| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Le Point 15/03/17)
La cour d'appel de Niamey a infligé au principal opposant du pays une peine d'un an pour son implication dans un trafic international de bébés. Deuxième de la présidentielle de 2016, en France depuis près d'un an et donc absent au procès, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, Hama Amadou était poursuivi pour « complicité », mais ce chef a été requalifié en « recel d'enfants », selon la décision du juge. Par suite, la cour d'appel de Niamey lui a infligé une peine d'un an de prison ferme pour son implication dans un trafic international de bébés qui a fait beaucoup de bruit au Niger. Écroué durant quatre mois à son retour d'exil le 14 novembre 2015, il...
(Afrique Actualité 15/03/17)
La chambre correctionnelle de la cour d'appel de Niamey a rendu lundi soir son délibéré dans l'affaire dite de supposition d'enfants, impliquant plusieurs personnalités, dont l'ancien président de l'Assemble nationale et son épouse. Contre l'ensemble des accusés de « supposition » et de « recels d'enfants », la cour a retenu un an de prison ferme. Aux agents d'état civil qui ont établi des pièces, la cour a requis cinq ans de prison ferme pour « faux en écriture et usage de faux ». Quant aux complices, la cour les a relaxés. Pour les avocats des prévenus, le jugement n'a pas été équitable. « Nous estimons, nous de la défense qu'il n'y avait pas eu de procès équitable, parce que...
(APA 15/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Des faux billets de banque dont le montant est évalué à 1,5 milliard FCFA, toutes devises confondues, ont été saisis par la Brigade de recherche et d’investigation de la police judiciaire nigérienne sur un groupe de faussaires interpellés et présentés aux médias. Ce sont en fait trois groupes de malfaiteurs, opérant entre Niamey et Dosso, situé à 130 km de la capitale, qui ont été démantelés, a indiqué mardi la police nigérienne. Un premier groupe composé de deux membres, spécialisés dans le vol de véhicules et deux autres groupes composés de sept personnes et étant spécialisés dans la fabrication de fausses monnaies, opéraient à partir de Niamey-2000, un quartier périphérique de la capitale nigérienne. Ces faussaires ont...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - Le principal opposant au parti au pouvoir, Hama Amadou, écope d’une peine d’un an de prison ferme ainsi que ses coaccusés dans l’affaire présumée de « trafic de bébés ». La décision est tombée, ce lundi, à la Cour d’appel de Niamey. Les agents de l’Etat civil poursuivis aussi dans cette affaire pour faux en écriture et usage de faux, écopent de leur côté de 5 ans de prison. D’autres accusés de complicité dans cette affaire ont été condamnés à 6 mois de prison. Ils recouvrent alors la liberté pour avoir déjà purgé leurs peines. A l’entame du procès hier, les avocats ont suspendu leur participation après avoir obtenu une fin de non-recevoir pour un nouveau report...
(Autre média 15/03/17)
Les conséquences de la vague de sécheresse qui sévit dans le Sahel a eu des impacts au niveau de plusieurs secteurs de l’économie nigérienne, mais pas seulement puisque le système scolaire public subit également de plein fouet cette crise climatique. Le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU à Niamey (Ocha) a en effet confirmé cette semaine que plusieurs écoles situées dans le milieu rural ont fermé leur portes par manque d’élèves. En cause, la sécheresse qui a forcé les éleveurs de bétail à migrer pour trouver des zones de pâturages pour leur bêtes. Les enfants de ces éleveurs sont ainsi contraints de suivre leurs parents abandonnant dans la foulée leur scolarité. D’après les chiffres publiés par l’ONU, quelque...
(Agence Ecofin 15/03/17)
(Agence Ecofin) - Abdelmalek Sellal est attendu ce mercredi à Niamey pour une visite oficielle de 72 heures sur invitation de son homologue nigérien Brigi Rafini. Le Premier ministre algérien sera à Niamey avec une forte délégation. Au menu, il co-présidera avec Brigi Rafini, la session de renforcement de la coopération nigéro-algérienne qui se tient en ce moment à Niamey sur la coopération bilatérale. M. Sellal procédera également à l’inauguration du boulevard Abdelaziz Bouteflika
(AFP 14/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou, deuxième de la présidentielle de 2016, a été condamné lundi par la Cour d'appel de Niamey à un an de prison ferme pour son implication dans un trafic international de bébés. Vivant en France depuis près d'un an et donc absent au procès, Hama Amadou, ancien Premier ministre et ex-président du Parlement, était poursuivi pour "complicité" mais ce chef a été requalifié en "recel d'enfant", selon la décision du juge. Ecroué durant quatre mois à son retour d'exil le 14 novembre 2015, il avait été évacué d'urgence pour raisons de santé le 16 mars 2016 en France, quelques jours avant le second tour de la présidentielle remportée par le sortant Mahamadou Issoufou. "Il y...
(MondAfrique 14/03/17)
Un an après sa réélection à la présidence de la République lors d’un scrutin qui n’avait pas brillé par sa qualité et sa transparence, Issoufou Mahamadou fait face à une situation explosive qui appelle un sursaut national à la mesure des risques encourus par le pays. Aux risques sécuritaires de plus en plus préoccupants s’ajoute une multiplication d’affaires de corruption dont les soupçons pèsent sur des personnalités éminentes du pouvoir. Les attaques armées contre les forces de sécurité se multiplient ces derniers mois et ont déjà causé la mort de plusieurs dizaines de personnes. Ces attaques posent question sur l’état d’esprit des forces de sécurité, leur moral et les moyens qui sont mis à leur disposition pour assurer leurs missions...
(RFI 14/03/17)
Au Niger, l'opposant Hama Amadou a été condamné à un an de prison ferme, ce lundi 13 mars, à Niamey. C'est le délibéré prononcé par les trois juges de la Cour d'appel qui a jugé l'affaire dite des « bébés nigérians ». L'ex-ministre de l'Agriculture, Abdou Labo, a lui aussi été condamné à un an de prison ferme, alors que plusieurs autres accusés ont écopé de 5 ans de prison. Le procès s'est déroulé en l'absence du principal accusé, Hama Amadou, et de ses avocats qui ont boudé l'audience. Les trois juges de la Cour d’appel ont mis quatre heures de temps pour vider le dossier de l’affaire dite de « supposition d’enfants » nigérians. Les 28 accusés, présents à...
(APA 14/03/17)
APA-Niamey (Niger) - L’ancien président de l’Assemblée nationale du Niger, Hama Amadou, a été condamné lundi à un an de prison ferme dans le procès au fond de l’affaire dite des « Bébés importés » dans lequel il était cité avec une trentaine d’autres personnes. Le procès qui s’est tenu à la cour d’appel de Niamey, s’est déroulé en l’absence de Hama Amadou mais aussi de ses avocats qui, au début du procès, avait invoqué l’exception d’inconstitutionnalité en demandant au juge de surseoir au procès jusqu’à ce que le juge constitutionnel se prononce. Dans son réquisitoire le procureur de la république avait requis des peines allant de 3 à 5 ans d’emprisonnement notamment 5 ans pour Hama Amadou et la...
(Dw-World 14/03/17)
Au Niger, la cour d'appel de Niamey a rendu son verdict dans le procès de l'affaire de supposition d'enfants impliquant une vingtaine de personnes, dont l'opposant. Ses avocats dénoncent une parodie de justice. Le procès s'est deroulé en l'abscence de la défense qui soulevé des incompétences d'inconstitutionnalité de la procédure. Mais la requête a été rejetée par la cour, qui a jugé et condamné la vingtaine d'accusés à des peines allant d'un à cinq ans d'emprisonnement ferme. Hama Amadou, qui se trouve en exil en France, a été condamné à un an de prison ferme.
(Autre média 14/03/17)
Le Président Mahamadou Issoufou séjourne en terre éthiopienne depuis lundi. Il prendra part ce mardi à l’investiture des nouveaux commissaires de l’Union africaine, renseigne le site officiel de la Présidence. L’investiture des nouveaux membres de la Commission sera présidée par le Président guinéen Alpha Condé, en sa qualité de président en exercice de l’Union africaine. Le Président nigérien est accompagné par 4 ministres et son directeur de cabinet, Ouhoumoudou Mahamadou. En janvier dernier, Mahamadou Issoufou a été désigné par ses pairs de l’UA pour diriger le processus d’installation de la zone de libre-échange continental (Zlec) sur le continent.
(AFP 13/03/17)
Les avocats des prévenus dans l'affaire d'un trafic présumé de bébés ont suspendu lundi leur participation au procès à Niamey, estimant que la procédure de citation du principal opposant nigérien Hama Amadou impliqué dans l'affaire n'a pas été respectée, a constaté un journaliste de l'AFP. "Hama Amadou réside en France, donc tous les actes de procédures doivent lui être envoyés en France (...) mais le juge a estimé qu'il faut examiner cette exception de nullité au fond", a dénoncé Ali Kadri, un des avocats des prévenus.
(APA 13/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Les avocats de l’ancien président de l’Assemblée nationale et actuel Chef de file de l’opposition politique, Hama Amadou, ont quitté ce matin la salle d’audience de la Cour d’appel où se déroulait le procès de l’affaire dite des « Bébés importés » dans laquelle leur client est cité avec une trentaine d’autres personnalités. Pour Me Mossi Boubacar, l’un des avocats de Hama Amadou, le conseil d’avocats des prévenus a quitté le procès parce que la Cour a refusé d’accepter l’exception d’inconstitutionnalité du procès qu’ils avaient soulevée. Or explique-t-il, dans ce cas précis, la loi fait obligation de suspendre tout procès au cours duquel l’exception de constitutionnalité a été soulevée et ce, jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle...
(RFI 13/03/17)
Au Niger, c'est ce samedi 11 mars que s'est terminée la première session organisée pour juger les personnes arrêtés dans le cadre de la lutte contre Boko Haram. Une centaine de prévenus poursuivis pour des délits ont été jugés. Une nouvelle session doit avoir lieu le 20 mars pour juger ceux qui sont accusés de crimes. La plupart des personnes jugées dans cette première session n'avaient pas d'avocat. En matière de délit, la présence d'un conseil n'est pas obligatoire. Mais elle l'est en matière criminelle ; ceux qui sont appelés à comparaître le 20 devront donc en avoir un. Il faut tout mettre en oeuvre pour que tous ceux qui comparaissent dans ces dossiers aient des avocats, quels que soient...
(Dw-World 13/03/17)
C'est lundi 13 mars que doit reprendre le procès de Hama Amadou. L'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne, également ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle de 2016, est soupçonné d'avoir trempé dans un trafic de bébés, avec son épouse. Leur avocat, Me Boubacar Mossi, dénonce quant à lui un procès politique, au micro de Lina Hoffmann.
(RFI 13/03/17)
Des dizaines d'écoles sont fermées ou partiellement fermées, dans plusieurs régions du Niger, à cause de la sécheresse. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU à Niamey, 33 000 enfants d'éleveurs ont abandonné leur scolarité pour suivre leur parents à la recherche d'aires de pâturages. Les zones les plus affectées sont Zinder avec plus de 17 000 abandons d'élèves et Tahoua avec 12 000 élèves concernés selon l'ONU. Des zones particulièrement frappées par le manque de fourrage. Des élèves qui suivent leurs parents éleveurs pendant deux ou trois semaines, voire un mois et des écoles qui perdent 50 % ou plus de leur effectif. Dans les zones d'élevage, la déscolarisation atteint ces dernières semaines un niveau alarmant...
(Agence Ecofin 13/03/17)
(Agence Ecofin) - C’est un bulletin du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu (Ocha) qui donne l’information. Beaucoup d’écoles du Niger sont fermées en raison de la crise de fourrage due à la sécheresse. Cette situation inconfortable pousse des familles entières d’éleveurs à migrer avec bêtes et enfants à la recherche d’aires de pâturage. « Dans les régions de Maradi et Zinder (centre-est), Agadez (nord) et Tahoua (ouest), on signale la fermeture de plusieurs écoles et un taux d’abandon de plus de 50%, » renseigne Ocha. « 33 000 enfants d’éleveurs ont déjà abandonné l’école pour suivre leurs parents à la recherche de zones de pâturage favorables, » ajoute-t-elle. On note 17 169 abandons d’élèves dans la région...
(Xinhua 13/03/17)
Le redéployement énergétique est l'un des piliers importants du développement de l'Afrique, a déclaré samedi Amakoé Klutsè président du comité technique d'organisation de la session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l'UA sur les Transports, les Infrastructures interrégionales et transcontinentales, l'Energie et le Tourisme, du 13 au 17 mars à Lomé. Invité au journal de soir de la télévision nationale (TVT), M. Klutsè a indiqué qu'il est important que les pays africains se mettent ensemble pour mutualiser leurs efforts et leurs énergies pour élaborer les projets porteurs, citant comme exemple le projet du barrage hydroélectrique d'Inga en RD.Congo. "La RD. Congo seule ne peut pas financer ce projet, il est important que tous les pays africains se mettent ensemble...
(AFP 11/03/17)
De nombreuses écoles du Niger sont fermées en raison de la crise de fourrage due à la sécheresse qui pousse des familles entières d'éleveurs à migrer avec bêtes et enfants à la recherche d'aires de pâturage, s'est alarmé vendredi l'ONU. "33.000 enfants d’éleveurs ont déjà abandonné l’école pour suivre leurs parents à la recherche de zones de pâturage favorables", souligne dans son dernier bulletin le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU à Niamey. "Dans les régions de Maradi et Zinder (centre-est), Agadez (nord) et Tahoua (ouest), on signale la fermeture de plusieurs écoles et un taux d’abandon de plus de 50%", selon le texte. En janvier, le gouvernement avait reconnu "un déficit fourrager" de plus de 12...

Pages