| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(Le Monde 13/04/17)
Une étude publiée par Oxfam, ONE et Sherpa montre que le flou domine encore dans les comptes des industries extractives. Gaz, pétrole et uranium dans le secteur de l’énergie, métaux dans le secteur de la construction, terres rares dans celui des nouvelles technologies… Les ressources extractives représentent un enjeu géopolitique et économique majeur. Mais leur exploitation reste marquée par des pratiques de corruption et d’évasion fiscale, dont pâtissent en premier lieu les populations des pays fortement dotés en ressources minérales et naturelles.
(RFI 13/04/17)
Restaurant universitaire fermé, transports suspendus, campus évacué... Quatre jours après la fermeture du campus universitaire de Niamey après de violents affrontements, la vie est dure pour les étudiants de la capitale nigérienne. Toute la journée, les étudiants retardataires ont été exceptionnellement autorisés à récupérer leurs valises dans les dortoirs, sous l’œil vigilant des policiers. Pour ceux qui n’ont nulle part où aller, la fermeture du campus commence à peser. Dans un groupe d’étudiants assis à même le sol sous des manguiers, Ousmane Issa regrette la fermeture de beaucoup d'infrastructures sur le campus. « La situation, nous la vivons dans notre chair, dit-il. Toutes les prestations des œuvres universitaires, même le resto, ont été suspendues. » A la faculté des sciences...
(Xinhua 13/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au moins un étudiant a été tué et 313 autres scolaires ont été interpellés par la police, suite aux violentes manifestations lundi dernier des étudiants dans les rues de Niamey, capitale nigérienne, selon un bilan provisoire rendu public mercredi par le gouvernement du Niger. Au total, plus de 100 blessés ont été enregistrés dont 88 manifestants et 21 policiers, 15 véhicules dont 12 de la police ont été endommagés et de nombreux biens publics et privés ont été vandalisés au cours des manifestations, précise-t-on de même source.
(APA 13/04/17)
APA-Dakar (Sénégal)- L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) alerte sur la crise alimentaire qui sévit dans la région du Bassin du Lac Tchad, alertant que quelque sept millions de personnes y sont menacées par la famine. «Quelque 7 millions de personnes risquent de souffrir gravement de la faim dans la région du bassin du Lac Tchad, qui comprend des parties du Cameroun, du Tchad, du Niger et du nord-est du Nigéria. Dans ce dernier cas, environ 50 000 personnes sont confrontées à la famine», informe la FAO dans un communiqué de presse. Pour contrecarrer la famine, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, cité par le communiqué préconise des investissements significatifs dans le domaine...
(RFI 13/04/17)
Les ONG ONE, Oxfam et Sherpa ont relevé des incohérences dans les déclarations de versements effectués par Areva au Niger, et par Total en Angola. Areva au Niger, Total en Angola... Malgré les efforts de transparence de ces entreprises françaises sur leurs rémunérations aux États où elles ont des gisements, le flou persiste, estiment ONE, Oxfam et Sherpa. Les ONG ont relevé des incohérences qui sèment le doute. En 2015, Total aurait ainsi versé 100 millions d’euros de plus que ce que l’État angolais dit avoir reçu en nature, c’est-à-dire en pétrole, de l’exploitation de son plus gros gisement, le bloc 17. Mais comment s’y retrouver puisque la loi française n’impose pas de déclarer le nombre de barils qui se...
(AFP 12/04/17)
Une centaine de personnes dont 21 policiers, ont été blessées lundi lors d'une manifestation d'étudiants, selon un bilan officiel mardi qui fait aussi état d'un "mort suite à une chute", version contestée par les manifestants. "Le bilan provisoire se présente comme suit sur l'ensemble du territoire: 313 personnes interpellées dont 57 libérées, 109 blessées dont 88 manifestants et 21 policiers", détaille un communiqué du gouvernement transmis à l'AFP. Le communiqué "déplore le décès de Mala Bagalé", un "manifestant blessé suite à une chute". Cette mort n'a aucun lien avec les "opérations de maintien de l'ordre" qui n'ont occasionné "aucune perte en vie humaine", insiste le communiqué.
(Jeune Afrique 12/04/17)
Le gouvernement nigérien a fait état mardi dans la soirée de la mort d’un étudiant lors des manifestations ayant fait suite à l’annonce de la fermeture du campus de l’université de Niamey lundi. En outre, une centaine de personnes ont été blessées et 313 ont été interpellées. « Suite à ces manifestations, le bilan provisoire se présente comme suit sur l’ensemble du territoire : 313 personnes interpellées dont 57 libérées, 109 blessées dont 88 manifestants et 21 policiers, 15 véhicules dont 12 de la police nationale endommagés », a détaillé le gouvernement dans un communiqué diffusé dans la soirée du mardi 11 avril. Le même document poursuit en confirmant le décès d’un manifestant, tout en affirmant que les forces de...
(RFI 12/04/17)
Un étudiant serait décédé ce lundi après avoir reçu des coups, selon l'Union des scolaires nigériens qui s'est procuré le constat de décès, en marge de violentes manifestations entre étudiants et forces de l'ordre. Le ministre de l'Enseignement supérieur, joint par RFI, ne confirme pas pour l'instant ce décès, mais assure qu'une quinzaine de policiers ont été blessés dans les échauffourées de ce lundi 10 avril. Au Niger, les heurts entre étudiants et policiers ont fait un mort, ce lundi 10 avril. C'est l'Union des scolaires nigériens qui l'annonce, constat de décès à l'appui. Il s'agit d'un étudiant en troisième année de sciences humaines. Il serait décédé lundi après-midi, après avoir reçu des coups. Joint par RFI, le ministre de...
(AFP 12/04/17)
Le nombre d'enfants utilisés par le groupe jihadiste Boko Haram dans des attaques kamikazes a fortement augmenté et les armées de la région du lac Tchad continuent à les maintenir en détention pour obtenir des informations sur le conflit, s'est alarmée l'Unicef mercredi. "Le nombre d'enfants utilisés dans des attaques-suicides dans le conflit du lac Tchad s’élève à 27 au premier trimestre 2017, contre neuf à la même période l'an dernier", selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance. "C'est la pire utilisation possible des enfants dans les conflits", explique Marie-Pierre Poirier, directrice de l'Unicef pour l'Afrique de l'Ouest et du centre, alors que le Nigeria se prépare à commémorer l'enlèvement des lycéennes de Chibok, il y a...
(Jeune Afrique 12/04/17)
Le Niger a finalement remporté son bras-de-fer avec le Sénégal dans la bataille pour la présidence de la commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). C'est l’ancien ministre des Finances nigérien Abdallah Boureima qui a été choisi, après une bataille de plusieurs mois. Le Niger n’a pas lâché et cela a payé : Abdallah Boureima, qui était jusque-là commissaire chargé de la fiscalité et des politiques, a été élu lundi 10 avril à l’unanimité président de la commission de l’UEMOA. L’ancien ministre des Finances nigérien, réputé homme de confiance du président Mahamadou Issoufou, succède ainsi à l’ancien Premier ministre sénégalais Cheik Hadjibou Soumaré, qui occupait le poste depuis 2001. Cela ne s’est pourtant pas déroulé sans anicroche. Depuis de...
(AFP 12/04/17)
L’économiste nigérien Abdallah Boureima a été désigné nouveau président de la Commission de l’UEMOA à l’occasion de la dernière conférence extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation sous régionale qui s’est tenue le 10 avril dernier à Abidjan. Cette nomination met ainsi fin au feuilleton diplomatique dont le Niger et le Sénégal ont été les principaux acteurs ces derniers mois pour le contrôle du poste. Sur fonds de concessions et de médiation, le nouveau président de la Commission de l’UEMOA, un proche du président nigérien Mahamadou Issoufou, va s’atteler à relever plusieurs défis auxquels sont confrontés les 8 pays membres de l’organisation au premier rang desquels les menaces sécuritaires, principal facteur à risques pour la dynamique d’intégration et...
(AFP 11/04/17)
Abdallah Boureima, ancien ministre nigérien de l'Economie et des Finances, a été élu à l'unanimité lundi président de la Commission de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa - huit pays) lors d'un sommet extraordinaire lundi à Abidjan, selon la déclaration finale de la réunion. M. Boureima succède à l'ancien Premier ministre sénégalais, Cheikh Hadjibou Soumaré, qui occupait ce poste depuis 2011 et qui avait annoncé sa démission à la surprise générale fin septembre. "Réputé pour son sérieux et sa rigueur, Abdallah Boureima est un homme de confiance du président (nigérien) Mahamadou Issoufou", a déclaré à l'AFP Zarami Abba, un membre du parti du président Issoufou, le Parti nigérien pour la démocratie...
(APA 11/04/17)
APA-Niamey (Niger) - Cinquante-sept (57) éléments de Boko Haram ont été tués le 9 avril dernier, suite à un raid qu’ils avaient mené sur la localité de Gueskérou, située à 30 km au Nord Est de Diffa, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale rendu public ce 10 avril. Selon le colonel Touré Seydou Abdoul Aziz, Porte-parole de l’armée, invité sur le plateau du journal du soir de la télévision nationale, l’attaque aurait débuté le 9 avril vers 21 heures. Elle aurait été menée par des éléments du groupe terroriste Boko Haram lourdement armés, mais grâce à une prompte réaction des Forces de défense et de sécurité (FDS), ces derniers ont été mis en déroute. Suite à cette...
(Agence Ecofin 11/04/17)
(Agence Ecofin) - C’est le ministre de l’Enseignement Primaire, Daouda Marthé qui donne l’information devant le parlement du Niger. C’était samedi dernier, à l’occasion de la séance d’explication aux députés de la situation délétère dans laquelle se trouve l’école nigérienne minée par des grèves à répétition. Interpellé avec le Premier ministre Brigi Rafini samedi, Daouda Marthé a précisé les données révélées par une enquête de la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Halcia) : « Par an, du fait des enseignants qu’on n’arrive pas à retrouver sur les listes, l’Etat perd 4 789 200 000 FCFA.», affirme-t-il. Ces enseignants « fictifs » font partie des agents « contractuels » qui « n’existent pas du tout...
(AFP 11/04/17)
Le campus universitaire de Niamey, le plus important du Niger, est fermé "jusqu'à nouvel ordre", après une violente manifestation des étudiants qui réclament de meilleures conditions de vie et d'études, a annoncé un communiqué officiel. "Du fait des agissements des étudiants de l'université de Niamey et à la demande des autorités académiques, le ministre de l'Enseignement supérieur informe le public de la fermeture dudit campus à compter d'aujourd'hui (lundi) et jusqu'à nouvel ordre", selon le communiqué lu à la télévision publique. Le communiqué, signé par le ministre Mohamed Ben Omar, juge "les événements graves et inacceptables". Lundi, des centaines d'étudiants ont manifesté en paralysant la circulation à l'aide de pneus enflammés, de troncs d'arbres et de blocs de pierres, principalement...
(Xinhua 11/04/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- L'armée nigérienne a annoncé lundi avoir tué 57 éléments du groupe terroriste Boko Haram dans un accrochage avec un détachement des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la nuit de dimanche à lundi, près de Gueskérou, dans la région de Diffa (extrême sud-est, proche de la frontière nigériane). Selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense diffusé lundi soir, des éléments de Boko Haram lourdement armés ont lancé une attaque, aux environs de 21 heures, contre une position de l'armée nigérienne, près de la localité de Gueskérou, à 30 km de la ville de Diffa. Grace à leur prompte réaction, les FDS ont mis en déroute les terroristes. Le bilan officiel fait état de...
(RFI 11/04/17)
Au Niger, le campus universitaire de Niamey est fermé jusqu'à nouvel ordre. Ainsi en a décidé le gouvernement nigérien ce lundi 10 avril à la suite de violentes échauffourées entre étudiants et forces de l'ordre. 23 000 étudiants sont dans la rue. Tout est parti d’un mot d’ordre de l’Union des scolaires nigériens - USN - à ses militants de descendre dans les rues, tant à Niamey qu’à l’intérieur du pays. A Niamey, élèves et étudiants ont très vite occupé quelques carrefours aux environs de leurs établissements, en érigeant des barricades et en enflammant des pneus. Les forces de l’ordre composées des trois corps de la police, de la gendarmerie et de la Garde nationale n’ont pas fait de quartier...
(Agence Ecofin 11/04/17)
(Agence Ecofin) - Publiée mardi sur le site internet du pétro-gazier britannique Savannah Petroleum, une nouvelle mise à jour effectuée sur Agadem confirme que la prochaine campagne de forages dans le bassin, sera centrée sur la zone qui couvre le contrat de partage de production (PSC) R3. Il s’agira notamment de trois prospects déjà ciblés et en cours de préparation pour accueillir les travaux qui commenceront avant la fin du premier semestre de l’année en cours. Selon le document, le PSC R3 repose sur un gisement intéressant, car étant adjacent à plusieurs zones ayant connu certaines des plus grandes découvertes dans le bassin, tant au nord qu’au sud. Savannnah Petroleum a ajouté que les points concernés présentent de nombreuses similitudes...
(Agence Ecofin 11/04/17)
À l’issue de la session extraordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) tenue ce lundi 10 avril à Abidjan en Côte d’Ivoire, le nigérien Abdallah Boureima, a été désigné Président de la Commission de ladite institution. Ancien ministre de l'économie et des finances du Niger, puis Commissaire chargé des politiques économiques et de la fiscalité de l'UEMOA, Abdallah Boureima remplace à ce poste, le Sénégalais Cheick Hadjibou Soumaré. Ceci pour un mandat de quatre (4) ans, c’est-à-dire jusqu’en 2021. Par ailleurs, outre le renouvellement de certaines instances, ce sommet extraordinaire a été l’occasion pour les chefs d’Etats de cet espace sous-régional de discuter de plusieurs sujets. Il s’agit notamment des...
(RFI 11/04/17)
A Abidjan, se tenait ce lundi 10 avril un conseil extraordinaire des 8 pays de l'UEMOA qui ont le franc CFA comme monnaie commune. La population globale de l'Uemoa avoisine les 90 millions d'habitants. La politique d'échange et de développement de cette union économique et monétaire est dictée par les président des Etats membres et la Commission, qui siège à Ouagadougou, en est le maître d'œuvre. Hier lundi, à Abidjan, les huit chefs d'Etat se sont mis d'accord pour trouver un successeur au président de la Commission sortant, Cheikh Hadjibou Soumaré. Le Nigérien Abdallah Boureima a été choisi. Les chefs d'Etat, lors de leur discours de clôture, ont marqué leur préoccupation commune contre le terrorisme dans la sous-région. Un terrorisme...

Pages