Mardi 22 Août 2017
(Agence Ecofin 04/08/17)
(Agence Ecofin) - Un décret portant création d’un Fonds d’investissement pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (Fisan) au Niger a été adopté mercredi dernier en Conseil des ministres. L’objectif est de faciliter les investissements publics et privés à tous les segments des filières alimentaires et agroalimentaires. « Le Fisan vise notamment, à améliorer l’offre des services financiers aux producteurs et aux autres acteurs des chaines de valeur, » précise le communiqué. La finalité est de soutenir la transformation des systèmes de production agro-sylvo pastorale et halieutique et de favoriser la modernisation des systèmes de transformation et de commercialisation des produits agricoles et agroalimentaires. Par ailleurs, un autre projet portant approbation des statuts du Fisan a été voté durant la séance...
(Jeune Afrique 04/08/17)
La présence de Boko Haram dans la zone a plongé les habitants de la région du bassin du Lac Tchad dans une grande insécurité, beaucoup font le choix de l'exil ailleurs dans leur pays ou dans un pays voisin. Jeune Afrique fait le point sur une situation qui n'a de cesse d'évoluer. Depuis l’insurrection de Boko Haram en 2009, la situation sécuritaire dans la région du bassin du Lac Tchad tend à s’aggraver et nombreux sont les habitants contraints de fuir. Le nombre de personnes déplacées dans la région s’élève aujourd’hui à plus de deux millions d’individus. D’autres, déplacées depuis longtemps, reviennent, notamment du Cameroun. Une situation que Volker Türk, haut-commissaire assistant du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) en charge...
(AFP 03/08/17)
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, s'est inquiété de la démographie galopante dans son pays, Etat très pauvre qui détient le plus fort taux de natalité au monde avec 7,6 enfants par femme. "Au rythme actuel, la population de notre pays doublerait en moins de 18 ans et pourrait atteindre plus de 40 millions en 2035 et environ 75 millions en 2050. Le bon sens nous commande de réfléchir dès à présent à ces horizons", a prévenu le président mercredi soir dans un message à l'occasion du 57ème anniversaire de l'indépendance du Niger. La croissance démographique du Niger est une des plus fortes au monde (3,9% par an), selon les statistiques officielles. Un niveau que ce pays, abonné aux sécheresses...
(AFP 03/08/17)
Le président du Niger Mahamadou Issoufou a exhorté mercredi soir son armée à "tout mettre en oeuvre" pour libérer les 39 personnes - 33 femmes et 6 garçons - enlevés début juillet par le groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans un village du sud-est. "J'exhorte nos Forces de défense et de sécurité (FDS) à tout mettre en oeuvre en vue de créer les conditions de leur libération et de leur retour dans leur foyer respectif", a déclaré le président Issoufou dans un message radio-télévisé à l'occasion du 57e anniversaire de l'indépendance du Niger, ancienne colonie française. "C'est le lieu d'avoir une pensée" pour les "39 femmes et enfants enlevés par Boko Haram le 2 juillet 2017 à N'Galéwa", a-t-il souligné...
(RFI 03/08/17)
À l'occasion du 57ème anniversaire de l'indépendance du Niger, ce 3 août, le président Issoufou, dans une adresse à la Nation diffusée mercredi soir, a exhorté les forces de défense et de sécurité à tout mettre en oeuvre pour libérer les 39 femmes et enfants enlevés le 2 juillet dernier dans le village de Ngalewa, situé dans la région du lac Tchad par des éléments de Boko Haram. C'est la première fois, depuis l'événement, que le président Issoufou s'exprime sur cette question. « C’est le lieu d’avoir une pensée pour les 39 femmes et enfants enlevés par Boko Haram le 2 juillet 2017 à Ngalewa dans la région de Diffa. J’exhorte nos forces de défense et de sécurité à tout...
(Agence Ecofin 03/08/17)
(Agence Ecofin) - A l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Niger, le président Issoufou est revenu dans son discours sur les défis démographiques qui se présentent pour son pays. Le chef de l’Etat a pointé du doigt le rythme de croissance de la population. « Elle doublerait en moins de 18 ans et pourrait atteindre plus de 40 millions en 2035 et environ 75 millions en 2050. Le bon sens nous commande de réfléchir dès à présent à ces horizons, » exhorte-t-il. Et en termes de proposition de politique publique pour transformer cette croissance en dividende démographique, le Président nigérien mise sur l’éducation : « Si nous n’arrivons pas à éduquer, former, soigner notre jeunesse et à lui offrir...
(France TV Info 03/08/17)
Alors que les chances de limiter le réchauffement de la planète à + 2°C, objectif fixé par la COP21 de Paris, sont pratiquement inexistantes selon des scientifiques américains, il apparaît quasi certain à des climatologues allemands qu'une forte hausse de la température, loin d'assécher la bande du Sahel déjà envahie par le désert, va provoquer dans la zone des arrivées d'eau massives. A rebours de l'idée généralement admise et d'autres théories sur la stérilité grandissante du Sahel, frontière entre le sud du Sahara et la savane sur toute la largeur du continent africain, des chercheurs du PIK (Potsdam Institute for Climate Impact Research) affirment, projections à l'appui, que le climat de cette vaste zone de 5 millions de km² va...
(AFP 02/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, ont affirmé mardi à Bamako l'engagement de leurs deux pays à élargir le soutien à la création d'une force anti-jihadiste du G5 Sahel. La ministre française a achevé mardi au Mali une tournée entamée au Tchad, en passant par le Niger, pour une visite avec son homologue allemande de trois des pays du G5 Sahel, qui comprend également le Burkina Faso et la Mauritanie. Les deux ministres européennes ont été reçues par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et ont eu des entretiens tripartites avec le ministre malien de la Défense Tiéna Coulibaly. Au cours de leurs entretiens avec M. Keïta, "il...
(Agence Ecofin 02/08/17)
(Agence Ecofin) - En session extraordinaire hier, les députés ont adopté à l’unanimité un projet de loi portant Code pétrolier. Ce document remplace l’ancien datant de 2007. Il était aujourd’hui nécessaire de l’adapter au contexte, selon le ministre de tutelle, Foumakoye Gado. Le nouveau Code pétrolier prévoit la mise en place de programmes de développement local pour permettre aux localités abritant cette richesse naturelle de profiter des retombées de cette exploitation. Autres points importants, le document prévoit des contrats de concession, les conditions d’une gestion transparente dans l’octroi des permis aux sociétés, son exploitation et sa commercialisation. La protection de l’environnement occupe également une place de choix dans ce nouveau Code surtout avec les conséquences désastreuses constatées ces dernières années...
(MondAfrique 02/08/17)
Les mesures prises en France pour lutter contre l’immigration illégale constituent un inventaire à la Prévert qui transpire le souffre et la peur. Depuis une décennie, il y eût pêle-mêle – et pour ne citer que les plus polémiques- la création du Ministère de l’immigration et l’identité nationale sous Sarkozy, les aides au retour vers les pays de l’Est qui aidaient surtout à revenir vers l’hexagone, la réforme contestée du droit d’asile en 2015… La dernière proposition en date a marqué les esprits par son audace poussée à l’extrême. La semaine dernière, en parallèle de « son » sommet sur la Libye, Emmanuel Macron a annoncé la création au cours de l’été de hotspots (ou centres avancés) de traitement des...
(AFP 01/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, a affirmé lundi à Niamey que la force des pays du G5 Sahel "trouvera la solution aux problèmes" des attaques jihadistes récurrentes dans la région et bénéficiera du soutien de l'opération française Barkhane. "Nous sommes convaincus que c'est la force conjointe du G5 Sahel qui trouvera la solution aux problèmes (des attaques jihadistes) de la région", a souligné Mme Parly, qui a visité le nouveau Poste de commandement (PC) de la force que sont en train de mettre sur pied les Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie, dans une des plus grandes casernes de Niamey. Florence Parly qui venait du Tchad a effectué cette visite avec son homologue allemande Ursula von der...
(RFI 01/08/17)
La ministre française des Armées poursuit sa tournée au Sahel. Après le Tchad, elle est arrivée lundi 31 juillet à Niamey, au Niger. Florence Parly s’est entretenue avec le chef de l'Etat, Mahamadou Issoufou. Auparavant, elle s'est longuement rendue sur la base aérienne des Forces françaises de Barkhane. Avec son homologue allemande, Ursula von der Leyen, elle a également visité le futur Poste de commandement des Forces conjointes G5 Sahel qui sera opérationnel en septembre. L’entretien entre la ministre des Armées et le président Issoufou Mahamadou a duré une heure de temps. Florence Parly a déclaré être venue assurer le président Issoufou du soutien extrêmement fort de la France pour l’initiative du Niger dans la création du G5 Sahel. «...
(RFI 01/08/17)
La ministre française des Armées et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août. Le cœur des discussions va tourner autour de la nouvelle force du G5 Sahel. Sa mise en place se poursuit à petits pas. La force conjointe du G5 Sahel n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le poste de commandement principal qui sera basé à Sévaré, au centre du Mali, sera inauguré à la fin du mois d'août. Deux autres postes similaires doivent encore être créés, chacun sur l'un des fuseaux dans lesquels évolueront les militaires. Pour l'instant, ce sont les procédures, l'harmonisation des modes de communications, les modalités pratiques du fonctionnement inter-armée qui sont en train d'être mises à plat. « Il...
(RFI 01/08/17)
La France envisage de créer des centres d’enregistrement pour les demandeurs d’asile au Niger et au Tchad. Pour l’Élysée, il s’agit d’empêcher les demandeurs d’asile de prendre des « risques inconsidérés » en Libye et en mer Méditerranée. Il ne s’agit pas de « limiter le flux » des réfugiés qui débarquent en France, précise-t-on, toujours de source officielle. A l’Élysée, on parle de « postes avancés » de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés, pour faire le tri entre réfugiés politiques et migrants économiques. Ce serait là, dans ces missions, avant même qu’ils ne quittent le continent africain, que les uns pourraient déposer une demande d’asile en France, et les autres, se faire expliquer pourquoi il faut faire...
(RFI 01/08/17)
Le président de la République française, Emmanuel Macron, a reçu en audience, lundi 31 juillet, la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. L’occasion de revenir avec elle sur des dossiers comme la force G5 Sahel, la Centrafrique, le développement et la lutte antiterroriste. RFI : Vous venez de rencontrer le président Emmanuel Macron et vous avez abordé notamment la question des nombreuses crises africaines. Vous aviez rencontré récemment les chefs d’Etat sahéliens à Abidjan. Qu’est-ce qui va être fait pour rendre le G5 opérationnel ? Qui va mettre l’argent sur la table ? Michaëlle Jean: C’est ça l’enjeu en fait. C’est que l’Union européenne amène une contribution, mais nous savions très bien que cette contribution ne serait pas suffisante...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées Florence Parly a commencé lundi à N'Djamena à "faire le point" avec trois des partenaires africains de la France (Tchad, Niger, Mali) sur la mise en place de la force anti-jihadistes au Sahel appuyée par Paris. "Je vais rencontrer le président nigérien et je vais visiter nos forces à Gao avec le président Ibrahim Boubacar Keita. C'est un moment très important puisque la force G5 Sahel se met en place", a-t-elle déclaré après une première rencontre avec le président tchadien Idriss Déby Itno. Les dirigeants des pays du G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie), aiguillonnés par le président français Emmanuel Macron, ont acté le 2 juillet à Bamako la constitution de cette force...
(AFP 31/07/17)
L'hépatite E a tué depuis janvier 38 personnes dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, proche du Nigeria, et la maladie s'est récemment étendue à deux autres grandes régions du pays, a annoncé samedi l'ONU. "Au total 1.446 cas et 38 décès ont été enregistrés entre le 2 janvier et le 22 juillet 2017 dans la région de Diffa", a relevé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Niamey sur son site. Au tout début de l'épidémie, en avril, les autorités avaient notifié 25 morts et seulement 86 cas à Diffa. L'épidémie sévit surtout dans les camps des réfugiés et déplacés de Diffa...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, est arrivée dimanche au Tchad, avant de se rendre au Niger et au Mali dans le cadre d'un déplacement de deux jours dans le Sahel où elle rencontrera aussi les militaires engagés dans l'opération Barkhane. "Le commandant de la force Barkhane accueille la ministre des armées Florence Parly sur la base de N'Djaména au Tchad", selon un tweet de l'état-major des armées (EMA). Mme Parly s'entretiendra notamment au Tchad avec le président Idriss Déby, au Niger avec le président Mahamadou Issoufou et au Mali avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, selon un communiqué du ministère. La ministre effectuera une partie de ce déplacement conjointement avec son homologue allemande, Ursula von der Leyen Mme...
(RFI 31/07/17)
Au Niger, le triste bilan de l'épidémie d'hépatite E inquiète les organisations humanitaires. Depuis le mois de janvier, la maladie a tué 38 personnes dans la région de Diffa, dans le sud-est du pays. La situation ne s’arrange pas au Niger sur le front de l’épidémie d’hépatite E. Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU annonce que plus de 1 400 cas d'infections d'hépatite E ont été enregistrés au cours des six derniers mois. Frontalière avec le Nigeria, la région de Diffa abrite plus de 300 000 réfugiés qui fuient la menace Boko Haram. Un environnement sanitaire loin d’être idéal pour Komgno Gabo, le chef de mission de Médecins sans Frontières à Diffa : « Diffa, c’est la...
(La Voix de l'Amérique 31/07/17)
Un afflux massif de personnes en provenance de la République du Niger est signalé depuis la fin de la semaine dernière, dans la région du Lac, située dans l’ouest du Tchad. Selon la CNARR (Commission nationale d'accueil et de réinsertion des réfugiés et des rapatriés) basée à Baga Sola, 1.337 ménages totalisant environ 6.685 personnes ont été déjà enregistrés et installés sur un site nommé Dar al Kheir (terre de providence), près de Dar es Salam, le camp des réfugiés nigérians. Ces nouveaux arrivants ont déclaré qu'ils venaient des villages de Kidjindi, Ankadndougoune et Tchortchouri, dans la zone de Guiguimi, elle-même située dans la région de Diffa, au sud-est du Niger. « Le Tchad compte inclure les réfugiés dans le...

Pages