Mardi 22 Août 2017
(La Tribune 29/07/17)
Le président français Emmanuel Macron a dévoilé lundi dernier, les grandes lignes de la politique migratoire qu’il entend mettre en œuvre pour notamment juguler l’afflux de migrants et demandeurs d’asiles en France. L’une des principales mesures est la délocalisation dans certains pays d’Afrique des centres d’accueil, les hotspots, où seront traités plus facilement les demandes d’asiles et par la même occasion seront triés les réfugiés et les migrants. Le Niger et le Tchad et par la suite la Libye, serviront dans un premier temps de phase pilote à la mise en œuvre de cette stratégie qui bénéficie certes du soutien des autorités des pays concernés, mais provoquent la colère des organisations de la société civile locale...
(APA 29/07/17)
Des Tchadiens vivants au Niger depuis des décennies ont regagné leur pays jeudi soir, selon le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Depuis la fin de la semaine dernière, la région du Lac, dans l’ouest du Tchad, a vu l'arrivée massive de personnes en provenance du Niger. Le HCR a été alerté par la Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés et des rapatriés (CNARR) et a pris des dispositions pour installer les nouveaux retournés dans le camp que les Tchadiens ont dénommé Dar al Kheir (terre de providence), situé près de Dar es Salam, le camp des réfugiés nigérians. Selon le HCR, les nouveaux arrivants ont déclaré qu'ils venaient des villages de Kidjindi, Ankadndougoune et Tchortchouri,...
(Afrique Actualité 29/07/17)
Le ministre nigérien du pétrole était à Cotonou pour se rendre compte des atouts du Bénin par rapport au projet commun de construction d’un pipeline. Bientôt un pipeline quittera le Niger pour atteindre les côtes béninoises. Le Ministre nigérien du pétrole Foumakoye Gado a séjourné à Cotonou du 13 au 16 juillet pour discuter avec les autorités béninoises sur les avantages offerts par le Bénin autour du projet. Après ses descentes sur les installations Pétrolières du champ pétrolifère de Sèmè (à l'Est de Cotonou), celles du Port autonome de Cotonou, et de tank d'Octogone Trading Sa, le ministre du pétrole du Niger a exprimé son entière satisfaction. La délégation a pu obtenir des réponses appropriées à ses préoccupations, en ce...
(RFI 29/07/17)
Des questions subsistent encore après les annonces d'Emmanuel Macron sur sa politique migratoire. Dans un discours prononcé jeudi, le président français a clairement distingué les réfugiés politiques et les migrants économiques. Il veut examiner les demandes d'asile «en amont», directement sur le terrain dans ce qu'on appelle des «hotspots», des centres d'examen. L'Elysée dit avoir identifié des zones dans le sud libyen, le nord-est du Niger, et le nord du Tchad pour installer des centres de l'OFPRA, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides.
(Autre média 28/07/17)
(Niamey et les 2 jours) - C’est le rapport de la Banque mondiale publié en début de semaine qui le mentionne. La «Cpia» spécialisée dans l’évaluation des politiques et institutions publiques en Afrique subsaharienne révèle que cette région du continent a eu des difficultés à faire face à l’étiolement de l’activité économique. « La croissance de la production a considérablement ralenti, tombant à 1,3 % – soit son rythme le plus bas depuis plus de deux décennies, très éloigné de la croissance annuelle de 5 % environ durant la période 1995-2008 précédant la crise financière mondiale », note le rapport qui ajoute qu’en 2016, la faiblesse de la performance économique fait peser une menace sur les progrès réalisés en matière...
(Xinhua 28/07/17)
La 9ème édition du Forum sur la gouvernance de l'Internet en Afrique de l'Ouest, visant à identifier les actions concrètes qui doivent être prises pour lutter efficacement contre les menaces cybernétiques dans l'espace communautaire ouest-africaine, s'est ouvert jeudi à Cotonou. Axé sur le thème : "La sécurité numérique pour le développement socio-économique et la paix", ce forum de Cotonou, aboutira à la création d'un cadre propice et convivial permettant aux experts réunis de mener des réflexions visant à élaborer des plans d'actions pour faire de l'Afrique de l'ouest une région de référence dans le domaine de l'Internet. De même, a-t-on indiqué, ces réflexions permettront également de sensibiliser les Etats de l'Afrique de l'Ouest à prendre des dispositions législatives afin de...
(France TV Info 27/07/17)
Face aux massacres d'hippopotames qui se sont multipliés depuis mars 2017 dans l'ouest du pays, les autorités nigériennes ont créé un sanctuaire sur les berges du fleuve Niger pour mettre les pachydermes à l'abri des tueries. Leurs agresseurs, des paysans qui les accusent de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail, pourraient trouver dans l'initiative gouvernementale de quoi se rassurer Espèce protégée depuis 2006, car menacée de disparition, l'hippopotame est régulièrement source de tensions entre le pouvoir nigérien et les populations. Au cours des cinq derniers mois, une trentaine de ces herbivores amphibies, sur les 350 que compte le pays, ont été abattus «illégalement» par des villageois en colère...
(Xinhua 27/07/17)
La Commissaire des Affaires sociales et du Genre de la commission de la CEDEAO, Fatimata Dia Sow, a déploré mercredi à Cotonou, la "marginalisation" des femmes dans le domaine de l'agriculture dans l'espace communautaire ouest-africain, malgré leur importante contribution dans le domaine. Dans le milieu agricole, les femmes continuent d'être "marginalisées" dans les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), "notamment dans la répartition des ressources en terre, en eau, en intrants, en équipements agricoles et post-récoltes et en financement", a-t-elle déploré. S'exprimant à l'ouverture du Forum régional des acteurs clés intervenant dans le domaine de la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux dans l'espace CEDEAO, Mme Dia Sow, a noté que pourtant,...
(IRIN 26/07/17)
Les violences de Boko Haram augmentent de manière inquiétante dans la région de Diffa, au sud-est du Niger, et viennent aggraver une crise humanitaire pâtissant déjà d’un manque de fonds. Lors de la dernière attaque en date, le 2 juillet, des djihadistes ont fait irruption à Ngalewa, près de Kablewa, où ils ont tué neuf personnes et enlevé 37 jeunes filles et adolescents. À la lueur de la nuit, les hommes armés ont pillé les réserves alimentaires du village et volé du bétail avant de s’échapper. Le 29 juin, deux femmes kamikazes se sont fait exploser dans un camp de déplacés dirigé par le Haut Commissariat des Nations Unies...
(IRIN 26/07/17)
Démobiliser les anciens combattants dans le cadre d’un accord de paix n’est jamais facile, même dans les meilleures circonstances. Pourtant, du Kenya à la Somalie, des tentatives de réintégration sont de plus en plus souvent menées en plein conflit, ce qui complique énormément le processus. Le désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) ont pour but de promouvoir la paix pour réduire le risque d’une recrudescence de la violence. Participer au système est considéré comme essentiel pour la viabilité des accords post-conflit. Mais, la réalité est rarement aussi simple. Il est difficile de réintégrer d’anciens combattants, surtout lorsque l’économie est majoritairement informelle. Les formations professionnelles déversent des milliers de charpentiers sur le marché du travail, alors qu’une thérapie combinée à...
(Agence Ecofin 26/07/17)
(Agence Ecofin) - Dans un rapport d’une cinquantaine de pages datant de décembre 2016 mais rendu public le 21 juillet dernier, le Fonds monétaire international (Fmi) estime que la population du Niger pourrait devenir son actif économique le plus important. Taux de fécondité Cette hypothèse du Fmi est bien conditionnée par la mise en place des politiques publiques adéquates pour exploiter ce potentiel (humain). « La croissance démographique du Niger est la plus rapide au monde, avec une infime partie de la population âgée de plus de 65 ans.», constate le rapport. « Si le pays parvient à réduire de façon significative son taux de fécondité, il aura la possibilité de tirer parti de ce premier type de dividende démographique,...
(Xinhua 26/07/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Un contingent de 850 soldats nigériens s'apprête à quitter le Niger dans les prochains jours pour le nord du Mali, dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), apprend-on à Niamey de source officielle. Ces soldats ont reçu leur certification ce week-end, à l'occasion d'une cérémonie sanctionnant la fin de leur formation au terme de dix semaines d'entraînements intenses, à Ouallam (100 km, au nord de Niamey). Cette cérémonie a été présidée par le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari, en présence du chef d'état-major des armées, le général Seyni Garba. Un premier convoi composé essentiellement de matériel logistique a déjà quitté Niamey, le reste des troupes...
(La Tribune 25/07/17)
Dans une note d’analyse que vient de publier le FMI sur la transition démographique au Niger et son impact potentiel sur l’économie, il apparait que la croissance galopante de la population peut être traduite en fenêtre d’opportunités pour que le pays tire pleinement profit du dividende démographique. Pour ce faire, le pays devrait veiller à instaurer les conditions d’une croissance forte et durable. En plein débat sur l’explosion démographique comme cause du sous-développement, le FMI montre ainsi une voie qui contraste avec certaines postures récemment mises en avant par d’autres sources...
(AFP 25/07/17)
Le gouvernement nigérien a créé un sanctuaire pour les hippopotames sur les berges du fleuve Niger pour les protéger des massacres, a appris mardi l'AFP de source gouvernementale. Une trentaine de ces animaux protégés ont été massacrés en cinq mois par des populations qui les accusent de commettre des dégâts sur les cultures et le bétail. "La création du sanctuaire des hippos a été fixée par un décret pris en conseil des ministres le 20 juillet", a indiqué à l'AFP une source au ministère nigérien de l'Environnement. Ce sanctuaire est située dans des "bourgoutières", qui sont des plaines inondables où pousse le "bourgou", plante fourragère et composante essentielle de la chaîne alimentaire des hippopotames, a expliqué cette source.
(AFP 25/07/17)
Des organisations féminines nigériennes ont exhorté Niamey à s'engager davantage en faveur de la libération de 39 personnes - 33 femmes et 6 garçons - enlevés début juillet par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans un village du sud-est. "Trois semaines après cet acte crapuleux, colère et indignation sont les sentiments qui nous animent devant le faible niveau d’engagement des autorités en vue de leur libération", ont indiqué dimanche dans un communiqué plusieurs organisations féminines basées à N'Guigmi, situé dans la région de Diffa (sud-est du Niger), proche du Nigeria. Selon ces organisations, "39 femmes et enfants" ont été "enlevés par la secte satanique Boko Haram dans la nuit du 2 au 3 juillet à Ngaléwa". Selon ces organisations,...
(RFI 25/07/17)
Reporters sans frontières dément avoir retiré son soutien au journaliste nigérien Baba Alpha, contrairement à ce qui a été dit dimanche soir dans le journal de 20h sur Télé Sahel, la chaine officielle. Journaliste d'origine malienne, Baba Alpha a été condamné la semaine dernière à deux ans d'emprisonnement ferme et à la privation de ses droits civiques et politiques durant dix ans, pour fausse nationalité, en référence à sa nationalité nigérienne acquise en 2011. Suite à sa condamnation, RSF a diffusé le 19 juillet un communiqué pour dénoncer une procédure politique. Mais Télé Sahel a affirmé dans son édition que RSF regretterait son soutien, et aurait fait marche arrière en découvrant qui était réellement Baba Alpha. « Faux » rétorque...
(Xinhua 25/07/17)
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris note lundi avec satisfaction de l'évolution politique positive récente dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, en particulier de la passation pacifique des pouvoirs en Gambie et de la tenue d'élections législatives libres et transparentes le 6 avril 2017. Dans une déclaration de la présidence du Conseil de sécurité adoptée lundi, les membres du Conseil de sécurité encouragent "les partenaires bilatéraux et multilatéraux à appuyer comme il se doit les mesures prises par le gouvernement gambien pour rétablir l'Etat de droit et promouvoir la réconciliation et le développement dans l'intérêt des Gambiens". Le Conseil de sécurité note également avec satisfaction les progrès notables faits par la Côte d'Ivoire pour ce qui est...
(Xinhua 25/07/17)
La Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) remettra le mercredi 2 août prochain, aux autorités nigérianes des vivres, d'une valeur d'un million de dollars, soit environ 1.650 tonnes de céréales constituées de maïs blanc, de sorgho, de mil et de riz, annonce un communiqué de l'organisation sous-régionale publié lundi à Cotonou. Selon cette même source, cette cérémonie fera suite aux diverses concertations entre l'organisation régionale et la National Emergency Management Agency (NEMA) sur la crise alimentaire et nutritionnelle qui sévit au Nord-Est du Nigeria et à un mémorandum signé entre les deux parties le 22 mai 2017. "La crise alimentaire et nutritionnelle dans ces Etats du Nord-Est du Nigéria touche environ 4,7 millions de...
(RFI 24/07/17)
La révocation du maire central de la capitale nigérienne, jeudi 20 juillet, continue de faire des vagues. En attendant l'élection du nouveau patron de la municipalité de Niamey, dans 45 jours, cette révoquation suscite des commentaires, même si on ne peut pas parler de surprise. Le président Issoufou avait laissé entendre que la ville de Niamey étouffait sous les ordures. Nombreux alors étaient les observateurs qui prédisaient que le maire central de la ville de Niamey allait être balayé, emporté par les ordures. Au niveau de la ville de Niamey les agents ne sont pas surpris. « Nous ne sommes pas du tout surpris parce que d’abord les Niaméens ont demandé son départ depuis longtemps, explique à RFI Abdou Issaka,...
(AFP 24/07/17)
Les parlementaires de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays), de la Mauritanie et du Tchad ont affirmé samedi vouloir limiter à trois le nombre d'enfants par femme afin de faire baisser de moitié, d'ici 2030, le taux de fécondité le plus élevé au monde. "Les parlementaires de la Cédéao, de la Mauritanie et du Tchad ont convenu que, d’ici 2030, les parlements devaient inciter les gouvernements à mettre en place des politiques tendant à faire en sorte que chaque femme (...) ait au plus trois enfants pour maîtriser le boom démographique", a déclaré le président du Parlement burkinabè, Salifou Diallo, lors d’une rencontre régionale sur la démographie samedi à Ouagadougou. Avec un taux de fécondité...

Pages