Lundi 22 Mai 2017
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de transmission de la nationalité, concerne surtout la Côte d'Ivoire, où vivent de nombreux apatrides provenant du Burkina Faso. C'est d'ailleurs dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, que les 15 Etats membres de la Cédéao ont adopté le 25 février 2015...
(APA 10/05/17)
APA-Niamey (Niger) - Le ministre de la Justice du Niger, Marou Amdou, et ses homologues du Mali, Me Mamadou Ismael, et du Tchad le Pr Ahamat Mahamat Hassan, ont signé mardi à Niamey une convention de coopération judiciaire en vue de régir les préoccupations communes en matière d’entraide et d’échange entre les services judiciaires de leurs pays. Cet accord, dont la signature s’est déroulée en présence du ministre nigérien des Affaires Étrangères, Ibrahim Yacoubou, interviendra spécifiquement, selon le ministre Marou Amadou, dans le domaine du terrorisme, du crime organisé, notamment le trafic de drogue, la traite des personnes et le trafic des armes. Selon ce dernier, l’accord prend en compte la coopération judiciaire tant en matière pénale que civile, sociale...
(Agence Ecofin 10/05/17)
Dans son rapport intitulé « Promouvoir la révolution numérique en Afrique subsaharienne : quel rôle pour les réformes ? », le groupe de la Banque mondiale révèle que la République centrafricaine, le Tchad, la Guinée, le Mali et le Niger enregistrent le plus grand retard en matière de TIC, en Afrique subsaharienne. Cette situation pèse «lourdement sur les perspectives de croissance et de réduction de la pauvreté » de ces pays. D’après le groupe de la Banque mondiale, la révolution des TIC connaît déjà sa troisième vague dans le monde mais celle-ci n’a pas encore atteint la plupart des habitants des pays précités. Dans ces cinq pays, 64% de la population possèdent une connexion mobile active, contre 71 % en...
(RFI 10/05/17)
La lutte contre l'apatridie a fait un pas de plus mardi 9 mai en Afrique de l'Ouest. Un sommet réunissait à Banjul le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), aussi en charge de l'apatridie, et les Etats de la Cédéao. Après la déclaration d'Abidjan en 2015, un plan d'action a été signé par les ministres de la Cédéao pour s'entendre autour de mesures concrètes afin de mettre fin à la situation d'apatridie. Une première au monde. Car être apatride, soit sans nationalité, a beaucoup de répercussions sur la stabilité des pays et la vie quotidienne des personnes concernées. Pour cette jeune fille de 21 ans, être apatride c'est une réalité de tous les jours. A sa naissance, en Gambie, elle n'a pas...
(Xinhua 09/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- La capitale nigérienne Niamey abrite depuis lundi matin la 60e session de la Commission des droits de l'Homme et des peuples de l'Union africaine. La cérémonie d'ouverture a été présidée par le président nigérien Mahamadou Issoufou en présence de plusieurs personnalités venues de nombreux pays. Cette 60e session est couplée au 30e anniversaire de la commission et réunit environ 600 personnes pour deux semaines de travaux. La Commission africaine des droits de l'Homme et des peuples est un organe de l'Union africaine, établi par la Charte de l'institution. Elle a pour mission de promouvoir et de protéger les droits de l'Homme en Afrique. Dans son discours d'ouverture, M. Issoufou a regretté qu'aujourd'hui, les droits de l'Homme soient...
(Agence Ecofin 09/05/17)
(Agence Ecofin) - Au Niger, Savannah Petroleum s’apprête à lancer une autre offensive sur le pétrole d’Agadem. Dans ce cadre, la compagnie britannique a annoncé, lundi, avoir signé un contrat de location avec le fournisseur de plateformes de forage Great Wall Drilling Company Niger Sarl (GWDC). Celui-ci mettra à sa disposition la plateforme GWDC 215. L’accord entre dans le cadre de l’exécution de la prochaine campagne de forage sur le PSC R3, situé en onshore. Pour rappel, c’est la plateforme GW 89 qui était prévue pour exécuter ces travaux jusqu’à ce que les deux compagnies décident de les exécuter avec la plateforme GWDC 215 pour une plus grande efficacité opérationnelle. Le contrat prévoit le déploiement de la plateforme pour l’exécution...
(Autre média 09/05/17)
La République du Bénin et celle du Niger, ont versé environ 159 millions $ pour importer de l’électricité du Nigéria. C’est ce qu’a révélé la Nigeria Bulk Electricity Trader (NBET) dans un communiqué rapporté par le site d’informations nigérian The Sun. Ledit communiqué a été rendu public à la sortie de la 15ème rencontre mensuelle entre le ministre de l’énergie, Babatunde Fashola, et les acteurs du secteur énergétique. « La NBET rapportant les paiements effectués par les clients internationaux a indiqué que la NIGELEC (Niger) et la CEB (Bénin) ont versés 159 773 116,61 millions $ en guise de frais d’électricité. Cette somme a été transférée aux producteurs et services ayant fourni de l’énergie aux deux nations, » indique le...
(Agence Ecofin 09/05/17)
Plus de 450 millions $. C’est là le montant que compte investir le groupe Dangote dans la construction d’une raffinerie de sucre dans l’Etat du Niger, situé dans le centre du Nigéria. Selon le directeur général de la Dangote Sugar Refinery Company (DSR), Alhaji Adbullahi Sule, qui a révélé l’information, les sites sur lesquels seront situés la raffinerie et les plantations d’où proviendra la matière première ont été identifiés. « En ce qui concerne le sucre, nous avons identifié le site et mené une étude de faisabilité. Nous avons également procédé à la délinéation du terrain en vue de pouvoir y planter d’autres cultures », a indiqué le responsable. Il a par ailleurs souligné que le mémorandum d’entente entre le...
(La Tribune 08/05/17)
Alors qu'il mettait en route début avril 2017 une centrale électrique de 100 mégawatts, le Niger espérait résoudre les problèmes de pénurie énergétique dans sa capitale Niamey. Mais les délestages continuent de manière intempestive, avec leur lot de victimes dans les hôpitaux et dans l'économie. Difficile à admettre pour les Nigériens. Ils ne comprennent plus rien et demandent des explications à leur gouvernement. Malgré l'inauguration en grande pompe le 2 avril dernier de la nouvelle centrale électrique de Gourou Banda...
(RFI 08/05/17)
A Niamey, les habitants avaient placé beaucoup d'espoir dans la mise en route de la nouvelle centrale électrique de Gourou Banda, à 5 kilomètres de la capitale, inaugurée le 2 avril 2017. Cette nouvelle installation devait permettre de résoudre les problèmes de délestages électriques dans la capitale nigérienne. Et pourtant, les problèmes demeurent. Niamey connaît des coupures de courant qui durent parfois plus d'une demi-journée. Malgré l’inauguration récente de la centrale électrique de Gourou Banda et ses 100 mégawatts, les Niameyens continuent de subir la canicule.
(Afrique Actualité 08/05/17)
Au Niger, la situation alimentaire et nutritionnelle demeure préoccupante au point où les autorités sonnent l'alerte. « La situation alimentaire dans le Niger profond est extrêmement préoccupante, » a déclaré le premier ministre Brigi Rafini devant les partenaires techniques et financiers du Niger pour parler sur la situation alimentaire et nutritionnelle en cours au pays. En effet, le pays a enregistré un important déficit alimentaire et fourrager mettant en danger plusieurs milliers de personnes. Selon le premier ministre, il est important d'intervenir pendant la période de mai, juin et juillet « pour atténuer les difficultés des populations. » Les besoins urgents à atténuer au cours de cette période, communément appelée période de soudure, concernent aussi bien les humains que les...
(AfricaNews 08/05/17)
Les jours passent, mais les délestages semblent avoir la peau dure au Niger. La nouvelle centrale électrique de Gourou Banda inaugurée il y a moins d’un mois n’a encore rien changé à la situation. Ce sont quelque 75 milliards de francs CFA qui ont été injectés dans ce projet. Pourtant, à Niamey et dans les autres villes du Niger, il faudra encore se contenter des coupures intempestives de courant, au grand dam des riverains. Avec des températures caracolant parfois à 42°, les Nigériens restent parfois plus d’une demi-journée sans électricité. Dans le même temps, ce sont des secteurs entiers qui sont défavorisés, notamment l’alimentation – où les produits sont vite avariés -, la santé et parfois l’administration. Selon le directeur...
(APA 08/05/17)
APA-Niamey (Niger) - La 60-ème session de la Commission des droits de l’Homme et des Peuples de l’Union Africaine s’est ouverte lundi à Niamey en présence de plus de 600 délégués venus d’Afrique et d’autres continents du monde. Deux semaines durant, ils discuteront de tous les aspects liés au respect des droits humains et des peuples dans les différents pays africains. En l’espace de 15 ans, c’est la deuxième fois que le Niger accueille les travaux de cette commission, après celle abritée en 2003. Selon le ministre de la Justice Garde de Sceaux, Marou Amadou, la présente session devait se tenir en 2014, « mais il y a eu la crise Ébola qui a contraint la commission à la reporter...
(Afrique sur 7 08/05/17)
Le Président Mahamadou Issoufou du Niger a annulé la visite qu’il devait effectuer au Nigeria, chez son homologue le Président Muhammadu Buhari en ce moment affaibli par la maladie. Prévue pour ce jour vendredi 05 mai 2017, le Président du Niger devait se rendre au Nigeria dans le cadre des relations bilatérales qui lient les deux pays. Aussi unis dans une force mixte pour combattre la secte islamique de Boko Haram, le Niger et le Nigeria ambitionne de se voir constamment pour aplanir certaines difficultés sécuritaires. Pour l’heure, la visite du Président du Niger, Mahamadou Issoufou, à Abuja a été purement et simplement annulée. Le Porte-parole du Président nigérian, M. Femi Adesina, lors d’un communiqué, l’a dit devant les organes...
(APA 06/05/17)
APA-Niamey (Niger) - L’Union européenne UE a offert aux Forces de défense et de sécurité (FDS) du Niger, un important lot de matériel d’une valeur de deux milliards de Fcfa. Ce don qui a été remis entre les mains du ministre de la Justice, Marou Amadou, par l’ambassadeur de l’UE au Niger, Raul Mateus Paula, bénéficiera essentiellement à la Police, à la Gendarmerie et à la Garde nationale, et vise à renforcer leur capacité opérationnelle. Il s’inscrit dans le cadre de la 2ème phase du Programme d’appui à la justice et à l’Etat de droit (PAJED II), dans son volet sécurité, financé par l’UE.
(Le Monde 06/05/17)
Licenciée pour avoir dénoncé des pratiques frauduleuses au sein de la Banque agricole du Niger, Falamata Aouami est aujourd’hui poursuivie par son ancien employeur. Elle avait toutes les cartes en main pour réussir une brillante carrière dans la banque : un master 2 en audit et contrôle de gestion obtenu au prestigieux Centre africain d’études supérieures en gestion (Cesag, à Dakar), une solide expérience professionnelle et, à seulement 32 ans, un poste de directrice de l’audit et de l’inspection des services. Pour gravir les échelons, Falamata Aouami n’avait qu’une chose à faire : feindre de ne rien voir des pratiques déviantes au sein de la Banque agricole du Niger (Bagri), son employeur. Pour s’y être refusée, la jeune femme a...
(Agence Ecofin 06/05/17)
Du 3 mai au 2 juin 2017, la Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) procèdera à la levée de 50 milliards FCFA (80 millions $) à travers un emprunt obligataire par appel public à l'épargne (APE). D’une maturité de 10 ans dont deux ans de différé, cette opération de «levée de fonds d'un montant de 50 milliards de FCFA s'inscrit dans le cadre de la mobilisation de ressources opérée par la BIDC pour financer ses opérations générales de prêts dans la zone de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) », révèle CGF Bourse. Le nominal est estimé à 10 000 FCFA avec un coupon annuel de 6,10%, minoré de toute imposition pour les résidents de la...
(APA 05/05/17)
APA – Dakar (Sénégal) - Les actionnaires de Bank Of Africa (BOA) Niger, filiale du groupe bancaire du même nom, percevront le 19 mai 2017, au titre de l’exercice 2016, un dividende global net de 4,910 milliards FCFA (environ 7,856 millions de dollars), a appris APA, mardi, auprès de cet établissement bancaire basé à Niamey. Ce montant correspond à un dividende net par action de 4.910 FCFA (1 FCFA équivaut à 0,0016 dollar). La BOA Niger avait réalisé au terme de l’exercice 2016 un bénéfice après impôts de 6,600 milliards FCFA contre 5,795 milliards FCFA en 2015, soit une progression de 13,89%. Le total bilan de l’établissement bancaire s’est élevé à 286,739 milliards FCFA contre 262,943 milliards FCFA en 2015...
(APA 05/05/17)
APA-Bamako (Mali) - La force conjointe du G5 Sahel sera mise en place d’ici la fin de l’année, a annoncé jeudi à Bamako Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et président du Conseil des ministres du G5 Sahel. Le ministre malien s’exprimait lors de la 4ème réunion conjointe des experts de l’Union européenne et du G5 Sahel. Adopté le 6 février par les chefs d’Etat du Burkina, du Tchad, du Mali, du Niger et de la Mauritanie, la force conjointe devrait être mise en place d’ici la fin de l’année. « Nous pensons que cette année cette force sera une réalité », a déclaré M. Diop soulignant la recrudescence des actes d’insécurité au Sahel. « Ceci est juste...
(Le Monde 05/05/17)
Notre chroniqueur revient sur la déclaration du candidat Macron qui réservera sa première visite à l’étranger en tant que président « à nos troupes ». Par Thomas Hofnung (chroniqueur Le Monde Afrique) Des soldats de l’opération « Barkhane » patrouillent dans la région de Gao, au Mali, le 13 janvier 2017. Dans quel pays ou dans quelle capitale étrangère Emmanuel Macron se rendra-t-il d’abord s’il est élu président de la République dimanche 7 mai ? A Berlin, pour marquer d’emblée son attachement à l’axe franco-allemand ? A Bruxelles, pour témoigner de sa confiance inébranlable en l’Union européenne malgré le Brexit ? A Washington, pour symboliser l’ancrage irréversible de la France dans le « camp » occidental ? Vous n’y êtes...

Pages