 septembre, la première édition de « la semaine de poste » au Niger et cela jusqu’au mercredi 27 septembre. La cérémonie de lancement a eu lieu à l’Hôtel des Postes à Niamey. Placé sous le haut patronage du Premier Ministre, Brigi Rafini, cet événement est marqué par une série de séminaires et de présentation des nouvelles offres de Niger Poste, en plus d’une exposition de ses produits. C’est dans un climat de vive ambiance et riche en couleurs que s’est ouverte cette cérémonie en présence des invités de marques et d’un grand public, visiblement curieux de découvrir les dernières innovations de la société. L’occasion était propice pour le Directeur général du...
(AFP 26/09/17)
Quatre personnes, deux policiers, un gendarme et un civil nigériens, ont été tuées dans une attaque de "bandits armés" contre une patrouille en plein désert à la frontière avec l'Algérie, a annoncé mardi la police du Niger. "Deux policiers, un gendarme et un civil ont été tués dans cette attaque perpétrée le samedi 23 septembre par des bandits armés contre un poste de police mixte (police-gendarmerie) situé à 4 km d'Assamaka", une ville nigérienne proche de l'Algérie, précise un communiqué de la police nigérienne lu à par radio. Les attaques contre les Forces de défense et de sécurité nigériennes sont peu courantes dans cette zone proche de l'Algérie, surtout réputée pour être un important corridor de trafiquants d'armes, de drogue...
(Xinhua 26/09/17)
OUAGADOUGOU, (Xinhua) -- Les gouvernements burkinabè et nigérien ont trouvé un point d'accord lundi à Niamey sur la gestion d'une tension sur le site aurifère situé entre le département de Torodi au Niger et la province de la Komondjari au Burkina, a-t-on appris de source officielle à Ouagadougou. Selon un communiqué conjoint signé à Niamey, du ministre de la Sécurité du Niger et celui de l'Administration territoriale du Burkina Faso, "les deux délégations ont déploré la détérioration du climat de cohabitation pacifique entre les populations burkinabè et nigérienne, mais également entre les responsables administratifs de la zone". Les deux délégations ont à cet effet décidé, de reconnaître que "le site aurifère en question se situe en territoire burkinabè", souligne le...
(RFI 25/09/17)
Le parti de l'opposant Hama Amadou, en exil en France, a fait sa rentrée politique à Niamey ce dimanche 24 septembre. Le parti Moden Fa Lumana sort de sa léthargie. Très critiques à l'endroit du régime du président Mahamadou Issoufou, les partisans de Hama Amadou sonnent la mobilisation, pour disent-ils, restaurer la démocratie en danger au Niger. Un meeting qui s'est tenu sous haute surveillance policière. Dans l’enceinte de l’arène de lutte traditionnelle de Niamey, lieu où s’est tenue la conférence régionale du parti du Moden Fa Lumana, l’ombre du leader de l’opposition Hama Amadou a plané sur tous les travaux.
(AFP 22/09/17)
La France doit "clarifier au plus tôt" son engagement sur le nombre de réfugiés qu'elle compte aller chercher au Niger et au Tchad, a réclamé l'envoyé spécial du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel. Le nombre de "personnes vulnérables" ayant besoin d'un transfert s'élève à "83.500 au Tchad et 10.500 au Niger", a déclaré M. Cochetel dans un entretien au journal Le Monde, en rappelant qu'il s'agissait là des "deux pays dans lesquels la France projette de venir chercher des Africains pour les réinstaller". Lors d'un mini-sommet le 28 août à Paris, le président Emmanuel Macron avait proposé "d'identifier" au Niger et au Tchad les ressortissants "qui ont droit à l'asile" pour "les...
(Agence Ecofin 22/09/17)
(Agence Ecofin) - Les hommes et femmes des médias de la ville de Tahoua s’organisent pour mener une campagne de salubrité de masse dans la ville. Ce mardi, les représentants des médias ont initié une rencontre préparatoire avec les responsables de la ville. Cette initiative des acteurs des médias a été favorablement accueillie par ces autorités qui promettent leur soutien. Au cours de cette réunion préparatoire, le président du comité d’organisation, Mahamadou Aboubacar a expliqué que cette initiative des acteurs des médias vient emboîter le pas aux FDS de la ville de Tahoua, qui ont mené une action pareille, il y a quelques jours. « Nous ne visons aucun intérêt matériel. Notre objectif, c’est de faire en sorte que la...
(Les Afriques 21/09/17)
L’usage des drones par la secte terroriste nigériane Boko Haram est source d’inquiétudes dans la zone du Lac Tchad, où l’on redoute l’augmentation du nombre des victimes terroristes. L’utilisation à titre expérimental d’un drone par la secte terroriste nigériane Boko Haram, il y a quelques semaines au Nigéria, constitue un motif d’inquiétudes pour les pays de la zone du Lac Tchad confrontés à la guerre contre ce mouvement terroriste. D’après des informations proches du ministère camerounais de la Défense (Mindef), l’usage des drones par la faction d’Al Barnaoui, l’une des deux branches de Boko Haram, est «source d’inquiétudes». Selon des sources concordantes, cette branche de Boko Haram a utilisé, pour la toute première fois en fin d’août, «un drone d’observation»...
(Le Monde 21/09/17)
Dans cette région à cheval sur quatre pays, la guerre contre le groupe terroriste est empêtrée dans des héritages historiques et économiques, décrypte le chercheur Christian Seignobos. Quatre armées et une Force multinationale mixte (FMM) des pays riverains du lac Tchad, comptant officiellement 7 500 hommes, sont engagées contre Boko Haram depuis 2016. Cette coalition a reçu le mandat d’en finir. La réalité de cette mobilisation autour du lac est difficile à cerner, entre les chiffres officiels actés et le terrain, où doivent être décomptés les « ghost soldiers » (soldats fantômes). La zone est vaste, plus de 25 000 km2 couverte de diverses formes de marécages, coupée d’eaux libres d’où émergent des milliers d’îles. Plus malaisée encore est l’évaluation...

Pages