| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(Agence Ecofin 11/04/17)
(Agence Ecofin) - Dans le but de lancer la seconde phase du programme Kandadji, une mission conjointe du gouvernement et des partenaires techniques et financiers s’est déroulée du 03 au 07 avril dernier. Ce fut l’occasion pour les acteurs d’évaluer le processus de la phase I, et d’identifier les contraintes en vue d’améliorer la stratégie d’attaque de la nouvelle phase. C’est ainsi qu’il a été convenu entre les différents acteurs de revoir la coordination du processus d’octroi des autorisations, du décaissement et des avis émanant de l’ensemble des partenaires du programme. « Nous convenons de la grandeur du défi qu’est la mise en œuvre de la phase 2. Il faut l’exécuter avec un maximum de précaution pour en assurer la...
(Xinhua 11/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien a décidé lundi de la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" du campus de l'université Abdou Moumouni de Niamey, après de violentes manifestations des étudiants dans les rues de la capitale, apprend-on mardi de source officielle à Niamey. Lundi matin, des milliers de scolaires et étudiants sont descendus très tôt dans les rues de Niamey pour manifester leur colère suite à la non satisfaction par les autorités de tutelle de leurs revendications. Il s'agit notamment du paiement des allocations des lycéens et collégiens, du paiement à temps des bourses des étudiants et de l'aide sociale, et de l'apurement des arriérés de bourses. Toute la matinée de lundi, les manifestants ont occupé plusieurs carrefours de la capitale...
(AFP 10/04/17)
La croissance économique au sein de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) devrait demeurer forte en 2017, à environ 7%, malgré la persistance des menaces sécuritaires et un contexte économique mondial morose, ont estimé lundi ses dirigeants à Abidjan. "Le taux de croissance dans l'Uemoa est estimé à 6,8% en 2016, contre 6,6 en 2015" a annoncé le ministre sénégalais de l'Economie et des Finances, Amadou Ba, président du conseil des ministres de l'Uemoa. "Un taux quatre fois supérieur à la moyenne de l'Afrique subsaharienne. Ce taux était de 1,6%", s'est félicité, de son côté, le président ivoirien Alassane...
(AFP 10/04/17)
Au moins cinquante-sept combattants de Boko Haram, dont "un grand émir", ont été tués dimanche soir au cours de violents combats avec l'armée nigérienne près de Gueskérou dans le sud-est du Niger, a indiqué lundi à l'AFP une source sécuritaire. L'identité de l'émir tué est "en cours de vérifications", selon cette source basée dans la région de Diffa, proche du Nigeria. "Une dizaine de nos soldats ont été légèrement blessés", a-t-elle ajouté. Ce bilan des combats était impossible à confirmer lundi de source indépendante. Les assaillants venus "en grand nombre" à "moto puis en voiture" étaient "manifestement bien formés et surtout bien informés sur nos positions", a-t-elle relevé. Mais "la puissance de la riposte" des militaires nigériens "les a contraints...
(AFP 10/04/17)
L'Etat nigérien verse chaque année plus de 4,789 milliards de FCFA (environ 7,3 millions d'euros) à quelque 3.000 enseignants dont les autorités ne retrouvent pas la trace, a révélé samedi le ministre nigérien de l'Education. "Par an, du fait des enseignants qu'on n'arrive pas à retrouver sur les listes, l'Etat perd 4.789.200.000 FCFA", a affirmé le ministre nigérien de l'Education, Daouda Mamadou Marthé devant les députés. Ces enseignants sont composés de "contractuels" qui "n'existent pas du tout sur les listes officielles d'émargement", a expliqué le ministre. Il exposait aux parlementaires les résultats d'une enquête menée en 2016 par la Haute autorité de lutte contre la corruption et infractions...
(AFP 10/04/17)
Le gouvernement nigérien a affirmé samedi avoir acheminé plus de 360 tonnes de vivres afin de stopper l'absentéisme scolaire massif dans plusieurs régions où les parents éleveurs ont été forcés par la sécheresse de migrer avec leurs familles à la recherche de pâturages. Début mars, l'ONU s'était alarmé du fait que "33.000 enfants d'éleveurs (avaient) déjà abandonné l'école pour suivre leurs parents à la recherche de zones de pâturage favorables", notamment dans l'ouest et le centre-sud de cet Etat sahélien parmi les plus pauvres du monde. Selon le ministre nigérien de l'Education, Daouda Mamadou Marthé, ces abandons ont atteint en avril le nombre de "54.779 élèves dans 738 écoles", a-t-il indiqué samedi en s'exprimant devant les députés, précisant que les...
(AFP 10/04/17)
Depuis des années, il fait glousser toute l'Afrique francophone avec sa satire pince-sans-rire de la "République très très démocratique du Gondwana". Mais méfiance, le "Gondwana est partout", confie l'humoriste nigérien Mamane, l'œil qui frise. Avec son "président-fondateur" cramponné au pouvoir, son sous-développement chronique, ses routes défoncées, le Gondwana "c'est un pays imaginaire dans lequel tous les Africains peuvent se reconnaître", explique Mamane dans un entretien accordé à l'AFP. Neuf ans que ce natif du Niger - qui a bourlingué un peu partout en Afrique au gré des affectations de son père diplomate et vit désormais entre Abidjan, Marrakech et Paris - épingle les travers du continent dans une chronique quotidienne sur Radio France Internationale. "J'ai commencé la veille de l'investiture...
(RFI 08/04/17)
Le directeur général de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) était dans le bassin du lac Tchad vendredi 7 avril. Cette visite avait pour but d’attirer l'attention de la communauté internationale sur l'urgence à intervenir rapidement sur place. En effet, à cause des attaques de Boko Haram, le secteur agricole a subi des dégâts importants. Selon la FAO, 69 millions de personnes sont confrontées à une situation d'insécurité alimentaire grave dans cette région. Cette visite à Ndjamena, au Tchad, et à Maiduguri, au Nigeria, intervient quelques semaines avant le début de la campagne agricole.
(APA 08/04/17)
Un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se tiendra, lundi, à Abidjan à l’invitation du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, a appris APA vendredi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne. « A l’invitation de son excellence, Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire, président en exercice de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UEMOA, un sommet extraordinaire de l’UEMOA se tiendra à Abidjan le lundi 10 avril 2017», rapporte un communiqué de la présidence ivoirienne selon qui plusieurs questions seront au menu de ce conclave. Les chefs d’Etat examineront notamment, « la question économique et financière de l’Union. Ils aborderont également les questions...
(Le Monde 07/04/17)
Dans cette obscure affaire de vente d’uranium, le groupe français Areva dit avoir perdu 18 millions de dollars et l’Etat nigérien affirme en avoir gagné 800 000… Il y a là, réunis autour d’une transaction financière qui sème le doute, tous les éléments d’un thriller politico-financier. On y retrouve le géant français du nucléaire Areva, un nouveau gouvernement, sans le sou, d’une ancienne colonie française en Afrique, des intermédiaires russes et libanais avec des comptes bancaires dans les Emirats arabes unis et des centaines de millions de dollars...
(Xinhua 07/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou a procédé jeudi à Niamey à la pose de la première pierre de construction du 3ème Pont de Niamey sur le Fleuve Niger, dénommé "Pont Général Seyni Kountché", fruit de la coopération sino-nigérienne. La cérémonie s'est déroulée en présence de l'ambassadeur de Chine au Niger, M. Zhang Lijun, et de plusieurs hautes personnalités nigériennes ainsi que des représentants du corps diplomatique à Niamey. D'un coût de plus de 500 millions de yuans, cette infrastructure, le plus grand projet financé par la Chine au Niger, permettra de relier le quartier Goudel à celui de Lamordé, à la rive droite du fleuve, au sud-ouest de Niamey. Il aura une route à quatre voies et...
(Jeune Afrique 07/04/17)
Le patron d'Orange pour l'Afrique et Moyen-Orient, Bruno Mettling, négociait depuis plusieurs mois pour l'ensemble des opérateurs télécoms. En déplacement à Niamey mercredi 5 avril, Bruno Mettling n’est pas revenu bredouille de sa longue journée de négociations avec le ministère des Télécoms et celui des Finances. Depuis septembre 2016, Orange et les autres opérateurs télécoms (Airtel et Moov/Maroc Télécom) ont entamé des discussions pour faire évoluer une fiscalité jugée confiscatoire et que Deloitte estimait dans un rapport récent à 42% du chiffre d’affaires du secteur.
(APA 07/04/17)
Les sociétés américaines Tetra Tech et Bio Therm vont construire deux centrales solaires d’une puissance cumulée de 34 MW à Pâ et Kodéni, à l’Ouest du Burkina Faso, a appris APA auprès du ministère de l’Energie. Lesdites sociétés ont signé un accord avec le Gouvernement burkinabé, dans le cadre des études de faisabilité pour la construction de ces deux centrales solaires. Cette étude de faisabilité va durer 8 mois et comprendra une évaluation technique et des évaluations complètes de l’impact environnemental et social des deux sites devant abriter les centrales solaires. Le projet est subventionné par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA), une première pour l’institution dans le domaine des énergies renouvelables au Burkina Faso. L’ambition des...
(AFP 06/04/17)
Maïkoul Zodi, une figure de la société civile et professeur de collège, a été arrêté mercredi par la police, qui l'accuse notamment de concussion, a appris l'AFP auprès de son entourage. "Notre camarade Maïkoul a été arrêté ce mercredi vers 06H30 (05H30 GMT) et on lui reproche de percevoir indûment (depuis plusieurs mois) un salaire sans travailler", a déclaré à la radio privée Anfani M. Issa Garba, un autre acteur de la société civile. Après avoir démissionné en mars 2016 de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), où il représentait la société civile, M. Zodi, avait fait une démarche auprès de son ministère afin de "solliciter un nouveau poste d'affectation" mais "à ce jour le ministère ne lui a pas...
(Jeune Afrique 06/04/17)
Plusieurs organisations de la société civile, dont l’ONG Amnesty International, se sont inquiétées des récentes arrestations de deux syndicalistes au Niger, Maikoul Zodi, président du Mouvement des Jeunes Républicains, et Baba Alpha, journaliste de la chaîne TV Bonferey. Maikoul Zodi et Baba Alpha ont été arrêtés pour des motifs n’ayant a priori rien à voir avec leurs activités militantes. Le président du Mouvement des Jeunes Républicains, organisation de défense des droits des jeunes, a ainsi été interpellé mercredi 5 avril à 6 heures du matin, à son domicile, et devait être, selon nos informations, présenté à un juge dans la journée. Il serait soupçonné de « concussion ». Recruté en 2014 comme professeur d’histoire et de géographie, il est accusé...
(Amnesty International 06/04/17)
Les autorités nigériennes doivent immédiatement arrêter la série d’arrestations arbitraires de voix dissidentes et promouvoir la liberté d’expression, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Entre le 30 mars et le 5 avril, deux syndicalistes ont été arrêtés, apparemment pour des motifs d'ordre politique. Le premier, Baba Alpha, journaliste de la chaine privée Bonferey, a été arrêté le lundi 3 avril dernier et accusé de faux et usage de faux. Son audition est prévue ce 6 avril. Le second, Maikoul Zodi, Président du Mouvement des jeunes républicains, une organisation de défense des droits des jeunes, a été interpellé le 5 avril par des éléments de la Police judiciaire. Il n’a pas encore été inculpé. «Ces arrestations arbitraires témoignent d'une nouvelle tentative de...
(RFI 05/04/17)
Les négociations ont échoué : les enseignants du Niger sont appelés à se mettre en grève à partir de ce mercredi 5 avril 2017 et pour 72 heures. Gouvernement et syndicats tentaient encore mardi soir de désamorcer le conflit, sans succès. Les trois heures qu’ont duré les négociations entre la partie gouvernementale et les syndicats des enseignants n’ont pas permis de surseoir à la grève de 72 heures. Le gouvernement a dit regretter les grèves sans fondement des syndicats. De leur côté, ces derniers accusent le gouvernement de n’avoir pas respecté le protocole d’accord. « Nous veillerons à ce que tous nos engagements, nous les accomplissions, affirme Bazoum Mohamed, de la partie gouvernementale. Nous veillerons à ce que tous nos...
(RFI 05/04/17)
Au Niger, le journaliste de la chaîne Bonferey, Baba Alpha, vient de passer sa première nuit en prison, ce mardi 4 avril 2017. En garde à vue depuis jeudi 30 mars, il a été inculpé, lundi 3 avril, de faux et usage de faux. Son père, âgé de 70 ans, arrêté le même jour, est aussi poursuivi pour les mêmes raisons. Issu d'une famille originaire du Mali, le journaliste vedette de la chaîne Bonferey est soupçonné d'avoir utilisé de faux documents pour obtenir sa nationalité nigérienne en 2011. Pour ses avocats, il n'y a pas de doute, on s'en prend à lui aujourd'hui parce qu'il est très critique à l'égard du régime.
(Afrique Actualité 05/04/17)
Une centaine d'hommes d'affaires tunisiens a fait le déplacement de la capitale nigérienne à l'occasion du forum économique nigéro-tunisien organisé par la Chambre de commerce et d'industrie du Niger (CCIN). Le forum vise à donner la dimension véritable du partenariat gagnant-gagnant que pourraient développer les pays du continent africain. Il constitue un cadre approprié d'échanges et de réflexions sur le partenariat et les affaires en vue de l'installation de nombreuses entreprises tunisiennes au Niger. Pour le président Moussa Sidi Mohamed, ce forum constitue une occasion de plus « pour magnifier et densifier les relations économiques entre le Niger et la Tunisie. » Pour le premier ministre tunisien Youssef Chaheb, le forum traduit la volonté des deux pays à favoriser les...
(Libération 05/04/17)
Neuf Occidentaux, dont deux Français, sont actuellement otages dans différentes zones du Sahel où sévissent des groupes jihadistes. Pourtant, ni l’opinion publique ni la diplomatie ne semblent vraiment se préoccuper de leur sort. Qui connaît Sophie Pétronin ? Son nom, ou encore son visage ? Il ne s’affiche pas en vignette au journal de 20 heures ou sur une affiche déroulée devant la façade d’une mairie, comme ce fut un temps l’habitude pour manifester la solidarité de la France avec ses otages à l’étranger. Désormais, on les oublie plus facilement. Ils sont devenus invisibles, on pourrait les croire inexistants. Outre Sophie Pétronin, un autre Français est otage au Sahel - il a été enlevé fin mars au Tchad. Un Français...

Pages