Mercredi 18 Octobre 2017
(RFI(EN) 04/10/17)
C’est la fin d'un bras de fer juridique au Bénin entre d'une part l'Etat, et le groupe français Bolloré, et de l'autre l'homme d'affaires Samuel Dossou, PDG du groupe Pétrolin. Un contentieux qui concerne le projet de boucle ferroviaire de l'Ouest africain entre le Niger et le Bénin. Et pour sa réalisation, la Cour suprême a finalement donné raison à Samuel Dossou, l'homme qui a imaginé, conçu et mis en place ce projet. Le projet de boucle ferroviaire de l'ouest africain commence en 2008 lorsque le Bénin et le Niger lancent ensemble un appel d'offres pour la construction et la gestion d'une ligne entre Cotonou et Niamey. L'appel d'offres est remporté par le groupe privé Pétrolin. Son PDG Samuel Dossou...
(Agence Ecofin 04/10/17)
Cet article reprend intégralement le rapport de l’agence Umoa-Titres publié la semaine passée sur la situation économique du Niger, ses réalités, les secteurs les plus porteurs, les difficultés et surtout les perspectives. Fort d’une population avoisinant les 20 millions et d’un taux de croissance estimé à 5% en 2016, le Niger devrait devenir une plaque tournante de l’économie sahélienne. Malgré les aléas climatiques et un environnement extérieur difficile, notamment à cause de l’insécurité grandissante dans les états frontaliers, l'économie nigérienne connaît une performance satisfaisante grâce, notamment, à l’augmentation des investissements publics. Il est donc intéressant de se poser la question de savoir quelles sont les opportunités pour les investisseurs étrangers au Niger ? Nous allons tenter d’y répondre en faisant...
(Agence Ecofin 04/10/17)
Le Conseil de sécurité de l’Onu annonce qu’il enverra une délégation au Sahel du 19 au 23 octobre prochains. Objectif, faire l’état des lieux de la préparation pour le déploiement de la force conjointe G5 Sahel. La délégation ira en Mauritanie, au Mali et au Burkina Faso. En visite officielle à Niamey, ce mardi, le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves le Drian, a déclaré à la presse que le plan stratégique de la force sahélienne sera validé le 30 novembre prochain par le Conseil de sécurité de l’Onu. La force conjointe G5 Sahel devrait être opérationnelle depuis le mois passé. Mais elle est confrontée à un souci de financement. Sur les 423 millions d’euros nécessaires, seuls 58 millions...
(AFP 03/10/17)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a affirmé mardi à Niamey que la force antijihadiste des pays du G5 Sahel "sera une bonne réponse aux questions sécuritaires" dans la région et aura "le soutien de la France". "Je suis convaincu que la mise en oeuvre de cette force qui sera déployée sur les trois fuseaux sera une bonne réponse aux questions sécuritaires" au Sahel, a souligné M. Le Drian qui a visité à Niamey le poste de commandement de la force que sont en train de mettre sur pied les Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie.
(RFI 03/10/17)
Deux dossiers importants sont à l’ordre du jour de la visite du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, au Niger : sécurité, et immigration clandestine. Le Niger occupe en effet une position centrale sur les routes des migrations et est confronté à différents groupes armés, comme Boko Haram et l’Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS), menant régulièrement des actions sur son territoire. A Niamey, Jean-Yves Le Drian visitera le poste de commandement du secteur centre de la force du G5-Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad). Cette force continue à se mettre en place.
(AFP 03/10/17)
La Mauritanie a appelé lundi les bailleurs à appuyer financièrement la création de la force antijihadiste du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), en quête de fonds pour son déploiement, lors d'une réunion internationale à Nouakchott. "Je saisis cette occasion pour exhorter nos partenaires bilatéraux et multilatéraux à apporter leur appui à la force conjointe du G5 Sahel lors de la conférence des donateurs", a déclaré la ministre déléguée chargée du Maghreb arabe, Khadijetou Mbareck Fall, dont le pays abrite le siège de cette organisation. Une conférence internationale de planification des contributions à cette force est prévue le 16 décembre 2017 à Bruxelles.
(Financial Afrik 03/10/17)
De part son rôle socio-économique prépondérant, le secteur pétrolier continue de constituer une source majeure de création d’emplois et de revenus sur les exportations dans bon nombre de pays. Les taxes prélevées sur les carburants sont devenues des sources de revenus fiables qui permettent de financer des projets gouvernementaux dans des secteurs tels que la santé, les infrastructures routières, l’éducation, etc. Dans les pays en voie de développement, l’argent provenant du gaz, des mines et du pétrole peut contribuer à sortir ces pays de la pauvreté. Sous des auspices de bonne gouvernance, cet argent peut également réduire le déficit en infrastructure et la dépendance de ces pays vis-à-vis de l’aide internationale. Malheureusement, le scénario inverse est souvent de mise en...
(Agence Ecofin 02/10/17)
La compagnie canadienne GoviEx Uranium a annoncé qu’elle pourrait obtenir un prêt de 220 millions $ pour financer la construction de son projet d’uranium Madaouela, au Niger. Elle a indiqué en fin de semaine passée avoir reçu des expressions d’intérêts d’un groupe de prêteurs potentiels incluant Export Credit Agencies pour l’arrangement du prêt qui se présentera sous la forme d’une dette senior. GoviEx a déclaré qu’elle entrera dans des discussions avec les prêteurs pour la négociation des termes du projet de financement qui reste soumis à la réussite d’une due diligence détaillée du projet et l’obtention d’un certain nombre d’approbations.
(Xinhua 02/10/17)
Au moins quatre membres du groupe terroriste Boko Haram ont été tués vendredi par l'armée nigérienne lors d'affrontements à Korongole, dans le lit du lac Tchad (près de la frontière avec le Nigeria), a-t-on appris samedi de source sécuritaire à Niamey. Six militaires nigériens ont été blessés à cette occasion, tandis qu'une importante quantité d'armes et de munitions a été récupérée, selon la même source qui précise que l'armée nigérienne continue de chercher d'autres combattants terroristes dans la région. Depuis l'enlèvement le 2 juillet dernier de 39 femmes et enfants à N'Guéléwa, dans la région de Diffa, les forces armées mènent des opérations de ratissage dans cette zone, et au-delà, pour les retrouver. Les localités de la région de Diffa,...
(La Tribune 02/10/17)
Au Niger, les autorités locales de Diffa, localité du sud-est du pays ont mis en garde contre les commerçants qui fournissent en cachette des vivres au groupe islamiste nigérian Boko Haram. Elles se sont clairement opposées à ces pratiques insistant sur l'urgence d'y mettre fin en expliquant les dangers qu'elles représentent. Ce sera le dernier avertissement des autorités locales de Diffa dans le sud-est du Niger. D'après la télévision nationale du pays, elles ont lancé une dernière mise en garde contre les commerçants qui fournissent secrètement des vivres au groupe islamiste nigérian Boko Haram. « Nous avons constaté que de plus en plus de gens sont en train d'entretenir le commerce avec notre ennemi qui est Boko Haram (...) Nous...
(BBC 02/10/17)
Au Niger, les proches d'un ex-membre de la garde présidentielle, le lieutenant Awal Issa Hambali, accusé de tentative de coup d'Etat en 2015, se disent inquiets pour sa sécurité. Selon eux, des tirs auraient visé la cellule du lieutenant Hambali, dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 septembre, à Téra, une localité située à 200 Km à l'ouest du pays. Le Lieutenant Awal Issa Hambali aurait selon sa famille échappé de justesse à la mort. Son épouse Leila Issa dit craindre pour sa vie. Son frère Mahamadou Sani parle de conditions de détention dégradantes. Nous avons tenté de joindre le porte-parole du gouvernement sans succès. Sa famille indique également que ses conditions de détention se sont détériorées. Accusé...
(Agence Ecofin 02/10/17)
C’est par un décret pris en Conseil des ministres vendredi dernier que Idi Ango Ousmane est nommé Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations au titre du ministère des Finances. Cette nomination fait suite à l’approbation des statuts de cet établissement public en Conseil des ministres du 25 septembre dernier. Idi Ango Ousmane n’est pas inconnu du monde de la gestion publique au Niger. Diplômé du Cesag (Centre africain d’études supérieures) à Dakar au Sénégal, il avait dirigé la Société nigérienne des produits pétroliers (Sonidep) en 2012. L’on retrouve également les traces professionnelles de l’homme à la Société nigérienne de cimenterie (Snc) et chez le canadien GOVIEX Uranium Niger où il a été contrôleur de gestion. C’est la...
(APA 02/10/17)
Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères de France, Jean-Yves Le Drian, effectue lundi et mardi une visite à relent économique en Côte d’Ivoire et au Niger, a appris APA dimanche de source officielle dans la capitale économique ivoirienne. Dans ces deux pays, cette visite sera centrée sur les enjeux de diplomatie économique. Selon la présidence ivoirienne M. Le Drian ‘’s’entretiendra’’ lundi à ‘’12h30’’ heure locale et Gmt, avec le Président Alassane Ouattara au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau.
(Xinhua 02/10/17)
Un forum des Premières Dames de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), sur l'éradication de la fistule obstétricale en Afrique de l'Ouest et la protection des droits de l'enfant, se tiendra le 5 octobre prochain à Niamey, capitale nigérienne, a-t-on appris dimanche à Cotonou de source officielle. Ce forum permettra de faire un plaidoyer pour le renforcement du partage d'expériences pour l'élimination des mutilations génitales féminines en Afrique de l'Ouest, et de formuler une recommandation sur l'intégration de la lutte contre ces pratiques au Cadre législatif protégeant les droits des femmes et des filles dans les Etats membres de la CEDEAO. Cette même rencontre contribuera au renforcement de l'engagement politique des Premières Dames sur les solutions...
(AFP 30/09/17)
Les autorités de Diffa, dans le sud-est du Niger, ont lancé une dernière mise en garde contre les commerçants qui fournissent clandestinement des vivres au groupe islamiste nigérian Boko Haram, a indiqué samedi la télévision nationale. "Nous avons constaté que de plus en plus de gens sont en train d'entretenir le commerce avec notre ennemi qui est Boko Haram (...) Nous avons pris la décision qu'à partir d'aujourd'hui, il va falloir arrêter cela", a déclaré Mahamadou Laoualy Dandano, le gouverneur de Diffa, lors d'une réunion avec les opérateurs économiques locaux. Des chefs militaires engagés dans le combat contre Boko Haram étaient présents à la réunion, selon les images de la télévision.
(RFI 30/09/17)
En Algérie, des dizaines de personnes ont été arrêtées puis expulsées la semaine dernière. Les autorités n'ont pas donné de précisions. On sait qu'elles sont acheminées, en bus, vers Tamanrasset, dans l'extrême sud du pays, avant leur expulsion. Certains arrivent à 900 km de là, à Agadez, au Niger où leur arrivée suscite l'inquiétude de la société civile. Il s’agit de plusieurs dizaines de migrants de l’Afrique de l'ouest et du centre qui ont été arrêtés, par les autorités algériennes, sur leur lieu de vie ou encore sur leur lieu de travail. L’Organisation mondiale pour les migrations (OIM) encadre le déplacement de ces personnes...
(Jeune Afrique 30/09/17)
Comment Boko Haram communique-t-il ? De Muhammad Yussuf à Abu Musab al-Barnawi, en passant par Abul Qaqa et Abubacar Shekau, la réponse fluctue dans le temps. Le groupe s'est adapté et a subi l'influence d'un maître de la propagande, l'État islamique. Plongée dans la communication des jihadistes nigérians. L’armée nigériane l’a bien compris, en annonçant en août qu’elle surveillait désormais les réseaux sociaux dans le cadre de la lutte contre le terrorisme : Boko Haram a bien changé depuis l’époque de Muhammad Yussuf. Alors que le leader originel privilégiait des entretiens avec des journalistes choisis, ses successeurs, de plus en plus influencés par l’État islamique ont basculé dans le jihad 2.0. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/477363/politique/terrorisme-comment-boko-har...
(RFI 30/09/17)
Nous fêtons le centenaire de la naissance de Jean Rouch, aux sons des archives sonores inédites enregistrées par l’ethnographe-cinéaste, lors de son périple entre Niamey et Accra en 1954. Une aventure partagée avec sa femme Jane et son ami Damouré Zika, jeune pêcheur Sorko, rencontré au Niger en 1941. De cette amitié à la vie à la mort, est né Damouré, l’acteur, l’écrivain, l’alter ego de Jean. Ensemble, ils enregistrent le quotidien des jeunes migrants africains partis en terre promise : la Gold Coast. Une aventure pionnière car Jean Rouch s’intéresse à l’effervescence et aux dynamiques de l’Afrique moderne et de ses « villes-monde », comme à l’émancipation de la colonie britannique en documentant par le son, le film et...
(Xinhua 29/09/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le gouvernement nigérien a adopté lundi en conseil des ministres le projet de loi de finances pour l'année budgétaire 2018 arrêté à 1900,86 milliards de FCFA, contre 1855,36 milliards l'année précédente, soit une hausse de 45,50 milliards de Fcfa. Cette loi de finances est adoptée "pour la première fois en application de la méthode de budgétisation par programmes instituée par la loi organique du 26 mars 2012 relative aux lois de finances", a souligné le gouvernement dans un communiqué. "Cette méthode vise particulièrement à assurer une meilleure lisibilité des politiques publiques, améliorer la performance opérationnelle, renforcer le rôle du parlement en matière d'évaluation et de contrôle des politiques publiques, adapter le régime budgétaire et comptable aux normes...
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - La Belgique a mis à la disposition du Niger, une somme de 31 millions d’euros en guise de soutien à deux secteurs : l’élevage et la santé. 16 542 000 euros seront accordés au Programme d'appui au développement de l'élevage, avec une contribution de 2 542 000 euros de l’Etat nigérien. L’objectif est d’accompagner les populations des régions de Tahoua et de Dosso (sur une durée de 48 mois), et à rendre les systèmes de l'élevage plus résilients, durables et performants. 15 270 000 euros, avec une contribution de 1 270 000 euros du gouvernement nigérien, seront accordés au secteur de la santé. Le but est d'améliorer l'accès des populations aux soins de santé primaires de qualité,...

Pages