Lundi 29 Mai 2017
(Gabon Eco 24/05/17)
La première ½ finale de la 12ème Can de football des cadets, aujourd’hui mercredi 24 mai courant à Port-Gentil entre le Ghana et le Niger, deux équipes ambitieuses. Le Ghana va naturellement avec les faveurs des pronostics, en raison de son passé. Le Niger qui en est à sa première participation, (Ndlr : à ce stade de la compétition), caresse le rêve d’aller plus loin après avoir décroché sa première qualification à une coupe du monde. « Malgré la suprématie du Ghana, nous allons jouer à fond et sans complexe. Nous vivons une », ainsi parle le sélectionneur du Niger, Soumaila Tiemogo qui est tellement motivé par la prestation de son équipe, tant elle lui a valu de décrocher, et...
(RFI 23/05/17)
Ali Idrissa, le leader de la société civile nigérienne, a pu rentrer chez lui, ce lundi 22 mai, après une seconde audition par la police judiciaire. La police n'a cependant pas encore classé l'affaire le concernant. Ali Idrissa, qui fait partie de ceux qui ont porté plainte dans l'affaire de l'Uraniumgate, est soupçonné par les autorités « d'incitation à la révolte ». « Dans les heures qui suivent, dans les jours qui suivent, il aura la réponse appropriée par rapport à son comportement antidémocratique. Nous nous saisirons de tous les moyens pour la restauration de la démocratie dans notre pays ». Ce sont les propos de l’acteur de la société civile, Ali Idrissa, après l’interdiction par la mairie centrale de...
(AFP 23/05/17)
L'une des figures de la société civile nigérienne et de l'opposition, Ali Idrissa, qui avait été interpellé pendant plusieurs heures samedi, a à nouveau été interrogé lundi mais laissé libre, a-t-il indiqué lundi à l'AFP. "Ils m'ont dit que je pouvais partir librement, mais que le dossier reste ouvert", a déclaré Ali Idrissa, en fin d'après-midi, peu après avoir quitté les locaux de la police judiciaire de la capitale nigérienne Niamey. Poursuivi pour "incitation à la révolte", M. Idrissa avait été convoqué lundi matin par la police qui l'avait déjà auditionné pendant plusieurs heures samedi. "C'est une tentative de me faire taire dans notre lutte de dénonciation des cas de corruption au Niger", a-t-il commenté. L'activiste avait été arrêté samedi...
(Dw-World 23/05/17)
Au Niger, le climat socio politique se caractérise ces derniers temps par une vague d'arrestations des acteurs de la société civile et d'opposant politique. Ils sont acteurs de la société civile ou opposant politique qui sont interpellés très souvent pour des propos tenus sur les média de la place. Ali Idrissa coordonnateur du réseau pour l'observation la transparence et l'analyse budgétaire vient juste d’être libéré. Il nous dit ce que les autorités lui reprochent: "On me reproche mes propos le samedi après l'interdiction de notre manifestation ou j'avais quand même dis aux média que Mahamadou Issoufou a mis entre parenthèse la démocratie au Niger et que nous allons nous donner tous les moyens pour ramener et restaurer la démocratie les...
(AFP 23/05/17)
"Surtout n'écrivez pas que je suis nigérien", commence par ordonner le poète-peintre touareg Hawad. "Je suis touareg, ma nation, elle est écartelée entre cinq nations. Je ne reconnais pas ces nations africaines". Une anthologie de Hawad vient d'être publiée dans la prestigieuse collection Poésie de Gallimard. Le musée national Boubou-Hama de Niamey et le Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) organisent, eux, jusqu'au 27 mai une rétrospective regroupant toute la carrière picturale de cet artiste. Hawad, bien plus connu pour sa poésie que pour sa peinture, écrit en langue touareg.
(Le Point 23/05/17)
Poète et peintre, ce Touareg vient d'entrer chez Gallimard à la NRF et s'offre une exposition de ses oeuvres à Niamey. Vouloir faire entrer Hawad dans des cases, des contours, lui accoler des épithètes, c'est s'exposer à des protestations. Hawad en rue déjà, rien qu'à l'idée. Rebelle, enragé, Touareg, nomade. Il est tout cela. C'est certain. Mais il l'est tellement que l'idée même le dérange. D'être ceci. Ou cela. D'ailleurs, toute son œuvre dit son refus, ses tentatives répétées de faire éclater le langage, les formes, les sons. D'échapper à lui-même. À sa matérialité. Pour atteindre peut-être, à la fin de décennies d'efforts et de souffrance endurée, « la subtile limpidité ». Il y a du Rimbaud dans Hawad «...
(Libération 22/05/17)
En 2011, l'élection du président Mahamadou Issoufou représentait un espoir de changement pour les Nigériens. Espoir déçu. Depuis sa réélection en 2016, la société civile tente de se fédérer et les manifestations populaires s'intensifient. La colère s’intensifie au Niger. Une nouvelle manifestation devait avoir lieu samedi à Niamey, dix jours seulement après la dernière, qui avait été dispersée rapidement par les forces de l’ordre. Les élections présidentielles en 2016 (qui inaugurent le second mandat du président Issoufou), jugées frauduleuses, ont cristallisé le mécontentement. L’exaspération populaire générée par la corruption, la mauvaise gouvernance de l’Etat...
(RFI 22/05/17)
Au Niger, Ali Idrissa, coordinateur du Rotab, le Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire, a été retenu samedi 20 mai, plusieurs heures à la police judiciaire, avant d'être relâché. Arrêté pour des propos tenus dans la matinée, après l'interdiction d'une manifestation de la société civile, Ali Idrissa, affirme qu'il s'agit d'une énième tentative des autorités de faire taire toute contestation. Arrêté lors d’un rassemblement interdit par les autorités, Ali Idrissa, figure de la société civile et coordinateur du Rotab, s’est exprimé au micro de RFI quelques heures après avoir été relâché. « Selon la police judiciaire, nos propos suite à l’interdiction de notre manifestation seraient de l’incitation...
(RFI 22/05/17)
Amadou Djibo dit Max sera jugé mardi 23 mai 2017, ont annoncé ses avocats. Arrêté lundi 15 mai, le président du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la République (FRDDR), la coalition de l’opposition, a été inculpé pour incitation à la révolte. On lui reprocherait, selon ses proches, des propos critiques sur le régime tenus lors d'une réunion politique. Intinikar Alhassane, porte-parole du FRDDR, parle d’une « tentative de liquidation de l’opposition ». Intinikar Alhassane explique qu’au sein du FRDDR, ils ont été « très surpris » par l’arrestation d’Armadou Djibo, à laquelle ils « ne s’attendaient pas ». Pour eux, le président de la coalition de l’opposition « n’a rien fait de mal, c’est...
(Xinhua 22/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Au bout de plus de trois heures d'échanges et de discussions houleuses, le gouvernement nigérien et les acteurs de l'éducation se sont séparés jeudi à Niamey sans parvenir à résoudre la crise qui mine cette année l'école. Depuis la rentrée académique, les enseignants observent des grèves perlées pour exiger du gouvernement le respect de ses engagements dans le cadre du protocole d'accord signé en décembre 2016 et qui vise à améliorer leurs conditions de vie et de travail. Il s'agit notamment du paiement à terme échu des salaires des enseignants contractuels, le recrutement sans concours des enseignants contractuels, l'ouverture des recrutements au titre des années 2015 et 2016, l'adoption d'une grille spéciale aux enseignants et le rétablissement...
(APA 22/05/17)
Investisseurs & Partenaires (I&P) et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) envisagent de lever 5 millions d’euros pour un programme innovant d’accélération à destination de jeunes entreprises situées au Niger, au Burkina Faso et au Sénégal, a appris APA auprès de la représentation à Ouagadougou. Près de 5 millions d’euros devraient être levés en dette et en capital auprès de fonds, banques et business angels sur la période au bénéfice de jeunes PME dont les besoins sont compris entre 30 000 et 300 000 euros. Le partenariat accompagnera des start-up et petites et moyennes entreprises à fort potentiel afin de leur faciliter l’accès au financement à 52 PME au cours des trois prochaines années. Le programme prévoit l’octroi...
(Agence Ecofin 22/05/17)
(Agence Ecofin) - Le canadien GoviEx est en quête de nouvelles opportunités d’optimisation des ressources minérales de son projet d’uranium à ciel ouvert Madaouela, au Niger. En effet, son dernier programme de forage d’exploration mené dans ce but, sur le gisement Miriam, n’a apporté aucune nouvelle ressource. «Les derniers résultats de forage ne modifieront pas les ressources du projet. En se basant sur tous les résultats de forage obtenus jusqu’ici à Miriam, la compagnie reste confiante quant au caractère prospectif du projet Madaouela et continuera à cibler d’autres opportunités d’optimisation.», a déclaré le CEO, Daniel Major. Selon un plan de développement intégré conçu par la compagnie en 2015, le projet devrait avoir une capacité de production annuelle de 2,69 millions...
(RFI 22/05/17)
Les équipes du Ghana, de la Guinée, du Mali et du Niger représenteront l’Afrique en Coupe du monde des moins de 17 ans, en octobre en Inde. Elles se sont en effet qualifiées pour le Mondial U17 en atteignant les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations cadets, au Gabon. Le Niger va disputer pour la toute première fois la Coupe du monde des moins de 17 ans. Les Nigériens font en effet partie des quatre équipes qui représenteront l’Afrique en octobre prochain en Inde. Comme le Ghana et la Guinée dans le groupe A, et comme le Mali dans le groupe B, le Niger a validé son billet pour le Mondial U17 grâce à sa qualification pour les demi-finales...
(AFP 21/05/17)
Ali Idrissa, figure de la société civile du Niger, a été remis en liberté après avoir été gardé plusieurs heures à la police, a affirmé l'intéressé à l'AFP. "Je viens d'être remis en liberté mais la police m'a demandé de revenir lundi pour la suite" car "il m'a été reproché le chef +d'incitation à la révolte+", a déclaré à l'AFP, Ali Idrissa, peu après avoir quitté les locaux de la police judiciaire de Niamey. M. Idrissa a été arrêté peu après l'interdiction d'une manifestation organisée par la Coalition de la société civile qui devait avoir lieu samedi. Un important dispositif policier avait été déployé place Toumo, dans le centre de la capitale nigérienne, où aurait dû se tenir le rassemblement...
(AFP 19/05/17)
L'opposant et ex-député nigérien Amadou Djibo Ali a été incarcéré jeudi après-midi, après trois jours de garde-à-vue, pour "complot" présumé visant le "renversement" du président Mahamadou Issoufou, a indiqué l'un de ses avocats. L'opposant a été déféré au parquet, inculpé pour le chef de "proposition de complot" et "renvoyé devant le tribunal statuant en matière de flagrant délit", a déclaré l'avocat Marc Le Bihan sur une télévision privée. Son procès se tiendra "probablement vendredi ou lundi", a affirmé l'avocat, qui espère "la relaxe" de son client. M. Ali aurait appelé "au renversement" du président du Niger Mahamadou...
(AFP 19/05/17)
Quarante migrants ouest-africains, abandonnés par leur passeur sur leur route pour l'Europe via la Libye, ont été secourus en début de semaine par l'armée en plein désert du nord du Niger, a indiqué vendredi une source sécuritaire à l'AFP. "Une quarantaine de migrants ouest-africains abandonnés par un passeur ont été secourus en début de cette semaine par une patrouille militaire dans le désert" vers la Libye, a déclaré cette source sécuritaire. Ces clandestins, dont des femmes, sont des ressortissants de la Gambie, du Nigeria, de la Guinée, du Sénégal et du Niger, et voulaient rejoindre la Libye puis tenter d'entrer en Europe, a expliqué la source. "Il (le passeur) nous a dit : +je vais aller chercher de l'eau+ et...
(Jeune Afrique 19/05/17)
L’opposant Amadou Djibo doit être jugé mardi 23 mai pour incitation au complot visant à renverser le régime, selon son avocat. Le leader du Front pour la restauration de la démocratie et la défense de la République (FRDDR) avait été arrêté le 15 mai. Amadou Djibo avait été interpellé par les forces de police alors qu’il retournait à son domicile de Niamey en provenance de la mosquée, lundi 15 mai. Une perquisition a ensuite été opérée chez lui, et il a été interrogé par les enquêteurs, dans le cadre d’une enquête préliminaire pour incitation au complot. Les autorités lui reprocheraient notamment un discours tenu début mai lors d’un meeting de l’opposition et dans lequel il avait appelé au rassemblement contre...
(RFI 19/05/17)
Amadou Djibo, leader de l'opposition nigérienne, a passé du 18 au 19 mai 2017 sa première nuit en prison. Il doit être jugé en flagrant délit pour incitation à la révolte, des accusations contestées par ses soutiens. Pour avoir tenu des propos violents à l’endroit du pouvoir en place, Amadou Djibo - dit « Max », a été accusé d’avoir « fait des propositions pour détruire ou changer un régime constitutionnel et d’exciter les citoyens ou les populations à s’armer contre l’autorité de l’Etat ». L’ancien bâtonnier Marc Le Bihan n' est pas convaincu par ces accusations et parle de tâtonnement juridique. Il rappelle que la justice « dans un premier temps a exhibé l’article 100 qui parle de provocation...
(Xinhua 19/05/17)
NIAMEY, (Xinhua) -- Le président nigérien Mahamadou Issoufou sera l'invité de la réunion du Groupe des sept pays les plus développés (G7) prévue les 26 et 27 mai à Taormine en Sicile (Italie), a-t-on appris de source diplomatique à Niamey. C'est l'ambassadeur de France au Niger, Marcel Escure, qui a donné cette information au sortir d'une audience avec le chef de l'Etat. "Nous avons évoqué surtout la poursuite et l'approfondissement de nos excellentes relations, notamment les prochains grands rendez-vous internationaux, en particulier la réunion de G7 en Italie la semaine prochaine dont le président Issoufou est l'invité", a-t-il déclaré à la presse. Selon le diplomate français, ce sera l'occasion pour Mahamadou Issoufou de "rencontrer les chefs d'Etat des pays les...
(AFP 18/05/17)
Une dizaine de marchés ruraux ont été fermés et la circulation de voitures et motos a été interdite dans plusieurs zones de l'ouest du Niger en raison d'infiltrations terroristes venant du Mali voisin, ont indiqué jeudi les autorités locales et l'ONU. Ces mesures sont entrées en vigueur dans plusieurs zones des régions de Tillabéri et de Tahoua. "Nous avons fermé des marchés et interdit la circulation en voiture et à moto pour faire face aux infiltrations meurtrières des terroristes qui prennent de l'ampleur", a affirmé à l'AFP un responsable municipale de Tillabéri, une région proche du Mali. Dans cette zone enclavée, les motos sont devenues "les principaux moyens de déplacement" des assaillants qui se "ravitaillent en vivres et carburant" sur...

Pages