| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Xinhua 07/03/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le ministère nigérien de la Défense a annoncé la mort d'au moins cinq gendarmes dans l'attaque lundi matin de leur poste près de Yatakala dans le département de Bankilaré, région de Tillabéry (Ouest du Niger, frontalière du Burkina Faso et du Mali), par "un regroupement d'éléments terroristes". Un autre gendarme a été blessé au cours de l'attaque. La riposte fut immédiate et a permis de repousser les assaillants, précise un communiqué du ministère, sans donner de bilan du coté des assaillants. Selon des témoins, les assaillants sont repartis en direction du Nord Mali. Le secteur reste quadrillé et des opérations sont en cours afin de les neutraliser. Cette attaque intervient trois jours seulement après l'instauration de l'état...
(Xinhua 07/03/17)
ALGER, (Xinhua) -- Une base aérienne de déploiement située dans la zone de Hassi Tiririne, à In Guezzam, une localité relevant de la province algérienne de Tamanrasset, pas loin de la frontière nigérienne, a été inaugurée lundi par le Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre algérien de la Défense nationale, Chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Cette infrastructure militaire qui vise, selon Ahmed Gaïd Salah, à "préserver la sécurité du pays et ses frontières Sud (...) aura sans doute un important rôle sur plusieurs volets, notamment en matière de facilitation du contact permanent avec les différentes unités implantées dans cette zone, en plus de l'appui des opérations...
(La Voix de l'Amérique 07/03/17)
Le salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’élevage du Niger a refermé ses portes dimanche à Niamey. Pendant une semaine les acteurs du monde rural nigérien et d’autres venus de pays amis ont exposés au public ce qu’ils ont de meilleur. Cette année, le président Issoufou Mahamadou a été un des premiers visiteurs du Sahel-Niger 2017. Sur les six jours qu’a duré le salon, le palais du 29 juillet n’a pas désemplit. Elmoctar Mohamed Youssouf est le secrétaire exécutif du réseau des chambres d’agriculture du Niger organisateur principal du salon. Il y avait beaucoup de merveilles au Sahel-Niger 2017. Comme par exemple les résultats des croisements entre vaches hollandaises et nigériennes présentés par Issiad Ag Katto ancien ministre de l’élevage.
(RFI 07/03/17)
Au Niger, la fin de l'année 2016 a été particulièrement difficile pour les éleveurs de la région de Tchintabaraden. La sécheresse et une épidémie de la fièvre de la vallée du Rift ont décimé les troupeaux. A cela s'ajoutent une situation sécuritaire préoccupante et une forte recrudescence du vol de bétail. Beaucoup d'éleveurs quittent donc leur village pour trouver un emploi à Niamey, dans l'espoir d'économiser, et de racheter des animaux. 400 familles sont ainsi parties de la région. Mais dans la capitale, la déception est grande. Madina Joha avait une quinzaine de vaches. La sécheresse et la maladie ne lui en ont laissé que cinq. Pas assez pour vivre. C'est à pied qu'il a quitté son village de Tahoua...
(France TV Info 07/03/17)
Le Conseil de sécurité de l’ONU visite les pays du bassin du lac Tchad du 3 au 7 mars. Une région ravagée par la secte islamiste Boko Haram. Le groupe serait très affaibli militairement, mais la région qui comprend le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad est plongée dans une grave crise humanitaire. Depuis janvier 2017, la secte islamiste Boko Haram a multiplié embuscades et attentats-suicides dans le nord-est du Nigeria. C’est là que le groupe djihadiste avait lancé ses attaques il y a sept ans, transformant cette région en véritable abattoir. Entre le 25 février et le 1er mars, 7.000 personnes se sont regroupées dans la ville de Chibok, cherchant une protection après des attaques contre leurs...
(La Tribune 07/03/17)
La recrudescence ces derniers jours des attaques terroristes dans la zone transfrontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina, fait de nouveau amplifier la polémique sur la présence des bases militaires occidentales au Sahel. Alors que les groupes terroristes semblent avoir repris du poil de la bête, l’efficacité des réponses militaires reste encore à prouver surtout avec la facilité avec laquelle ces groupes continuent d’opérer dans la zone. Pendant ce temps, la mise en place de la force mixte régionale se fait toujours attendre et le renforcement des forces étrangères passe de plus en plus mal au sein de l’opinion. Le Niger a été encore victime, ce lundi 6 mars, d'une nouvelle attaque terroriste ayant fait plusieurs morts dans...
(RFI 07/03/17)
Avec Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD).
(AFP 06/03/17)
Cent trente combattants nigériens du groupe islamiste Boko Haram ont déposé les armes et se sont rendus aux autorités nigériennes depuis décembre dans la région de Diffa (sud-est du Niger), a annoncé le président du Niger, Mahamadou Issoufou. "130 éléments (nigériens) de Boko Boko Haram se sont déjà rendus" grâce à "notre politique de main tendue", a annoncé samedi soir le président nigérien lors d'une réunion avec les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'Onu en mission dans les quatre pays confronté au groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. "Boko Haram est en train d'être affaibli" alors "nous nous sommes dit qu'au lieu d'avoir à le
(BBC 06/03/17)
Dans la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram, le gouvernement du Niger a adopté une "politique de main tendue" a fait savoir le président nigérien Mahamadou Issoufou samedi lors d'une réunion avec les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU. Depuis le début de cette politique entamée fin décembre dernier, "130 éléments (nigériens) de Boko Haram se sont déjà rendus", a indiqué le président nigérien aux ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU en mission dans les quatre pays confronté au groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Pour Mahamadou Issoufou, "Boko Haram est en train d'être affaibli. Au lieu d'avoir à le combattre, s'il y en a parmi eux qui veulent se rendre,...
(APA 06/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Le président Issoufou Mahamadou du Niger a décidé vendredi, en conseil des ministres, de maintenir l’état d’urgence dans la région de Diffa et de le proclamer à Tillabéry à l’Ouest et à Tahoua, au Centre du pays, pour une durée de trois mois. En ce qui concerne la région de Diffa, indique le communiqué final du Conseil des ministres, « malgré l’accalmie relative observée dans la région », le gouvernement a néanmoins décidé de maintenir les mesures exceptionnelles déjà prises pour faire face à la situation sécuritaire qui y prévaut. En l’occurrence, les attaques du groupe terroriste Boko Haram, dans cette localité frontalière du Nigeria. L’état d’urgence y a été décrété depuis février 2015, au lendemain des...
(APA 06/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Un militaire a été tué suite à une expédition punitive menée par de jeunes recrues du camp militaire de la localité de Dosso (130 km à l’Est de Niamey), contre un commissariat dans la nuit du jeudi à vendredi, a-t-on appris, samedi de sources concordantes. Un bilan fait par le gouverneur de Dosso, fait aussi état de cinq blessés légers lors des affrontements. Tout serait parti d’un banal contrôle de routine effectué par la police routière et qui aurait concerné un officier militaire. Un contrôle que n’auraient pas apprécié quelques nouvelles recrues qui se sont alors organisés pour descendre sur le dit commissariat. Ayant eu vent de la descente des militaires sur leur commissariat, les policiers se...
(RFI 06/03/17)
Au Niger, l’opposition était à nouveau dans la rue, samedi 4 mars, à Niamey. Des milliers de sympathisants de Hama Amadou et de Mahamane Ousmane ont manifesté pour réclamer plus de transparence dans la gestion du pays. Ils accusent le pouvoir de Niamey de dilapider les ressources du pays. La marche pacifique a conduit les militants de la place Toumo à celle de l’Assemblée nationale. Tout au long du parcours, des slogans hostiles au régime de Niamey ont été scandés. « Où sont passés nos 200 milliards ? », « Gouvernance liberticide », « six ans de cafouillage » ou encore « Le Niger assiégé par les forces étrangères ». Seydou Aboubacar Tanguy ne comprend pas.
(Xinhua 06/03/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien a décidé jeudi la reconduction de l'état d'urgence dans la région de Diffa (extrême sud-est, proche de la frontière du Nigeria), pour une durée de trois mois, annonce un communiqué officiel. Malgré l'accalmie relative observée dans la région de Diffa, le gouvernement a décidé de maintenir les mesures exceptionnelles déjà prises pour faire face à la situation sécuritaire, précise le communiqué. En effet, face à la situation d'insécurité du fait des attaques meurtrières de la secte Boko Haram dans cette partie du pays, le gouvernement a, entre autres, proclamé l'état d'urgence depuis le 10 février 2015 dans la région de Diffa, et depuis, le parlement a adopté une loi en vue de sa prorogation...
(APA 06/03/17)
APA-Niamey (Niger) - L’opposition politique nigérienne, réunie au sein du front de restauration de la démocratie et la défense de la république (FRDDR) a organisé samedi, une marche de protestation contre la mal gouvernance du régime du président Issoufou Mahamadou. Prévue pour se dérouler le 25 février dernier, cette marche de l’opposition a été reportée ce jour du 4 mars, en vue de marquer le deuil suite à l’attaque menée dans le département de Ouallam le 22 février dernier par des individus en provenance du Mali, contre une patrouille des Forces armées nigériennes (FAN) et qui a coûté la vie à 16 soldats nigériens. Cette marche, menée par le Mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (MODEN-FA) Lumana, parti de...
(Xinhua 06/03/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU se trouvait dimanche au Niger afin d'apporter son soutien à ce pays, dont la région de Diffa, dans le sud-est, fait partie des zones touchées par l'instabilité sécuritaire liée aux activités du groupe Boko Haram. La délégation, qui a entamé sa tournée dans la région du bassin du lac Tchad jeudi au Cameroun, est co-dirigée par le Royaume-Uni, qui occupe la présidence du Conseil pour le mois de mars, et le Sénégal pour l'ensemble de cette tournée qui se terminera le 7 mars au Nigeria. La France co-dirige la délégation pour les étapes au Cameroun, au Tchad et au Niger. Lors de sa visite au Niger,...
(Agence Ecofin 06/03/17)
(Agence Ecofin) - Le Niger proclame l’état d’urgence dans la région de Diffa (sud-est, proche du Nigéria) et deux régions proches de la frontière avec le Mali (Tillabéri et Tahoua au sud-ouest). La décision a été prise en conseil des ministres vendredi dernier. « Malgré l’accalmie relative, observée dans la région de Diffa, le gouvernement a décidé de maintenir les mesures exceptionnelles déjà prises pour faire face à la situation sécuritaire. C’est pourquoi le présent projet de décret est pris,» justifie le communiqué ministériel pour la région de Diffa. Pour la frontière malienne, les départements concernés par l’état d’urgence sont Ouallam, Ayorou Banibongou (région de Tillabéri) et Tassara, Tillia (région de Tahoua). « Depuis un certain temps, ces départements frontaliers...
(Xinhua 06/03/17)
ALGER, (Xinhua) -- Les éléments de l'armée algérienne ont découvert samedi une cache d'armes contenant une quantité de munitions à In Guezzam, une localité relevant de la province de Tamanrasset, pas loin de la frontière nigérienne, a indiqué dans un communiqué le ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, et lors d'une patrouille de reconnaissance menée près des frontières au niveau de la zone frontalière d'In Guezzam, un détachement de l'Armée a découvert, aujourd'hui 4 mars 2017, une cache d'armes et de munitions", précise-t-on dans le texte du MDN. Il s'agit, selon la même source, de six pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov PMAK, une mitrailleuse lourde de type...
(Le Monde 06/03/17)
La nouvelle organisation, liée à Al-Qaida, veut étendre les attaques dans la région et se renforcer face à l’implantation de l’Etat islamique au Nigeria. Ils étaient tous là, ou presque. Et la photo de famille n’a pas dû être du goût des pays du Sahel ou des renseignements français tant elle renseigne sur la capacité des djihadistes à se mouvoir et à se rencontrer. Dans une vidéo transmise mercredi 1er mars à l’agence mauritanienne ANI, puis postée sur les réseaux sociaux dans la soirée du 2 mars, les chefs djihadistes parmi les plus recherchés de la région ont annoncé la fusion de leurs groupes au sein d’une nouvelle organisation censée chapeauter le combat des islamistes radicaux au Sahel et au-delà...
(Afrique Actualité 06/03/17)
Tout serait parti du comportement que l'enfant jugé frivole de sa maman divorcée depuis plusieurs années. Selon des sources proches du dossier, l'enfant a mis fin à la vie de sa maman par étranglement au moyen d'un tissu. En tentant de se défendre la maman a mordu le petit au bras, mais ce dernier décidé d'en finir avec elle n'a pas cédé. Très tôt dans la matinée du mardi 28 février, des informations ont circulé annonçant « l'enlèvement » la nuit de cette dame par « trois femmes en présence de son fils ainé. » Par la suite, certaines sources ont rapporté que le corps sans vie a été retrouvé à son domicile. La police judiciaire informée par la famille...
(RFI 05/03/17)
Le Conseil de Sécurité des Nations Unies effectue une tournée dans le bassin du lac Tchad. Après l'extrême nord du Cameroun, les diplomates onusiens se sont rendus à N'Djamena, au Tchad, où ils ont pu faire le point sur l'état de la lutte contre Boko Haram, puis au Niger où le président Issoufou leur a fait part de son inquiétude sur les effets économiques et sociaux qui résultent de la présence de Boko Haram. Au Tchad, les ambassadeurs ont pu rencontrer la Force multinationale mixte dont le quartier général est établi dans la capitale tchadienne.

Pages