| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - L’Algérie partagera désormais son expertise dans la Poste et les TIC avec le Niger. Les deux pays ont signé un accord de coopération à cet effet la semaine dernière, le 16 mars 2017, lors de la première session de la haute commission mixte algéro-nigérienne. Les documents relatifs à cet accord ont été paraphés par Imane Houda Faraoun, la ministre algérienne de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, et Sani Maïgochi, le ministre nigérien des télécommunications et de l’Economie numérique, en présence du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et de son homologue nigérien, Brigi Rafini. L’Algérie qui a un marché postal, TIC et télécoms fort et en pleine croissance ; marqué par une...
(Agence Ecofin 21/03/17)
(Agence Ecofin) - Les députés du parlement nigérien ont donné leur accord pour la mise en place d’une commission qui enquêtera sur une affaire baptisée «Uraniumgate», révélée le 16 février dernier, par le journal local «Le Courrier». L’affaire qui porte sur une série de transactions «présumées douteuses» de 5,5 millions de livres d’uranium, implique l’Etat, Areva ainsi que des compagnies russe et libanaise. En 2011, Areva aurait proposé au Niger de participer à un système de vente circulaire d’uranium qui permettra au pays ouest-africain de gagner quelque 800 millions de francs CFA. Les documents publiés par Le Courrier, en février dernier, font état d’un virement bancaire de 320 millions $, d’un compte appartenant à la société publique Sopamin à un...
(La Tribune 20/03/17)
« Uranium Gate », une affaire révélée en février dernier par l’hebdomadaire « Le Courrier », est sur toutes les lèvres au Niger. Mais elle ne fait plus débat au Parlement. Les députés du Pays se sont prononcé à l'unanimité vendredi pour l'ouverture d'une enquête sur cette vente présumée douteuse d'uranium dans laquelle serait impliqué le ministre des Finances et qui a donné lieu à un virement de 320 millions de dollars. Pour éclairer la lanterne des Nigériens sur leur uranium, qui est au cœur d'une vive polémique au Niger, les députés du pays se sont réunis comme un seul parlementaire et se sont mis d'accord sur la mise en place d'une commission parlementaire en vue d'enquêter sur l'affaire dite...
(Jeune Afrique 20/03/17)
Les députés nigériens ont approuvé vendredi la mise en place d'une commission parlementaire pour enquêter sur une affaire douteuse de vente d'uranium. Comme Jeune Afrique l'explique dans son numéro à paraître le 19 mars, celle-ci intéresse également la justice française et concerne un montant d'environ 120 millions de dollars. L’UraniumGate, comme l’a baptisé la presse nigérienne, n’a pas fini de faire parler. Alors que les députés nigériens ont approuvé vendredi 17 mars la mise en place d’une commission parlementaire pour enquêter sur l’affaire, une autre enquête est également en cours sur le même dossier au Parquet national financier de Paris, comme le détaille Jeune Afrique dans une enquête à paraître dans son numéro du 19 mars.
(La Tribune 20/03/17)
Afin de renforcer la coopération entre leurs deux pays, les autorités nigériennes et algériennes viennent de signer plusieurs accords dans divers domaines dont les technologies de l'information et de la communication. C'était à l'occasion des travaux de la 1ère session de la Haute commission mixte nigéro-algérienne de coopération. Ils marquent une relation très en forme entre les voisins algériens et nigériens. Le Niger et l'Algérie, désireux de renforcer leur coopération bilatérale viennent de procéder à la signature de plusieurs accords. Au rang de ceux-ci, les deux pays sont tombés d'accord sur la création d'un Conseil des affaires nigéro-algérien entre les chambres du commerce des deux pays. Celles-ci joueront un rôle crucial pour faciliter les occasions d'affaires entre les opérateurs économiques...
(APA 20/03/17)
APA-Niamey (Niger) - Les parlementaires nigériens ont voté la mise en place d’une commission parlementaire en vue d’enquêter sur l’affaire dite des 200 milliards de FCFA transférés sur un compte à Dubaï, suite à une prétendue vente d’uranium dans laquelle est cité l’actuel ministre des Finance du Niger, Hassoumi Massaoudou. Réunis vendredi, les députés nigériens ont voté la résolution portant création de cette commission d’enquête par 139 voix pour, 0 contre et 0 abstention. Ainsi, a expliqué le président de l’Assemblée nationale, Ousseini Tinni, dès lundi, il sera procédé à la mise en place des différentes commissions ad-hoc et de la commission d’enquête qui travaillera en ce sens. Ce faisant, il a exhortés à travailler en toute objectivité et dans...
(La Voix de l'Amérique 20/03/17)
Au Niger, la commission parlementaire va lancer une enquête lundi sur l'affaire d'un présumé virement de 200 milliards de francs CFA sur un compte bancaire à Dubaï par un ancien directeur de cabinet du président de la République. Elle a 15 jours de travail et 45 autres jours pour déposer son rapport. Composée de dix parlementaires de l’opposition et de la majorité, la commission entame son travail lundi. Elle pourra entendre toute personne dont l’audition sera nécessaire à la manifestation de la vérité. L’initiative de sa mise en place émane des députés de l’opposition et a été soutenue au vote par leurs collèges de la majorité.
(APA 20/03/17)
La Banque mondiale a retenu de débloquer durant trois ans une enveloppe 57 milliards de dollars en faveur de l’Afrique subsaharienne, a annoncé le président de l’institution financière dans un communiqué reçu lundi à APA. Selon le communiqué émanant du bureau de la Banque mondiale au Mali, Jim Yong Kim a fait cette annonce, peu après avoir ‘’reçu les ministres des finances du G20 et les gouverneurs des banques centrales.’’ L’enveloppe sera disponible dans la période allant ‘’du 1er juillet 2017 au 30 juin 2020’’, lit-on dans le communiqué qui précise que l’argent proviendra essentiellement de ‘’l’Association internationale de développement (IDA) et du fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres qui débloquera 45 milliards de dollars.’’...
(AFP 18/03/17)
Le Parlement du Niger va enquêter sur une vente présumée douteuse d'uranium nigérien, baptisée "Uraniumgate", qui a donné lieu à un virement de 319 millions de dollars des comptes à Paris d'une société publique nigérienne vers un compte à Dubaï, a annoncé vendredi la radio du Parlement. A la demande de l'opposition, les députés nigériens ont mis en place une "Commission de dix membres" pour enquêter sur cette affaire révélée mi-février par l'hebdomadaire indépendant nigérien Le Courrier et qui défraie la chronique dans cet Etat pauvre mais riche en uranium. D'après Le Courrier, à l'issue d'une complexe et tortueuse série de transactions d'uranium impliquant plusieurs entreprises française, russe et libanaise, un virement bancaire "de 319 millions de dollars" a été...
(RFI 18/03/17)
C'est une information que vous révèlent RFI et l'AFP : Marine Le Pen se rendra au Tchad la semaine prochaine. Elle ira rencontrer les forces françaises de Barkhane à Ndjamena, entre le 21 et le 22 mars prochains. Pierre Firtion, avec AFP Après Emmanuel Macron et Francois Fillon, c'est donc au tour de la candidate du Front National d'aller rencontrer les soldats français basés sur le continent. Selon les informations recueillies par RFI et l'Agence France Presse (AFP) auprès du ministère de la Défense et du Front national, Marine Le Pen se rendra à ...
(Afrique sur 7 17/03/17)
Le bilan à mi-parcours des crimes commis par Boko Haram au Niger, vient d’être dressé par le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA). L’on dénote déjà des centaines de morts. Le Niger continue de payer un lourd tribut en termes de morts. Le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) a fait le bilan à mi-parcours du Niger au sujet des dégâts causés par la secte islamique de Boko Haram. Comme bilan à mi-parcours, l’on a noté que 291 personnes ont été tuées et 143 blessés dans des attaques perpétrées par Boko Haram dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger.
(BBC 17/03/17)
Au Niger, un groupe de faussaires vient d'être présenté aux medias avec une importante quantité de faux billets d'une valeur de un milliard et demi de F CFA. Ces faussaires détenaient exactement 1 milliard 519 millions de francs CFA. La brigade d'investigation et de recherche de la police judiciaire indique que ces malfrats étaient en possession de 27500 faux billets en dollar, en euro et CFA qui ont été saisis. Ils ont été arrêtés dans un bureau de change aux alentours du Grand marché de Niamey.
(France Info 17/03/17)
Une cérémonie militaire s'est déroulée tôt ce matin dans la cour du quartier Ruty à Besançon. L'état major de la 1ère division envoie 40 soldats au Tchad. 20 hommes partiront le 25 mars, 20 autres le 31 mars. D'autres militaires bisontins déjà sur place vont rentrer. La 1ère division de Besançon est à la tête pendant un an de l'opération Barkhane. Une opération où 4000 militaires sont déployés. Le poste de commandement inter-armées qui regroupe 300 personnes est installé à N'Djamena au Tchad. Les militaires bisontins partent pour une mission de six mois. L'opération Barkhane menée par l'armée française vise à lutter contre les groupes armés djihadistes salafistes dans toute la région du Sahel. Lancée en août 2014, elle a...
(AFP 16/03/17)
Un total de 291 civils ont été tués et 143 blessés dans des attaques attribuées au groupe jihadiste nigérian Boko Haram en deux ans entre février 2015 et février 2017 dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger proche du Nigeria, a rapporté mercredi l'ONU à Niamey. Dix-huit personnes ont été kidnappées et trois sont portées disparues en lien avec les raids du groupe, souligne le Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) sur son site. L'agence onusienne ne fournit pas de bilan des militaires nigériens et de combattants de Boko Haram tués. Les attaques les plus meurtrières ont été répertoriées dans des villages à la lisière du Nigeria et dans des localités riveraines du lac Tchad, à...
(AFP 16/03/17)
La police de Niamey a saisi 2.6 millions de dollars et 9.600 euros en faux billets lors du démantèlement d'un groupe de faussaires nigériens, a annoncé mercredi la police sur la radio nationale. Le porte-parole de la police, le capitaine Adily Toro, a annoncé que 26.210 faux billets en coupures de 100 dollars et 96 faux billets en coupures de 100 euros avaient été saisis. En outre, 1.200 faux billets en coupures de 10.000 franc CFA (15 euros) et 12 autres de 5.000 FCFA, ont été saisis au cours d'une perquisition dans un quartier périphérique de la capitale Niamey, a-t-il souligné. Sept hommes, tous Nigériens, ont été arrêtés par la police qui a ouvert une enquête à la suite de...
(Agence Ecofin 16/03/17)
(Agence Ecofin) - L’annonce a été faite par le président nigérien Mahamadou Issoufou, en marge de sa participation à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’investiture des nouveaux commissaires de l’Union africaine. En sa qualité de Responsable de la mise en place de la Zlec (Zone économique de libre échange continentale) de l’Union africaine, le président nigérien a annoncé la tenue d’une réunion des ministres africains du Commerce sur la Zlec, les 16 et 17 juin 2017, aux commissaires du Commerce et de l’Industrie de l’Union africaine (la commissaire sortante Acy Fatima Haram du Tchad et le nouvel entrant Muchanga Albert de la Zambie). A l’issue de l’audience avec Mahamadou Issoufou, la Commissaire sortante dit avoir reçu des « directives très claires...
(Xinhua 16/03/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Les responsables des services de police du Niger, de France et d'Espagne viennent de parapher un accord tripartite de coopération sécuritaire destiné à combattre la migration clandestine et les trafics qui y sont associés. L'accord a été paraphé lundi en présence du ministre nigérien de l'Intérieur Mohamed Bazoum, ainsi que de ses homologues français Bruno Le Roux et espagnol Juan Ignacio Zoido, venus ensemble à Niamey dans le cadre d'une visite axée essentiellement sur la coopération sécuritaire. Selon M. Bazoum, ce protocole trilatéral va permettre la création d'une équipe composée de policiers des pays signataires et qui sera basée au Niger. Elle aura pour tâche de lutter contre la traite des êtres humains, la migration irrégulière, le...
(Jeune Afrique 15/03/17)
La police nigérienne a annoncé ce mercredi avoir démantelé deux réseaux de faussaires à Niamey et Dosso. Les enquêteurs de la brigade de recherche et d’investigation ont saisi une somme d’environ 2,7 millions de dollars. C’est sur un joli pactole que sont donc tombés les enquêteurs de la police judiciaire nigérienne, presque entièrement en coupures de billets de cent, agrémentées de petites sommes en euros et en francs CFA. « Il s’agit en réalité de deux réseaux distincts qui ont été démantelés », a expliqué Adili Toro, porte-parole de la police, joint par Jeune Afrique mercredi 15 mars. Le premier d’entre eux, au sein duquel deux personnes ont été interpellées, ne représente qu’une partie très faible de la saisie. Il...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Le principal opposant nigérien Hama Amadou a été condamné lundi à un an de prison ferme par la Cour d’appel de Niamey pour son implication dans un trafic international de bébés. Un jugement téléguidé et une sentence illégale, confie son avocat, Me Boubacar Mossi, à Jeune Afrique. Interview. Jeune Afrique : Quelle est votre réaction après la condamnation de votre client ? Boubacar Mossi : Je suis très satisfait de cette condamnation, pour une raison simple : cela me conforte dans l’idée que ce procès est purement politique. Ce jugement a été téléguidé, avec des magistrats qui n’avaient aucune marge de manœuvre. Il est désormais encore plus clair qu’il ne s’agit pas d’un procès ordinaire et que la procédure n’a...
(RFI 15/03/17)
Le Niger est, une fois de plus, débouté face à la société Africard. C’est une décision du tribunal de grande instance de Nanterre, en banlieue parisienne, rendue ce mardi 14 mars, qui le fait savoir. Pour rappel, Africard est cette société qui avait signé en 2011 un contrat avec Niamey pour la fourniture de passeports biométriques. A la suite d'une rupture jugée abusive de ce contrat, Africard a réussi à faire condamner le Niger à des dédommagements. C’était il y a deux ans et depuis l’Etat nigérien, qui décrit Africard comme des «escrocs», fait tout pour reprendre le dessus d’un point de vue juridique. En vain pour l’instant. Le Niger espérait faire casser la condamnation prononcée à son encontre, mais...

Pages